22 COMMANDOS HEZBOLLAH ET SYRIENS ONT LIBERE LE PILOTE RUSSE

 

Mystère sur la libération du pilote russe?!!

Mystère sur la libération du pilote russe?!!

Nov 26, 2015 11:15 UTC  

IRIB- Après avoir été pris pour cible des missiles du F-16 turc, le "Sukhoi" russe s'est écrasé au sol. L'un des pilotes, qui a réussi à s'éjecter de l'appareil, est tombé aux mains des terroristes. La Turquie prétend avoir aidé à sa libération. vraiment ?

Selon des sources bien informées, l'opération de libération du pilote aurait été menée par les commandos du Hezbollah, aidés par les soldats syriens.

L'opération aurait été placée sous le commandement du général iranien, Ghassem Soleymani, commandant en chef des forces Qods!

"Six commandos du Hezbollah et 16 commandos de l'armée syrienne auraient réussi à s'infiltrer au coeur des positions des terroristes".

Sputnik, qui rapporte cette information, poursuit : "Ces dernières semaines, des informations faisant état de la mort du super-général iranien se succèdent.

En dépit des démentis du corps des Gardiens de la Révolution islamique, les médias occidentaux et arabes tenaient à proférer ces rumeurs.

Pourtant, de sources sûres, on a appris la présence du Général, sur les front des combats anti-terroristes, non loin des frontières iraniennes, où les assauts terroristes se multiplient.

Les rumeurs de sa mort ou de son état grave, des suites de blessures, sont, en général, proférées par ses ennemis, manière de savoir où le général se trouve.

La sphère terroriste est à la trousse du général  : ceux qui se battent, en Irak et en Syrie, mais aussi, les Israéliens".

Et l'agence de presse d'ajouter : "Après le crash de l'avion russe, abattu par le F-16 turc, les hélicoptères russes ont tenté de sauver l'un des pilotes, avant se heurter au feu nourri de l'ASL, armée syrienne libre, soit des terroristes, soutenus par la Turquie.

L'ASL se faisait aider par les Turkmènes pro-Ankara. Les missiles ultra sophistiqués, ainsi que des armements dernier cri étaient, largement, utilisés par les miliciens, qui ont même réussi à tuer l'un des secouristes russes.

Alors que la Russie planifiait une seconde opération de sauvetage, le commandant en chef des forces Qods, le général Soleymani, appelle Moscou, en faisant part de la formation d'un commando spécial, pour mener les opérations de sauvetage : il s'agissait d'un commando, parfaitement, familier avec la géographie de la région, et que les avions de combat russes devraient soutenir. Une fois le pilote localisé, six combattants du Hezbollah et 16  soldats d'élite syriens s'approchent du front des combats, secondés par des tirs de la DCA russe et des missiles, tirés depuis les hélicoptères russes.

Les positions des terroristes sont pulvérisées, en l'espace de quelques minutes, et les terroristes prennent la fuite : le commando pénètre, alors, au coeur de l'ennemi.

Les unités satellitaire russes couvraient, parcelle par parcelle, la zone d'opération. Les renseignements étaient, en effet, transmis, minute par minute, au Krémlin. Le système de brouillage russe avait, tout simplement, paralysé les radars occidentaux, prompts, dans ce genre de situation, à transmettre les renseignements aux terroristes.

Le commando a tôt fait de pénétrer à une profondeur de six kilomètres les positions des terroristes et de libérer, facilement, le pilote russe. Les membres du commando sont rentrés sains et saufs". Cette source relève, aussi, un autre aspect de cette opération réussie : "Un travail de renseignement fait avant l'opération de sauvetage avait divisé les rangs des terroristes : alors que les Turkmènes pro-Ankara voulaient évacuer le pilote, en Turquie, et l'utiliser comme monnaie d'échange, tout en faisant chanter les Russes, l'Asl entendait "brûler vif" le pilote, pour faire peur à la Russie, comme l'avait fait Daech, il y a quelques mois, quand il a pris en otage un pilote jordanien". 

http://francophone.sahartv.ir/infos/actu_d%C3%A9cryptage-i10687-qui_a_lib%C3%A9r%C3%A9_le_pilote_russe_.....!!!

 

 

 

Syrie: une opération commando de 12 heures pour sauver le pilote russe
 

Un commando d'élite syrien, des combats avec les rebelles, une opération de douze heures en coopération avec Moscou: un quotidien proche du pouvoir à Damas a raconté jeudi l'opération qui a permis de sauver le pilote russe dont l'avion avait été abattu à la frontière syro-turque.
   
Le Su-24 russe, abattu mardi par la Turquie, s'est écrasé au nord de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie, où des rebelles sont présents.
   
Les deux pilotes ont pu s'éjecter avant le crash et sauter en parachute.
L'un a été abattu avant de toucher le sol alors que l'autre était porté disparu.
"Onze membres d'une unité d'élite des services de renseignements de l'armée de l'air et un traducteur (de russe), dirigés par un officier, se sont infiltrés mardi à 3,5 km derrière les lignes ennemies (rebelles) dans la région montagneuse d'Al-Attira et ont retrouvé le pilote", a indiqué al-Watan.  
 Al-Attira se trouve à une dizaine de km de la frontière turque.
   
Selon le quotidien, l'opération a débuté mardi à 11H00 (09H00 GMT) à partir de l'aéroport de Hmeimim, quartier général des forces russes au sud le Lattaquié, après que le lieu où se cachait le pilote Konstatin Mourakhtine eut été "repéré par la direction militaire russe".
   
Les onze membres des forces syriennes accompagnés du traducteur se sont alors immédiatement dirigés en direction du lieu où se trouvait le pilote qui était en contact avec des responsables militaires russes.
   
Le journal affirme que le mot de passe utilisé était "Costa (pour Konstatin) et le drapeau syrien".
   
L'opération a duré près de douze heures et a "parfaitement réussi", affirme al-Watan, soulignant qu'aucun des soldats ayant participé à l'opération a été blessé.
   
Selon le journal, "un drone russe avait communiqué aux forces spéciales syriennes l'emplacement du pilote, ainsi que celui des groupes terroristes. Il a été repéré grâce à son GPS. C'était une course contre la montre car les terroristes le recherchaient aussi".
   
Mais avant d'atteindre le pilote, des combats ont eu lieu avec les rebelles, selon la même source.
   
Les forces syriennes "ont traversé des forêts et plusieurs collines pour assurer un retour sain et sauf du pilote". Comme il était blessé à la jambe, il a fallu le porter hors des lignes adverses où l'équipe a pu regagner ensuite l'aéroport.
   
Cinquante kilomètres séparent le lieu où le pilote est tombé de Hmeimim.
   
La Russie a annoncé que le pilote et les participants aux opérations de sauvetage recevraient "les honneurs de l'Etat".
 

 

Source: AFP

26-11-2015 - 14:35 Dernière mise à jour 26-11-2015 - 14:35 | 1054 vus
 

 

 

 
 
 
 

Source: AFP

26-11-2015 - 14:35 Dernière mise à jour 26-11-2015 - 14:35 | 1054 vus
 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau