RUSSIE

DEUX SWIFT CHINOIS ET RUSSE A LA PLACE DU SWIFT US... ET BIENTOT EUROPEEN

Deux SWIFT chinois et russe à la place du SWIFT US… et bientôt européen

 Depuis 11 heures  12 avril 2019

swift1

 Monde

 

Rédaction du site

Deux SWIFT chinois et russe sont en train d’être mis en place pour se substituer au SWIFT américain garantir les paiements internationaux. C’est le constat de Tyler Durden, patronyme du blogueur du blog Zero Hedge.

Le premier est baptisé le système chinois de paiements internationaux (CIPS) et le second le Système de transfert des messages financiers (SFPS).
« En ce qui concerne la coopération sur les systèmes de paiement, plusieurs banques sont déjà connectées à CIPS, ce qui permet de faciliter la procédure d’acheminement des paiements », a déclaré Vladimir Shapovalov, directeur du département de la coopération internationale de la CBR, en début de semaine au forum international russo-chinois.
Dans le même temps, comme le note Russia Today, le régulateur espère que ses homologues chinois accorderont une plus grande attention à la solution proposée par la Russie.

Comme RT l’a écrit, la Russie a activement présenté son réseau SFPS, créé en 2014 en réponse aux menaces des États-Unis de déconnecter la Russie de SWIFT, à des partenaires étrangers, dont la Chine. Sa version à l’exportation est prête depuis l’an dernier. La première transaction du système, impliquant une entreprise non bancaire, a été réalisée par le grand groupe pétrolier russe Rosneft en décembre 2017.  Environ 500 participants, parmi lesquels d’importantes institutions financières et sociétés russes, ont déjà adhéré.

En plus, rapporte Durden, l’Europe envisage des alternatives à SWIFT, afin de continuer à financer les liens commerciaux avec l’Iran, suite à son exclusion du système monétaire basé sur le dollar, après réimposition des sanctions iraniennes par Trump.

Et Durden de conclure que le statut de réserve du dollar américain serait sérieusement compromis si Bruxelles rejoignait également l’alternative chinoise ou russe à l’utilisation du dollar.

http://french.almanar.com.lb/1320849


 

REPONDANT A SON HOMOLOGUE US MIKE POMPEO, SERGUEÏ LAVROV DEPLORE QUE LES SANCTIONS SOIENT DEVENUES LE SEUL OUTIL DE LA DIPLOMATIE US

Ministro das Relações Exteriores da Rússia, Sergei Lavrov (foto de arquivo)

Lavrov réagit aux nouvelles mesures de l’Otan contre la Russie

© Sputnik . Mikhail Voskresensky

INTERNATIONAL

URL courte

18895

Répondant à son homologue américain Mike Pompeo, qui a annoncé de nouvelles mesures à l’encontre de la Russie, Sergueï Lavrov a déploré que les sanctions soient devenues le seul outil dans l’arsenal de la diplomatie états-unienne.

Les États-Unis manient l'arme des ultimatums et des sanctions, tout autre outil ayant disparu de leur diplomatie, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères prié de commenter les nouvelles mesures à l'encontre de Moscou annoncées par le secrétaire d'État Mike Pompeo.

«Dans la diplomatie américaine, je ne vois à ce jour que des ultimatums, et si on refuse de les accepter, c'est des sanctions. Tout autre outil a disparu de l'arsenal de la diplomatie américaine, et c'est déplorable», a indiqué M.Lavrov intervenant sur la chaîne Rossiya 1.

«Quand on dirige une diplomatie, il faut chercher des approches diplomatiques aux divers problèmes», a ajouté le ministre.

 

Kosovo

© SPUTNIK . ILYA PITALEV

La diplomatie russe qualifie les bombardements en Serbie de «tache de honte» pour l’Otan

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré mercredi devant le Congrès à Washington qu'il comptait annoncer la semaine prochaine les mesures prises par l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) contre la Russie pour son rôle dans la crise de l'Ukraine.

 

Les ministres des Affaires étrangères des 29 pays membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord se retrouvent les 3 et 4 avril dans la capitale américaine pour souffler les 70 bougies de l'Alliance.

https://fr.sputniknews.com/international/201903311040561315-lavrov-pompeo-mesures-otan-russie/


 

LA POLOGNE, UNE POUDRIERE US CONTRE LA RUSSIE ?

La Pologne stockera des matériels militaires en provenance US

Sat Mar 23, 2019 6:39PM

Des militaires polonais et américains lors d'exercices de l'OTAN en Pologne. ©AP/Archives

Des militaires polonais et américains lors d'exercices de l'OTAN en Pologne. ©AP/Archives

L’OTAN envisage de construire une installation militaire en Pologne pour stocker du matériel en provenance des États-Unis.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré dans un entretien avec le Wall Street Journal que l’OTAN envisageait de construire une installation en Pologne pour stocker du matériel militaire en provenance des États-Unis.

PressTV-Russie: les USA embraseront l'Europe?

PressTV-Russie: les USA embraseront l’Europe?

À partir de 2016, toutes les activités de l’Otan laissent présager qu’elle se prépare à la guerre.

Selon lui, la construction de l’installation dont le coût est estimé à 260 millions de dollars, débutera cet été sur le terrain abritant la base aérienne de Powidze et sera achevée provisoirement en 2021.

 « Cela montre à quel point nous travaillons étroitement avec les États-Unis. Cela renforcera la présence accrue des États-Unis en Pologne », a-t-il expliqué.

À noter que la Pologne avait fait savoir dépasser en 2018 la norme de l’OTAN en matière de défense, soit 2,05 % de son PIB.

Lire aussi : Achat de 32 chasseurs F-35 par la Pologne

Il convient de rappeler que l’ancien commandant des forces américaines en Europe avait annoncé la construction de cinq dépôts d’équipements militaires en Europe, dont deux en Allemagne, un en Belgique et un autre aux Pays-Bas. Une telle mesure aurait été entreprise pour déployer du matériel militaire dans le but de soutenir les troupes alliées au sein de l’OTAN.

Les USA font encore chanter l’Allemagne

Les USA font encore chanter l’Allemagne

L’ambassadeur américain à Berlin a critiqué « l’engagement pris par le gouvernement de dépenser 1,5 % du PIB dans la défense d’ici 2024 ».

Stoltenberg a fait savoir que l’OTAN prévoit de mettre en place 250 projets d’infrastructure d’ici 2021 dans plusieurs pays européens afin de favoriser l’accès rapide aux équipements militaires lourds partout en Europe, mais aussi de renforcer les infrastructures militaires notamment dans les aéroports militaires, les ports ainsi que sur les chemins de fer et les réseaux routiers.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/23/591751/Pologne-une-poudrire-US-contre-la-Russie


 

QUAND LES MEDIAS FRANÇAIS PARTAGENT L'ETUDE DE LA CRAPULEUSE ONG US AVAAZ, SOUTENUE PAR GEORGE SOROS, POUR LIER RT FRANCE AUX FAKE NEWS

Quand les médias français partagent l'étude d'une ONG américaine pour lier RT France aux fake news

Quand les médias français partagent l'étude d'une ONG américaine pour lier RT France aux fake news

© PHILIPPE WOJAZER Source: Reuters

Pour avoir rigoureusement traité les informations sur les Gilets jaunes, RT France est-il victime de son succès ?

 

Une ONG a fait une longue étude intitulée «les Gilets jaunes noyés par les fake news». Sans affirmer que RT France produisait des fake news, elle pointe le succès du média avec les Gilets jaunes. L'AFP relaie, sous-entendant un lien. Vicieux ?

Un cas d'école. Une organisation non-gouvernementale (ONG) spécialisée dans le cybermilitantisme, Avaaz, a publié  le 12 mars une enquête sur la propagation des fake news en relation avec les Gilets jaunes.

Avaaz, basée aux Etats-Unis, a précédemment bénéficié d'un financement de George Soros et se pose notamment comme objectif de responsabiliser les plateformes afin de lutter contre les fake news. Avaaz soutient souvent des causes considérées comme progressistes, telles que des appels à une action mondiale contre le changement climatique, à la lutte contre les pesticides ou à des politiques d'ouverture en faveur des réfugiés. En outre, lors des manifestations pour l'élection présidentielle iranienne de 2009, Avaaz avait configuré des serveurs proxy pour permettre aux manifestants de télécharger des vidéos sur des sites Web publics. Avaaz a par ailleurs soutenu le soulèvement civil ayant précédé la guerre civile syrienne.

Mais revenons-en à l'étude. Tout d'abord, le titre de l'étude, «Les Gilets jaunes noyés par les fake news», laisse présager que l'analyse a un point de vue biaisé puisque – malgré les cas ponctuels de fake newspropagés durant le mouvement des Gilets jaunes – la mobilisation, en elle-même, n'a pas débuté sur une fake news : la hausse de la taxation sur les carburants est considérée par de nombreux commentateurs comme la goutte d'eau qui a fait déborder le vase de la colère. La photo de couverture de l'enquête d'Avaaz est elle aussi anxiogène, montrant une marionnette et des visages horrifiés sous un fond jaune. Avaaz n'a donc pas fait dans la dentelle.

Infox.fr@fr_infox

 

Les noyés dans les infox sur Facebook selon un rapport de l’ONG Avaaz.
Disponible ici https://g8fip1kplyr33r3krz5b97d1-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2019/03/AVAAZ_YellowVests_100miofake.pdf.pdf.pdf …

 

Voir les autres Tweets de Infox.fr

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Il faut malgré tout reconnaître que l'analyse des fake news ne repose sur aucun mensonge. L'ONG reprend effectivement quelques cas de fake news diffusés çà et là sur les réseaux sociaux au fil des mobilisations. RT France, média rigoureux, n'est évidemment pas accusé de tels travers. Néanmoins, petit problème et non des moindres : RT France est mis en avant par Avaaz comme le média dominant sur YouTube au cours de la mobilisation des Gilets jaunes. «RT France est la chaîne la plus regardée en termes de vidéos sur les Gilets jaunes en France», précise l'étude.

De là à faire un lien, quoi que sans fondement, entre fake news et le succès de RT France, il n'y a qu'un pas. Logiquement, Avaaz ne mentionne à aucun moment une seule fake news qui aurait été produite par la plateforme RT France.

Après la publication de son enquête, Avaaz en appelle à une réaction de l'Union européenne, en adressant un message au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ou à la commissaire européenne à l'Economie et à la Société numériques Mariya Gabriel.

Avaaz@Avaaz

 

New @Avaaz study shows: EU elections under massive threat. 100 mio views on Yellow vest fake news. @POLITICOEurope -- it's high time for @JKingEU @GabrielMariya @Ansip_EU @JunckerEU @VeraJourova to get much more serious abt this! https://www.politico.eu/article/yellow-jacket-protest-fake-news-shared-millions-of-times-on-facebook-study/ … @PoliticoRyan

335

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Study: Yellow Jackets ‘fake news’ shared millions of times on Facebook

False or misleading news helped amplify the movement, with help from RT, Avaaz’s report states.

politico.eu

284 personnes parlent à ce sujet

Sur les réseaux, Avaaz a semble-t-il réussi son coup. Certains internautes faisant le parallèle entre fake news et succès de RT France. D'autres, n'hésitant pas à aller plus loin : il y aurait une ingérence russe...

JL Alcaide@jlalcaide1

 

Selon 1 étude de l'ONG Avaaz du 01/11/18 au 06/03/19, les infox dont sont friands les ont été vues plus de 100 Mons de fois. La chaîne publique russe RT France a bien aidé : elle totalise «plus du double" des vues cumulées par Le Monde, L'Obs, Le HuffPost, LeFig et France 24

 

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Voir les autres Tweets de JL Alcaide

Non au RN@NonauRN

 

105 millions de vues : les infox sur les font un tabac sur , selon un rapport de l’ONG Avaaz. L’ingérence russe et internationale se confirme.https://www.euractiv.fr/section/elections//les-gilets-jaunes-noyes-dans-les-infox-sur-facebook/ …

 

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Les Gilets jaunes noyés sous les infox sur Facebook

105 millions de vues : les infox sur les Gilets jaunes font un tabac sur Facebook, selon un rapport de l’ONG Avaaz. L'ingérance russe et internationale se confirme.

euractiv.fr

Voir les autres Tweets de Non au RN

Il n'en fallait cependant pas moins à l'AFP pour rebondir sur l’ambiguïté qu'avait laissé planer Avaaz.

 

L'AFP prend le relai

Avec pour titre «Plus de 100 millions de vues pour les "infox" liées aux "gilets jaunes" (ONG)», l'AFP reprend l'étude tout en suggérant, toujours de manière détournée, un lien supposé entre fake news et RT France.

Lire aussi

Des Gilets jaunes mobilisés à Bordeaux le 15 décembre 2018, pour l'acte 5 de la mobilisation.

La République en marche a-t-elle propagé des «fake news» sur les Gilets jaunes ? (VIDEO)

Ainsi, après avoir détaillé les principales fausses informations relayées sur les réseaux sociaux au cours des différents actes des Gilets jaunes, l'AFP écrit ceci : «Avaaz a par ailleurs calculé que la chaîne publique russe RT France, dont les vidéos des manifestations de "gilets jaunes" ont connu un grand succès au sein du mouvement, a été la chaîne la plus consultée pour ce type de vidéos, puisqu'elle a accumulé "plus du double des vues engrangées par Le Monde, L'Obs, Le Huffington Post, Le Figaro et France 24 combinés.» Quand l'AFP écrit les mots «ce type de vidéos», l'agence se garde bien de lever l’ambiguïté : voudrait-elle insinuer que RT France produit des vidéos  pouvant être qualifiées de fake news ?

L'AFP se permet d'ailleurs de conclure, évoquant de nouveau les fausses informations : «L'ONG basée aux Etats-Unis et spécialisée dans le militantisme en ligne a lancé une campagne baptisée "Correct the record" ("Des rectificatifs pour les infox"), qui vise à obliger Facebook à signaler systématiquement à tous ceux qui les ont visionnés les contenus qui sont été identifiés comme étant faux par des services de fact-checking.»

En somme, la dépêche de l'AFP glisse une argumentation sur le succès de RT France au milieu d'un raisonnement évoquant les fake news. Une cohérence journalistique plus que critiquable.

Plus grave : plusieurs médias de renom, tels que Ouest-France20 minutesEurope 1Sud OuestLe Tempsou Orange actualités ont repris la dépêche presque telle quelle (avec parfois un titre légèrement modifié), sans réfléchir au fait qu'il n'existait aucun lien entre RT France et les fake news. Enfin, n'est-il pas étonnant de constater que ni Avaaz, ni l'AFP, ni la presse française en question ne se sont intéressés à certains propagateurs influents de fake news ?Certains "marcheurs" ont, en effet, été pris la main dans le sac en train de relayer de véritables fake news pour discréditer les Gilets jaunes...

 

Lire aussi : Une fausse interview, un décodeur et des députés LREM : histoire d'une fake news contre RT

https://francais.rt.com/france/60137-quand-medias-francais-partagent-etude-ong-americaine-lier-rt-france-fake-news



 

L'UE COUPE LES PONTS AVEC LA RUSSIE

Parlement européen: « la Russie n’est plus considérée comme un partenaire stratégique de l’UE »

Wed Mar 13, 2019 3:54PM

Une séance plénière du Parlement européen, le 12 mars 2019, à Strasbourg. ©AFP

Une séance plénière du Parlement européen, le 12 mars 2019, à Strasbourg. ©AFP

Le Parlement européen a annoncé mardi 12 mars que la Russie n’était plus considérée un partenaire stratégique.

Par 402 voix pour, 163 contre et 89 abstentions, les eurodéputés ont ratifié une résolution selon laquelle « la Russie ne peut plus être considérée comme un partenaire stratégique ».

Les eurodéputés ont affirmé que l’UE devait rester ouverte à imposer de nouvelles sanctions à la Russie si cette dernière continuait à violer le droit international.

Ils notent que les sujets de tension opposant l’Union européenne à la Russie s’étaient multipliées depuis 2015, notamment « l’intervention en Syrie, les ingérences en Libye et en Afrique centrale et les cas de violation permanents en Ukraine ».

PressTV-La Russie avertit l’Europe

PressTV-La Russie avertit l’Europe

Le ministre russe de la Défense met en garde les pays européens contre les conséquences pour eux du retrait des États-Unis du traité sur l’élimination des missiles à courte et à moyenne portée.

La déclaration finale du Parlement européen évoque « le soutien de Moscou à des partis anti-européens et d’extrême-droite et l’ingérence continue dans les élections politiques et la violation des droits de l’homme dans son propre pays ».

Depuis le début des tensions dans l’est de l’Ukraine, les États-Unis et l’Europe ont adopté des sanctions contre Moscou en l’accusant d’ « ingérence » dans la crise. Ces sanctions sont prolongées tous les six mois.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/13/590938/sanctions-partenaire-strategique-Russie-Europe-Parlement-europeen-Union-Ukraine-Syrie-elections-ingerence-Etats-Unis


 

DANS LA REGION DE LENINGRAD OU SE SITUE SAINT PETERSBOURG, LA RUSSIE DEPLOIE DES MISSILES S-400, UN DES FLEURONS DE SON INDUSTRIE MILITAIRE

La Russie déploie des missiles S-400 dans la région de Saint-Pétersbourg

 Depuis 7 heures  12 mars 2019

s-400-0

 Amérique et Europe - Russie

 

Des systèmes de missiles sol-air S-400, considérés comme l’un des fleurons de l’industrie militaire russe, ont été déployés dans la région de Leningrad (nord-ouest), a rapporté mardi le ministère russe de la Défense.

« Les systèmes les plus modernes de la défense aériennes S-400 ont été mis en position de combat dans la région de Léningrad (où se trouve Saint-Pétersbourg, ndlr) pour protéger des installations militaires, administratives et civiles », a précisé le service de presse du district militaire russe de la région Ouest, cité par l’agence russe Interfax.

Les missiles ont été fabriqués dans la région d’Astrakhan (sud) avant d’être transférés 2.000 kilomètres au nord dans la région de Leningrad, selon cette même source.

Des S-400 devraient également être déployés à partir du 15 mars près de l’enclave russe de Kaliningrad, a ajouté Interfax.

D’une portée théorique de 400 km, le S-400 est le dernier né des systèmes de défense antiaérienne et antimissile de Russie, qui le considère comme l’un des fleurons de son industrie militaire.

Il avait été vendu à l’Inde mais aussi à la Turquie, ce qui a provoqué la colère des alliés occidentaux d’Ankara au sein de l’Otan, notamment Washington, qui soulignent son incompatibilité avec les systèmes de défense de l’Alliance atlantique.

Source: AFP

https://french.almanar.com.lb/1286837


 

LA RUSSIE SUSPEND OFFICIELLEMENT SA PARTICIPATION AU TRAITE INF

La Russie suspend sa participation au traité de désarmement nucléaire INF

La Russie suspend sa participation au traité de désarmement nucléaire INF

© Sputnik/Aleksey Nikolskyi/Kremlin Source: Reuters

Le président russe Vladimir Poutine à Moscou le 28 février 2019.

 

Vladimir Poutine a officiellement suspendu la participation de Moscou au traité INF, jusqu'à, selon ses termes, ce que «les Etats-Unis cessent les manquements à leurs obligations découlant du traité ou jusqu'à l'arrêt de sa validité».

Selon un décret signé par le président russe Vladimir Poutine et rendu public ce 4 mars par le Kremlin, la participation de Moscou au traité de désarmement nucléaire INF est suspendue «jusqu'à ce que les Etats-Unis cessent les manquements à leurs obligations découlant du traité ou jusqu'à l'arrêt de sa validité». Washington se verra prochainement notifier cette décision, selon le décret.

Le président russe avait annoncé le 2 février que son pays suspendait sa participation au traité, en réponse à la suspension américaine entrée en vigueur la veille.

Les deux puissances s'accusent mutuellement de violer le traité, signé en 1987, à la fin de la Guerre froide. Ce texte crucial abolit l'usage – par ces deux pays – des missiles terrestres d'une portée de 500 à 5 500 km.

La Russie tempère le risque de course aux armements

Après l'annonce début février du retrait américain puis russe, Vladimir Poutine a donné l'ordre de mettre au point de nouveaux types de missiles terrestres dans les deux ans, notamment en adaptant des engins de portée intermédiaire déjà existants mais déployés en mer ou dans les airs uniquement. Un nouveau système de missiles terrestres de longue portée verra également le jour.

Lire aussi

Un missile Trident II D5 (image d'illustration).

Ce qu'il faut savoir du retrait américain du traité sur la réduction des armes nucléaires (DOSSIER)

 

Face aux craintes d'une nouvelle course aux armements entre Moscou et Washington soulevées par la suspension du traité, le Kremlin se veut rassurant. «Y a-t-il aujourd'hui une confrontation idéologique dure, similaire à ce qu'il se passait durant la guerre froide ? Il n'y en a pas. Nous avons sans aucun doute des griefs réciproques, des approches conflictuelles sur certains problèmes, mais ce n'est pas une raison pour que la situation se dégrade au niveau de la crise des Caraïbes du début des années 1960», a ainsi expliqué Vladimir Poutine le 20 février, en employant le terme russe qui désigne la crise des missiles de Cuba, qui opposa John Fitzgerald Kennedy et Nikita Khrouchtchev en 1962.

En outre, le président russe avait expliqué, le 20 février, que si Washington venait à déployer des missiles en Europe, Moscou prendrait des mesures de réciprocité, tout en précisant que la Russie ne cherchait pas une confrontation avec les Etats-Unis.

https://francais.rt.com/international/59674-russie-suspend-participation-traite-desarmement-nucleaire-inf


 

LA RUSSIE FAIT SAVOIR AUX USA QU'ELLE CONDAMNE LEUR INGERENCE FLAGRANTE ET LEUR INFLUENCE DESTRUCTRICE AU VENEZUELA

La Russie fait savoir aux Etats-Unis qu'elle condamne leur «ingérence flagrante» au Venezuela

La Russie fait savoir aux Etats-Unis qu'elle condamne leur «ingérence flagrante» au Venezuela

 

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a condamné, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue américain Mike Pompeo, l'«ingérence flagrante» et l'«influence destructrice» des Etats-Unis au Venezuela.

Ce 2 mars, le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov s'est entretenu par téléphone avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. Les deux hommes, selon un communiqué de la diplomatie russe, ont abordé la question du Venezuela et du trouble politique qui y règne depuis plusieurs semaines.

Lire aussi

Dominique de Villepin, à San Paolo, le 13 septembre 2018 (image d'illustration).

Venezuela : Dominique de Villepin estime qu'une intervention militaire serait «catastrophique»

«La provocation et l'influence extérieure destructrice, même sous le prétexte hypocrite de l'aide humanitaire, n'ont rien à voir avec le processus démocratique», a déclaré Sergueï Lavrov à son homologue américain.

La Russie, par la voix de la porte-parole de son ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova, avait déjà accusé les Etats-Unis de se servir de l'aide humanitaire à destination du Venezuela comme d'un «prétexte pour une action militaire». D'une manière plus générale, Moscou déplore le soutien apporté par nombre de chancelleries occidentales à Juan Guadio, président auto-proclamé du Venezuela.

Le 8 février, l'opposant à Nicolas Maduro avait annoncé qu'une intervention militaire des Etats-Unis dans son pays, avec pour objectif de contraindre Nicolas Maduro au départ, n'était pas à exclure. «Nous ferons tout ce qui est nécessaire. C'est une question évidemment très polémique, mais en faisant usage de notre souveraineté, de l'exercice de nos prérogatives, nous ferons le nécessaire"», avait-il répondu à la question de l'utilisation des compétences légales qui sont les siennes en tant que président du Parlement et président par intérim pour autoriser une éventuelle intervention militaire. 

Le 23 janvier, Donald Trump avait apporté son soutien au président de l'Assemblée nationale et chef de l'opposition vénézuélienne après que ce dernier s’était autoproclamé «président par intérim» du pays, quelque jours après l'investiture du président du Venezuela Nicolas Maduro, réélu pour un second mandat. Les alliés de Washington dans la région lui avaient alors emboîté le pas à l'instar de l'Argentine, du Canada, du Chili, de la Colombie ou encore du Pérou. 

 

Lire aussi : Venezuela : attention aux sources d'information !

https://francais.rt.com/international/59616-russie-fait-savoir-etats-unis-condamne-ingerence-flagrante-venezuela?utm_source=browser&utm_medium=push_notifications&utm_campaign=push_notifications


 

RUSSIE-IRAN ENTRE ENTENTE CORDIALE ET COUPS BAS. VERS UN BASCULEMENT DES ALLIANCES AU MOYEN-ORIENT ?

Vladimir Poutine et Hassan Rohani

Iran-Russie: entre entente cordiale et coups bas

© Sputnik .

INTERNATIONAL

URL courte

Louis Doutrebente

13853

Sommes-nous à la veille d'un retournement d'alliance? Alors que la relation entre l'Iran et la Russie n'a jamais semblé aussi forte, Poutine reçoit Netanyahou, qui souhaite que Moscou fasse pression sur Téhéran pour qu'il retire ses troupes de Syrie. Pourtant, le partenariat entre la Russie est bien plus vaste qu'une coopération militaire. Analyse.

En ce mois de février 2019, après les commémorations des 40 ans de la révolution islamique, l'Iran est de nouveau au centre de l'actualité mondiale.

En trois jours, Mohammad Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères iraniennes, a présenté sa démission, qui a été acceptée; Hassan Rohani et Ali Khamenei ont reçu à Téhéran Bachar al-Assad et ce 27 février, Benjamin Netanyahou doit convaincre Vladimir Poutine, à Moscou, de faire pression sur l'Iran pour que ses troupes quittent la Syrie.

Ces derniers évènements pourraient-ils signifier un basculement des alliances au Moyen-Orient, au point de rompre la relation entre l'Iran et la Russie?

Pourtant, en 2019, celle-ci semble n'avoir jamais été aussi solide: guerre en Syrie et lutte contre le terrorisme, accords sur le nucléaire de 2015 et de la Caspienne en 2018, création de zones de libre-échange… Mais peut-on parler d'une alliance entre Téhéran et Moscou ou d'un partenariat de circonstance, amené à se solder par une rupture? Décryptage.

https://fr.sputniknews.com/international/201902271040186620-iran-russie-entente-cordiale-coups-bas-alliance-desalliance/


 

POUTINE ESTIME QUE LES MODELES D'ARMES RUSSES SONT UNIQUES AU MONDE ET QUE CETTE SITUATION VA PERDURER DURANT DES DECENNIES

Vladimir Poutine

Poutine estime que des analogues aux armes russes ne sont pas pour demain

© Sputnik. Alexeï Philippov

RUSSIE

URL courte

5260

Vladimir Poutine, la veille du Jour du défenseur de la Patrie, célébré le 23 février en Russie, a expliqué pourquoi les modèles d’armes russes sont uniques au monde, estimant que cette situation perdurerait pendant des décennies.

D'après Vladimir Poutine, il n'existe pas encore d'équivalents aux armements russes et cela durera encore longtemps.

«Vous savez que nous accordons la priorité à l'équipement des troupes avec les armes les plus récentes, les moyens modernes de contrôle et de communication. Nos modèles d'armes n'ont pas d'analogues au monde actuellement, et je crois que cela sera encore le cas pour longtemps», a-t-il déclaré au Kremlin avant le concert dédié au Jour du défenseur de la Patrie.

Vladimir Poutine / image d'illustration

© SPUTNIK . ALEKSEY KOUDIENKO

Poutine: aucune raison de déclencher une crise similaire à «celle des missiles de Cuba»

 

Le Président a souligné que cela résultait des mesures systématiques et successives du gouvernement, des recherches intensives et effectives des scientifiques, des constructeurs et des militaires.

«Leur réalisation unique est la base du développement réussi de l'armée et de la flotte pour les décennies à venir, et donc de la sécurité et de la paix pour le monde et pour la Russie, pour notre développement dynamique et florissant», conclut-il.

De nombreux événements sont prévus pour la célébration de ce jour férié: le dépôt d'une gerbe par Vladimir Poutine sur la tombe du Soldat inconnu, des feux d'artifice et des exercices militaires.

L'histoire de cette fête remonte à l'époque soviétique, où elle a d'abord été nommée Jour de l'armée et de la marine de l'Union soviétique puis Jour de l'Armée rouge.

https://fr.sputniknews.com/russie/201902221040127682-poutine-analogues-armes-russes/