RUSSIE

NOUVELLES SANCTIONS US CONTRE LA RUSSIE. MARIA ZAKHAROVA EXPLIQUE CE QUI TRACASSE LES USA

Maria Zakharova

Nouvelles sanctions contre la Russie: Maria Zakharova explique ce qui tracasse les USA

© Sputnik . Evgeny Biyatov

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

Attaque chimique présumée à Douma (60)

10250

Si les États-Unis imposent de nouvelles sanctions contre la Russie, comme l’a annoncé l'ambassadrice américaine à l’Onu Nikki Haley ce dimanche, ça sera seulement à cause de la présence russe sur la scène internationale, a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

 

Attaque chimique présumée en Syrie: les USA imposeront des sanctions contre la Russie

© SPUTNIK . NATALIA SELIVERSTOVA

Attaque chimique présumée en Syrie: les USA imposeront des sanctions contre la Russie

Ces derniers temps, les sanctions contre la Russie sont «introduites sans rapport à la moindre réalité», a indiqué la porte-parole du ministre russe des Affaires étrangères Maria Zakharova dans une émission sur la chaîne russe Rossiya 1, commentant les informations sur de nouvelles sanctions à l'égard de la Russie.

 

«Si avant on nous disait que nous étions punis pour l'Ukraine, maintenant les déclarations ont sensiblement changé. Ils nous punissent, en principe, parce que nous sommes présents sur la scène internationale. C'est formulée comme ça: à cause du rôle que la Russie joue dans les affaires internationales. C'est tout», a indiqué Mme Zakharova.

Le 15 avril, l'ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley a déclaré, dans un entretien accordé à la chaîne CBS, que le secrétaire américain du Trésor Steven Mnuchin allait annoncer le 16 avril de nouvelles sanctions qui seraient imposées directement à l'encontre de toute entreprise russe «qui a travaillé à l'équipement de Bachar el-Assad et à l'utilisation d'armes chimiques».

 

Donald Trump

© AP PHOTO / EVAN VUCCI

Attaque chimique présumée en Syrie: «Le Président des USA a été acculé à l’impasse»

Cette déclaration de Nikki Haleyintervient le lendemain des frappes effectuées par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France dans la nuit du 13 au 14 avril contre la Syrie. Le bombardement a été mené sous couvert d'une opération visant à éliminer de prétendues armes chimiques de cet État suite à l'attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux.

 

La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

Une mission de l'OIAC est arrivée le 14 avril à Damas pour enquêter sur l'attaque chimique prétendue à Douma, c'est-à-dire après le bombardement des pays occidentaux.

https://fr.sputniknews.com/international/201804151035961928-sanctions-russie-zakharova/


 

POUTINE : DE NOUVELLES FRAPPES EN VIOLATION DE LA CHARTE DE L'ONU RISQUENT D'ETRE LOURDES DE CONSEQUENCES AU NIVEAU INTERNATIONAL

Urgent

Poutine: de nouvelles frappes en violation de la Charte de l’Onu mèneront au chaos

© Sputnik .

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (67)

31722

Les frappes portées samedi par Washington et ses alliés torpillent les efforts politiques déployés afin de régler la crise syrienne et risquent d’être lourdes de conséquences au niveau international, a déclaré le Président russe dans un entretien téléphonique avec son homologue iranien.

Les frappes occidentales ont été menées en violation du droit international et auront des effets destructifs sur le système des relations internationales, ont communément déclaré Vladimir Poutine et le Président iranien Hassan Rohani, dans un entretien téléphonique au lendemain de l'attaque.

«Il a été constaté que cette action illégale porte un important préjudice aux perspective du règlement politique en Syrie», indique la présidence russe dans un communiqué.

«Dans le cas où des actions similaires faites en violation de la Charte de l'Onu se répétaient, cela débouchera inévitablement au chaos dans les relations internationales», a indiqué Vladimir Poutine à son homologue iranien.

La Russie, l'Iran et la Turquie se sont portés garants du règlement syrien. Cet entretien avec M. Rohani intervient au lendemain de la conversation téléphonique entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, également pour discuter des frappes.

 

Mikhaïl Gorbatchev

© SPUTNIK . RAMIL SITNIKOV

Mikhaïl Gorbatchev réagit aux récentes frappes contre la Syrie

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles, dont 71 ont été abattus à l'approche de leurs objectifs. L'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

 

Pour justifier leurs actions, Washington et ses alliés ont affirmé que ces frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.
Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque alors que le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il s'agissait d'une mise en scène.

https://fr.sputniknews.com/international/201804151035958770-poutine-syrie-frappes-chaos/


 

LA RESOLUTION RUSSE POUR METTRE FIN A L'AGRESSION CONTRE LA SYRIE REJETEE A L'ONU

Onu

La résolution russe appelant à mettre fin à l'agression contre la Syrie rejetée par l'Onu

© REUTERS / Mike Segar

INTERNATIONAL

URL courte

65487

Le projet de résolution de la Russie appelant à mettre fin à l'agression contre la Syrie n'a pas trouvé d'écho favorable au sein du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies. La grande majorité de ces membres a voté contre le projet de résolution soumis aujourd'hui par la Russie au Conseil de Sécurité de l'Onu.

 

Emmanuel Macron, Donald Trump et Theresa May

© AFP 2018 STEPHANE DE SAKUTIN

Moscou: en frappant la Syrie, la France et le UK «versent dans le néocolonialisme»

Le Conseil de sécurité de l'Onu a rejeté, ce samedi, le projet de résolution présenté par la Russie condamnant les frappes effectuées par les États-Unis et leurs alliés sur la Syrie et exhortant à mettre fin à l'agression contre ce pays proche-oriental. Le document n'a pas recueilli les neuf votes nécessaires à son adoption.

La Chine et la Bolivie ont soutenu le proposition russe. Huit pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, qui ont effectué les frappes en Syrie, ont voté contre. Les quatre autres pays, dont le Kazakhstan, se sont abstenus.

La Russie a présenté samedi au Conseil de sécurité de l'Onu un projet de résolution fustigeant «l'agression à l'encontre de la Syrie de la part des États-Unis et de leurs alliés». Le projet exhorte également «les États-Unis et leurs alliés à mettre immédiatement fin à l'agression à l'encontre de la Syrie et à s'abstenir à l'avenir de recourir à la force, ce en violation de la Charte de l'Onu et du droit international».

 

Vassili Nebenzia

© SPUTNIK . NANCY SISSEL

Russie: Washington, Londres et Paris pourraient arrêter le conflit syrien en 24h

 

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Les alliés ont tiré 103 missiles (l'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont 71 ont été abattus à l'approche de leurs objectifs, d'après le ministère russe de la Défense.

Moscou a violemment fustigé les frappes, affirmant que par leurs actions, les États-Unis laissaient faire les terroristes en Syrie. La Russie a également annoncé samedi convoquer une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'Onu.

https://fr.sputniknews.com/international/201804141035951914-projet-resolution-russe-syrie-onu/


 

DECLARATION DU PRESIDENT RUSSE POUTINE SUITE AUX FRAPPES OCCIDENTALES EN SYRIE

Vladimir Poutine

Déclaration de Vladimir Poutine suite aux frappes occidentales en Syrie

© Sputnik . Michael Klimentyev

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (37)

7216513

Demandant la réunion d’urgence du Conseil de sécurité, Vladimir Poutine a fustigé les frappes portées cette nuit par Washington, Paris et Londres. Ce «geste d’agression» a été fait sans attendre les résultats de l’enquête et sans recueillir de preuves tangibles, a dénoncé le Président russe. Sputnik publie la version intégrale de sa déclaration.

Déclaration du Président russe Vladimir Poutine

Le 14 avril, les États-Unis soutenus par leurs alliés ont frappé des sites militaires ainsi que ceux de l'infrastructure civile de la République arabe syrienne. Sans l'aval du Conseil de sécurité de l'Onu, en violation de la Charte de l'Onu, des normes et des principes du droit international, un acte d'agression a été commis à l'encontre d'un État souverain qui se tient à l'avant-garde de la lutte antiterroriste.

 

Damas

© AP PHOTO / HASSAN AMMAR

Belgrade: «Les frappes sur la Syrie rappellent l'ambiance d'avant la 1ere guerre mondiale»

À nouveau, tout comme il y a un an, lorsque les États-Unis ont attaqué la base aérienne de Shayrat, en tant que prétexte a été utilisée une mise en scène d'usage de substances toxiques contre les civiles, cette fois à Douma, banlieue de Damas. Après avoir visité le lieu de l'incident fictif, les experts militaires russes n'ont pas découvert de trace d'utilisation de chlore ou de toute autre substance toxique. Pas un seul habitant n'a confirmé le fait de l'attaque chimique.

 

L'Organisation sur l'interdiction des armes chimiques a dépêché ses spécialistes en Syrie afin d'élucider la situation. Or, un groupe de pays occidentaux l'a méprisé de façon cynique en entreprenant une action militaire sans attendre les résultats de l'enquête.

La Russie condamne avec une extrême fermeté l'attaque contre la Syrie où des militaires russes aident le gouvernement légitime à combattre le terrorisme.

Par leurs actions, les États-Unis aggravent davantage la catastrophe humanitaire en Syrie, apportent des souffrances aux civils, laissent faire les terroristes qui déchirent depuis sept ans le peuple syrien, provoquent une nouvelle vague de réfugiés en provenance de ce pays et de la région en général.

 

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont frappé la Syrie

© AP PHOTO / HASSAN AMMAR

Moscou: toute la responsabilité de la frappe contre la Syrie revient aux médias

L'escalade en cours autour de la Syrie produit des effets destructeurs sur l'ensemble du système des relations internationales. L'histoire remettra tout à sa place et elle a déjà attribué à Washington une lourde responsabilité pour avoir mis en œuvre sa justice sanglante en Yougoslavie, en Irak et en Libye.

 

La Russie convoque une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'Onu afin de discuter des actions agressives d'États-Unis et de leurs alliés.

https://fr.sputniknews.com/international/201804141035945175-poutine-declaration-frappes-occidentales-syrie/


 

RUSSIE : "L'ATTAQUE CONTRE LA SYRIE SE PRODUIT LORSQUE LE PAYS A EU L'OCCASION D'UN AVENIR PACIFIQUE"

Moscou: "L'attaque contre la Syrie se produit lorsque le pays a eu l'occasion d'un avenir pacifique"

Posté le: 14 avril 2018 03:02 GMT Dernière mise à jour de la fiche du site: 14 Avril 2018 03:18 GMT

2,5K31

Le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zajárova, a déploré que l'attaque commune sur la Syrie par les Etats-Unis, au Royaume-Uni et la France a été effectuée lorsque le pays arabe a eu l'occasion d'un avenir pacifique.

Moscou: "L'attaque contre la Syrie se produit lorsque le pays a eu l'occasion d'un avenir pacifique"

Ramil Sitdikov / Spoutnik

 

« Tout d'abord contre le peuple syrien testé le « printemps arabe », l'Etat islamique, et maintenant les Etats-Unis ont lancé des missiles intelligents sur la capitale d'un pays souverain, qui depuis de nombreuses années tente de survivre au milieu des attaques terroristes« , a déclaré Zajárova dans son compte Facebook.

Les responsables de cette attentat sont ceux qui « Claim leadership moral dans ce monde, en déclarant leur exclusivité, » at-elle ajoutée.

"Vous devez être vraiment exceptionnels pour attaquer Damas quand la Syrie a eu l'opportunité d'un avenir pacifique", a-t-elle déploré.

Elle a également critiqué le fait que les États-Unis ont accusé l'attaque chimique présumée du président Bachar al Assad, effectuée la semaine dernière dans la ville syrienne de Douma (Guta Oriental), uniquement sur la base des rapports et des images de certains moyens de communication non « fiables ».

Le président américain,  Donald Trump ,  a annoncé  sa décision d'attaquer le territoire syrien dans le cadre d'une  opération conjointe avec la France et le Royaume-Uni .

Plus d'informations, bientôt.

https://actualidad.rt.com/actualidad/268411-moscu-ataque-siria-futuro-pacifico


 

LA RUSSIE FOURNIT LES PREUVES DE LA MISE EN SCENE DE L'ATTAQUE PRESUMEE A DOUMA (VIDEOS)

Douma

Moscou fournit les preuves de la mise en scène de l'attaque présumée à Douma (vidéo)

© AFP 2018 AMER ALMOHIBANY

INTERNATIONAL

URL courte

24431

Le ministère russe de la Défense a présenté, lors d'un briefing, les preuves attestant que l'attaque présumée dans la ville syrienne de Douma avait été mise en scène.

Le ministère russe de la Défense a réussi à retrouver les participants au tournage de la vidéo de l'attaque chimique présumée dans la ville syrienne de Douma et à recueillir leurs témoignages, a déclaré Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.

Selon lui, il s'agit de deux médecins qui travaillent dans un hôpital local, aux urgences. Igor Konachenkov a en outre fait savoir que la vidéo de l'attaque chimique présumée à Douma avait été filmée dans un hôpital local.

D'après les dires du porte-parole de la Défense russe, les «victimes» de l'attaque présumée à Douma n'avaient pas de traces de l'attaque par produits chimiques toxiques. Ils ont confié au ministère russe de la Défense comment s'est fait le tournage de cette vidéo.

«Nous avons réussi à trouver les participants du tournage de cette vidéo et à les interroger. Aujourd'hui nous présentons l'interview de ces personnes. Les habitants de Douma ont raconté en détail comment s'est faite la mise en place du tournage et à quels épisodes ils ont eux-mêmes participé.»

Halil Ajij, étudiant en médecin qui travaille à l'hôpital central de Douma, aux urgences, a confié que, lorsque le 8 avril un immeuble a été bombardé en ville et un incendie s'est déclaré à l'intérieur du bâtiment, ils ont apporté les premiers soins. C'est alors qu'un homme que Halil Ajij ne connaissait pas, s'est présenté et a dit qu'il s'agissait d'une «attaque avec des substances toxiques»:

«On a eu peur, des proches des blessés se sont mis à se verser de l'eau les uns sur les autres. Ceux qui n'avaient pas de formation médicale ont commencé à vaporiser dans la bouche des enfants un remède contre l'asthme. Nous n'avons vu aucun patient présentant des symptômes d'intoxication par des substances chimiques.»

«On était filmé et il y a eu un homme qui est venu et qui s'est mis à crier que c'était une attaque chimique. Cet homme, étranger au service, disait que les gens avaient été victimes d'armes chimiques. Les gens ont eu peur et ont commencé à se verser de l'eau les uns sur les autres, à se faire des inhalations», a confié un autre participant à la mise en scène de l'attaque présumée.

Au cours des derniers jours, la situation en Syrie s'est sérieusement tendue. Les pays occidentaux soutiennent qu'une attaque chimique a eu lieu le 7 avril dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les «Casques blancs» sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

Kremlin

© SPUTNIK . VLADIMIR SERGEEV

La Russie appelle l’Occident à ne pas faire «glisser le monde vers une ligne dangereuse»

 

En outre, ce vendredi, la Défense russe a fourni des preuves de la mise en scène de l'attaque chimique présumée à Douma.

Damas a qualifié les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques de peu convaincantes. La partie syrienne a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

https://fr.sputniknews.com/international/201804131035935022-moscou-attaque-presumee-douma/


 

LE MINISTERE RUSSE DE LA DEFENSE AFFIRME AVOIR DES PREUVES DE L'IMPLICATION DIRECTE DU ROYAUME-UNI DANS LA PROVOCATION DE DOUMA

Urgent

La Défense russe dit avoir des preuves de l’implication UK dans la provocation à Douma

© Sputnik .

INTERNATIONAL

URL courte

17480

Le ministère russe de la Défense a des preuves que le Royaume-Uni a participé directement à la provocation dans la Ghouta orientale en Syrie, a déclaré son porte-parole, Igor Konachenkov.

 

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin

© SPUTNIK . SERGUEÏ GOUNEYEV

La présumée attaque chimique en Syrie n’est pas «le motif à une opération de force»

Londres a pris part à l’organisation de la provocation utilisant une prétendue attaque chimique dans la ville syrienne de Douma, a déclaré ce vendredi le porte-parole du ministre russe de la Défense, Igor Konachenkov.

 

«Aujourd’hui le ministère russe de la Défense dispose d’autres preuves qui confirment que le Royaume-Uni a participé directement à l’organisation de cette provocation dans la Ghouta orientale», a indiqué M.Konachenkov.

Le porte-parole de la Défense russe a ajouté que Londres avait exercé des pressions sur les représentants des «Casques blancs» pour mener à bien une provocation en Syrie.

«Nous savons que du 3 au 6 avril les représentants des soi-disant "Casques blancs" ont fait face à une forte pression imposée notamment par Londres pour effectuer au plus vite une provocation préparée à l’avance», a souligné Igor Konachenkov.

D’après lui, on a dit aux «Casques blancs» que c’était notamment du 3 au 6 avril que les radicaux du groupe Jaych al-Islam allaient mener une série de tirs d’artillerie puissants ce qui provoquerait une riposte de la part des troupes gouvernementales. Alors, les «Casques blancs» devraient exploiter la situation pour organiser la provocation avec des armes chimiques.

 

Dans la ville de Douma, en Syrie

© REUTERS / BASSAM KHABIEH

Moscou: les photos des «victimes» de l'attaque chimique présumée en Syrie sont fausses

Au cours des derniers jours, la situation en Syrie s'est sérieusement tendue. Selon les pays occidentaux, une attaque chimique présumée a eu lieu le 7 avril dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les «Casques blancs» sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces «intox» est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

 

Damas a qualifié les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques de peu convaincantes. La partie syrienne a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

https://fr.sputniknews.com/international/201804131035935154-defense-uk-ghouta/


 

VERS UN MONDE MULTIPOLAIRE ? POURQUOI POUTINE A BESOIN D'ARMES D'AVANT-GARDE ?

Vers un monde multipolaire ? Pourquoi Poutine a besoin d’armes russes d’avant-garde

 Depuis 13 heures  11 avril 2018

carte-otan

 Amérique et Europe - Russie

 

Les avancées technologiques de la Russie en matière d’armement ont-elles contribué à contenir la politique d’intervention militaire des Etats-Unis, si ce n’est dans le monde, du moins en Syrie ?

Sur fond de tensions géopolitiques extrêmes, et alors que de nombreux gouvernements occidentaux brandissent une supposée «menace russe», Vladimir Poutine a dévoilé le 1er mars 2018 certaines nouvelles armes développées par la Russie. Missiles hypersoniques à portée illimitée grâce à leur propulsion nucléaire, drones sous-marins, armes de brouillage, également défensives, de guerre électronique, armes laser uniques au monde… avec un budget militaire approximativement dix fois moindre, la Russie est parvenue à rétablir l’équilibre stratégique avec les Etats-Unis, rompu après la guerre froide.

Au début des années 1990, alors que l’URSS était sur le point de disparaître, les observateurs s’accordaient pour juger que la confrontation entre Moscou et Washington appartenait au passé. Le président George Bush (père) promet alors au dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev que l’OTAN ne s’étendra jamais aux pays du pacte de Varsovie. Pourtant, la promesse ne devait pas être tenue. De surcroît, l’OTAN emmenée par les Etats-Unis officialise le déploiement d’un système antimissile en Europe de l’Est en 2007, menaçant directement la Russie, en dépit des dénégations des Occidentaux.

Cette même année 2007, lors d’un discours fondateur donné à l’occasion de la Conférence annuelle sur la Sécurité de Munich, Vladimir Poutine exhortait les Etats-Unis et leurs alliés à accepter l’émergence d’un monde multipolaire. «Je suis convaincu que nous sommes parvenus à ce moment-clé où nous devons réfléchir à l’ensemble de l’architecture de la sécurité mondiale», analysait-il alors, évoquant la nécessité d’assurer un équilibre entre les intérêts des différents pays dans le monde. Et le chef d’Etat russe de formuler l’espoir : «L’appel à retrouver l’égalité des droits entre tous les acteurs sera peut-être enfin entendu.»

11 ans plus tard, le 1er mars 2018, s’exprimant devant le Parlement russe, Vladimir Poutine faisait explicitement référence à ce discours de Munich en forme d’offre de dialogue, déclarant : «Personne ne nous a écoutés, maintenant écoutez-nous.»

Source: RT

https://french.almanar.com.lb/850991


 

REVELATIONS RUSSES SUR CE QUE DETRUIRONT EN PRIORITE LES "MISSILES INTELLIGENTS" US EN SYRIE

Tir de missile SM-3 américain

La Russie révèle ce que détruiront avant tout les «missiles intelligents» US en Syrie

© AFP 2018 US NAVY

INTERNATIONAL

URL courte

37834

L’attaque imminente de «missiles intelligents» américains contre la Syrie, dont parle Donald Trump, aurait une autre mission que celle de frapper les terroristes. Selon le ministère russe des Affaires étrangères, ces missiles brouilleront les pistes dans l’enquête sur l’emploi présumé d’armes chimiques en Ghouta orientale.

Les «missiles intelligents» américains dont parle le Président Trump peuvent détruire les preuves d’emploi d’armes chimiques en Syrie, a déclaré mercredi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

«Les inspecteurs de l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), ont-ils été avertis que les missiles intelligents étaient sur le point de détruire toutes les preuves d’utilisation d’armes chimiques au sol? Ou bien la mission est de vite brouiller les pistes par les frappes de missiles intelligents pour que les inspecteurs internationaux n’aient rien à chercher?», a indiqué Mme Zakharova sur Facebook.

 

Donald Trump et un portrait de Vladimir Poutine

© AP PHOTO/ VALENTINA PETROVA

«Sois prête, la Russie»: Trump avertit Moscou avant de frapper la Syrie

Donald Trump a conseillé mercredi à Moscou à se préparer à une attaque de missiles américaine contre la Syrie. Il a noté sur Twitter que ces missiles seraient «bons, nouveaux et intelligents».

 

«Les missiles intelligents doivent cibler les terroristes et non le gouvernement légitime syrien qui lutte depuis des années contre le terrorisme international sur son territoire», a noté Mme Zakharova.

Des pays occidentaux ont accusé les autorités syriennes d’avoir mené une attaque chimique à Douma, une banlieue de Damas. Moscou a démenti les informations sur une bombe au chlore que les militaires syriens auraient largué sur Douma. Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que cette intox était destinée à justifier les actions des terroristes et les éventuelles frappes étrangères.

https://fr.sputniknews.com/international/201804111035896365-russie-syrie-missiles-intelligents-armes-chimiques/


 

AVANT DE FRAPPER LA SYRIE, LE PSYCHOPATHE US TRUMP MENACE LA RUSSIE. "SOIS PRETE, LA RUSSIE"

Donald Trump et un portrait de Vladimir Poutine

«Sois prête, la Russie»: Trump avertit Moscou avant de frapper la Syrie

© AP Photo/ Valentina Petrova

INTERNATIONAL

URL courte

839118

Dans un tweet publié mercredi, le chef de la Maison-Blanche Donald Trump a invité la Russie à «être prête» à contrer les missiles américains en Syrie.

Alors que les tensions battent leur plein autour de la Syrie, le chef de la Maison-Blanche Donald Trump a adressé a Moscou un tweet agressif, invitant les forces russes déployées sur le territoire syrien à «être prêtes» à contrer les missiles américains.

«La Russie promet d'abattre tout missile lancé sur la Syrie. Tiens-toi prête, la Russie, car ils vont venir, modernes et intelligents! Vous ne devez pas être partenaires d'un animal qui tue avec des gaz et y prend plaisir», a écrit le dirigeant américain.

 

Donald Trump

© REUTERS/ JOSHUA ROBERTS

Trump promet de «très bonnes réponses» sur la Syrie

Le Président américain Donald Trump a auparavant promis une réponse «forte» visant à faire «payer» le dirigeant syrien Bachar el-Assad et ses alliés, dont Moscou et Téhéran, pour la présumée attaque chimiqueperpétrée dans la ville syrienne de Douma.

 

La partie russe, qui rejette fermement les rapports sur l'attaque chimique, a mis Washington en garde contre «de graves conséquences» en cas de frappes sur le territoire syrien.

En septembre 2013, le futur dirigeant américain avait néanmois appelé l'administration US de l'époque à éviter d'attaquer la Syrie et à s'occuper plutôt des problèmes intérieurs des USA:

​Donald Trump a également estimé que les relations entre Moscou et Washington étaient pire aujourd'hui qu'à l'époque de la guerre froide, bien qu'«il n'y ait aucune raison pour cela»:

​«La Russie a besoin de nous pour aider son économie, ce qui serait facile à faire, et nous avons besoin de tous les pays travaillant ensemble. Faut-il arrêter la course aux armements?», s'est demandé le leader US.

https://fr.sputniknews.com/international/201804111035895259-trump-syrie-russie/