RUSSIE

LE CROISEUR NUCLEAIRE RUSSE PIERRE LE GRAND, LE NAVIRE LANCE-MISSILES LE PLUS PUISSANT DU MONDE

Le croiseur nucléaire lance-missiles Piotr Veliki (Pierre le Grand)

De quoi le croiseur nucléaire lance-missiles russe Pierre le Grand est-il capable?

© Sputnik. Vitaliy Ankov

DÉFENSE

URL courte

143279451

Le capitaine du croiseur nucléaire lance-missiles russe Pierre le Grand a parlé des caractéristiques uniques et impressionnantes de l’un des navires les plus puissants du monde.

Le commandant du croiseur nucléaire lance-missiles Piotr Veliki (Pierre le Grand) Vladislav Malakhovskiï a parlé des capacités et des performances remarquables du navire dans une interview donnée à la chaîne de télévision russe Zvezda au cours du voyage à destination des côtes syriennes.

« Il reste toujours le navire lance-missiles le plus puissant du monde », a déclaré le commandant du croiseur nucléaire lourd.

Ainsi, le navire est en mesure d'atteindre de grandes cibles ennemies et d'assurer la protection des groupes navals contre des attaques aériennes et sous-marines grâce à son arsenal d'armements vaste et impressionnant, qui comprend une myriade de missiles antiaériens et antinavires, des canons, des mitrailleuses et des torpilles.

Le canon automatique naval de 130 mm AK-130 du croiseur nucléairelance-missiles Pierre le Grand dans l'océan Atlantique

© SPUTNIK. PRESS SERVICE OF THE NORTHERN FLEET/ANDREY LUZIK

Le canon automatique naval de 130 mm AK-130 du croiseur nucléairelance-missiles Pierre le Grand dans l'océan Atlantique

Il est notamment équipé de 20 missiles antinavires P-700 Granit, qui sont capables de frapper n'importe quelle cible navale à une portée de 700 km et à plus de deux fois la vitesse du son. Douze rampes de lancement de missiles antiaériens S-300FM (94 engins en total) et 16 installations pour le système de défense antiaérienne Kinzhal (Dague) avec un lot de munition de 128 missiles équipent également le bâtiment.

À la poupe du croiseur se trouve une plate-forme pour deux hélicoptères antinavires Kamov Ka-27.

Le croiseur nucléaire lance-missiles Pierre le Grand (Piotr Veliki)

© SPUTNIK. VITALY ANKOV

Le croiseur nucléaire lance-missiles Pierre le Grand (Piotr Veliki)

 

Le croiseur nucléaire russe Piotr Veliki

© SPUTNIK. SERGEI ESHENKO

Le croiseur russe Piotr Veliki termine sa mission en Méditerranée (vidéo)

Selon les plans de l'armée russe, il est prévu que le missile antinavire P-700 Granit de l'arsenal du croiseur soit remplacé par le nouveau missile antinavire hypersonique Zircon, baptisé « tueur de porte-avions », pour sa capacité inédite d'atteindre des cibles à plus de huit fois la vitesse du son.

 

Lors de la modernisation, prévue pour les 2019-2022, le navire sera également doté des missiles antinavires performants P-800 Onyx et des missiles de croisière Kalibr, qui ont fait leur preuve lors de l'opération contre les terroristes de Daech en Syrie.

Outre les armes du bâtiment, M. Malakhovskiï a également noté une autre caractéristique unique qui concerne son rayon d'action, presque infinie grâce à son système de propulsion nucléaire.

« À pleine vitesse, en naviguant le long de l'équateur, le croiseur peut faire le tour du monde au moins 50 fois. En fait, l'autonomie du navire ne dépend que de l'approvisionnement alimentaire », a raconté le commandant.

La vitesse du navire de 251 mètres de long, dont l'équipage comprend 1 035 personnes, atteint 32 nœuds (59 km/h), tandis que la puissance du moteur est de 140 000 chevaux pour une déplacement de 24 000 à 26 000 tonnes.

Un militaire sur le pont du croiseur nucléairelance-missiles Pierre le Grand dans l'océan Atlantique

© SPUTNIK. PRESS SERVICE OF THE NORTHERN FLEET/ANDREY LUZIK

Un militaire sur le pont du croiseur nucléairelance-missiles Pierre le Grand dans l'océan Atlantique

Le croiseur nucléaire lance-missiles russe Pierre le Grand et le porte-avions Amiral Kouznetsov, accompagnés par un groupe aéronaval, ont quitté le port de Severomorsk le 15 octobre 2016 pour participer à la mission au large des côtes syriennes contre des terroristes de Daech. Pendant cette mission, ils ont parcouru près de 18 000 milles nautiques en Atlantique du Nord-Est et en Méditerranée et ont regagné leur port d'attache russe au début du mois de février 2017.

 

Petr Veliki

© RIA NOVOSTI.

Petr Veliki

https://fr.sputniknews.com/defense/201705271031567194-pierre-grand-croiseur-nucleaire/


 

LA RUSSIE MET EN GARDE L'OTAN CONTRE UNE EVENTUELLE MONTEE DES TENSIONS EN EUROPE

La Russie met en garde l’OTAN

Fri May 26, 2017 1:38PM

Des soldats accueillent un convoi de troupes américaines à la frontière germano-polonaise à Olszyna, en Pologne. ©AFP

Des soldats accueillent un convoi de troupes américaines à la frontière germano-polonaise à Olszyna, en Pologne. ©AFP

Le ministère russe des Affaires étrangères a vivement critiqué la politique « anti-russe » de l’OTAN et a mis en garde contre « une éventuelle montée des tensions dans la région Europe-Atlantique ».

Selon Fars News, la Russie a mis en garde contre une éventuelle montée des tensions entre les deux parties, en estimant que les relations entre la Russie et l’OTAN traversaient la pire période depuis la Guerre froide.

Le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué ce vendredi 26 mai : « Les relations entre la Russie et l’OTAN sont actuellement pires qu’à l’époque de la Guerre froide. »

Ce ministère a vivement critiqué le déploiement de cette alliance militaire près des frontières de la Russie, en Europe de l’Est, rapporte l’AFP.

Le communiqué du ministère russe des Affaires étrangères a été publié au lendemain du sommet de l’OTAN, auquel Donald Trump assiste pour la première fois en tant que président américain.

Récemment, l’OTAN et les États-Unis ont multiplié leurs vols de reconnaissance près de la Russie et de l’enclave de Kaliningrad, au-dessus des côtes de la Crimée et de la base de Hmeimim, où sont présents les militaires russes et de la base maritime de Tartous où sont déployés les croiseurs russes en Méditerranée.

http://presstv.com/DetailFr/2017/05/26/523273/La-Russie-met-en-garde-lOtan


 

TRUMP INSCRIT LA RUSSIE SUR LA LISTE DES PRINCIPALES MENACES DE L'OTAN

Donald Trump

Trump inscrit la Russie sur la liste des principales menaces de l'Otan

© AFP 2017 Nicholas Kamm

INTERNATIONAL

URL courte

543331665

Aux yeux de Donald Trump, la Russie constitue une menace pour l'Otan, au même titre que la migration et le terrorisme. La veille de cette déclaration, le Président US a en outre évoqué la nécessité de tenir «la Russie pour responsable de ses actions en Crimée». Un sénateur russe a réagi, pointant que Trump s'inscrivait dans la logique de Bruxelles.

En visite à Bruxelles à l'occasion du sommet de l'Otan, le Président Donald Trump a dressé la liste des principales menaces à l'Alliance atlantique. Or, la « menace russe » y tient une place aux côtés du terrorisme et de la migration.

« À l'avenir, l'Otan devrait se focaliser sur le terrorisme, la migration et sur les menaces émanant de la Russie, de l'est et du sud », a-t-il déclaré.
L'intervention du Président a été diffusée par les chaînes de télévision américaines.

Les déclarations hostiles à la Russie prononcées par Donald Trump se succèdent au cours de sa tournée en Europe. Le sénateur russe Alexeï Pouchkov a déjà pointé que le Président américain s'inscrivait dans la logique de Bruxelles, ce qui était contreproductif et ne garantissait qu'une impasse dans les relations.

Deux sujets principaux ont été inscrits à l'ordre du jour du sommet de l'Otan qui se déroule à Bruxelles : la lutte contre le terrorisme et la répartition du fardeau financier entre les pays membres de l'Alliance.

 

Crimée

© SPUTNIK. SERGEI MALGAVKO

Responsabilité pour la Crimée: Trump s'inscrit dans la logique de Bruxelles

À la veille de la rencontre, le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, a annoncé que les ambassadeurs des pays membres avaient approuvé l'adhésion de l'Otan à la coalition anti-Daech, menée par les États-Unis. La décision finale à ce sujet doit être adoptée lors du présent sommet.

https://fr.sputniknews.com/international/201705251031537115-russie-trump-menace/


 

SIGNATURE D'UN ACCORD MILITAIRE ENTRE LA RUSSIE ET LES PHILIPPINES

La Russie signe un accord d’aide militaire avec les Philippines

Thu May 25, 2017 2:12PM

Poignée de main entre Rodrigo Duterte et Vladimir Poutine. ©AFP

Poignée de main entre Rodrigo Duterte et Vladimir Poutine. ©AFP

Le ministre russe des Affaires étrangères annonce avoir finalisé un protocole militaire et technique entre la Russie et les Philippines, profitant du froid qui s’est installé entre Manille et son allié de toujours, Washington.

S’exprimant aux côtés de son homologue philippin, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a donné la nouvelle de la signature d’un ensemble de 9 protocoles de coopération entre les deux pays.

Les propos de Lavrov à propos de ce resserrement des liens entre Moscou et Manille revêtent une importance encore plus grande une fois que l’on sait qu’il y a peu, le président des Philippines, Rodrigo Duterte, avait annoncé que le moment était venu de mettre à l’écart les USA pour se rapprocher de la Chine.

Il avait également fait part de son déplacement imminent en Russie pour mener des discussions avec les autorités russes, et pour dire au président Vladimir Poutine que la Chine, la Russie et les Philippines étaient trois pays coalisés.

http://presstv.com/DetailFr/2017/05/25/523174/Accord-militaire-entre-Moscou-et-Manille


 

D'ICI 2020, LES NAVIRES RUSSES SERONT DOTES DE MISSILES DE HAUTE PRECISION KALIBR

La moitié des navires de la Marine russe seront dotés de missiles Kalibr d’ici 2020

 Depuis 4 heures  25 mai 2017

navire1

 Amérique et Europe - Russie

no author

Le missile de croisière à haute précision Kalibr, destiné aux navires de surface, sera utilisé par la moitié des bâtiments de la Marine russe d’ici 2020, a fait savoir le ministre russe de la Défense. Ces missiles ont notamment fait leurs preuves contre les terroristes en Syrie.

Près de la moitié des bâtiments de guerre de la Marine russe seront équipés de missiles de croisière embarqués Kalibr d’ici la fin de 2020, a indiqué mercredi Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense, au Conseil de la Fédération (chambre basse du parlement russe).

Et d’ici 2021, la Marine sera dotée de 13 sous-marins, dont sept de classe Boreï, a-t-il indiqué. Trois sous-marins de ce type ont déjà été remis à l’armée, et chacun porte 16 missiles intercontinentaux Boulava.

Les missiles de croisière Kalibr ont été utilisés lors de l’opération en Syrie par des navires de surface et des sous-marins.

Depuis le 30 septembre 2015, un groupe aérien des Forces aérospatiales russes effectue des opérations en Syrie, à la demande du gouvernement du pays. Le contingent russe protège la République arabe syrienne. Les avions russes effectuent des vols de combat destinés à détruire les sites d’infrastructure du mouvement terroriste Daech, ce qui a permis à l’armée syrienne de libérer des centaines de localités.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/416473


 

UN GRAND NAVIRE DE DEBARQUEMENT RUSSE ENTRE EN MEDITERRANEE

Un navire de débarquement russe entre en Méditerranée

Un navire de débarquement russe entre en Méditerranée

© Sputnik. Vasiliy Batanov

DÉFENSE

URL courte

101920250

Un grand bateau de débarquement russe est entré dans le bassin méditerranéen. D’après des médias, il pourrait transporter des munitions pour l’armée syrienne et les forces armées russes en Syrie.

 

Premier navire du projet 18280, Youri Ivanov

© SPUTNIK. SERGEY ESHENKO

Un navire de renseignement russe de nouvelle génération mis à l'eau

Le grand navire de débarquement de la marine russe Tsezar Kounikov, transportant une cargaison en Syrie, a franchi les détroits de la mer Noire pour entrer dans les eaux de la Méditerranée. Les photos de son passage par le Bosphore ont été publiées par les médias locaux

 

D'après des sites Web d'Istanbul, le bateau de la flotte de la mer Noire se dirige vers la station de soutien logistique de la marine russe en mer Méditerranée située dans le port syrien de Tartous.

Dimanche 21 mai, le Nikolaï Filtchenkov, un autre navire de débarquement russe transportant des marchandises en Syrie est également entré en mer Méditerranée.

 

Le navire Andreï Ossipov part en expédition écologique vers l’archipel François-Joseph

© SPUTNIK. RAMIL SITDIKOV

Le navire Andreï Ossipov part en expédition écologique vers l'archipel François-Joseph

D'après des médias étrangers, les grands navires de débarquement et les bateaux de la flotte auxiliaire de la marine russe participent à l'opération Express syrien. Le but de cette opération est de fournir des munitions à une unité d'aviation russe sur la base aérienne de Heimim près de la ville de Lattaquié, ainsi qu'à l'armée gouvernementale syrienne luttant contre des islamistes, y compris contre Daech.

https://fr.sputniknews.com/defense/201705231031499854-navire-debarquement-mediterranee/


 

RUSSIE ET CHINE DEFIENT BOEING ET AIRBUS SUR LE LONG COURRIER

Moscou et Pékin défient Boeing et Airbus sur le long-courrier

 Depuis 15 minutes  22 mai 2017

c919

 Asie et Afrique - Chine

La Chine et la Russie ont lancé lundi un ambitieux projet pour développer ensemble un avion long-courrier dans le but de concurrencer Boeing et Airbus, juste deux semaines après le décollage réussi d’un premier avion de ligne chinois.

L’entreprise publique Commercial Aircraft Corporation of China (Comac) et la société publique russe United Aircraft Corporation (UAC) ont indiqué avoir formellement créé une coentreprise à Shanghai.

Les plans pour le gros-porteur avaient été dévoilés dans un premier temps en juin dernier lors d’une visite du président russe Vladimir Poutine à Pékin.

Des médias chinois ont cité des responsables soulignant que le projet pourrait être valorisé entre 13 et 20 milliards de dollars.
« La création de la coentreprise symbolise les importants progrès réalisés dans le projet de construction d’un avion gros porteur sino-russe », a déclaré le président de la Comac Jin Zhuanglong dans un communiqué.
« Nous allons coopérer loyalement avec l’UAC, nous serons unis, et nous nous efforcerons de faire du projet un modèle de coopération sino-russe », a-t-il précisé.

La Chine a déjà franchi une étape clé dans son parcours ambitieux de concurrencer les principaux fabricants d’avions en annonçant au début de ce mois le décollage réussi du C919, un moyen-courrier, conçu par la Comac.

Cet appareil de 168 places, construit pour les vols régionaux, représente près d’une décennie d’efforts réalisés par le pays, visant à réduire sa dépendance vis-à-vis du consortium européen Airbus et du géant aéronautique américain Airbus.

Airbus et Boeing dominent le marché chinois des avions de ligne, dont le nombre croît à pas de géant en raison d’une demande de voyages toujours plus forte des consommateurs chinois.

Des analystes de l’aviation, tout en reconnaissant que le C919 est une étape technique pour la Chine, ont averti qu’elle était confrontée à une lourde tâche en défiant Boeing et Airbus qui bénéficient d’une longue expérience.

Mais avec l’avion sino-russe qui, selon des médias chinois s’appellera le « 929 », Pékin aura l’avantage de travailler avec l’UAC, fabricant de l’avion de passagers Soukhoï et d’autres marques d’avion.

Le communiqué de la Comac stipule que l’avion pourra accueillir 280 passagers et aura un rayon d’action de 12.000 kilomètres (7.450 miles).
Il sera ainsi directement en concurrence avec le Boeing 787 et l’Airbus 350.

L’an passé, le journal chinois Global Times a indiqué que, selon les propos du président de l’UAC, Iouri Sliousar, le projet était valorisé entre 13 et 20 milliards de dollars , chaque partie y contribuant pour moitié.

Dans une déclaration conjointe lundi, M. Sliousar a déclaré que le projet « témoignait de la volonté de la Chine et de la Russie de s’engager dans une coopération à long terme ».
COMAC a précisé l’année dernière que l’avion pourrait effecteur son premier vol dans sept ans et les livraisons commencer trois ans plus tard.

De précédents projets aérospatiaux chinois ont souffert en raison de longs retards.
La Chine devrait devenir le plus grand marché de l’aviation au monde d’ici quelques années, et le président chinois Xi Jinping a souligné l’importance de posséder des avions construits par le pays pour faire face à la croissance du trafic.

Selon les estimations du groupe Airbus, la Chine aura besoin de 6.000 nouveaux avions d’une valeur totale de 945 milliards de dollars au cours des deux prochaines décennies. Boeing de son côté est encore plus optimiste, prévoyant des besoins atteignant les 1.000 milliards de dollars.

Source: AFP

http://french.almanar.com.lb/410903


 

L' "INVISIBLE" CHAR T-14 ARMATA RUSSE EST SUPERIEUR AUX CHARS US

T-14, Armata

L’«invisible» char T-14 Armata russe impressionne les médias UK

© Sputnik. Владимир Астапкович

DÉFENSE

URL courte

113151502

Les experts occidentaux sont venus à la conclusion que le char russe T-14 Armata est supérieur aux chars Abrams américain, Leopard allemand et Leclerc français.

 

Le T-14 Armata

© SPUTNIK. EVGENY BIYATOV

Les Américains «cachent» leurs blindés des chars russes T-14 Armata

Le tabloïde britannique The Sun a loué les principaux avantages du nouveau char russe. Il a qualifié d'« invisible » le char T-14 Armata parce que le véhicule est recouvert d'un camouflage spécial afin d'échapper aux radars ennemis. Selon le média, la Russie possède déjà 100 chars de ce type.

 

Un revêtement baptisé « Mantiya » a été spécialement développé pour le char T-14, dont le principe est plutôt simple: il sert à couvrir un tank, des véhicules spéciaux ou d'autres véhicules blindés.

Il absorbe les ondes radar, les repousses et les diffuses en même temps, ce qui réduit efficacement la possibilité de détecter l'appareil en mouvement.

 

Т-14 Armata

© SPUTNIK. EVGENI BIATOV

Face au char russe Armata, les USA doivent trouver un concurrent

The Sun appelle également l'attention sur le canon lisse de 125 mm, qui peut tirer sur des cibles à une distance de plus de 8 km, ainsi que sur la tourelle autonome qui peut pivoter à grande vitesse sur son axe pour répondre aux menaces dans toutes les directions.

 

En outre, le T-14 dispose d'un système d'avertissement de l'approche des projectiles d'ennemi et d'un système de protection supplémentaire contre les armes antichars de haute précision et contre des lancers de grenade.

Le T-14 Armata est un char de troisième génération unique au monde. Il est construit sur une plateforme universelle lourde dernier cri qui permet de construire des chars, des véhicules de combat d'infanterie, des véhicules de génie, des véhicules blindés de transport des troupes ainsi que d'autres matériels.

https://fr.sputniknews.com/defense/201705211031471802-char-armata-russe-medias-uk/


 

LA RUSSIE VA SE DOTER D'UN DRONE LOURD

La Russie présente un nouveau prototype de drone lourd

 Depuis 4 heures  21 mai 2017

drone1

 Amérique et Europe - Russie

no author

Le ministère russe de la Défense compte se doter de deux nouveaux drones de reconnaissance, lourd et léger, de la famille Altaïr. Les concepteurs ont déjà mené des essais en vol du premier prototype du drone lourd et ont fabriqué le second prototype.

Le bureau d’études Simonov de Kazan et le groupe Kronstadt de Saint-Pétersbourg ont assemblé le second prototype du drone lourd Altaïr au terme des essais en vol du premier prototype lancés en juillet 2016, annoncent les médias russes.

Les travaux de conception du drone lourd Altaïr destiné à effectuer des missions de reconnaissance et d’observation se déroulent sur commande du ministère russe de la Défense depuis 2011.

Suspendus en décembre 2016, les essais en vol du prototype reprendront durant l’été 2017.

Le drone Altaïr est long de 12 mètres et son poids au décollage est d’environ 5 tonnes. L’envergure de ses ailes est de 30 mètres. Les deux prototypes sont dotés de deux moteurs diesel RED 03/V12 de 500 chevaux et peuvent voler pendant 48 heures. L’Altaïr pourra voler à 12 000 mètres d’altitude et son autonomie de vol sera de 10 000 km.

La Russie compte lancer la production en série des Altaïr en 2018.

Par ailleurs, le groupe Kronstadt et le bureau Simonov de Kazan créent un drone léger de reconnaissance dont le poids ne dépassera pas une tonne.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/409598


 

VENEZUELA : LE PRESIDENT POUTINE SOUTIENT LE PRESIDENT MADURO

Venezuela: Poutine apporte son soutien au président Maduro

 Depuis 7 heures  19 mai 2017

poutinetelephone

 Amérique et Europe - Venezuela

Le président russe Vladimir Poutine a apporté jeudi son soutien à son homologue vénézuélien Nicolas Maduro, confronté à une vague de manifestations pro-américaines appelant à sa démission, a annoncé le ministère des Affaires étrangères du pays sud-américain.

Au cours d’un entretien téléphonique, M. Poutine « a souligné le droit du peuple vénézuélien à choisir son destin sans intervention extérieure, face aux forces radicales qui peuvent compter avec le soutien de l’extérieur », selon un communiqué de la diplomatie vénézuélienne.

Nicolas Maduro fait face depuis le 1er avril à une vague de manifestations qui font partie, affirme-t-il, d’une campagne orchestrée par les Etats-Unis pour semer le chaos et favoriser une intervention étrangère au Venezuela, qui compte les plus importantes réserves de pétrole de la planète.

Le président russe a qualifié cette campagne « d’illégitime et inadmissible », selon le ministère.

Washington sanctionne 8 membres de la Cour suprême, dont son président

Dans ce contexte, les Etats-Unis ont placé jeudi sur leur liste noire financière huit membres de la Cour suprême vénézuélienne, dont son président, sous prétexte d’avoir aggravé la crise politique du pays en affaiblissant l’autorité du Parlement.

Selon le Trésor américain, le président de la Cour suprême Maikel José Moreno Pérez et les sept principaux membres de cette instance sont responsables de plusieurs décisions de justice qui ont « empiété » sur les pouvoirs du Parlement, contrôlé par l’opposition, et ont permis à l’exécutif de gouverner par des décrets d’urgence.

Aux termes des sanctions, les huit juges voient leurs éventuels actifs aux Etats-Unis gelés et ils ne peuvent entrer en relation d’affaires avec des Américains.

Le président Donald Trump a par ailleurs qualifié jeudi de « honte pour l’humanité » la crise politique au Venezuela, affirmant que le pays n’avait pas connu pareille situation depuis plusieurs « décennies ».

« Les gens ne mangent pas à leur faim. Les gens n’ont pas de nourriture. Il y a une grande violence. Et nous ferons tout ce qui est nécessaire et travaillerons ensemble pour faire tout ce qui est nécessaire pour aider à régler cela (…). Ce qui se passe est vraiment une honte pour l’humanité », a déploré le président américain lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue colombien Juan Manuel Santos.

Source: Avec AFP

http://french.almanar.com.lb/407548