RELIGION

RELIGION

QU'EST-CE QUI FAIT RECULER LA RELIGION DANS LE MONDE?

Qu’est-ce qui fait reculer la religion dans le monde?

 

Plusieurs autres hypothèses peuvent expliquer la tendance croissante à la sécularisation de la plupart des sociétés.

Une récente enquête du Pew Resarch Center s’intéresse à l’évolution de la religiosité dans le monde en privilégiant les évolutions survenues entre les générations nouvelles (moins de 40 ans) et les générations plus anciennes. Ici, les comparaisons peuvent se faire pays par pays ou de continent à continent mais sans qu’il soit possible de connaître les affiliations religieuses précises des individus.

Le fort mouvement de sécularisation observé en Europe occidentale (voir le premier volet de cet article) est en réalité général dans l’ensemble de l’Europe, même s’il est moins accentué en Europe orientale.

C’est en Europe, où la religion chrétienne est largement dominante, que ce mouvement est le plus net avec l’Amérique du nord, également chrétienne. La tendance est la même en Australie, très différente de la région Asie-Pacifique en général. En particulier, c’est en Europe que l’écart entre les personnes qui se revendiquent d’une religion et celles qui estiment que la religion est très importante dans leur vie personnelle est le plus grand, et c’est en Europe, de même qu’en Australie, au Canada et aux États-Unis que la proportion d’irréligieux est la plus grande.

La baisse de la religiosité, une tendance notable

La situation des États-Unis par rapport aux autres pays occidentaux développés est demeurée longtemps particulière, la religiosité y étant très grande. Mais l’arrivée des nouvelles générations est en train de réduire cette originalité. Ainsi, l’évolution des plus aux moins de 40 ans est spectaculaire. La proportion de personnes ayant une affiliation religieuse est passée de 83% à 66% entre ces deux sous-populations et celle des personnes pour lesquelles la religion occupe une très grande place dans leur vie personnelle de 60% à 43%.

Au vu de ces chiffres il serait tentant de tirer la conclusion que la religion chrétienne est beaucoup plus menacée par la tendance à la sécularisation que la religion musulmane du fait d’une fragilité particulière qui serait due à ses caractéristiques propres, d’autant qu’en Afrique du nord et au Moyen-Orient, où l’islam est largement dominant, une telle tendance est inexistante du point de vue de l’affiliation religieuse et faible du point de vue de l’importance de la religion ressentie dans la vie personnelle.

Une telle hypothèse, pour séduisante qu’elle puisse paraître, est cependant contredite par les faits. Certaines sociétés fortement chrétiennes n’ont pas connu un tel mouvement aussi puissant de sécularisation, notamment en Amérique latine. En Afrique sub-saharienne, qu’il s’agisse de sociétés à dominante chrétienne ou musulmane, un tel mouvement ne s’est pas produit. Au Moyen-Orient et en Afrique du nord, en revanche, où les sociétés sont musulmanes, un tel mouvement, s’il est faible est néanmoins perceptible, notamment en Algérie, en Jordanie, en Égypte et même en Iran. La colonne de droite du tableau montre que, quelle que soit la proportion, plus ou moins élevée, de personnes qui accordent une grande importance à la religion dans leur vie personnelle, mise à part l’Afrique subsaharienne, la baisse de la religiosité est une tendance qui apparaît dans toutes les régions, quelle que soit la religion dominante, par le phénomène de remplacement des générations.

Plus le PIB par habitant est élevé, moins on prie quotidiennement

Plusieurs autres hypothèses peuvent alors être avancées pour expliquer cette tendance croissante à la sécularisation de la plupart des sociétés. La plus féconde nous est fournie par les données de l’enquête: les progrès de la sécularisation dans les différentes sociétés sont étroitement liés à l’ampleur des évolutions économiques, démographiques et sociales que ces sociétés connaissent et ont connu. L’enquête utilise cinq variables pour mesurer ces relations, pays par pays: la dynamique démographique, l’espérance de vie, le nombre moyen d’années d’études des habitants, la richesse par habitant et l’importance des inégalités.

Au Nigeria où l’espérance de vie est de 50 ans, la fréquence de l’assistance à l’office de 90% tandis qu’aux Pays-Bas où l’espérance de vie est de 83 ans, elle est seulement de 10%.

De manière générale, ces cinq variables sont étroitement corrélées avec les variables religieuses utilisées. Donnons quelques exemples. Les habitants d’un pays estiment d’autant plus souvent que la religion est très importante dans leur vie personnelle que la population du pays est en augmentation rapide. Ainsi tandis qu’au Niger où la population devrait plus que quadrupler entre 2015 et 2060, 86% des habitants estiment que la religion est très importante pour eux, au Danemark, où le taux de remplacement de la population est à peine atteint, cette proportion est de moins de 10%. De même, s’agissant de taux d’inégalité (indice entre 0 et 1), alors que la Zambie a un taux d’inégalité de 0,6 et la Finlande un taux de 0,2, les Zambiens sont 90% à estimer que la religion est très importante dans leur vie ce qui n’est le cas que de 10% des Finlandais.

Si l’on utilise comme variable la fréquence de l’assistance à l’office religieux, cette fréquence est inversement proportionnelle à l’espérance de vie dans le pays considéré. Ainsi, par exemple, au Nigeria où l’espérance de vie est de 50 ans, la fréquence de l’assistance à l’office de 90% tandis qu’aux Pays-Bas où l’espérance de vie est de 83 ans, elle est seulement de 10%. De même, cette fréquence est inversement proportionnelle au nombre d’années moyen de fréquentation de l’enseignement scolaire. Tandis qu’en Estonie, cette durée est de 13 années et la fréquence de l’assistance à l’office de 3%, ces proportions sont respectivement d’une année et de 93% au Niger.

Si, enfin, l’on utilise l’indicateur économique du PIB par habitant ajusté par parité de pouvoir d’achat et l’indicateur religieux de prière quotidienne, la fréquence de la prière quotidienne est inversement proportionnelle à la richesse par habitant. Ainsi, tandis que le PIB PPA en Norvège est de 70.000 dollars et la fréquence de la prière quotidienne de 18%, en Afghanistan, il est de 4.000 dollars et la fréquence de la prière de 98%.

Les religions, des phénomènes sociaux

Ces données nous conduisent à penser que ne sont pas d’abord les spécificités et particularités de la religion chrétienne par rapport à la religion musulmane ou à d’autres religions qui ont produit directement –car une influence indirecte peut être recherchée– le mouvement de sécularisation qui a, en premier lieu, affecté les sociétés chrétiennes, mais l’état social et économique des sociétés concernées et leur évolution. Il se trouve que le développement économique et industriel des sociétés chrétiennes a été plus précoce et plus rapide que celui des sociétés musulmanes. Ce développement, et la manière dont il s’est effectué politiquement et socialement, ont créé les conditions philosophiques et matérielles qui ont été les moteurs du processus d’individualisation des sociétés.

Comparer les sociétés chrétiennes aux sociétés musulmanes aujourd’hui ne peut pas seulement consister à comparer l’état des deux religions mais aussi celui des sociétés dans lesquelles elles sont enracinées.

Si les sociétés occidentales ont entamé avant les autres le mouvement de sécularisation, c’est d’abord parce qu’elles sont devenues avant les autres des «sociétés des individus», pour reprendre le concept de Norbert Elias. Dans ces sociétés, le contrôle social des Églises chrétiennes, relativement facile et durable à exercer lorsque ces sociétés étaient holistes, la religion constituant alors un élément fondamental de leur homogénéité et de leur identité, s’est affaibli au fur et à mesure que les individus ont acquis une autonomie croissante en leur sein. S’est alors développée une tendance à l’irréligion, mais aussi, comme nous l’avons vu dans le précédent article, un affaiblissement notable de la religiosité chez les individus qui continuent de revendiquer leur appartenance à la religion chrétienne. Cette tendance à l’individualisation les a conduits, de manière croissante, à prendre leurs distances avec les Églises et les dogmes religieux, participant ainsi à la sécularisation de la société. Du coup, dans ces sociétés, il n’est plus aisé d’opposer de manière nette les chrétiens dans leur ensemble aux irréligieux.

Comparer les sociétés chrétiennes aux sociétés musulmanes aujourd’hui ne peut donc pas seulement consister à comparer l’état des deux religions mais aussi celui des sociétés dans lesquelles elles sont enracinées. Par exemple, alors que, dans les sociétés musulmanes, la religion est considérée massivement comme très importante par les individus qui la composent (le plus souvent plus de 80%), chez les musulmans qui habitent dans des sociétés occidentales, cette proportion n’est que de 54% en France, de 66% aux États-Unis et de 69% en Israël. Les religions étant des phénomènes sociaux, leur comparaison ne peut ainsi s’effectuer, du point de vue de la sociologie, qu’en englobant dans leur analyse les sociétés elles-mêmes dans lesquelles elles sont enracinées.

Source : http://www.slate.fr/story/164051/religions-monde-chretiente-islam-juif-secularisation


 

UNE ETUDIANTE MAROCAINE ACCUSEE DE RELATIONS SEXUELLES PENDANT LE RAMADAN, ROUEE DE COUPS PAR DES HOMMES EN FURIE, ECHAPPE DE JUSTESSE A UN LYNCHAGE

Maroc : accusée de relations sexuelles pendant le Ramadan, une étudiante est rouée de coups

7commentaires

 

Encerclée et frappée violemment par un groupe d’hommes mués en horde sauvage, totalement sourds à ses dénégations et insensibles à ses supplications, une étudiante marocaine semble avoir échappé de justesse à un lynchage, après avoir été accusée d’avoir fauté en pleinRamadan.

Suspectée d’avoir eu des relations sexuelles avec le chauffeur d’une fourgonnette de transport clandestin, qui a lui aussi subi la fureur d’assaillants encagoulés et armés de bâtons, la jeune femme a eu beau affirmer qu’elle était à ses côtés dans le cadre de son travail de recherches et pour aucune autre raison, rien n’y a fait.

La scène terrifiante aurait été capturée sur le vif dans la région de Safi. Elle a saisi d’effroi les réseaux sociaux, lorsque la malheureuse étudiante est apparue le visage en sang, suppliant la foule déchaînée qui l’entourait de l’épargner.

« Mais c’est le Ramadan », a lancé l’un de ses agresseurs, sûr de son bon droit, ou comment justifier un acte sauvage injustifiable pendant le mois béni entre tous, qui invite précisément à exorciser les pires pulsions humaines.

 

https://oumma.com/maroc-accusee-de-relations-sexuelles-pendant-le-ramadan-une-etudiante-est-rouee-de-coups/?utm_medium=oumma&utm_source=pushnotification&utm_campaign=pushnotification


 

REVOLTE DE NONNES EXPLOITEES PAR LES CARDINAUX ET LES EVEQUES DE L'EGLISE CATHOLIQUE

religieuses, image d'illustration

Révélations de religieuses exploitées par l’Église catholique

© REUTERS/ Mariana Bazo

SOCIÉTÉ

URL courte

20148

Un magazine du Vatican a dénoncé le fait que les religieuses sont souvent traitées comme des servantes par les cardinaux et les évêques de l’Église catholique. Obligées de cuisiner et de faire le ménage pour un salaire quasi nul, ces femmes exigent la fin immédiate de la servitude.

L'édition de mars de Women Church World, le magazine féminin mensuel du journal du Vatican L'Osservatore Romano, parue jeudi a mis en lumière les difficultés auxquelles sont confrontées les religieuses de l'Église catholique.

 

Le Pape François

© REUTERS/ MAX ROSSI

Voici ce que les archives secrètes du Vatican révèlent sur l’Église catholique

L'article propose les récits de plusieurs religieuses qui témoignent sous le couvert de pseudonymes de leurs expériences de travail gratuit ou très peu payé dans l'Église catholique.

 

Par exemple, Sœur Maria a déclaré que plusieurs religieuses travaillaient de longues heures dans les maisons d'évêques et de cardinaux, affectées au ménage et à la cuisine, et n'étaient même pas invitées à partager les repas à leur table.

«Elles sont profondément frustrées, mais elles ont peur d'en parler parce que, derrière tout cela, il peut y avoir des histoires très complexes», a expliqué Sœur Maria.

Une autre religieuse nommée Sœur Paule a déclaré que les sœurs n'ont souvent aucun contrat avec les paroisses où elles travaillent et gagnent peu, voire rien.

Selon les nonnes interrogées par le média, le manque de reconnaissance reste le plus grand problème.

 

Le Pape

© AP PHOTO/ ANDREW MEDICHINI

«Cette mauvaise phrase»: le Pape François propose de modifier le «Notre Père»

Les métiers masculins sont valorisés, alors que le travail des femmes ne l'est pas, déplorent-elles mettant en évidence l'inégalité au sein de l'Eglise.

 

«Mes sœurs et moi, nous vivons très mal et nous ne visons pas la richesse, mais nous voulons seulement vivre simplement dans des conditions décentes et justes. C'est une question de survie pour nos communautés», a déclaré une autre religieuse, Sœur Cécile.

Les religieuses déclarent en outre que certaines sœurs titulaires d'un doctorat dans des matières telles que la théologie sont affectées sans aucune explication à des tâches domestiques.

«Derrière tout cela, il y a malheureusement encore l'idée que la femme vaut moins que l'homme, le cléricalisme tue l'Église», dit sœur Paule. 

https://fr.sputniknews.com/societe/201803031035367934-eglise-catholique-religieuses-vatican-travail/


 

LES VOIES DU SEIGNEUR NE SONT PLUS TOTALEMENT IMPENETRABLES. LES ARCHIVES SECRETES DU VATICAN REVELENT...

 

Le Pape François

Voici ce que les archives secrètes du Vatican révèlent sur l’Église catholique

© REUTERS/ Max Rossi

SCI-TECH

URL courte

7142

La bibliothèque secrète du Pape abriterait des trésors incroyables, y compris des lettres de l’impératrice Sissi et d’Abraham Lincoln, mais aussi des documents témoignant des abus de l’Église catholique. Or, une partie non-négligeable de ces informations «top secrètes» est accessible au public, sur demande. Il est temps d’en prendre connaissance.

Des étagères qui s'étalent sur au moins 85 km quadrillent les archives secrètes du Vatican. Rien d'étonnant à ce que cela offre un terrain fertile à toutes sortes de légendes, de mythes et de théories du complot: que cache l'Église catholique dans les «Archivio Segreto» du Vatican, quels secrets macabres pourraient éclater au grand jour, si l'on avait la possibilité de consulter tous les documents qu'abritent ces caves? Difficile de répondre sans tomber dans les spéculations les plus farfelues, comme le font les partisans des théories du complot.

Au demeurant, le Vatican s'est mis à déclassifier progressivement ses archives, révélant ainsi la valeur historique inestimable de ces documents.

Le «bunker» sous-terrain

Le cœur des «archives secrètes» est une cave souterraine sur deux étages, communément appelé «le bunker», relate le journal Der Spiegel. Certains prétendent que celui-ci protègerait même des bombes nucléaires et abriterait par conséquent les documents les plus fragiles.

Cependant, les archives ne se résument pas au «bunker», loin s'en faut: il y a au moins 600 salles d'archives isolées au Vatican, qui englobent à minima 35.000 documents.

Le document le plus ancien conservé dans les archives, précise le portail d'actualités GMX, provient du VIIIe siècle après J.C. Des écrits encore plus âgés s'y trouvaient auparavant. Datant du IVe siècle, rédigés sur des feuilles de papyrus très fragiles, ils se sont abimés d'eux même au fil des siècles.

Des bulles papales et des lettres d'une valeur inestimable  

Les archives, poursuit Die Welt, abritent des lettres adressées au pape entre autres par Michel-Ange, l'empereur Frédéric Barberousse, Abraham Lincoln ou encore l'impératrice Sissi.

Une bulle papale datant de 1520 excommuniant Martin Luther et une lettre élogieuse au sujet de Wolfgang Amadeus Mozart en font également partie.

Autre rareté, une lettre de Marie-Antoinette, emprisonnée après la Révolution, dans laquelle on peut lire: «Les sentiments de ceux qui partagent mon chagrin (…) sont la seule consolation que je puisse recevoir dans ces tristes circonstances», poursuit Le Point.

À côté des actes législatifs du Vatican et de la correspondance politique du pape à partir du XIIIe siècle, les archives «cachent» des livres contenant des décomptes de familles nobles romaines, ainsi que des bulles papales jetant de l'ombre sur le prestige de l'Église catholique, comme par exemple une bulle du pape Innocent IV datant de 1252 approuvant le recours à des tortures afin de soutirer des aveux aux hérétiques les plus intransigeants.  

Les actes de procédure contre Galilée et les Templiers

La condamnation de Galilée à la prison à vie, prononcée en 1633 par l'Inquisition après un long procès où il risquait une condamnation au bûcher, est également «documentée» dans les archives. Le savant, défenseur de la thèse héliocentrique de l'univers selon laquelle la Terre tourne autour du Soleil, avait été contraint de se rétracter et ses œuvres avaient été interdites.

Outre les détails du procès de Galilée figure un parchemin de 60 mètres, remontant à 1308 et contenant la confession des Templiers devant trois cardinaux envoyés par Clément V au château de Chinon, ajoute Le Point.  

Une lettre fatidique à 81 sceaux

Les archives abritent également le parchemin à 81 sceaux envoyé en 1530 par le roi d'Angleterre Henri VIII au pape Clément VII pour lui demander de dissoudre son mariage avec Catherine d'Aragon, qui ne lui donnait pas d'héritier masculin, afin d'épouser Anne Boleyn, relate Le Monde. La suite est connue: du refus du pape naîtra le schisme anglican. Et Anne Boleyn, accusée d'adultère, d'inceste et de haute trahison, sera décapitée en 1536.

Quid des documents «Top secret»?

Les archives du Vatican ont en réalité cessé d'être secrètes dès la fin du 19e siècle. Depuis 1881, les professeurs et les chercheurs de tous les pays et de toutes les confessions avaient un accès libre à cette collection.

Cependant, de nombreux documents qui sont conservés au Vatican n'ont pas encore été mis à disposition du public, notamment les archives concernant la période de la Seconde Guerre mondiale.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201802271035310310-archives-secretes-vatican-eglise-catholique/


 

NIGERIA : POURSUITE DE LA REPRESSION CONTRE LES MUSULMANS CHIITES. LE NUMERO 2 DU MIN EST ABATTU.

La répression des chiites du Nigeria se poursuit: le numéro 2 du MIN abattu.

 Depuis 3 heures  7 février 2018

nigeria_sokoto

 Asie et Afrique - Spécial notre site

 

Rédaction du site

nigera_kaso

Les autorités nigériennes ont abattu le numéro deux du Mouvement islamique du Nigeria (MIN) Cheikh Qaseem Sokoto, bras droit du religieux charismatique cheikh Ibrahim  Zakzaki.

Cet assassinat intervient dans le cadre de la répression d’une violence inouïe dont fait l’objet la communauté chiite dans ce pays à majorité sunnite.

La mort de Cheikh Sokoto a eu lieu le 5 février dernier  alors qu’il participait à une manifestation pacifique à Abuja, pour la libération du cheikh Zakzaky, le guide spirituel de la communauté chiite dans ce pays et capturé depuis deux ans.

Selon l’agence de presse Ahl- alBayt, le religieux nigérien avait été auparavant atteint à la jambe lors de la manifestation, lorsque les forces de l’ordre ont ouvert le feu. Une fois  transféré vers un établissement privé de Kano pour y subir un traitement, la police est intervenue sur une dénonciation et l’a abattu.

En décembre 2015, l’armée nigériane a lancé un assaut d’une violence inouïe contre la procession d’Achoura organisée dans la province de Zariya, le fief des MIN, tuant près d’un millier de manifestants. C’est à cette époque que chef Zalzaly a été capturé.

En 2016, le mouvement a été interdit sous prétexte qu’il constitue une menace pour la sécurité.

Selon le MIN, cette répression se fait sous l’impulsion du wahhabisme saoudien qui traque tout ce qui est chiite, partout où il peut le faire.

https://french.almanar.com.lb/771010


 

PEDOPHILIE : LE CARDINAL DE BOSTON CRITIQUE LE PAPE QUI A LAISSE ENTENDRE QUE LES VICTIMES MENTENT CAR ELLES NE PEUVENT PRESENTER AUCUNES "PREUVES"

Pédophilie : le cardinal de Boston critique publiquement des propos du pape François

 

Une déclaration du pape François sur les victimes de prêtres pédophiles au Chili a fait scandale dans ce pays. Le cardinal O'Malley tente d'éteindre l'incendie.

De notre envoyé spécial à Trujillo (Pérou)

Une déclaration officielle du cardinal O'Malley, archevêque de Boston (États-Unis), sème une confusion sur la fin du voyage du pape François au Pérou. Ce prélat -très proche du pape puisqu'il appartient au C9, le conseil le plus rapproché du pape François- vient de prendre publiquement le parti des victimes de prêtres pédophiles au Chili contre… le pape François. Ces victimes ont été scandalisées en effet par les propos du pape François à leur égard quand il a visité ce pays en début de semaine car il a clairement laissé entendre que ces victimes mentaient car elles ne pouvaient présenter aucunes «preuves».

» LIRE AUSSI - Au Chili, le Pape brise le tabou de la pédophilie

«Il est compréhensible, a écrit le cardinal O'Malley, que les propos du pape François à Santiago du Chili ont été une source de grande peine pour les victimes d'abus sexuels par le clergé. Les mots utilisés dans sa phrase ‘Si vous ne pouvez pas prouver vos plaintes, alors vous ne serez pas crus' reviennent à abandonner ceux qui ont souffert de crimes répréhensibles, de violations de leur dignité personnelle. Ces mots ont relégué ces victimes à l'exil du discrédit.»

Ce haut prélat américain qui est considéré comme La référence dans le domaine de la lutte contre la pédophilie -Jean-Paul II le nomma à ce poste pour succéder au tristement fameux cardinal Bernard Law- ajoute: «N'ayant pas été personnellement impliqué dans les situations qui ont été l'objet de l'interview du pape, je ne peux expliquer pourquoi le Saint-Père a choisi les mots qu'il a employés dans sa réponse. Mais ce que je sais vraiment c'est que le pape François reconnaît pleinement les énormes échecs de l'Église et de son clergé qui a abusé des enfants, et l'impact dévastateur que ces crimes ont eu sur les victimes qu'il aime particulièrement».

«Je ne peux m'empêcher de manifester la douleur et la honte que je ressens face au mal irréparable fait à des enfants par des ministres de l'Église»

Le pape François en voyage au Chili

Décrivant, enfin, la compassion du pape pour les victimes, le cardinal O'Malley, conclut notamment son communiqué par cette phrase: «Mes prières et mon souci seront toujours avec les victimes et leurs proches. Nous ne pouvons jamais sous-estimer la souffrance de ce qu'ils ont subi ou pour guérir complètement leur peine».

Cette déclaration officielle du cardinal de Boston calmera-t-elle la crise qu'a ouverte le pape François lors de son voyage du Chili, un pays où la pratique religieuse a chuté drastiquement depuis dix ans en raison de ces scandales? C'est une affaire à suivre, mais si le cardinal O'Malley a pris le risque de publier ce communiqué qui critique ouvertement le pape, c'est qu'il a cherché à éteindre un incendie dont il a perçu la gravité et son risque d'extension au détriment du pape.

À Santiago du Chili, le pape avait toutefois rencontré à titre privé des victimes de prêtres pédophiles, mais il n'avait vu aucunes victimes du Père Fernando Karadima, membres d'une association qu'ils ont constitués. Interrogé à la volée par une télévision chilienne à ce propos, François avait lancé: «Si vous ne pouvez pas prouver vos plaintes, alors vous ne serez pas crus». Laissant clairement entendre que ces victimes exagéraient leurs plaintes contre ce prêtre. Et contre Mgr Juan Barros, un évêque chilien toujours en fonction, que ces victimes accusent d'avoir tout su sur le comportement de ce prêtre mais de n'avoir jamais rien dit, et dont ils demandent la démission.

Cette déclaration du pape au Chili a semé une grande confusion, car dès son arrivée, mardi, dans ce pays, François avait dit sa «honte» et sa «douleur» devant les plus hautes autorités politiques du pays à propos des prêtres pédophiles: «Je ne peux m'empêcher de manifester la douleur et la honte que je ressens face au mal irréparable fait à des enfants par des ministres de l'Église. Je voudrais m'unir à mes frères dans l'épiscopat, car s'il est juste de demander pardon et de soutenir avec force les victimes, il nous faut, en même temps, nous engager pour que cela ne se reproduise pas.»

Un peu plus tard, le même jour, devant le clergé, le pape avait ajouté: «Je connais la douleur qu'ont signifiée les cas d'abus commis sur des mineurs et je suis de près ce que l'on fait pour surmonter ce grave et douloureux mal. Douleur pour le mal et la souffrance des victimes et de leurs familles, qui ont vu trahie la confiance qu'elles avaient placée dans les ministres de l'Église».

http://www.lefigaro.fr/international/2018/01/20/01003-20180120ARTFIG00171-pedophilie-le-cardinal-de-boston-critique-publiquement-des-propos-du-pape-francois.php


 

AGGRAVATION DE L'ETAT DE SANTE DU LEADER MUSULMAN CHIITE CHEIKH IBRAHIM ZAKZAKI

L’état de santé du cheikh Ibrahim Zakzaky ne cesse de se dégrader

Sun Jan 7, 2018 6:58PM

L’état de santé du cheikh Ibrahim Zakzaky s’aggrave de jour en jour dans les prisions nigérianes. ©IMN

L’état de santé du cheikh Ibrahim Zakzaky s’aggrave de jour en jour dans les prisions nigérianes. ©IMN

Une source digne de foi proche de la famille du cheikh Ibrahim Zakzaky a fait part de l’aggravation de l’état de santé de ce dernier, leader du Mouvement islamique du Nigéria, en détention depuis 3 ans.

« La poursuite de la détention de Zakzaky a aggravé son état de santé. Il a été arrêté par le gouvernement. Le leader du mouvement islamique n’a pas accès aux soins. Il se plaignait hier qu’il ne pouvait plus prononcer certaines lettres lors de sa prière surtout quand il s’incline ou se prosterne », a déclaré à Fars News cette source.

Le chef religieux du Nigéria a été molesté par l’armée nigériane avant d’être arrêté. ©Buzznigeria

« Ses bras et ses pieds sont devenus faibles. Il paraît qu’il a du mal à parler », a-t-elle ajouté avant de préciser qu’on croyait que tout cela était dû à une crise nerveuse passagère.

« Les symptômes de sa maladie s’intensifient. Zakzaky a déclaré que depuis la semaine dernière il ne pouvait plus marcher aisément », a-t-elle poursuivi.  

Le cheikh Ibrahim Zakzaky souffre d’une faiblesse générale. Mais les autorités nigérianes ont jusqu’ici refusé d’effectuer un test de tomodensitométrie pour diagnostiquer sa maladie potentielle.

« Même si elles l’acceptent, elles ne nous informeront pas du résultat ou mentiront sur le résultat », a indiqué cette source.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/07/548160/Cheikh-Ibrahim-Zakzaky-tat-de-sant-accs-soins-aggravation


 

ROHINGYAS : DES PRIX NOBEL APPELLENT A AGIR. LA RESISTANCE NE VEUT PAS D'AIDE DES TERRORISTES

Rohingyas: Des prix Nobel appellent à agir, la résistance ne veut pas d’aide des groupes terroristes

 Depuis 17 minutes  14 septembre 2017

birmanais

 Asie et Afrique - Birmanie

 

Le mouvement de résistance des rohingyas a rejeté jeudi toute aide qui viendrait d’organisations terroristes internationales. « Nous n’avons aucun lien avec Al-Qaïda, Daesh ou tout groupe terroriste international. Et nous ne souhaitons pas que ces groupes s’impliquent dans le conflit en Arakan (ancien nom de l’Etat Rakhine) », écrit l’ARSA jeudi dans un communiqué publié sur Twitter.

D’après le SITE Intelligence Group, spécialisé dans la surveillance des sites internet takfiristes, Al-Qaïda a appelé cette semaine les musulmans à « soutenir les Rohingyas financièrement et militairement ».

Une aide très clairement rejetée par la résistance rohingya naissante qui « demande aux Etats de la région d’intercepter et d’empêcher l’entrée en Etat Rakhine de terroristes qui ne pourraient qu’aggraver la situation ».

Dimanche, l’Armée du salut des Rohingyas de l’Arakan (ARSA), plus connu localement sous le nom Harakah al-Yaqin (« Mouvement de la foi » en arabe), avait annoncé l’arrêt temporaire de ses opérations militaires offensives pour favoriser l’arrivée de l’aide humanitaire.

Quelque 380.000 Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh depuis fin août, selon les estimations de l’ONU.

Et des milliers d’autres seraient toujours sur les routes. Ils fuient une campagne de répression de l’armée lancée après les attaques de postes de police, lancée par l’ARSA fin août.

La Birmanie est soupçonnée par l’ONU de mener un « nettoyage ethnique » dans cette région de l’ouest du pays.

Pendant ce temps la crise sanitaire se poursuit au Bangladesh: jeudi, l’ONU estimait à près de 380.000 le nombre de Rohingyas ayant trouvé refuge au Bangladesh depuis le 25 août.

Les conditions sanitaires y sont redoutables pour ces Rohingyas, abrités pour les plus chanceux sous des bâches de plastique tendues sur des bambous.

Deux nouveaux corps de naufragés ont été repêchés jeudi sur la rivière Naf, frontière naturelle entre la Birmanie et le Bangladesh que les Rohingyas traversent sur des petits bateaux surchargés. Cela porte à 103 le nombre de corps rejetés depuis le 30 août sur les rives, a annoncé la police bangladaise à l’AFP.

Mercredi, le Conseil de sécurité de l’ONU a réclamé à la Birmanie des mesures « immédiates » pour faire cesser une « violence excessive » dans l’ouest de la Birmanie.

Plus de 400 personnes ont été tuées par l’armée birmane ces dernières semaines.

Des prix Nobel appellent à agir

Entre-temps, 30 personnalités imminentes internationales dont plusieurs lauréats du prix Nobel de la paix ont appelé l’ONU dans une lettre à se saisir du sort de la minorité musulmane des Rohingyas et à intervenir « urgemment » pour mettre fin à la crise humanitaire au Myanmar.

Dans une lettre ouverte adressée au Conseil de sécurité, les signataires ont affirmé qu’« une tragédie humaine et des crimes contre l’humanité se déroule dans l’État de Rakhine au Myanmar contre la minorité musulmane des Rohingyas ».

Cité par la chaîne allemande d’informations, DW, la lettre déplore une situation extrêmement douloureuse qui va de pire en pire dans laquelle se trouvent les Rohingyas.

Dans cette lettre rédigée par plusieurs personnalités mondiales, dont les lauréats du prix Nobel de la paix, les signataires ont insisté sur l’intervention « immédiate » de l’ONU pour cesser les violences contre les civils innocents et rétablir une paix durable dans l’État de Rakhine, secoué depuis plusieurs années par de fortes tensions entre les Rohingyas et les bouddhistes, majoritaires, qui prêchent la haine plutôt que le zen.

Le Myanmar bouddhiste compte environ 4% de musulmans. Ils habitent dans l’État de Rakhine, la deuxième région la plus pauvre du pays, une région côtière frontalière du Bangladesh.

Les signataires préconisent la formation d’un comité indépendant pour répondre à cette situation de « crise humanitaire » avec des observateurs officiels.

Le Leader de la Révolution islamique, l’Ayatollah Khamenei a dénoncé, il y a deux jours, le silence des instances internationales face aux crimes commis contre les musulmans de Myanmar et a annoncé  » la mort symbolique du prix Nobel ». Prix noble de la paix, Aung San Suu Kyi fait partie de la junte militaire au pouvoir, directement impliquée dans l’épuration ethnique. Quant à la diplomatie myanmaraise, elle a maintenu dans un communiqué, son soutien à l’armée, dénonçant les « fausses informations » alimentées par les « terroristes ».

Dénoncée pour son rôle dans le nettoyage ethnique, Aung San Suu Kyi, a annulé son déplacement pour l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Certains demandent le retrait du prix Nobel de la paix décerné en 1991 à l’ancienne opposante à la junte militaire du Myanmar.

Avec AFP + PressTV

https://french.almanar.com.lb/567532




 

LES ROHINGYAS, LA MINORITE LA PLUS PERSECUTEE AU MONDE

 

Les Rohingyas, la minorité la plus persécutée au monde

Les Rohingyas, la minorité la plus persécutée au monde.

06-09-2017 | 15:45

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=24365&cid=297#.Wa_uPsirRPY


 

DES CENTAINES DE MILLIERS DE MANIFESTANTS MUSULMANS A GOZNY EN SOUTIEN AUX ROHINGYAS

Des centaines de milliers de manifestants à Grozny contre la persécution de la minorité Rohingya

Une grande manifestation a lieu dans le centre de la capitale tchétchène en soutien à la minorité musulmane Rohingya, au Myanmar. La veille, des musulmans s'étaient déjà rassemblés à Moscou devant l’ambassade birmane.

Des centaines de milliers de manifestants à Grozny contre la persécution de la minorité Rohingya

Plusieurs centaines de milliers de manifestants musulmans se sont rassemblés dans le centre de la capitale de la république russe de Tchétchénie, Grozny. La place de la grande mosquée de Grozny, surnommée «le Cœur de la Tchétchénie», était à peine suffisante pour accueillir tous ceux venus soutenir le peuple Rohingya, minorité musulmane de Birmanie.

Les Rohingyas, musulmans, constituent l’une des minorités de Birmanie, à majorité bouddhistes. Depuis des décennies, ils sont victimes de discriminations au point d’être considérés par l’ONU comme l’une des minorités les plus persécutées au monde. La répression contre eux pourrait être assimilée, selon l’ONU, a une épuration ethnique.

Ces musulmans vivent notamment dans l’État de l'Arakan en Birmanie. Ces derniers mois, leur sort s'est encore aggravé avec des opérations de l'armée particulièrement violentes, des exactions qui ne choquent pas la plupart des Birmans, en grande majorité bouddhistes. Quant au gouvernement d'Aung San Su Kyi, il ne semble pas non plus pressé d'agir malgré les pressions de la communauté internationale.

Source: sites web et rédaction

04-09-2017 | 12:35

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=24329&cid=341#.Wa2xUcirRPY