RUSSIE

LE SOUDAN INVITE LA RUSSIE A INVESTIR DANS L'EXTRACTION DE SES RESSOURCES MINIERES

Le Soudan invite Moscou à investir dans l’extraction de ses ressources minières

 Depuis 4 heures  23 mars 2017

soudan

 Asie et Afrique - Bref - Soudan du Sud

no author

Le gouvernement soudanais aimerait travailler en partenariat avec Moscou dans le domaine de l’extraction des richesses naturelles. Le conseiller du ministre soudanais des Mines a dévoilé à Sputnik pourquoi son pays avait besoin des investisseurs russes et qu’est-ce que le Soudan pourrait proposer à Moscou.

Le Soudan apprécie particulièrement les investisseurs russes dans le domaine minier. Mais pourquoi donc sont-ils si attrayant pour le gouvernement soudanais?

« Les investisseurs russes qui travaillent actuellement chez nous sont très efficaces. Les spécialistes russes ont de l’expérience et des technologies. Ces sociétés actualisent constamment notre carte géologique… », a expliqué à Sputnik, Usef al Sumani, conseiller du ministre soudanais des Mines.

D’après lui, le pays aimerait éveiller l’attention des sociétés russes dans plusieurs secteurs, notamment pour construire de nouvelles usines chimiques ou de traitement des ressources minières ce qui serait bénéfique pour l’économie soudanaise.

En même temps, le conseiller lance un appel: « nous voulons que les entreprises russes s’impliquent dans le commerce de l’or, elles veulent acheter notre or pour le vendre sur le marché mondial. Il est bénéfique que la Russie livre l’or, ce qui nous permettra de stopper la contrebande de ce métal vers les pays voisins ».

En outre, selon lui, les deux pays pourraient organiser conjointement l’extraction de minéraux précieux, y compris radioactifs.

« En plus, nous aimerions développer l’extraction des ressources dans les rivières et en mer. Avec l’Arabie saoudite, nous possédons 24 gisements en mer Rouge tandis que la Russie pourrait, à son tour, investir dans 42 dépôts sur cette zone », a conclu le conseiller soudanais.

Le Soudan est le troisième plus grand pays africain. En dépit de ressources naturelles considérables, il se trouve parmi les pays les plus pauvres du monde.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/318166


 

CRIMEE : UNE DECOUVERTE ARCHEOLOGIQUE UNIQUE

L'artefact trouvé dans la baie près du cap Aq-Burun

Découverte archéologique unique en Crimée

© Photo. capture d`écrane:Youtube

CULTURE

URL courte

55902592

Le XXIe siècle peut encore nous fasciner avec des découvertes impressionnantes. Lors de fouilles sous-marines pendant la construction du pont de Kertch, en Crimée, des archéologues ont découvert un grand fragment d’une sculpture en terre-cuite en forme de tête d’homme.

L'artefact, trouvé dans la baie près du cap Aq-Burun, pourrait être la représentation d'un dieu grec réalisé sous la forme d'un buste ou d'une statue.

C'est une découverte unique pour la côte nord de la mer Noire car les archéologues n'ont jamais trouvé de sculptures similaires. Afin de déterminer son but, son origine et sa date, les meilleurs experts de l'art grec antique ont été sollicités. Les archéologues comptent aussi étudier la composition de l'argile en laboratoire.

« Pour le moment, nous supposons que la tête en terre cuite a été fabriquée en Asie mineure au Ve siècle avant J.-C. », a déclaré le chef de l'unité d'archéologie sous-marine Sergueï Olkhovskiï.

 

Ramsès II

© REUTERS/ MOHAMED ABD EL GHANY

Une statue de Ramsès II haute de 8 mètres découverte au Caire

Selon les archéologues, le fragment trouvé appartient à une statue robuste en argile poreuse dont les traits du visage ont été initialement gravés, toute la pièce ayant été cuite dans un four. Cette technologie a été largement utilisée au VIe siècle avant J.-C. pour la fabrication de statues à parois minces jusqu'à 40 centimètres.

 

« Le style de l'image sculpturale du visage suggère que la tête a été faite dans l'une des villes grecques d'Asie Mineure au Ve siècle avant J.-C., à l'époque des guerres médiques et de l'épanouissement de la culture grecque classique », selon un communiqué.

Après avoir été étudiées, toutes les découvertes archéologiques seront transmises au Musée-réserve historico-culturel de la Crimée de l'Est.

https://fr.sputniknews.com/culture/201703221030566536-decouverte-archeologique-unique-crimee/


 

LE PRESIDENT DUTERTE OUVRE LES EAUX TERRITORIALES PHILIPPINES AUX NAVIRES DE GUERRE RUSSES

Rodrigo Duterte

Duterte ouvre les eaux territoriales  philippines aux navires russes

© REUTERS/ Lean Daval

INTERNATIONAL

URL courte

61534440

Le président philippin Rodrigo Duterte, qui avait précédemment formé le vœu que la Russie soit un allié et un défenseur de son pays, a autorisé l’entrée libre des navires de guerre russes dans les eaux territoriales et les ports des Philippines.

L'agence Bloomberg a annoncé ce jeudi que le président des Philippines Rodrigo Duterte a autorisé les bâtiments de guerre russe à entrer librement dans les eaux territoriales de son pays.

 

Rodrigo Duterte

© REUTERS/ EZRA ACAYAN

Rodrigo Duterte compte sur Moscou pour protéger les Philippines

Il a également affirmé lors d'un point de presse à Manille que les navires russes pourraient mouiller au large des Philippines après avoir informé les autorités locales de leurs projets.

 

Selon Bloomberg, les Philippines offrent les mêmes faveurs aux navires de la marine chinoise.

En janvier dernier, le président philippin a visité le navire russe de lutte anti-sous-marine Amiral Tribouts, qui avait fait escale dans le port de Manille. Il a exprimé l'espoir que la Russie serait un allié et un défenseur de son pays.

https://fr.sputniknews.com/international/201703231030590924-navires-russes-eaux-territoriales-philippines-duterte/


 

NETANYAHU REVELE AVOIR INFORME POUTINE QU' "ISRAËL" VA POURSUIVRE SES FRAPPES EN SYRIE

Netanyahu a informé à Poutine qu’Israël poursuivrait ses frappes en Syrie

 Depuis 1 heure  22 mars 2017

netanyahu_chine

 Entité sioniste - Moyent-Orient

Rédaction du site

En visite en Chine, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a révélé avoir fait part au président russe Vladimir Poutine de sa volonté de poursuivre les frappes en Syrie, lors de sa visite à Moscou, d6but mars.

«Si nous avons les renseignements et que l’opération est réalisable, nous frappons, et nous continuerons dans cette voie», a déclaré Netanyahu à Pékin où ils trouve à la tête d’une délégation de plus de 90 hommes d’affaires.

Selon lui, les frappes israéliennes continueront donc de cibler les convois de livraisons d’armes au Hezbollah.

le Premier ministre israélien a également démenti avoir fait l’objet de pressions de la part de la Russie pour mettre fin à ces opérations militaires israéliennes en territoire syrien, a indiqué pour sa part le journal israélien Jerusalem Post.

Selon RT, le 20 mars, le président syrien Bachar el-Assad a déclaré à des parlementaires russes en visite à Damas qu’il comptait sur la Russie pour empêcher les attaques israéliennes sur le territoire syrien et pour aider la Syrie à éviter un conflit ouvert avec Tel Aviv.

Le 17 mars dernier, des avions de combat israéliens ont violé l’espace aérien syrien et frappé plusieurs cibles près de Palmyre. Selon Netanyahu, leur objectif était de détruire des armes «sophistiquées» destinées au Hezbollah. Alors que Damas a assuré que ce sont des positions de l’armée syrienne qui ont été visées.

En représailles, la Syrie a usé de missiles anti-aériens contre les avions israéliens qui retournaient à leur base. Elle a affirmé avoir abattu un avion, mais Israël a démenti toute perte dans ses rangs et dit avoir intercepté un des missiles.

Face à cet incident, le ministre israélien de la guerre, Avigdor Lieberman, a menacé de «détruire les systèmes syriens de défense anti-aérienne», si Damas tirait de nouveaux missiles.

Le lendemain, Damas détruisait un drone israélien qui s’était immiscé dans la zone de Quneitra, au sud de la Syrie. De nouveau, Israël a démenti.

Source: Avec RT

http://french.almanar.com.lb/315698


 

FAUSSE ANNONCE LANCEE PAR CERTAINS MEDIAS : LA RUSSIE NIE AVOIR COMMENCE A LIVRER DES S-400 A LA CHINE

Moscou nie avoir commencé à livrer des S-400 à Pékin

 Depuis 9 minutes  21 mars 2017

s400

 Amérique et Europe - Russie

La Russie et la Chine ont bien conclu un contrat de livraison de systèmes de missiles sol-air S-400 Triumph, mais Moscou a juste commencé l’exécution du contrat en lançant la fabrication des S-400, selon des sources officielles.

Le Service fédéral russe pour la coopération technico-militaire ne confirme pas la livraison de nouveaux systèmes de défense antiaérienne et antimissile S-400 à la Chine, a déclaré aux journalistes mardi Maria Vorobiova, porte-parole du Service.

« Les parties russe et chinoise réalisent un contrat portant sur la livraison de systèmes S-400 Triumph en stricte conformité avec ses conditions et ses dispositions. Les livraisons seront effectuées dans les délais fixés dans les documents ad hoc », a-t-elle indiqué, sans donner de détails.

Lundi, certains médias ont annoncé le début de livraisons de systèmes de missiles sol-air russes vers la Chine, citant le parlementaire russe Vladimir Goutenev. Plus tard, le député a précisé qu’il s’agissait de la fabrication et non du début des livraisons.

Le contrat avec la Chine sur la livraison de missiles sol-air S-400 devra être exécuté d’ici la fin de 2020, avait indiqué le Service fédéral russe pour la coopération technico-militaire.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/313597


 

PLUSIEURS MILLIERS DE SOLDATS RUSSES IMPLIQUES DANS DES MANOEUVRES D'ENVERGURE POUR DEFENDRE LA CRIMEE

Exercices des Troupes aéroportées

L'armée russe lance des exercices de grande envergure en Crimée

© Sputnik. Pavel Lissitsyne

DÉFENSE

URL courte

334807703

Moscou a lancé en Crimée des exercices impliquant plusieurs milliers de militaires pour assurer la sécurité de la péninsule.

Des exercices de grande envergure impliquant des unités des Troupes aéroportées, de la Flotte russe de la mer Noire et des Troupes aérospatiales ont commencé lundi sur le polygone d'Opouk en Crimée, a annoncé aux journalistes le commandant en chef des Troupes aéroportées, le général Andreï Serdioukov.

« Pour la première fois dans l'histoire de l'armée russe, trois unités des Troupes aéroportées ont été acheminées simultanément en Crimée, accompagnées de tout leur matériel de combat. Au total, les exercices impliqueront plus de 2 500 militaires et près de 600 véhicules de combat », a indiqué le général chargé d'assurer la direction générale des exercices.

Marine russe: les moments forts des exercices

© PHOTO. MINISTÈRE RUSSE DE LA DÉFENSE

Marine russe: les moments forts des exercices (vidéo)

 

Selon lui, des militaires des Troupes aéroportées, des Troupes aérospatiales et des marins de la Flotte de la mer Noire devront s'entraîner à lutter contre des terroristes et les troupes régulières d'un adversaire conventionnel.

« Lors des exercices, les militaires des Troupes aéroportées s'entraîneront, en commun avec les marins de la Flotte de la mer Noire, à parer des attaques de troupes débarquées d'un adversaire conventionnel. Ensuite, soutenus par les avions des Troupes aérospatiales, ils finiront par supprimer l'adversaire sur le territoire de la péninsule et prendre des positions pour assurer la défense de la Crimée », a précisé le responsable.

Andreï Serdioukov a expliqué qu'il était important de mener de tels exercices vu « la menace terroriste accrue et  les grandes possibilités de recourir aux Troupes aéroportées pour régler des crises dans différentes régions du monde »

https://fr.sputniknews.com/defense/201703201030531454-russie-crimee-exercices/


 

LA SOCIETE RUSSE ROSATOM COOPERE AVEC LE NUCLEAIRE IRANIEN

Travaux de construction de la 2e phase de la centrale nucléaire de Bouchehr

Wed Mar 15, 2017 5:59PM

Un réacteur de la centrale nucléaire de Bouchehr, dans le sud iranien. ©AP

Un réacteur de la centrale nucléaire de Bouchehr, dans le sud iranien. ©AP

Les travaux de construction et d’installation d’équipements de la seconde phase de la centrale nucléaire de Bouchehr (dans le sud iranien) ont été officiellement lancés le mardi 14 mars, a annoncé la société russe Rosatom.

Citée par l’agence de presse russe TASS, la société Rosatom a également affirmé que ses représentants avaient participé à la cérémonie officielle du lancement du projet.

En novembre 2014, la Compagnie iranienne pour la production et le développement de l’énergie nucléaire (NPPD, selon son acronyme anglais) et la société russe Atomstroyexport ont signé deux contrats, pour construire les deuxième et troisième phases de la centrale nucléaire de Bouchehr ; les contrats prévoyaient de mener des études d’ingénierie et la collecte de données dans la phase 2 de la centrale.

La capacité totale des phases 2 et 3 sera de 2 100 mégawatts. La mise en œuvre de ce projet prendra plus de 10 ans, précise l’agence TASS.

La mise en œuvre de la seconde phase de la centrale nucléaire de Bouchehr est prévue pour le mois d’octobre 2024 ; la troisième phase quant à elle sera lancée en avril 2026, ajoute la même source.

http://presstv.com/DetailFr/2017/03/15/514482/Bouchehr-Rosatom-seconde-phase


 

LES SOLDATS RUSSES ERIGENT DES "BASTIONS" SUR LES COTES DE LA MER NOIRE

Les militaires russes érigent des «Bastion» sur les côtes de la mer Noire

 Depuis 5 minutes  15 mars 2017

canonlaser

 Amérique et Europe - Russie

no author

Les effectifs de la base navale de Novorossiïsk en mer Noire ont été mobilisés ce mercredi dans le cadre de manœuvres destinées à vérifier leur capacité à défendre le littoral.

Le porte-parole de la Flotte de la mer Noire, Viatcheslav Troukhatchev, a annoncé mercredi aux journalistes que des systèmes de missiles Bastion avaient été déployés sur le littoral de la mer Noire au cours de l’inspection des capacités opérationnelles de la base navale de Novorossiïsk.

Dans le cadre de ces exercices, organisés par l’état-major de la région militaire Sud, les navires engagés ont procédé à des tirs d’obus et de missiles sur des cibles maritimes et aériennes.

« Les systèmes de missiles de défense côtière Bastion ont effectué des lancements électroniques sur des cibles maritimes. Des canons automoteurs d’artillerie côtière Bereg ont participé à la défense du littoral contre des actions éventuelles de troupes de débarquement », a précisé le militaire.

Une dizaine de navires de guerre et d’entretien et une centaine d’unités de matériels de guerre ont été engagées au cours de ces manœuvres.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/302872


 

LES JOURNALISTES RUSSES SERONT-ILS "FUSILLES SUR LES PLACES PUBLIQUES" AUX USA ?

Rédactrice en chef de  RT et de Sputnik Margarita Simonian

Simonian: les journalistes russes seront-ils «fusillés sur les places publiques» US?

© Sputnik.

RUSSIE

URL courte

161477232

À en juger d’après un récent projet de loi de la sénatrice démocrate Jeanne Shaheen, on pourrait croire que les États-Unis seraient en pleine époque du maccarthysme et que des journalistes russes seraient bientôt « fusillés sur les places publiques » américaines, estime la rédactrice en chef de la chaîne RT Margarita Simonian.

Le commentaire de Margarita Simonian fait suite à l'information concernant un projet de loi de la sénatrice américaine Jeanne Shaheen réclamant des pouvoirs supplémentaires pour le ministère de la Justice dans son enquête sur l'activité de RT.

« Ainsi, nos journalistes seront bientôt fusillés sur les places publiques. Salutations au sénateur McCarthy de la part de la sénatrice Shaheen », a déclaré Mme Simonian à Sputnik.

La rédactrice de RT fait ici allusion à l'époque où régnait un anticommunisme violent aux États-Unis, dans les années 1940-1950. Cette période de chasse aux sorcières au sein de la société américaine est liée à l'apparition du sénateur Joseph McCarthy sur le devant de la scène politique. Sous le prétexte de lutter contre le communisme, ses partisans avaient traqué d'éventuels agents communistes aux États-Unis, parmi lesquels des dizaines de représentants de la culture et des sciences.

 

Margarita Simonian

© SPUTNIK. SERGUEY PIATAKOV

Simonian promet au sénateur US qu’elle apparaîtra dans ses rêves sous la forme d’un ours

Le quotidien Politico avait annoncé plus tôt que la sénatrice démocrate Jeanne Shaheen présenterait un projet de loi octroyant au ministère de la Justice des pouvoirs supplémentaires pour mener une enquête sur l'activité de la chaîne de télévision RT aux États-Unis. La sénatrice soupçonne RT d'avoir violé la loi américaine sur les agents étrangers. Selon elle, son projet est une réponse au rapport des services secrets américains sur la soi-disant ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016.

 

Le 6 janvier, la CIA, le FBI et la NSA ont diffusé un rapport accusant une nouvelle fois la Russie d'ingérence dans les élections américaines, sans fournir cependant aucune preuve sous le prétexte de la nécessité de garder les informations secrètes. Les services secrets américains fondent leurs déductions sur « les opérations secrètes de la Russie pour influer sur les élections » à partir des reportages de la télévision russe et de posts relevés sur les réseaux sociaux. Pratiquement la moitié du rapport a été consacrée à la chaîne de télévision RT et à l'agence Sputnik, et les données citées au sujet de RT dataient de cinq ans déjà.

Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov s'est dit flatté d'apprendre que les médias russes étaient aussi populaires, ajoutant que les médias, c'est un marché, c'est la concurrence.

« Et si nos médias dans certains pays sortent gagnants dans cette concurrence — et c'est de plus en plus le cas — on ne peut et on ne doit que les applaudir. Première chose. (Deuxièmement), dire que nos médias essayent d'influencer l'opinion publique quelque part est tout à fait absurde », a-t-il souligné.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a noté, quant à lui, que les déclarations de Washington sur l'ingérence de la Russie dans la campagne électorale aux États-Unis étaient dénuées de tout fondement.

https://fr.sputniknews.com/russie/201703151030463976-enquete-rt-senat-us-reaction-simonian/


 

LA REPUBLIQUE POPULAIRE DU DONETSK TRANSFORME LA LIGNE DE CONTACT EN FRONTIERE NATIONALE

La République populaire de Donetsk transforme la ligne de contact en frontière nationale

La République populaire de Donetsk transforme la ligne de contact en frontière nationale

© Sputnik. Dan Levy

INTERNATIONAL

URL courte

141378380

La ligne de contact en République populaire de Donetsk (RPD) a obtenu le statut de frontière d'État. Le document correspondant a été signé par le président de la RPD, Alexandre Zakhartchenko.

Le président de la RPD, Alexandre Zakhartchenko, a signé un document fixant la nouvelle frontière de la république autoproclamée le long de la ligne de contact inscrite dans les Accords de Minsk II. Selon, le ministère de la Sécurité d'État de la RPD, le franchissement de la ligne de contact est d'ores et déjà autorisé uniquement par des points de contrôle aux frontières. Le franchissement illégal de la frontière sera considéré comme un crime.

Le contrôle de l'exécution du décret sera effectué par le ministère de la Sécurité d'État et le ministère de l'Intérieur, ainsi que par le ministère des Revenus et des impôts de la république autoproclamée.

Le 17 février 2015, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté à l'unanimité la résolution sur l'Ukraine en faveur des Accords de Minsk et des mesures pour la mise en œuvre de ces derniers. Conformément à Minsk II, les parties en conflit ont accepté un cesser le feu et d'effectuer le retrait des armes lourdes à des distances égales afin de créer une zone de sécurité d'au moins 50 km pour les systèmes d'artillerie de calibre de 100 mm et plus et des zones de sécurité de 70 et 140 km pour différents lance-roquettes multiples. Le retrait des armes lourdes devait débuter au plus tard le deuxième jour après le cessez-le-feu et prendre fin dans les 14 jours.

Un militaire ukrainien charge des munitions dans un char dans le Donbass

© REUTERS/ ALEXEI CHERNYSHEV

Ukraine: les armes lourdes de l'armée restent sur la ligne de contact

 

Depuis le 29 janvier dernier, la situation sur la ligne de contact dans le Donbass s'est aggravée. Selon les chiffres du commandement opérationnel de la RPD, les 30 et 31 janvier, les militaires ukrainiens ont bombardé le territoire de la république 2 411 fois, les tirs ont fait six morts et 13 blessés. De son côté, Kiev a reconnu que les militaires ukrainiens menaient une offensive dans le Donbass.

https://fr.sputniknews.com/international/201703131030444041-nouvelle-frontiere-donetsk-ukraine/