RUSSIE

LAVROV, MINISTRE RUSSE PAR INTERIM DES A.E EXPLIQUE POURQUOI LA RUSSIE ABANDONNE LE DOLLAR

dollars

«Abus pur et simple par Washington»: Lavrov explique pourquoi Moscou abandonne le dollar

© CC0 / QuinceMedia / dollars

INTERNATIONAL

URL courte

202418

S'abonner

Dans le contexte d’«une application de plus en plus agressive de sanctions financières par l’administration américaine», la Russie renonce progressivement au dollar, a indiqué le ministre russe par intérim des Affaires étrangères lors de sa visite en Inde.

Dans une interview accordée au Times of India et publiée le 15 janvier, Sergueï Lavrov a expliqué pourquoi Moscou empruntait la voie d’une «dédollarisation progressive de l’économie».

«Sur fond d’une utilisation de plus en plus agressive de sanctions financières de l’administration américaine, la Russie continue sa politique visant à une dédollarisation progressive de l’économie. En collaboration avec nos principaux partenaires, y compris l’Inde, nous travaillons sur le développement de mécanismes économiques et juridiques pour réduire l’impact négatif des restrictions sur un libre-échange bilatéral et les relations en matière d’investissements», a dit M.Lavrov.

Protection mutuelle des investissements

 

Euro, dollar, yuan

© REUTERS / KACPER PEMPEL

La Russie vend les dollars de son Fonds du bien-être national

Comme exemple, le diplomate russe a évoqué «les accords intergouvernementaux sur des règlements et paiements» en monnaie nationale conclus avec la Chine et la Turquie, ainsi que les arrangements prévoyant l’ouverture bilatérale de comptes correspondants par les banques centrales des BRICS.

 

«Nous estimons que se détacher du dollar dans les règlements mutuels est une réponse objective au caractère imprévisible de la politique économique des États-Unis et l’abus pur et simple par Washington du statut du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale», a souligné M.Lavrov.

Selon lui, actuellement, l’Inde et la Russie œuvrent pour préparer un nouvel accord intergouvernemental sur la protection mutuelle des investissements, lequel augmentera la protection des investisseurs des deux parties.

Réduire la dépendance envers le dollar

Auparavant, Moscou avait annoncé à maintes reprises étudier diverses possibilités pour réduire sa dépendance vis-à-vis du dollar.

D’après un rapport publié le 13 juin par la Banque centrale européenne (BCE), la Russie est devenue l'un des principaux moteurs mondiaux de la dédollarisation en 2018.

En juin 2019, la Russie et la Chine ont ainsi conclu un accord intergouvernemental pour passer aux échanges en monnaies nationales.

https://fr.sputniknews.com/international/202001171042917993-abus-pur-et-simple-par-washington-lavrov-explique-pourquoi-moscou-abandonne-le-dollar/


 

 

RUSSIE : MIKHAÏL MICHOUSTINE NOMME PREMIER MINISTRE

Mikhaïl Michoustine

Mikhaïl Michoustine nommé au poste de Premier ministre russe

© Sputnik . Ilia Pitalev

RUSSIE

URL courte

8335

S'abonner

Après que le gouvernement russe a annoncé ce 15 janvier sa démission, la candidature du nouveau Premier ministre proposée par le Président russe a été validée par le parlement. Ainsi, le directeur du Service fédéral des impôts Mikhaïl Michoustine devient le chef du gouvernement russe.

La candidature de Mikhaïl Michoustine, chef du Service fédéral des impôts (FNS), au poste de Premier ministre a été validée par le parlement russe. La veille, il avait été proposé par Vladimir Poutine et ce après la démission du gouvernement de Dmitri Medvedev qui a suivi le message du Président à l'Assemblée fédérale.

«La décision est prise», a annoncé Viatcheslav Volodine, président de la chambre basse du parlement, après le vote en faveur de M. Michoustine de 383 députés, pour zéro voix contre et 41 abstentions.

Mikhaïl Michoustine a remercié les députés d’avoir approuvé sa candidature au poste de Premier ministre et a promis de coopérer avec le Parlement.

Le 15 janvier, en s'adressant aux deux chambres du parlement russe, Vladimir Poutine a proposé l'idée de la désignation et de l'approbation du Premier ministre et de membres de son gouvernement par les parlementaires. Cette mesure entrera en vigueur si la réforme constitutionnelle qu'il a proposée est adoptée. Cette réforme ne remettra toutefois pas en question le caractère présidentiel du pouvoir russe.

Démission du gouvernement Medvedev

 

Dmitri Medvedev et les membres du gouvernement russe

© SPUTNIK . DMITRI ASTAKHOV

Le Premier ministre Medvedev annonce la démission du gouvernement russe

Dans la journée de mercredi, Dmitri Medvedev a annoncé lors d’une réunion avec le chef de l’État que le gouvernement démissionnait dans son ensemble.

 

Cette déclaration a été faite après que le Président a énuméré dans son message à l’Assemblée fédérale toute une série d’amendements fondamentaux à apporter à la Constitution. Comme l’a fait noter Medvedev, ces nouveautés changeront l’équilibre du pouvoir dans le pays.

https://fr.sputniknews.com/russie/202001161042909320-le-nouveau-premier-ministre-nomme-en-russie/


 

RUSSIE : DÉMISSION DU GOUVERNEMENT

Dmitri Medvedev et les membres du gouvernement russe

Le Premier ministre Medvedev annonce la démission du gouvernement russe

© Sputnik . Dmitri Astakhov

RUSSIE

URL courte

3010128

S'abonner

Après le message de Vladimir Poutine adressé à l'Assemblée fédérale ce 15 janvier, le Premier ministre Dmitri Medvedev a annoncé la démission du gouvernement russe.

Le Premier ministre Dmitri Medvedev a présenté ce 15 janvier à Vladimir Poutine la démission de son gouvernement. 

«Nous, en tant que gouvernement, devons donner au Président de notre pays les moyens de prendre toutes les mesures qui s'imposent. C'est pour cela [...] que le gouvernement dans son ensemble donne sa démission», a annoncé Dmitri Medvedev.

Vladimir Poutine a remercié son Premier ministre sortant et ses ministres, leur demandant d'expédier les affaires courantes jusqu'à la nomination d'une nouvelle équipe.

 

Vladimir Poutine adresse son discours annuel à l'Assemblée fédérale

© SPUTNIK . SERGUEÏ GOUNEEV

Poutine propose que le Parlement désigne le Premier ministre en Russie

Le Président a également annoncé son intention d’instituer le poste de vice-président du Conseil de sécurité de la Russie et de le proposer à Dmitri Medvedev.

 

«Un changement de format»

En commentant pour Sputnik la démission du gouvernement, Léonid Kroutakov, politologue et professeur à l’Université des Finances de Moscou, a estimé qu’il s’agissait d’une «décision politique naturelle» qui «change la structure politique en général».

«Il est clair qu’ainsi [après la démission du gouvernement, ndlr], les positions déclarées dans le discours à l'Assemblée fédérale prennent un sens complètement différent. Ce n'est pas seulement un désir de donner un coup de fouet à l'ancien appareil, mais c'est un changement de format. Nous changeons les objectifs et l'équipe qui va les atteindre», a-t-il dit à Sputnik.

Selon M. Kroutakov, «il y aura un vrai changement de format», ce qui élève le message du Président à un autre niveau: «maintenant c'est une véritable action politique».

Amendements à la Constitution

En s'adressant à l'Assemblée fédérale ce 15 janvier, Vladimir Poutine a proposé une réforme constitutionnelle en Russie qui aboutirait, si elle était adoptée, à la désignation du Premier ministre par le Parlement. Cette réforme ne remettra pas pourtant en question le caractère présidentiel du pouvoir russe.

https://fr.sputniknews.com/russie/202001151042908076-medvedev-annonce-la-demission-du-gouvernement-russe/


 

NUCLÉAIRE IRANIEN : LA RUSSIE NE VOIT AUCUNE RAISON DE DÉCLENCHER LE MÉCANISME DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS

urgent

Nucléaire iranien: Moscou ne voit aucune raison de déclencher le mécanisme de règlement des différends

© Sputnik .

INTERNATIONAL

URL courte

2361

S'abonner

La décision de Paris, Berlin et Londres de déclencher le mécanisme de règlement des différends stipulé dans le texte de l’accord de Vienne pourrait provoquer une nouvelle escalade dans l’affaire du nucléaire iranien et empêcher la réalisation de l’accord dans le cadre des conditions initialement prévues, indique la diplomatie russe.

La décision de Paris, Berlin et Londres de déclencher le mécanisme de règlement des différends stipulé dans le texte de l’accord de Vienne pourrait provoquer une nouvelle escalade dans l’affaire du nucléaire iranien et empêcher la réalisation de l’accord dans le cadre des conditions initialement prévues, indique la diplomatie russe.

«Nous ne voyons aucune raison pour une telle démarche. Nous n'excluons pas la possibilité que les actions irréfléchies de la troïka européenne puisse conduire à une nouvelle escalade autour du JCPoA [accord de Vienne, ndlr] et rendre impossible le retour vers l’accord nucléaire dans ses conditions initiales, ce que la troïka cherche prétendument», indique un communiqué de la diplomatie russe.

Détails à suivre

fr.sputniknews.com/international/202001141042903864-nucleaire-iranien-moscou-ne-voit-aucune-raison-de-declencher-le-mecanisme-de-reglement-des/


 

LA RUSSIE EST-ELLE SUR LE POINT DE METTRE DE L'EAU DANS SON VIN GUERRIER? POUTINE PENSE-T-IL A UN COMPROMIS AVEC TRUMP?

La Russie va-t-elle soutenir la Résistance dans sa guerre contre les USA ou pas ...

Tue Jan 14, 2020 8:36AM

Le navire de guerre Marshall Ustinov. (Archives)

Le navire de guerre Marshall Ustinov. (Archives)

Au président Assad qui l'accueillait le 7 janvier, Vladimir Poutine a proposé qu'il invite Donald Trump. Une proposition jugée assez choquante par certains analystes qui vu la quasi coïncidence de cette visite inopinée avec l'assassinant ciblé du commandant en chef de la Force Qods par les Américains, ont cru y voir une marche arrière russe par rapport à sa politique syrienne traditionnelle. Vint ensuite la trêve avec la Turquie à Idlib que certains observateurs ont qualifié de "deal Erdogan-Poutine" conclu en échange d'une trêve en Libye et de l'ouverture du gazoduc stratégique TurkStream. Dans la foulée de l'assassinat de l'homme qui a fait échec au Moyen-Orient élargi des USA, la Russie est-elle sur le point de mettre de l'eau dans son vin guerrier et pense-t-il à un compromis avec les Américains? C'est peut-être aller un peu vite en besogne. 

La trêve conclue avec les terroristes pro-Ankara à Idlib n'a comme prévu pas résisté aux coups de missiles et de roquettes des terroristes tout comme ce supposé deal Erdogan-Poutine en Libye où Haftar vient de dire non au cessez le feu en quittant Moscou sans l'avoir signé. La trêve à Idlib a permis pour le reste que les forces syriennes se redéploient très rapidement à Alep pour tenter une percée en direction de la route Damas-Alep vers les poches que détient encore la Turquie à l'est du gouvernorat par takfiristes armés interposés. Du point de vue russe, l'escalade USA/Iran a des leçons à faire passer : En Asie de l'Ouest, le poids américain se rétrécit très rapidement et il est grand temps d'en tirer profit. L'accalmie à Idlib avec les Turcs permettra ainsi de se tourner vers l'est, à Deir ez-Zor, où se jouera le gros de la bataille anti-US entre une Résistance "blessée" et assoiffée de vengeance d'une part et une Amérique aux abois qui aboie plus qu'elle ne morde.  

Syrie: la

Syrie: la "Force Qods" se renforce?

Le Premier ministre syrien accompagné d'une haute délégation est attendu ce dimanche à Téhéran.

Alors que la semaine dernière a été marquée par des informations faisant état du retrait des forces US des champs gaziers et pétroliers d'al-Omar et de Conoco, et que les forces terroristes américaines à al-Tanf attendaient à être prises pour cible des missiles iraniens, l'agence de presse turque fait état de l'arrivée de nouveaux équipements militaires à Deir ez-Zor, blindés et équipements militaires à bord de 120 camions traversant le point de passage al-Waleed -al-Tanf à la frontière syro-irakienne. Bref, les USA barricadent leur base à al-Tanf en prévision d'une guerre sans merci dont le volet irakien a déjà commencé avec la tonitruante frappe du 8 janvier contre Aïn al-Asad où se trouvait le désormais défunt centre de commandement US. 

Les GI's assiégés en Syrie

Les GI's assiégés en Syrie

L'armée syrienne a arrêté hier un convoi militaire américain près de Tell Tamer dans le nord du pays en l’obligeant à faire demi-tour.

Parallèlement à cette arrivée d'armes et de munitions, les supplétifs de l'US Army, surnommés Daechistes ont essayé une première offensive post-début de guerre USA/Iran.  Daech a lancé, lundi 13 janvier, une attaque-surprise (pour lui-même!) le long de la frontière syro-irakienne qui s'est heurtée à la violente contre-riposte des Hachd, faisant rappeler que 2014 ne peut se reproduire. L'attaque a eu lieu à Al Waleed, peu après que le convoi US l'a traversé. Signe que les Américains agissent dans la crainte et précipitation sans avoir une vision à long terme. Il est trop difficile en effet pour le Pentagone de pouvoir rapidement remplacer Aïn al-Asad par al-Tanf, un camp de fortune alors qu'une Résistance armée à l'échelle de toute la région est sur le point de se forger très rapidement . 

Pour la la première fois depuis longtemps, l'armée de l'air syrienne, appuyée par les radars russes a violemment frappé les positions des supplétifs daechistes de l'US Army   dans la région de Badiya al-Soukhna, dans l'est de la Syrie. Ce fut une attaque à l'aide des avions à réaction et des hélicoptères d'attaque de l'armée de l'air syrienne qui ont pris pour cible des bastions des groupes terroristes affilés à Daech, situés entre les villes d'al-Soukhna et d'al-Shoula dans l’est du pays.

Combats aériens USA/Syrie?

Combats aériens USA/Syrie?

L'armée de l'air syrienne lance plusieurs frappes aériennes contre des bastions terroristes situés dans l'est du pays.

Pour les analystes, c'est là un premier avertissement : une frappe balistique contre al-Tanf voire des frappes aériennes pourraient bien avoir lieu. Surtout que la Résistance irakienne continue à renforcer très rapidement ses positions sur les frontières syro-irakiennes, par où passe la route stratégique Irak-Méditerranée. D'ors et déjà la Russie a confirmé ses discussions avec les Irakiens pour leur livrer des systèmes de défense aérienne S-300 et S-400, façon de doubler les USA dans le ciel irakien.

La frappe au missile balistique iranienne du 8 janvier n'aurait pas laissé indifférente la Russie. A en croire les forces russes, un navire de guerre russe appareillant au large de l'Iran aurait été chargé d'informer au centre de commandement aérien iranien tout mouvement aérien US. Il s'agissait de prévoir des frappes possibles des B-52H Us déployés sure la base de Diego Garcia. Quant aux frontières syro-irakiennes, ce genre de transmission de renseignement anti US est monnaie courante entre Russes et Résistance. Après tout, Poutine sait que l'occasion est désormais historique pour que l'Amérique soit définitivement expulsée de l'Asie de l'Ouest et que cette tache c'est la Résistance et elle seule qui pourra le faire. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/01/14/616135/syrie-base-us-renforcement-attaque-daech-iraq-hachd


 

UN ANALYSTE RUSSE COMMENTE LA FRAPPE IRANIENNE CONTRE AÏN AL-ASAD

Un analyste russe commente la frappe iranienne du 8 janvier

 Depuis 1 heure  14 janvier 2020

ain-assad

 Iran - Monde islamique

 

Interviewé par Fars News à Bichkek, Farhad Ibrahimov, spécialiste des questions politiques du club de discussion russe Valdaï, estime que les frappes de missiles de l’Iran contre Aïn al-Asad confirment la faiblesse du système de défense antiaérienne des États-Unis.

« Depuis ces attaques, les Américains et leurs alliés régionaux – Israël et l’Arabie saoudite – ont changé de perception. Ils sont dorénavant convaincus que Téhéran ne se limite pas à de simples paroles. Cette action de l’Iran lui a garanti la victoire totale », a indiqué Farhad Ibrahimov.

Les États-Unis ont évité de répliquer aux frappes contre la base aérienne Aïn al-Asad, mais ont annoncé de nouvelles sanctions. Cette décision ne risque pas d’ébranler le gouvernement et le peuple iraniens puisqu’ils subissent tant bien que mal de sévères sanctions économiques depuis 40 ans.

« Les frappes aux missiles de l’Iran ont renforcé la sécurité du pays. Le président Trump en est conscient », a précisé l’expert russe.

Donald Trump n’a pas su éviter d’apparaître va-t-en-guerre malgré ses promesses électorales de 2015-2016 où sa « doctrine » était décrite comme n’étant ni interventionniste, ni isolationniste (il s’est opposé à l’intervention en Irak de 2003, mais a soutenu celle en Afghanistan en 2001, et dit vouloir intensifier la guerre contre Daech) : elle est à la fois impulsive et transactionnelle, fondée sur la négociation et l’obsession d’obtenir de « better deals » aussi bien avec les alliés que les rivaux des États-Unis.

« Trump est confronté à de nombreux problèmes internes et contrairement à ce qu’il pensait, les républicains ne l’ont pas soutenu. Pour l’heure, il mise sur un développement des relations avec l’Iran et se dit prêt à repenser à un nouvel accord sur le nucléaire. Mais cela paraît impossible maintenant », a noté Ibrahimov.

Les frappes de représailles de l’Iran étaient un message adressé non seulement aux États-Unis, mais au monde entier, à savoir que l’Iran est prêt à défendre ses citoyens.

« L’assassinat de Qassem Soleimani était l’idée du secrétaire d’État américain Mike Pompeo. Malheureusement, il a été soutenu par le président Trump qui le regrette maintenant… En vue de réduire les échanges commerciaux avec les autres pays du monde, il a décidé d’imposer à l’Iran de nouvelles sanctions politico-économiques. L’Iran devra donc se préparer à un nouveau round de pression et de résistance », a ajouté Ibrahimov.

Source: PressTV

http://french.almanar.com.lb/1615594


 

REACTIONS RUSSE ET CHINOISE APRES L'AGRESSION MEURTRIÈRE US CONTRE LE GENERAL IRANIEN SOULEIMANI

Russie: "Acte réprouvable qui accroîtra la tension" ; "Pékin contre le recours à la force dans les relations internationales"

Fri Jan 3, 2020 10:39AM

La Russie dénonce un assassinat qui "accroît les tensions" au Moyen-Orient. (Photo d'archive: les combattants syriens brandissant les drapeaux iranien, russe et syrien)

La Russie dénonce un assassinat qui "accroît les tensions" au Moyen-Orient. (Photo d'archive: les combattants syriens brandissant les drapeaux iranien, russe et syrien)

La Russie a mis en garde vendredi contre les conséquences de l’assassinat à Bagdad du général iranien Qassem Soleimani par une frappe américaine « hasardeuse » qui va se traduire par un « accroissement des tensions dans la région ».

« L’assassinat du général Soleimani (..) est un palier hasardeux qui va mener à l’accroissement des tensions dans la région », a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, cité par les agences RIA Novosti et TASS. « Soleimani servait fidèlement les intérêts de l’Iran. Nous présentons nos sincères condoléances au peuple iranien », a-t-il ajouté.

Iran/Russie/Chine: les USA mis échec et mat

Iran/Russie/Chine: les USA mis échec et mat

Ces manœuvres conjointes transmettent un message important aux États-Unis et à d’autres pays occidentaux qui ont annoncé le mois dernier la création de deux coalitions maritimes dans la région.

La Chine a fait part vendredi de sa « préoccupation » et a appelé au « calme » après un raid américain en Irak qui a visé notamment le général iranien Qassem Soleimani, commandant en chef de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI).

« Nous demandons instamment à toutes les parties concernées, en particulier aux États-Unis, de garder leur calme et de faire preuve de retenue afin d’éviter une nouvelle escalade des tensions », a indiqué devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang.

Leader:

Leader: « Notre riposte sera cinglante"

Ayatollah Khamenei: « Ce sont tous les épris de la Résistance qui réclament désormais la vengeance."

Une attaque au roquette et au drone a coûté la vie dans les premières heures du vendredi 3 janvier au commandant en chef de la Force Qods ainsi qu'au numéro deux des Hachd al-Chaabi, Abou Mohandes et plusieurs autres responsables de la Résistance irakienne.

La Chine n'a pas tardé non plus à réagir à ce lâche assassinat : « La Chine s’oppose de longue date au recours à la force dans les relations internationales », a fait valoir M. Geng qui a appelé au « respect » de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Irak.

http://french.presstv.com/Detail/2020/01/03/615252/Moscou-et-Pkin-dnonce-le-terrorisme-US


 

L'AGENCE MONDIALE ANTIDOPAGE (AMA) EXCLUE LA RUSSIE DES COMPETITIONS INTERNATIONALES SPORTIVES POUR QUATRE ANS

Un gymnaste russe lors des Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro (archive photo)

Dopage: l'AMA exclut la Russie des Jeux olympiques pendant quatre ans

© Sputnik . Konstantin Chalabov

RUSSIE

URL courte

281375

S'abonner

Le comité exécutif de l’AMA, qui s'est réuni le 9 décembre à Lausanne, a confirmé les sanctions à l'encontre de la Russie, privant ses athlètes de la possibilité de participer aux Jeux olympiques pour une durée de quatre ans. Les mesures incluent Tokyo-2020 et Pékin-2022, selon un porte-parole de l'AMA.

L'Agence mondiale antidopage a annoncé lundi 9 décembre l'exclusion de la Russie des compétitions internationales sportives, dont les Jeux olympiques, pour quatre ans.

«La liste complète des recommandations (de sanctions du Comité de révision de la conformité) a été approuvée à l'unanimité» des douze membres du comité exécutif. Il s’agit de «l'exclusion du drapeau russe des JO et de tout championnat du monde pendant quatre ans, avec la possible présence de sportifs russes sous drapeau "neutre"», a déclaré aux médias un porte-parole de l'AMA à l'issue du comité exécutif réuni à Lausanne.

Le Comité exécutif de l'AMA a décidé que seuls les athlètes russes propres avec un drapeau neutre et sans hymne se produiront aux Jeux olympiques, à la Coupe du monde et aux Jeux paralympiques les plus proches, selon l'Agence russe antidopage.

Réaction de la Russie

La Russie a annoncé qu'elle saisirait l’arbitrage sportif à Lausanne pour faire appel de la décision de l'AMA, a fait savoir Svetlana Zhurova, première vice-présidente de la commission des affaires internationales de la Douma d'État.

«Les athlètes ne sont pas responsables de cette histoire. Ils ont a été "à moitié bannis" pendant tout ce temps. Soit ils apparaissent avec le drapeau soit ils apparaissent sans le drapeau. Soit ils vont aux Jeux olympiques soit ils ne vont pas aux Jeux olympiques», a déclaré Mme Zhurova.

Recommandations de l'AMA

 

Maria Zakharova

© SPUTNIK . KIRILL KALLINIKOV

Moscou qualifie de «politique» l'exclusion recommandée de la Russie des compétitions sportives

Le 25 novembre, le Comité de révision de la conformité a recommandé dans un communiqué au Comité exécutif de l’organisation de considérer l'Agence russe antidopage (RUSADA) comme non conforme au code de l'organisation et d'appliquer un certain nombre de sanctions à l'encontre de la Russie, privant notamment ses athlètes de la possibilité de participer à des compétitions internationales pendant quatre ans. Le comité a justifié ces mesures par le fait que les informations présentées par Moscou n’étaient ni «complètes» ni «totalement authentiques».

https://fr.sputniknews.com/russie/201912091042567436-dopage-lama-exclut-la-russie-des-jeux-olympiques-pendant-quatre-ans/


 

ARABIE SAOUDITE : APRES LA TURQUIE DU FAUX-CUL ERDOGAN, POUTINE NÉGOCIE AVEC LES "COUPEURS DE TETES" SAOUDIENS LA LIVRAISON DE MISSILES S-400

S-400

La Russie négocie avec l’Arabie saoudite la livraison des missiles S-400

© Sputnik . Rouslan Krivobok

INTERNATIONAL

URL courte

16376

S'abonner

Moscou et Riyad négocient actuellement la livraison des missiles russes S-400, a indiqué le Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique. D’autres pays du Moyen-Orient ont fait part de leur intérêt pour ce système de défense antiaérienne russe.

La Russie et l’Arabie saoudite discutent des conditions de livraison des systèmes de défense S-400, en vertu de l’accord signé en 2017, a informé la porte-parole du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique Maria Vorobieva. Elle a par ailleurs souligné que plusieurs pays du Moyen-Orient étaient également intéressés par les missiles russes.

«Les requêtes des acheteurs potentiels du meilleur système de défense antiaérienne au monde, qui surpasse de loin les systèmes proposés par nos concurrents, seront dûment examinées», a-t-elle déclaré.

Les S-400 russes au cœur des tensions turco-américaines

En 2017, Moscou avait également signé un contrat de 2,1 milliards d’euros avec Ankara pour la livraison de S-400. Les États-Unis ont tenté en vain de convaincre la Turquie d’y renoncer, au profit des systèmes de défense américains Patriot. Washington l’avait alors évincée de son programme des F-35. Les livraisons des missiles russes ont quant à elles démarré en juillet dernier.

S-400

© SPUTNIK . ALEXEY MALGAVKO

Moscou précise la date de la mise en service de ses systèmes S-400 en Turquie

Le 5 octobre dernier, l’Inde a à son tour signé un contrat de livraison de S-400 avec la Russie. Si Donald Trump a fait savoir que cette décision aurait des conséquences, le ministre indien des Affaires étrangères a déclaré qu’il espérait que les États-Unis comprendraient pourquoi l’accord est important pour son pays, soulignant qu’aucun n’était en droit de dire s’ils pouvaient acheter du matériel militaire à la Russie.

Le S-400 Triumph est un système de défense antiaérienne longue portée, conçu pour viser des avions, des missiles de croisière et des missiles balistiques, ainsi que des cibles terrestres. Il est capable d’atteindre des cibles dans un rayon de 400 kilomètres et à une altitude allant jusqu’à 30 kilomètres.

https://fr.sputniknews.com/international/201911171042441617-la-russie-negocie-avec-larabie-saoudite-la-livraison-des-missiles-s-400/


 

SECONDE GUERRE MONDIALE : LA RUSSIE DÉCLASSIFIE DES DOCUMENTS SUR LA LIBERATION DE L’EUROPE PAR L’ARMEE ROUGE

18 OCT

Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge

https://histoireetsociete.files.wordpress.com/2019/10/1c746-25d025a125d025bd25d025b825d025bc25d025be25d025ba2b25d1258d25d025ba25d1258025d025b025d025bd25d025b02b252816882529.png?w=400&h=290

 

Le ministère russe de la Défense continue à déclassifier et publier nombre de documents concernant la Seconde Guerre mondiale et en particulier la libération de l’Europe par l’Armée rouge. Il est vrai que la tentative de réécriture de l’histoire voulant rabaisser l’URSS au rang des pays agresseurs pour laisser la place aux Etats-Unis et faire oublier la collaboration plus qu’active des pays européens avec les nazis, dans un contexte d’acculturation des populations, obligent à une réponse. Les documents sont accessibles, les personnes intéressées peuvent les consulter.

Ce mouvement de réécriture de l’histoire que nous observons s’explique par un changement des rapports de forces sur la scène internationale. L’URSS, vainqueur incontesté à l’époque, a été juridiquement remplacée par la Russie dans les organismes internationaux, sans avoir – objectivement – le même capital politique. Avec le temps, les failles se sont approfondies et l’occasion fut trop belle pour le clan atlantique d’utiliser cet état de fait afin de reconstruire à leur avantage le discours sur la Seconde Guerre mondiale, dont les conséquences sont redevenues un enjeu géostratégique avec la chute de l’URSS. Comme si le monde atlantique revivait une version hollywoodisée de cette tragédie mondiale, le discours – adapté au niveau de l’époque – se transforme en un joli conte pour les enfants occidentaux et leurs petits amis.

Face à cette dangereuse tendance, le ministère russe de la défense rend publics de nombreux documents d’époque. A l’occasion des 75 ans de la libération de Riga en 1944, nombre de documents concernant les crimes nazis en Lettonie ont été publiés (voir ici le site du ministère russe de la défense), entre autres sur le camp d’extermination de Salaspils.

 

https://histoireetsociete.files.wordpress.com/2019/10/244a2-25d025a125d025bd25d025b825d025bc25d025be25d025ba2b25d1258d25d025ba25d1258025d025b025d025bd25d025b02b252816902529.png?w=400&h=383

 

La libération de Tallinn en Estonie par l’Armée rouge et l’accueil de la population a également fait l’objet de publications sur le site du ministère russe de la Défense (voir ici). En Estonie aussi, les crimes des nazis furent conséquents et les Allemands tentèrent « d’effacer » les traces face à l’avancée de l’Armée rouge par des massacres de civils et de prisonniers dans les camps d’extermination :

« En septembre, les nazis ont fusillé et brûlé dans la région de Klooga – Rand plus de 3 000 personnes, dont 800 Estoniens. Pendant plusieurs jours ici la fumée stagnait, autant que l’odeur des cadavres. »

Parmi ces 3 000 personnes, il y avait des civils, des femmes, des enfants, des prisonniers de guerre … A l’arrivée des troupes soviétiques, les nazis ont finalement quasiment exterminé tous les prisonniers des camps.

 

https://histoireetsociete.files.wordpress.com/2019/10/44a92-tallinn.jpg?w=400&h=225

 

Et c’est justement dans ces pays baltes que l’on voit la plus grande force de réhabilitation de la collaboration nazie, avec les Marches annuelles des bourreaux d’alors, devenus les héros d’aujourd’hui.

Le ministère de la Défense a également publié les documents concernant la libération de Bucarest (voir ici) par les Soviétiques en collaboration avec l’armée roumaine et concernant la libération de Minsk (voir ici) « d’où il était possible de voir Berlin« .

Maintenant, le ministère vient de publier les documents concernant la libération de Belgrade, en collaboration avec l’armée populaire de libération de la Yougoslavie (voir ici). Lors de cette bataille, 2 900 membres au moins de l’armée populaire de libération de la Yougoslavie sont morts et environ un millier de soldats soviétiques. Une partie des documents est ici aussi consacrée aux crimes commis par les nazis contre les Serbes dans le camp de concentration de la ville de Ruma, selon le témoignage de l’officier allemand Carl Weimann. Le commandement allemand des forces armées en Serbie avait déclaré que pour chaque soldat allemand tué, 100 Serbes seraient fusillés et 50 pour un blessé Allemand. Le camp de Ruma contenait environ 40 000 personnes. Chaque jour, les nazis lisait à la population la liste des Serbes condamnés à être fusillés.

 

https://histoireetsociete.files.wordpress.com/2019/10/a27c0-25d025a125d025bd25d025b825d025bc25d025be25d025ba2b25d1258d25d025ba25d1258025d025b025d025bd25d025b02b252816892529.png?w=400&h=163

 

Pour ne pas oublier, il est important de rappeler régulièrement les faits. L’homme oublie vite ce qui le dérange. Ou ce qui n’entre plus dans le cadre – rétréci – des sociétés postmodernes est délicatement gommé.

 

 

 

Publié par histoireetsociete le octobre 18, 2019 dans GUERRE et PAIXHISTOIREURSS. Révolution d'octobre

 

 

https://histoireetsociete.wordpress.com/