POUTINE EN DIRECT AVEC LES RUSSES : LES REPONSES LES PLUS MARQUANTES

 
Séance de questions-réponses entre Vladimir Poutine et la population. Archive photo

Poutine en direct avec les Russes : les réponses les plus marquantes

© Sputnik. Alexei Druzhinin
International
(mis à jour 11:28 16.04.2015) URL courte
Ligne directe avec Vladimir Poutine (2015) (3)
4330664
A l'approche de la nouvelle séance de questions-réponses entre Vladimir Poutine et la population, nous passons en revue ses réponses les plus remarquables lors des séances précédentes.

Lors de ses traditionnelles séances de questions-réponses, dont la première remonte à 2001, les citoyens russes ont posé au chef du Kremlin des questions portant sur des sujets très divers, dont la vie politique, l'économie, la situation internationale ou bien la vie personnelle du président. Nous vous proposons une sélection des réponses les plus marquantes de Vladimir Poutine.

Séance de questions-réponses entre Vladimir Poutine et la population. Archive photo
Séance de questions-réponses entre Vladimir Poutine et la population.

A la question d'une retraitée qui voulait savoir si l'Alaska pourrait suivre l'exemple de la Crimée en réintégrant la Russie:

"Faїna Ivanovna, mais pourquoi avez-vous besoin de l'Alaska? Nous sommes dans un pays nordique. 70% de nos territoires se trouvent dans le Nord ou dans l'Extrême-Nord. En Alaska, il fait froid aussi. Ne nous emballons pas".

A une fille de six ans qui lui demandait s'il pensait que Barack Obama le sauverait s'il était en train de noyer:

"J’espère ne jamais me retrouver dans une telle situation. Mais c'est un homme décent et courageux, je pense qu'il le ferait sûrement".

A propos d'une éventuelle nouvelle première dame après le divorce avec Lioudmila Poutine:

"D'abord, je dois m'occuper de trouver un mari à mon ex-femme".

Séance de questions-réponses entre Vladimir Poutine et la population.
Séance de questions-réponses entre Vladimir Poutine et la population.

A la question de commenter l'état des relations géopolitiques avec l'Europe:

"Il est difficile de parler à des gens qui chuchotent même chez eux de peur des écoutes américaines. Et ceci n'est pas une blague, je ne plaisante pas".

A la question de savoir pourquoi les Etats-Unis agissent comme bon leur semble sans que personne les punisse, tandis que des tentatives de sanctionner la Russie sont entreprises:

"Les USA figurent sans aucun doute parmi les leaders mondiaux. A un certain moment il semblait qu'ils étaient le seul leader mondial, et un système unipolaire était en place. Mais aujourd'hui cela ne semble plus le cas".

A une certaine personne qui n'avait évidemment rien à demander:

Question: С'est vous?

Réponse: Oui, c'est moi.

Question: С'est vous, vraiment? Et auparavant, c'était également vous?

Réponse: C'était bien moi auparavant.

Question: Oh mon Dieu, merci pour tout ce que vous faites!

A une question sur la nature humaine: "Nous vous avons souvent vus avec des tigres, des léopards et des baleines, et vous aviez l'air plus heureux qu'en compagnie de vos ministres. Est-ce juste une impression ou est-ce que c'est vraiment comme ça?"

"Si je ne me trompe pas, Fréderic le Grand, le roi prussien, disait: plus je connais les hommes, plus j'aime les chiens".

A la question de savoir quand tout ira bien:

"Ceux qui aiment boire disent qu'on ne peut pas boire toute la vodka, mais il faut y aspirer. Rien n'est jamais parfait, mais nous devons y aspirer".

http://fr.sputniknews.com/international/20150416/1015685507.html


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau