RUSSIE

LE PORTE-PAROLE DU KREMLIN DENONCE LES SANCTIONS US, NUISIBLES AUX DEUX PAYS

Les sanctions américaines sont contreproductives (Kremlin)

Mon Jul 24, 2017 3:46PM

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. ©Reuters

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. ©Reuters

Les nouvelles sanctions américaines contre la Russie « nuisent » aux deux pays, a annoncé le Kremlin.

Les nouvelles sanctions contre la Russie que le Congrès américain s'apprête à voter mardi sont « contreproductives » et « nuisent » à Moscou comme à Washington, a estimé lundi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par l’AFP.

« La poursuite de la politique des sanctions est contreproductive et nuit aux intérêts de nos deux pays, ainsi qu'à ceux des pays tiers avec lesquels la Russie maintient et développe ses relations bilatérales », a déclaré à la presse M. Peskov.

Moscou continue de considérer les sanctions comme étant une mesure « extrêmement négative », « surtout quand il s'agit des nouvelles initiatives émanant du Congrès », a-t-il souligné.

Toujours d'après l'AFP, un accord de principe a été trouvé ce week-end au Congrès américain sur l'adoption de nouvelles sanctions contre la Russie et la Maison Blanche semblait disposée à soutenir ce projet.

D’après l’agence de presse iranienne Tasnim qui rapporte la nouvelle, en ce qui concerne d’éventuelles mesures de représailles de Moscou contre les États-Unis, Peskov a affirmé qu’il serait aussi contreproductif de parler d’éventuelles réactions, sans avoir une idée claire et précise, sur les décisions adoptées ou non adoptées [par le Congrès américain].

Dans un communiqué, la Commission européenne a averti que d’éventuelles nouvelles sanctions du Congrès américain contre la Russie pourraient provoquer des conséquences indésirables et nuisibles pour les efforts de l’Union européenne en vue de diversifier ses ressources d’énergie et de réduire sa dépendance envers la Russie.

À noter que la Chambre des représentants des États-Unis a donné son feu vert à l’application de nouvelles sanctions contre l’Iran, la Russie et la Corée du Nord.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/07/24/529554/Kremlin-Les-sanctions-amricaines-cont-contreproductives


 

EN MER BALTIQUE, LES MANOEUVRES RUSSO-CHINOISES IRRITENT L'OTAN, BRAS ARME DE L'IMPERIALISME US

Mer Baltique: les exercices conjoints russo-chinois énervent l’Otan

 Depuis 2 heures  24 juillet 2017

manoeuvre

 Amérique et Europe - Russie

 

 

no author

La Russie et la Chine mènent leurs manœuvres navales là où cela est dicté par leurs intérêts nationaux, et la réaction de l’Otan ne se répercutera ni sur l’endroit ni sur les objectifs de ces exercices conjoints, ont déclaré à Sputnik des experts russes et chinois.

Alors que les navires des pays de l’Otan croisent en mer Baltique, la Russie et la Chine y procèdent elles aussi à des manœuvres conjointes sous le nom de code «Joint Sea 2017», réaffirmant ainsi leur volonté de coopérer, y compris en matière de sécurité en mer, ce qui ne plaît pas à l’Alliance, ont indiqué à Sputnik des experts militaires russes.

«La Russie et la Chine mèneront leurs manœuvres là où elles le jugeront utile sans en demander la permission à qui que ce soit», a souligné Konstantin Sivkov.

Selon Igor Korotchenko, rédacteur en chef de la revue Défense nationale, l’organisation des exercices russo-chinois en mer est une affaire intérieure exclusive de la Russie et de la Chine.

«Il va sans dire que nous ne menaçons personne. Nous ne faisons que nous entraîner pour la lutte contre la piraterie et le terrorisme international et pour la protection de nos intérêts nationaux», a souligné l’expert.

Un autre interlocuteur de l’agence, Yang Mian, de l’Institut chinois des communications, s’est félicité des nouvelles tendances de la coopération militaire entre Pékin et Moscou.

«L’accent est mis sur des traversées maritimes à l’échelle mondiale. Des exercices en mer Baltique sont une belle possibilité d’entraînement pour la marine chinoise», a-t-il conclu.

Les exercices navals russo-chinois se dérouleront en deux étapes: après les manœuvres estivales en mer Baltique, les militaires des deux pays rempliront des missions dans les mers d’Okhotsk et du Japon. La seconde phase des exercices se terminera mi-septembre.

L’apparition de navires chinois à proximité des côtes baltes est une mauvaise surprise pour l’Otan, qui a déployé depuis 2014 une activité intense dans la région. L’an dernier, les exercices navals russo-chinois s’étaient déroulés en mer de Chine méridionale — région où s’affrontent les intérêts stratégiques de la Chine et des USA — ce qui n’avait pas non plus réjoui les membres de l’Alliance.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/502240


 

DES MEDIAS US IMPRESSIONNES PAR LE VOL DE DEMONSTRATION DU SU 35 RUSSE

Des chasseurs russes Su-35

Des médias US totalement emballés par le vol de démonstration du Su 35 russe au MAKS-2017

© Photo. Sukhoi Company

INTERNATIONAL

URL courte

397348581

Le vol de démonstration du Su-35 russe au Salon aéronautique MAKS-2017 a fortement impressionné la presse américaine. Le magazine américain Popular Mechanics n’a pas lésiné sur les superlatifs pour exprimer son admiration et a affirmé que le spectacle aérien était à «vous en décrocher la mâchoire».

L'article intitulé «Le vol de démonstration du Su-35 va vous faire exploser la tête» a été publié le 20 juillet dans le magazine américain Popular Mechanics. Son auteur, Kyle Mizokami, a été, pour le moins, fasciné par le vol de démonstration du chasseur multirôle russe de génération dite «4++». M. Mizokami traite en détail des figures de voltige aérienne réalisées par le Su 35 et, à la fin de l'article, propose de le comparer au jet américain F-35.

«Le jet de combat Su-35 russe a effectué (un vol de démonstration) hier à un Salon aéronautique russe et les résultats sont à vous en décrocher la mâchoire», c'est ce qu'a promis le journaliste après la projection du vol.

Le journaliste accorde une attention particulière à la manœuvre du Cobra de Pougatchev et du kulbit, aussi appelé chakra de Frolov. Selon lui, le Su-35 a montré des tours conçus par quelqu'un qui ne possède pas du tout les règles de l'aérodynamique.

«Mais quand même le chasseur les [figures de voltige aérienne, ndlr] a accomplies», s'étonne le journaliste.

Comme la note l'auteur, en chute libre le Su-35 pivotait «comme un pétale géant de 30 tonnes».

 

MAKS 2017

© SPUTNIK. EUGENE ODINOKOV

Les nouveautés les plus attendues du salon aérospatial MAKS 2017 en Russie

Le Su-35 (code OTAN Flanker-T+) est un chasseur multirôle russe de génération 4++, développé par le bureau d'études Sukhoï. Il présente une modernisation en profondeur de la plate-forme T-10S. De par ses caractéristiques, le Su-35 se rapproche des chasseurs de cinquième génération: seule l'absence de radar à antenne active et de technologies de furtivité lui vaut de ne pas être classé dans cette catégorie.

 

Inauguré par le Président russe Vladimir Poutine, le Salon aérospatial international MAKS-2017 a ouvert ses portes ce mardi dans la ville de Joukovski non loin de Moscou. Organisé traditionnellement en août, le salon se déroule cette année en juillet, du 18 au 23. Plus de 770 entreprises y participent, dont 140 viennent de 30 pays étrangers.

https://fr.sputniknews.com/international/201707221032335361-medias-us-emballes-vol-essai-su35-russe-MAKS2017/


 

Y A-T-IL DEUX VLADIMIR POUTINE ?

Y a-t-il deux Vladimir Poutine ?

 

Interview de Vladimir Poutine par le journal allemand « Bild », le 5 janvier 2016

 

Source : http://en.kremlin.ru/events/president/news/51154

 

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr

 

https://www.youtube.com/watch?v=2ta739MOwZE

 

Transcription :

 

Journaliste : Il y a une théorie selon laquelle il y aurait deux Poutine. Le premier était le jeune M. Poutine d’avant 2007, qui a exprimé sa solidarité avec les Etats-Unis et qui était l'ami du chancelier Schröder. Et puis, après 2007, un autre Poutine est apparu. En 2000, vous avez déclaré : « Nous ne devrions pas avoir de confrontations en Europe, nous devrions tout faire pour les surmonter.» Et maintenant, nous nous retrouvons dans une telle confrontation [en Crimée, etc.].

Puis-je vous poser une question directe? Quand allons-nous retrouver le premier M. Poutine ?


Vladimir Poutine : Je n'ai jamais changé. Tout d'abord, je me sens encore jeune aujourd'hui. J'étais et je continue d'être l'ami de M. Schroeder. Rien n'a changé.


Mon attitude à l'égard de questions telles que la lutte contre le terrorisme n'a pas non plus changé. C'est vrai, le 11 septembre, j'ai été le premier à appeler le Président Bush et à exprimer ma solidarité. En effet, nous étions prêts à tout faire pour combattre le terrorisme ensemble. Il n'y a pas si longtemps, après les attentats terroristes de Paris, j'ai appelé puis rencontré le Président de la France.


Si on avait écouté Gerhard Schroeder, Jacques Chirac, et moi-même, il es probable qu’il n'y aurait eu aucune des attaques terroristes récentes à Paris, car il n'y aurait pas eu de poussée de terrorisme en Irak, en Libye ou dans d'autres pays au Moyen-Orient. […]


Vous m'avez demandé si j'étais un ami ou pas. Les relations entre les États sont un peu différentes de celles entre les individus. Je ne suis ni un ami, ni une mariée ou un marié. Je suis le Président de la Fédération de Russie. C'est 146 millions de personnes ! Ces personnes ont leurs propres intérêts, et je dois protéger ces intérêts. Nous sommes prêts à le faire de manière non conflictuelle, à rechercher un compromis, mais bien sûr, en fonction du droit international, qui doit être compris uniformément par tous.

Transmis par Sayed Hasan


 

LE CHASSEUR RUSSE DERNIER CRI T-50 DONNE DES POUVOIRS PRESQU'INFINIS AUX PILOTES LORS DES COMBATS'

Le chasseur T-50 de 5e génération: une «machine qui remplace au maximum le pilote»

Le chasseur T-50 de 5e génération: une «machine qui remplace au maximum le pilote»

© Sputnik. Sergey Mamontov

INTERNATIONAL

URL courte

61477241

Le chasseur T-50 de 5e génération donne des «pouvoirs presqu’infinis» aux pilotes lors des combats, a déclaré ce samedi le commandant supérieur de l'aviation militaire russe et général de corps d’armée Viktor Bondarev.

Pour le commandant supérieur des forces aérospatiales russes, le général de corps d'armée Viktor Bondarev, les capacités du chasseur russe dernier cri T-50 sont illimitées, permettant aux pilotes d'effectuer les manœuvres les plus complexes.

«Pour l'instant, je dirais que le pilote du T-50 n'a pas de limite physiologique. Cela concerne tant la maîtrise que l'exploitation de cet appareil», a-t-il déclaré.

Par ailleurs, M.Bondarev a expliqué que le T-50 a une meilleure puissance de moteur et une charge en bombes plus perfectionnée. Sa distance de vol a également été améliorée, ainsi qu'une dizaine de paramètres avancés.

«Les constructeurs font tout pour que cette machine remplace au maximum le pilote», a-t-il souligné.

 

Le «système nerveux» du chasseur T-50 révélé pour la première fois par les scientifiques

© SPUTNIK. ALEXEI FILIPPOV

Le «système nerveux» du chasseur T-50 révélé pour la première fois par les scientifiques

En outre, selon le directeur du Centre de la conjoncture stratégique Ivan Konovalov, ce chasseur de 5e génération se distingue par sa furtivité, ses capacités de manœuvre, sa tôle «intelligente» ainsi que sa capacité de s'élancer à des vitesses supersoniques sans déployer trop d'effort.

 

Auparavant, les scientifiques ont fait part de leur intention d'équiper le T-50 d'un «système nerveux» susceptible de contrôler l'état de la construction des avions et de détecter les anomalies dans leur fonctionnement.

Le programme d'État d'armement pour les années 2018-2025 prévoit un premier achat en série des chasseurs T-50 à partir du 2019.

Les caractéristiques de l'avion russe T-50 lui assurent la domination dans les airs. Il réalise des manœuvres à une vitesse de 2 100 km/h avec une unité d'accélération de 11 g. De plus, il est capable de voler à une altitude de 20 000 m. Le T-50 franchit le mur du son sans recours à la postcombustion. Seuls le MiG-31 russe et les F-22 et F-35 américains possèdent la même capacité. Dans le même temps, le T-50 peut rester en vol pendant trois heures et demie et effectuer des vols à une vitesse supersonique 24 heures sur 24 par tous les temps.

Il est capable de franchir 5 500 km avec armement embarqué à l'intérieur de la carlingue. En outre, s'il ne doit pas se cacher aux radars ennemis, des armements supplémentaires sont installés sur des supports extérieurs. Le T-50 détecte des cibles à une distance supérieure à 400 km et suit simultanément 60 cibles et, grâce aux technologies laser, peut tirer simultanément sur 16 d'entre elles.

T-50, «Futur système aéronautique de l'aviation du front»

© SPUTNIK.

T-50, "Futur système aéronautique de l'aviation du front"

https://fr.sputniknews.com/international/201707221032325312-chasseur-T50-defense-avion-machine-armee/


 

LA RUSSIE VA SE DOTER DE MISSILES HYPERSONIQUES D'ICI 2020/2022

La Russie met au point des missiles hypersoniques, attendus pour 2022

 Depuis 9 minutes  19 juillet 2017

missileru

 Amérique et Europe - Russie

 

 

no author

La Russie espère se doter de missiles hypersoniques d’ici 2020-2022. Leur vitesse sera au moins de six fois supérieure à celle du son.

Le ministère russe de la Défense espère se doter d’armes hypersoniques d’ici 2020-2022, a indiqué le vice-ministre russe de la Défense Iouri Borissov lors du salon aérospatial MAKS 2017.

Évaluant les succès scientifiques et techniques de la Russie dans l’aéronautique, il a estimé que le pays est au même niveau que les États leaders dans ce domaine.

«D’ici 2020-2022, nous envisageons de produire en série plusieurs équipements, en premier lieu des moyens de destruction aériens qui auront des vitesses hypersoniques», a-t-il fait savoir aux journalistes.

Outre ces moyens de destruction (dont la vitesse est au moins de six fois supérieure à celle du son), d’autres engins sont mis au point pour la Marine russe ainsi que pour les forces de missiles, selon lui.

Une entreprise russe développe notamment un missile hypersonique de croisière prometteur, le Zircon, pour le compte de la Marine russe, et du matériel de guerre hypersonique pour les missiles de croisière. Les premiers essais du Zircon ont été réalisés en avril dernier. La vitesse du missile a été de huit fois supérieure à celle du son.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/495724


 

MANOEUVRES NAVALES RUSSIE-IRAN EN MER CASPIENNE

Exercice naval commun russo-iranien dans la mer Caspienne

Mon Jul 17, 2017 2:22PM

La corvette Makhatchkala de la flottille russe de la Caspienne. ©Sputnik

La corvette Makhatchkala de la flottille russe de la Caspienne. ©Sputnik

Hier samedi, 15 juillet 2017, un groupe naval russe a effectué un exercice commun avec des navires iraniens dans la mer Caspienne. 

Dans le cadre des programmes destinés à renforcer la coopération militaire entre les deux pays, le Makhatchkala, une corvette de la flottille russe de la Caspienne commandée par le capitaine Dmitriyev a jeté l’ancre, le 12 juillet, devant la ville portuaire d’Anzali (nord de l’Iran).

Le capitaine Dmitriyev a eu, à cette occasion, une rencontre avec le commandant de la base navale de la province de Gilan, le capitaine de vaisseau Ahmad Reza Baqeri.

Il s’agit de la 5e visite d’un navire de la flottille russe de la Caspienne à un port iranien de la mer Caspienne depuis dix ans.

L’Iran envoie aussi des groupes navals aux ports russes de la Caspienne pour des missions similaires.

En octobre 2016, un groupe naval russe a visité le port d’Anzali alors que navires militaires iraniens rendaient visite à Astrakhan au nord de la mer Caspienne.

Les visites transmettent des messages de paix et contribuent à l'amélioration les relations bilatérales.

Les marines des cinq pays limitrophes de la mer Caspienne coopèrent dans le sens du respect mutuel et les principes de bon voisinage. 

http://presstv.com/DetailFr/2017/07/17/528766/Exercice-naval-commun-russoiranien


 

SERGUEÏ LAVROV LORS D'UNE CONFERENCE DE PRESSE : L'UE N'EST PLUS FIABLE

Sergueï Lavrov : l’UE n’est plus « fiable »

Sun Jul 16, 2017 5:55PM

 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov donne une conférence de presse à Bruxelles le 11 juillet 2017. ©AFP

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov donne une conférence de presse à Bruxelles le 11 juillet 2017. ©AFP

Lors d’une conférence de presse à Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères a expliqué que la Russie ne serait pas impliquée dans les négociations sur les conditions de la levée des sanctions et qu’elle ne négocierait pas avec les pays occidentaux. Mais nous leur rendrons la pareille, a-t-il déclaré.

« Je veux encore une fois confirmer que la Russie ne sera pas impliquée dans les négociations à propos des conditions de la levée des sanctions », a déclaré le ministre russe.

« Nous avons été obligés, comme vous le savez, de rendre la pareille et de commencer à relever les défis de développement de la Russie, compte tenu de la nécessité de se libérer de la dépendance de ceux qui se sont avérés être des partenaires peu fiables, et de ceux qui sont prêts à sacrifier leurs propres intérêts nationaux en faveur des enjeux géopolitiques », a-t-il ajouté.

Lavrov a souligné que les sanctions et la concurrence politico-économique déloyale ont joué un rôle extrêmement négatif pour la stabilité mondiale.

Dans un communiqué, il a estimé que les sanctions anti-russes de l’UE étaient le signe de la défaillance et de l’indifférence de l’Union envers les pays membres : « On ne peut plus considérer l’Union européenne comme un acteur indépendant sur la scène mondiale. »

« Le renouvellement des sanctions contre la Russie, qui est contraire aux intérêts des pays membres, illustre encore une fois la défaillance de ce système. Nul doute, ces sanctions sont un moyen de prouver l’union interne des membres... Je crains que vu les circonstances actuelles, on puisse compter sur l’UE comme un acteur indépendant et responsable », a-t-il poursuivi.

En 2014, après la destitution de l’ancien président ukrainien Viktor Yanukovych et la formation d’un gouvernement pro-occidental, des affrontements entre miliciens et forces gouvernementales à l’est de l’Ukraine ont abouti à l’annexion de la Crimée à la Russie.

Le référendum sur cette annexion du 16 mars 2014 pour dire « oui » à la Russie, n’a fait qu’aggraver le conflit et détériorer les relations de la Russie avec l’Ukraine et l’Occident. Ont suivi des sanctions anti-russes de la part des États-Unis et de l’UE.

Durant les trois dernières années, la question de l’Ukraine a été le prétexte à l’imposition de plusieurs paquets de sanctions contre les entreprises et les autorités russes. En représailles, la Russie a bloqué les importations de produits agricoles et alimentaires en provenance des auteurs des sanctions.  

http://presstv.com/DetailFr/2017/07/16/528691/Sergue-Lavrov-lUE-nest-plus-faible

 

LA RUSSIE MET 73 SATELLITES SUR ORBITE AVEC SUCCES

Russie: 73 satellites mis en orbite en un lancement

 Depuis 16 heures  14 juillet 2017

satellitemilitaire

 Amérique et Europe - Russie

 

no author

Un satellite d’observation Kanopouss et 72 satellites plus petits ont été mis en orbite avec succès vendredi depuis le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan), ont annoncé l’agence spatiale russe Roskosmos et le centre de recherche Glavkosmos.

« Le 14 juillet à 09h36 (06h36 GMT), une fusée Soïouz-2.1A s’est envolée avec succès du cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) en emportant un satellite d’observation de la Terre Kanopouss-V-IK et 72 satellites », a annoncé dans un communiqué Roscosmos.

Cité par les agences de presse russes, un porte-parole du centre de recherche russe Glavkosmos, chargé de mettre ces satellites en orbite, a ensuite indiqué « que le dernier des satellites de la mission s’est séparé de l’étage supérieur à 17h41 (14h41 GMT) », saluant le succès de cette mission.

Les satellites ont été largués sur trois orbites différentes grâce au rallumage du dernier étage de la fusée Soyouz après chaque largage. « L’étage supérieur Fregate de la fusée Soyouz dispose d’un système de propulsion unique » permettant le succès de la mission, s’est satisfait Roskosmos dans son communiqué.
« Pour la première fois dans le monde, une mission aussi complexe et importante a été développée et mise en oeuvre », a souligné Glavkosmos.

Le satellite Kanopouss est un satellite russe d’observation de la Terre, utilisé notamment pour la détection des feux de forêt ou la mise à jour de cartes topographiques. Parmi les 72 autres satellites, se trouvaient des satellites japonais, allemand ou canadiens mais aussi 62 nanosatellites CubeSat, développés aux Etats-Unis.

Source: AFP

http://french.almanar.com.lb/490305




 

LE PRESIDENT RUSSE POUTINE REVELE LA PRINCIPALE QUALITE D'UN BON DIRIGEANT

Poutine révèle la principale qualité d’un bon dirigeant

 Depuis 14 heures  14 juillet 2017

poutine

 Amérique et Europe - Russie

 

Rédaction du site

L’honnêteté est la qualité clé du leader, appuyé également par le professionnalisme et un bagage solide de connaissances, estime le Président russe Vladimir Poutine.

Pour le chef d’État russe Vladimir Poutine, la principale qualité que doit posséder un dirigeant aujourd’hui est simple.

«L’honnêteté. C’est le ciment de tout. S’il n’y a pas ce fondement, le reste n’a aucun sens», a-t-il déclaré, ajoutant que le professionnalisme et les connaissances étaient également des qualités importantes.

Début juillet, M.Poutine a également indiqué que «le futur appartenait à ceux qui essayaient de se mettre à la page dans le domaine des connaissances, dans leur métier, dans leurs compétences».

« la Russie ne veut de guerre avec personne »

Il a souligné que « la Russie n’a aucune intention de faire la guerre à qui que ce soit mais ne permettra pas de piétiner ses intérêts légitimes ».

La Russie ne compte faire la guerre à personne mais reste déterminée à défendre ses intérêts de manière civilisée, a déclaré le Président russe Vladimir Poutine.

«Nous ne voulons avoir de disputes ni entrer en guerre avec personne, mais nous attendons des autres qu’ils prennent en compte notre position, nos intérêts et nos droits légitimes et qu’ils les respectent», a annoncé le chef du Kremlin lors d’une rencontre avec les employés de l’usine d’enrichissement minier de Lebedinsk, dans la région de Belgorod (centre).

Il a souligné que la Russie était le plus grand pays du monde en termes de superficie et avait une très grande population.

«Nous ne pouvons pas ne pas avoir nos propres intérêts, et nous sommes déterminés à les défendre par des moyens légitimes», a poursuivi M.Poutine.

Toujours d’après lui, pour faciliter cette tâche, la Russie doit déployer des efforts afin de présenter des informations objectives concernant notamment son histoire.

Source: Avec Sputnik

http://french.almanar.com.lb/490338