RUSSIE

IDLIB : LA REPONSE RUSSE A LA TURQUIE

Moscou : « Il est de la responsabilité d’Ankara d’empêcher les rebelles à Idlib de tirer sur les civils »

Fri May 31, 2019 6:23PM

Cette Photo d'archives montre le porte-parole du Kremlin lors d'un forum économique. ©Gazeta.ru

Cette Photo d'archives montre le porte-parole du Kremlin lors d'un forum économique. ©Gazeta.ru

Le Kremlin a déclaré vendredi qu’il incombait à la Turquie d’empêcher les terroristes présents dans la province syrienne d’Idlib de tirer sur des cibles civiles et russes, indiquant que le gouvernement russe continuerait à soutenir le gouvernement syrien malgré les protestations d’Ankara.

L’accord de Sotchi entre la Turquie et la Russie visant à créer une zone de désescalade des tensions large de 15 à 20 km dans la province d’Idlib devait entrer en vigueur dès le 15 octobre 2018, mais le manque de coopération de certains groupes terroristes a retardé la mise en œuvre de cet accord. Cet accord prévoyait précisément une zone de désescalade d’une profondeur de 20 km le long de la zone tampon entre les terroristes et l’armée syrienne en périphérie d’Idlib et des provinces voisines, à Alep, Hama et Lattaquié. Des patrouilles devaient alors être effectuées par l’armée turque et la police militaire russe. Et on envisageait ainsi une réouverture des routes reliant Alep et les zones frontalières syro-turques aux autres provinces syriennes. Or, non seulement l’accord n’a pas été mis en œuvre, mais en plus il ressort des informations relayées dans les médias et par les sources locales que les terroristes sont largement mieux équipés aujourd’hui qu’au mois d’octobre.

L’accord de Sotchi a été violé surtout par le groupe appelé le Front al-Nosra, celui-là même qui avait été poussé par Ankara à accepter l’entente avec Damas.

Idlib est la dernière région syrienne à rester aux mains des terroristes anti-Assad. Les armées syrienne et russe ont lancé une vaste offensive en reprendre le contrôle.

Syrie: les Su-57 contre les navires US?

Syrie : les Su-57 contre les navires US ?

Équipés de missiles antinavires, les Su-57 russes auront de quoi défier les navires américains.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/05/31/597412/Idlib--la-rponse-russe--Ankara


 

MARIA ZAKHAROVA COMMENTE LA VOLTE-FACE DES USA SUR LEUR REPRISE DES IMPORTATIONS DE PETROLE VENEZUELIEN

Production de pétrole (image d'illustration)

Moscou commente la reprise par les USA des importations de pétrole vénézuélien

© AP Photo / Hasan Jamali

INTERNATIONAL

URL courte

220

«Et c’est toujours comme ça. Ils incitent tout le monde à faire une chose, puis font volte-face en entourloupant ceux qui ont cédé», a indiqué sur Facebook la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères en commentant la reprise des importations de pétrole vénézuélien par les États-Unis.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a commenté sur sa page Facebook la reprise par les États-Unis des importations de pétrole en provenance du Venezuela.

 

Extraction du pétrole

© AP PHOTO / HASAN JAMALI, FILE

Les USA reprennent les importations de pétrole en provenance du Venezuela

Il y a deux mois, rappelle-t-elle, les médias citaient l'envoyé spécial américain pour le Venezuela Elliott Abrams, lequel déclarait que les États-Unis cherchaient à isoler totalement le Président Nicolas Maduro et surtout à bloquer les transactions commerciales avec le Venezuela qui profitaient à M. Maduro.

 

Mais désormais, les médias rapportent que les États-Unis ont repris leurs importations de pétrole vénézuélien entre le 11 et le 17 mai, après une pause de deux semaines. Ces importations se sont chiffrées à 49.000 barils par jour durant la semaine qui s’est achevée le 17 mai, précise Mme Zakharova.

«Et c’est toujours comme ça. Ils incitent tout le monde à faire une chose, puis font volte-face en entourloupant ceux qui ont cédé», a constaté la responsable.

Fin janvier 2019, Washington a introduit un volet de sanctions à l'encontre des autorités vénézuéliennes, en vertu duquel la compagnie pétrolière nationale PDVSA n'était plus autorisée à bénéficier des revenus de son commerce avec les États-Unis tandis que ses avoirs à l'étranger étaient bloqués. Caracas a qualifié ces mesures d'illégales, accusant les États-Unis de chercher à mettre la mai

https://fr.sputniknews.com/international/201905231041210263-moscou-commente-la-reprise-par-les-usa-des-importations-de-petrole-venezuelien/


 

LES MISSILES RUSSES QUI PEUVENT DETRUIRE LES PORTE-AVIONS US EN MEDITERRANEE SONT TRES SUPERIEURS AUX MISSILES US

Les missiles russes qui peuvent détruire les porte-avions américains en Méditerranée

 Depuis 38 minutes  30 avril 2019

porte_avionus

 Amérique et Europe - Russie

 

Deux porte-avions américains de la classe Nimitz (Abraham Lincoln et John C. Stennis), avec 130 avions de combat et des groupes navals d’appui, participent à des exercices en mer Méditerranée. Des navires militaires espagnols et danois participent à ces manœuvres, aux côtés des Américains

L’ambassadeur des États-Unis à Moscou, John Huntsman, a déclaré à CNN que : Chacun des groupements tactiques actuellement en Méditerranée transporte 100 000 tonnes de diplomatie internationale.

L’amiral James Foggo, commandant de la marine américaine en Europe, a fait valoir que la présence militaire des États-Unis dans la région était nécessaire pour contrer un conflit dans le contexte des actions agressives de la Russie. Se référant à la violation des eaux territoriales russes dans le détroit de Kertch, entraînant la capture de trois navires de guerre ukrainiens.
En d’autres termes, la Russie n’a rien à faire dans les eaux internationales, entièrement contrôlées par les États-Unis par le biais de l’OTAN et d’autres alliances non déclarées.

La Russie peut répondre à ces défis en utilisant ses nouvelles armes hypersoniques en Méditerranée. En raison de la distance supérieure à la portée de tout missile antinavire américain et d’une vitesse énorme, les missiles hypersoniques de la Russie peuvent détruire le mythe de l’invincibilité des porte-avions américains.
La Russie possède une escadrille de 10 MiG-31K, armé de missiles Kh-47M2 Kinzhal. À titre de comparaison, la marine américaine utilise le missile antinavires Harpoon, qui a une vitesse de croisière de 864 km / h et une portée de 278 km.
Supposons par exemple que quatre avions russes MiG-31 soient positionnés en Syrie et lancent des missiles Kinzhal visant une région méditerranéenne au nord de Tripoli-Libye et au sud de Malte. Les groupes navals doivent passer là pour atteindre la mer Égée, puis la mer Noire. Le missile Kinzhal a une portée de 2 000 km et un écart probable sur la cible de 2 à 6 m, alors que les ponts de décollage et d’atterrissage des porte-avions américains ont une dimension de 332 x 78 m.

Kinzhal a une vitesse de 12 250 km / h et un plafond de croisière de 40 000 à 50 000 m. Les missiles antiaériens du système naval RIM-67 SM-2ER ont un plafond mavalentin_vasilescuximal de 25 000 m et une vitesse maximale 4 280 km / h.

Par Valentin Vasilescu
Source: Traduction Avic – Réseau International

http://french.almanar.com.lb/1346875


 

LA RUSSIE EST PRETE A SATISFAIRE LES BESOINS DE LA CHINE EN PETROLE

«La Russie est prête à satisfaire les besoins de la Chine» en pétrole

 Depuis 5 heures  27 avril 2019

oil1

 Amérique et Europe - Russie

 

no author

Lors de son déplacement à Pékin à l’occasion du Forum sur la Nouvelle route de la soie, Vladimir Poutine a assuré que la Russie pourrait satisfaire la demande de plusieurs pays en pétrole, dont la Chine. Il s’est également prononcé sur les livraisons du gaz russe à ce pays.

En déplacement en Chine à l’occasion du Forum de la Nouvelle route de la soie, le Président russe a évoqué ce samedi 27 avril plusieurs sujets concernant la coopération entre Moscou et Pékin dans le secteur énergétique.

La Russie pourrait produire plus de pétrole mais…

Vladimir Poutine a notamment assuré que son pays était en mesure de satisfaire la demande en pétrole de nombreux pays, dont la Chine.

«La Russie est prête à satisfaire les besoins de la Chine et de nos nombreux autres partenaires dans le monde», a-t-il déclaré en précisant que la Russie était le plus grand producteur international de pétrole.

Il a également indiqué que le pays avait les capacités d’augmenter sa production: «Nous produisons 11,5 millions de barils par jour. Et nous pouvons produire encore plus».

Dans le même temps, il a déclaré que Moscou entendait respecter ses engagements dans le cadre de son accord avec l’OPEP visant à maintenir la production à un certain niveau.

L’accord entre les pays de l’OPEP et plusieurs autres producteurs de pétrole, dont la Russie, est entré en vigueur début 2017. En décembre 2018, les pays de l’OPEP se sont mis d’accord pour réduire à partir de l’an prochain leur production de 2,8% par rapport au niveau du mois d’octobre dernier.

La Russie a alors refusé la demande de l’OPEP de diminuer ses volumes de production de 300.000 barils par jour, n’agréant qu’à la moitié de cette réduction.

Poutine espère que l’Iran pourra continuer à exporter son pétrole

En se prononçant sur les sanctions américaines contre l’Iran, le Président russe s’est dit ne pas être en mesure de dire quelles conséquences elles pourraient avoir sur le marché international.

«Les décisions américaines liées aux différentes sanctions contre l’Iran doivent entrer en vigueur début mai. Je ne peux pas imaginer comment le marché énergétique mondial pourrait réagir à cet évènement», a-t-il précisé.

Il a également annoncé espérer que l’Iran puisse continuer à exporter son pétrole.

Auparavant, l’administration Trump avait décidé de mettre fin dès le 2 mai aux dérogations qui permettaient encore à certains pays, dont la Chine, l’Inde, la Turquie, le Japon, la Corée du Sud, l’Italie et la Grèce, d’importer du brut iranien.

Le gaz naturel liquéfié n’influencera pas les livraisons par le gazoduc Force de Sibérie

À l’issue de sa rencontre avec Xi Jinping, Vladimir Poutine a également commenté la coopération sino-russe dans le secteur gazier. Selon lui, la Russie pourra respecter tous ses engagements sur les livraisons de gaz tant concernant le GNL que celui livré par gazoduc.

Il a précisé que les négociations sur la participation de Pékin au projet Arctic LNG-2 n’influenceraient pas les livraisons via le gazoduc Force de Sibérie. La Chine demande d’augmenter le volume qui doit être livré par ce gazoduc dont la mise en service est prévue d’ici fin 2019, a ajouté le Président russe.

Il a également indiqué que Moscou considérait la possibilité de renforcer les capacités du premier projet russe de gaz naturel liquéfié Sakhaline 2.

La compagnie pétrolière chinoise CNPC et le fonds souverain chinois Silk Road Fund participent déjà au projet Yamal LNG aux côtés du russe Natek et du français Total. Début mars, l’entreprise française a annoncé la signature d’accords définitifs avec Novatek sur sa prise de participation directe à hauteur de 10%.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/1343102


 

REPONDANT A SON HOMOLOGUE US MIKE POMPEO, SERGUEÏ LAVROV DEPLORE QUE LES SANCTIONS SOIENT DEVENUES LE SEUL OUTIL DE LA DIPLOMATIE US

Ministro das Relações Exteriores da Rússia, Sergei Lavrov (foto de arquivo)

Lavrov réagit aux nouvelles mesures de l’Otan contre la Russie

© Sputnik . Mikhail Voskresensky

INTERNATIONAL

URL courte

18895

Répondant à son homologue américain Mike Pompeo, qui a annoncé de nouvelles mesures à l’encontre de la Russie, Sergueï Lavrov a déploré que les sanctions soient devenues le seul outil dans l’arsenal de la diplomatie états-unienne.

Les États-Unis manient l'arme des ultimatums et des sanctions, tout autre outil ayant disparu de leur diplomatie, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères prié de commenter les nouvelles mesures à l'encontre de Moscou annoncées par le secrétaire d'État Mike Pompeo.

«Dans la diplomatie américaine, je ne vois à ce jour que des ultimatums, et si on refuse de les accepter, c'est des sanctions. Tout autre outil a disparu de l'arsenal de la diplomatie américaine, et c'est déplorable», a indiqué M.Lavrov intervenant sur la chaîne Rossiya 1.

«Quand on dirige une diplomatie, il faut chercher des approches diplomatiques aux divers problèmes», a ajouté le ministre.

 

Kosovo

© SPUTNIK . ILYA PITALEV

La diplomatie russe qualifie les bombardements en Serbie de «tache de honte» pour l’Otan

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré mercredi devant le Congrès à Washington qu'il comptait annoncer la semaine prochaine les mesures prises par l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) contre la Russie pour son rôle dans la crise de l'Ukraine.

 

Les ministres des Affaires étrangères des 29 pays membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord se retrouvent les 3 et 4 avril dans la capitale américaine pour souffler les 70 bougies de l'Alliance.

https://fr.sputniknews.com/international/201903311040561315-lavrov-pompeo-mesures-otan-russie/


 

LA POLOGNE, UNE POUDRIERE US CONTRE LA RUSSIE ?

La Pologne stockera des matériels militaires en provenance US

Sat Mar 23, 2019 6:39PM

Des militaires polonais et américains lors d'exercices de l'OTAN en Pologne. ©AP/Archives

Des militaires polonais et américains lors d'exercices de l'OTAN en Pologne. ©AP/Archives

L’OTAN envisage de construire une installation militaire en Pologne pour stocker du matériel en provenance des États-Unis.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré dans un entretien avec le Wall Street Journal que l’OTAN envisageait de construire une installation en Pologne pour stocker du matériel militaire en provenance des États-Unis.

PressTV-Russie: les USA embraseront l'Europe?

PressTV-Russie: les USA embraseront l’Europe?

À partir de 2016, toutes les activités de l’Otan laissent présager qu’elle se prépare à la guerre.

Selon lui, la construction de l’installation dont le coût est estimé à 260 millions de dollars, débutera cet été sur le terrain abritant la base aérienne de Powidze et sera achevée provisoirement en 2021.

 « Cela montre à quel point nous travaillons étroitement avec les États-Unis. Cela renforcera la présence accrue des États-Unis en Pologne », a-t-il expliqué.

À noter que la Pologne avait fait savoir dépasser en 2018 la norme de l’OTAN en matière de défense, soit 2,05 % de son PIB.

Lire aussi : Achat de 32 chasseurs F-35 par la Pologne

Il convient de rappeler que l’ancien commandant des forces américaines en Europe avait annoncé la construction de cinq dépôts d’équipements militaires en Europe, dont deux en Allemagne, un en Belgique et un autre aux Pays-Bas. Une telle mesure aurait été entreprise pour déployer du matériel militaire dans le but de soutenir les troupes alliées au sein de l’OTAN.

Les USA font encore chanter l’Allemagne

Les USA font encore chanter l’Allemagne

L’ambassadeur américain à Berlin a critiqué « l’engagement pris par le gouvernement de dépenser 1,5 % du PIB dans la défense d’ici 2024 ».

Stoltenberg a fait savoir que l’OTAN prévoit de mettre en place 250 projets d’infrastructure d’ici 2021 dans plusieurs pays européens afin de favoriser l’accès rapide aux équipements militaires lourds partout en Europe, mais aussi de renforcer les infrastructures militaires notamment dans les aéroports militaires, les ports ainsi que sur les chemins de fer et les réseaux routiers.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/23/591751/Pologne-une-poudrire-US-contre-la-Russie


 

QUAND LES MEDIAS FRANÇAIS PARTAGENT L'ETUDE DE LA CRAPULEUSE ONG US AVAAZ, SOUTENUE PAR GEORGE SOROS, POUR LIER RT FRANCE AUX FAKE NEWS

Quand les médias français partagent l'étude d'une ONG américaine pour lier RT France aux fake news

Quand les médias français partagent l'étude d'une ONG américaine pour lier RT France aux fake news

© PHILIPPE WOJAZER Source: Reuters

Pour avoir rigoureusement traité les informations sur les Gilets jaunes, RT France est-il victime de son succès ?

 

Une ONG a fait une longue étude intitulée «les Gilets jaunes noyés par les fake news». Sans affirmer que RT France produisait des fake news, elle pointe le succès du média avec les Gilets jaunes. L'AFP relaie, sous-entendant un lien. Vicieux ?

Un cas d'école. Une organisation non-gouvernementale (ONG) spécialisée dans le cybermilitantisme, Avaaz, a publié  le 12 mars une enquête sur la propagation des fake news en relation avec les Gilets jaunes.

Avaaz, basée aux Etats-Unis, a précédemment bénéficié d'un financement de George Soros et se pose notamment comme objectif de responsabiliser les plateformes afin de lutter contre les fake news. Avaaz soutient souvent des causes considérées comme progressistes, telles que des appels à une action mondiale contre le changement climatique, à la lutte contre les pesticides ou à des politiques d'ouverture en faveur des réfugiés. En outre, lors des manifestations pour l'élection présidentielle iranienne de 2009, Avaaz avait configuré des serveurs proxy pour permettre aux manifestants de télécharger des vidéos sur des sites Web publics. Avaaz a par ailleurs soutenu le soulèvement civil ayant précédé la guerre civile syrienne.

Mais revenons-en à l'étude. Tout d'abord, le titre de l'étude, «Les Gilets jaunes noyés par les fake news», laisse présager que l'analyse a un point de vue biaisé puisque – malgré les cas ponctuels de fake newspropagés durant le mouvement des Gilets jaunes – la mobilisation, en elle-même, n'a pas débuté sur une fake news : la hausse de la taxation sur les carburants est considérée par de nombreux commentateurs comme la goutte d'eau qui a fait déborder le vase de la colère. La photo de couverture de l'enquête d'Avaaz est elle aussi anxiogène, montrant une marionnette et des visages horrifiés sous un fond jaune. Avaaz n'a donc pas fait dans la dentelle.

Infox.fr@fr_infox

 

Les noyés dans les infox sur Facebook selon un rapport de l’ONG Avaaz.
Disponible ici https://g8fip1kplyr33r3krz5b97d1-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2019/03/AVAAZ_YellowVests_100miofake.pdf.pdf.pdf …

 

Voir les autres Tweets de Infox.fr

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Il faut malgré tout reconnaître que l'analyse des fake news ne repose sur aucun mensonge. L'ONG reprend effectivement quelques cas de fake news diffusés çà et là sur les réseaux sociaux au fil des mobilisations. RT France, média rigoureux, n'est évidemment pas accusé de tels travers. Néanmoins, petit problème et non des moindres : RT France est mis en avant par Avaaz comme le média dominant sur YouTube au cours de la mobilisation des Gilets jaunes. «RT France est la chaîne la plus regardée en termes de vidéos sur les Gilets jaunes en France», précise l'étude.

De là à faire un lien, quoi que sans fondement, entre fake news et le succès de RT France, il n'y a qu'un pas. Logiquement, Avaaz ne mentionne à aucun moment une seule fake news qui aurait été produite par la plateforme RT France.

Après la publication de son enquête, Avaaz en appelle à une réaction de l'Union européenne, en adressant un message au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ou à la commissaire européenne à l'Economie et à la Société numériques Mariya Gabriel.

Avaaz@Avaaz

 

New @Avaaz study shows: EU elections under massive threat. 100 mio views on Yellow vest fake news. @POLITICOEurope -- it's high time for @JKingEU @GabrielMariya @Ansip_EU @JunckerEU @VeraJourova to get much more serious abt this! https://www.politico.eu/article/yellow-jacket-protest-fake-news-shared-millions-of-times-on-facebook-study/ … @PoliticoRyan

335

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Study: Yellow Jackets ‘fake news’ shared millions of times on Facebook

False or misleading news helped amplify the movement, with help from RT, Avaaz’s report states.

politico.eu

284 personnes parlent à ce sujet

Sur les réseaux, Avaaz a semble-t-il réussi son coup. Certains internautes faisant le parallèle entre fake news et succès de RT France. D'autres, n'hésitant pas à aller plus loin : il y aurait une ingérence russe...

JL Alcaide@jlalcaide1

 

Selon 1 étude de l'ONG Avaaz du 01/11/18 au 06/03/19, les infox dont sont friands les ont été vues plus de 100 Mons de fois. La chaîne publique russe RT France a bien aidé : elle totalise «plus du double" des vues cumulées par Le Monde, L'Obs, Le HuffPost, LeFig et France 24

 

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Voir les autres Tweets de JL Alcaide

Non au RN@NonauRN

 

105 millions de vues : les infox sur les font un tabac sur , selon un rapport de l’ONG Avaaz. L’ingérence russe et internationale se confirme.https://www.euractiv.fr/section/elections//les-gilets-jaunes-noyes-dans-les-infox-sur-facebook/ …

 

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Les Gilets jaunes noyés sous les infox sur Facebook

105 millions de vues : les infox sur les Gilets jaunes font un tabac sur Facebook, selon un rapport de l’ONG Avaaz. L'ingérance russe et internationale se confirme.

euractiv.fr

Voir les autres Tweets de Non au RN

Il n'en fallait cependant pas moins à l'AFP pour rebondir sur l’ambiguïté qu'avait laissé planer Avaaz.

 

L'AFP prend le relai

Avec pour titre «Plus de 100 millions de vues pour les "infox" liées aux "gilets jaunes" (ONG)», l'AFP reprend l'étude tout en suggérant, toujours de manière détournée, un lien supposé entre fake news et RT France.

Lire aussi

Des Gilets jaunes mobilisés à Bordeaux le 15 décembre 2018, pour l'acte 5 de la mobilisation.

La République en marche a-t-elle propagé des «fake news» sur les Gilets jaunes ? (VIDEO)

Ainsi, après avoir détaillé les principales fausses informations relayées sur les réseaux sociaux au cours des différents actes des Gilets jaunes, l'AFP écrit ceci : «Avaaz a par ailleurs calculé que la chaîne publique russe RT France, dont les vidéos des manifestations de "gilets jaunes" ont connu un grand succès au sein du mouvement, a été la chaîne la plus consultée pour ce type de vidéos, puisqu'elle a accumulé "plus du double des vues engrangées par Le Monde, L'Obs, Le Huffington Post, Le Figaro et France 24 combinés.» Quand l'AFP écrit les mots «ce type de vidéos», l'agence se garde bien de lever l’ambiguïté : voudrait-elle insinuer que RT France produit des vidéos  pouvant être qualifiées de fake news ?

L'AFP se permet d'ailleurs de conclure, évoquant de nouveau les fausses informations : «L'ONG basée aux Etats-Unis et spécialisée dans le militantisme en ligne a lancé une campagne baptisée "Correct the record" ("Des rectificatifs pour les infox"), qui vise à obliger Facebook à signaler systématiquement à tous ceux qui les ont visionnés les contenus qui sont été identifiés comme étant faux par des services de fact-checking.»

En somme, la dépêche de l'AFP glisse une argumentation sur le succès de RT France au milieu d'un raisonnement évoquant les fake news. Une cohérence journalistique plus que critiquable.

Plus grave : plusieurs médias de renom, tels que Ouest-France20 minutesEurope 1Sud OuestLe Tempsou Orange actualités ont repris la dépêche presque telle quelle (avec parfois un titre légèrement modifié), sans réfléchir au fait qu'il n'existait aucun lien entre RT France et les fake news. Enfin, n'est-il pas étonnant de constater que ni Avaaz, ni l'AFP, ni la presse française en question ne se sont intéressés à certains propagateurs influents de fake news ?Certains "marcheurs" ont, en effet, été pris la main dans le sac en train de relayer de véritables fake news pour discréditer les Gilets jaunes...

 

Lire aussi : Une fausse interview, un décodeur et des députés LREM : histoire d'une fake news contre RT

https://francais.rt.com/france/60137-quand-medias-francais-partagent-etude-ong-americaine-lier-rt-france-fake-news



 

LA RUSSIE FAIT SAVOIR AUX USA QU'ELLE CONDAMNE LEUR INGERENCE FLAGRANTE ET LEUR INFLUENCE DESTRUCTRICE AU VENEZUELA

La Russie fait savoir aux Etats-Unis qu'elle condamne leur «ingérence flagrante» au Venezuela

La Russie fait savoir aux Etats-Unis qu'elle condamne leur «ingérence flagrante» au Venezuela

 

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a condamné, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue américain Mike Pompeo, l'«ingérence flagrante» et l'«influence destructrice» des Etats-Unis au Venezuela.

Ce 2 mars, le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov s'est entretenu par téléphone avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. Les deux hommes, selon un communiqué de la diplomatie russe, ont abordé la question du Venezuela et du trouble politique qui y règne depuis plusieurs semaines.

Lire aussi

Dominique de Villepin, à San Paolo, le 13 septembre 2018 (image d'illustration).

Venezuela : Dominique de Villepin estime qu'une intervention militaire serait «catastrophique»

«La provocation et l'influence extérieure destructrice, même sous le prétexte hypocrite de l'aide humanitaire, n'ont rien à voir avec le processus démocratique», a déclaré Sergueï Lavrov à son homologue américain.

La Russie, par la voix de la porte-parole de son ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova, avait déjà accusé les Etats-Unis de se servir de l'aide humanitaire à destination du Venezuela comme d'un «prétexte pour une action militaire». D'une manière plus générale, Moscou déplore le soutien apporté par nombre de chancelleries occidentales à Juan Guadio, président auto-proclamé du Venezuela.

Le 8 février, l'opposant à Nicolas Maduro avait annoncé qu'une intervention militaire des Etats-Unis dans son pays, avec pour objectif de contraindre Nicolas Maduro au départ, n'était pas à exclure. «Nous ferons tout ce qui est nécessaire. C'est une question évidemment très polémique, mais en faisant usage de notre souveraineté, de l'exercice de nos prérogatives, nous ferons le nécessaire"», avait-il répondu à la question de l'utilisation des compétences légales qui sont les siennes en tant que président du Parlement et président par intérim pour autoriser une éventuelle intervention militaire. 

Le 23 janvier, Donald Trump avait apporté son soutien au président de l'Assemblée nationale et chef de l'opposition vénézuélienne après que ce dernier s’était autoproclamé «président par intérim» du pays, quelque jours après l'investiture du président du Venezuela Nicolas Maduro, réélu pour un second mandat. Les alliés de Washington dans la région lui avaient alors emboîté le pas à l'instar de l'Argentine, du Canada, du Chili, de la Colombie ou encore du Pérou. 

 

Lire aussi : Venezuela : attention aux sources d'information !

https://francais.rt.com/international/59616-russie-fait-savoir-etats-unis-condamne-ingerence-flagrante-venezuela?utm_source=browser&utm_medium=push_notifications&utm_campaign=push_notifications


 

RUSSIE-IRAN ENTRE ENTENTE CORDIALE ET COUPS BAS. VERS UN BASCULEMENT DES ALLIANCES AU MOYEN-ORIENT ?

Vladimir Poutine et Hassan Rohani

Iran-Russie: entre entente cordiale et coups bas

© Sputnik .

INTERNATIONAL

URL courte

Louis Doutrebente

13853

Sommes-nous à la veille d'un retournement d'alliance? Alors que la relation entre l'Iran et la Russie n'a jamais semblé aussi forte, Poutine reçoit Netanyahou, qui souhaite que Moscou fasse pression sur Téhéran pour qu'il retire ses troupes de Syrie. Pourtant, le partenariat entre la Russie est bien plus vaste qu'une coopération militaire. Analyse.

En ce mois de février 2019, après les commémorations des 40 ans de la révolution islamique, l'Iran est de nouveau au centre de l'actualité mondiale.

En trois jours, Mohammad Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères iraniennes, a présenté sa démission, qui a été acceptée; Hassan Rohani et Ali Khamenei ont reçu à Téhéran Bachar al-Assad et ce 27 février, Benjamin Netanyahou doit convaincre Vladimir Poutine, à Moscou, de faire pression sur l'Iran pour que ses troupes quittent la Syrie.

Ces derniers évènements pourraient-ils signifier un basculement des alliances au Moyen-Orient, au point de rompre la relation entre l'Iran et la Russie?

Pourtant, en 2019, celle-ci semble n'avoir jamais été aussi solide: guerre en Syrie et lutte contre le terrorisme, accords sur le nucléaire de 2015 et de la Caspienne en 2018, création de zones de libre-échange… Mais peut-on parler d'une alliance entre Téhéran et Moscou ou d'un partenariat de circonstance, amené à se solder par une rupture? Décryptage.

https://fr.sputniknews.com/international/201902271040186620-iran-russie-entente-cordiale-coups-bas-alliance-desalliance/


 

POUTINE ESTIME QUE LES MODELES D'ARMES RUSSES SONT UNIQUES AU MONDE ET QUE CETTE SITUATION VA PERDURER DURANT DES DECENNIES

Vladimir Poutine

Poutine estime que des analogues aux armes russes ne sont pas pour demain

© Sputnik. Alexeï Philippov

RUSSIE

URL courte

5260

Vladimir Poutine, la veille du Jour du défenseur de la Patrie, célébré le 23 février en Russie, a expliqué pourquoi les modèles d’armes russes sont uniques au monde, estimant que cette situation perdurerait pendant des décennies.

D'après Vladimir Poutine, il n'existe pas encore d'équivalents aux armements russes et cela durera encore longtemps.

«Vous savez que nous accordons la priorité à l'équipement des troupes avec les armes les plus récentes, les moyens modernes de contrôle et de communication. Nos modèles d'armes n'ont pas d'analogues au monde actuellement, et je crois que cela sera encore le cas pour longtemps», a-t-il déclaré au Kremlin avant le concert dédié au Jour du défenseur de la Patrie.

Vladimir Poutine / image d'illustration

© SPUTNIK . ALEKSEY KOUDIENKO

Poutine: aucune raison de déclencher une crise similaire à «celle des missiles de Cuba»

 

Le Président a souligné que cela résultait des mesures systématiques et successives du gouvernement, des recherches intensives et effectives des scientifiques, des constructeurs et des militaires.

«Leur réalisation unique est la base du développement réussi de l'armée et de la flotte pour les décennies à venir, et donc de la sécurité et de la paix pour le monde et pour la Russie, pour notre développement dynamique et florissant», conclut-il.

De nombreux événements sont prévus pour la célébration de ce jour férié: le dépôt d'une gerbe par Vladimir Poutine sur la tombe du Soldat inconnu, des feux d'artifice et des exercices militaires.

L'histoire de cette fête remonte à l'époque soviétique, où elle a d'abord été nommée Jour de l'armée et de la marine de l'Union soviétique puis Jour de l'Armée rouge.

https://fr.sputniknews.com/russie/201902221040127682-poutine-analogues-armes-russes/