RUSSIE

KARINE BECHET-GOLOVKO: L'OLIGARQUE DERIPASKA OFFRE AUX ETATS-UNIS L'ALUMINIUM RUSSE

jeudi 20 décembre 2018

L'oligarque Deripaska offre aux Etats-Unis l'aluminium russe

 

 

Le géant, autrefois russe, de l'aluminium, sous le double effet des sanctions ciblées du Trésor américain et de l'allégeance idéologique de son dirigeant, Oleg Déripaska, vient de passer sous contrôle américain et britannique. La globalisation économique allant de paire avec la globalisation politique, tant que les oligarques russes continueront à servir les intérêts globalistes, la Russie ne pourra que mettre en danger sa souveraineté.


 

Cet été, nous avions décrit l'effet collatéral des sanctions américaines pour la Russie, qui mettent les oligarques face à un choix stratégique, allant certes à l'encontre de leurs convictions idéologiques: soit le patriotisme économique et la préservation des dividendes, mais sans "l'amitié atlantiste", soit la confirmation de l'allégeance atlantiste avec une perte financière substantielle (voir notre texte ici).

 

Manifestement, l'idéologie est plus forte que le réalisme économique - Déripaska, l'oligarque à la tête de l'aluminium russe, pour rester dans ce qu'il considère "la cour des grands" a mis sous contrôle américain et britannique le consortium. Concrètement, Déripaska a cédé sur toute la ligne et a donné son accord pour mettre en oeuvre le Plan de Lord Barker, ancien ministre britannique de l'énergie, afin que les sanctions soient levées des entreprises.

 

Finalement, le business man ne garde en direct que 0,01% des actions de Rusal. Le groupe En+ continue à contrôler et Rusal et Eurosibenergo, mais les parts de Deripaska dans En+ passent de 66% à 44,95%, ces actions étant transmises à la banque VTB, à Glencore et à un Fond. L'oligarque ne peut toucher des dividendes d'aucune de ces compagnies. Il conserve un droit de vote à hauteur de 35% des parts, le reste est transmis à un Fond qui représentera les intérêts de la majorité des actionnaires. Par ailleurs, En+ est obligé de transmettre à une personnalité indépendante les voix des actionnaires qui seraient liés à Déripaska. Dans le Conseil de direction, il ne peut nommer que 4 des 12 membres, sachant que sur ces 12 membres, 6 doivent obligatoirement être citoyens américains ou britanniques et les 6 autres candidatures doivent être validées par le trésor américain. Dans la compagnie Rusal, 8 des 14 membres du Conseil des directeurs doivent être indépendants de Déripaska et le dirigeant actuel doit quitter son poste ... car est considéré comme étant un proche de V. Poutine.

 

Donc, grâce aux sanctions, les Etats-Unis reprennent le contrôle du Groupe En+, qui sortiront du régime des sanctions, mais resteront sous contrôle américain. Quant à Déripaska, puisqu'il a fait tout ce que le Trésor américain attendait de lui, il ne sert plus à rien et restera personnellement sous sanctions. Quel intérêt peut présenter un individu qui offre si peu de résistance?

 

Il y a peu de chance que cette histoire serve de leçon aux oligarques russes, leur besoin de faire partie, à n'importe quel prix, de cet Occident qu'ils ont tellement espéré et attendu, est totalement irrationnel. L'on pourrait penser qu'après tout, c'est leur problème. S'ils veulent se rabaisser, se coucher, se défroquer, grand bien leur en fasse. Mais le business et la politique étant à ce point imbriqués en Russie, que cela devient un problème de sécurité nationale, puisque leurs intérêts et affinités idéologiques ne sont absolument pas tournés vers la Russie.

Publié par à  

https://russiepolitics.blogspot.com/2018/12/loligarque-deripaska-offre-aux-etats.html?fbclid=IwAR2uLDB7wiLzJXntSVflGNQpdSQYcpXsf32mBIUSCqoP2bB8tA4rXxGx-WE


 

BIEN QU'IL N'Y A PAS PHOTO ENTRE LE HEZBOLLAH ET "ISRAËL" POUTINE CONTINUE DE TERGIVERSER ENTRE LE HEZBOLLAH ET "ISRAËL"

Quelle serait la position russe dans un éventuel conflit Israël/Résistance ?

Mon Dec 17, 2018 4:27PM

Un combatant du Hezbollah libanais. (Photo d'archives)

Un combattant du Hezbollah libanais. (Photo d'archives)

Suite à la visite d’une délégation israélienne en Russie mardi dernier pour évoquer la question du Hezbollah et de la présence iranienne en Syrie, Moscou a appelé le Liban et Israël à respecter les termes de la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies.

La visite de la délégation militaire israélienne est la première réunion entre des responsables israéliens et russes depuis le 20 septembre, lorsqu’une délégation israélienne s’est rendue à Moscou pour tenter d’apaiser les tensions causées par l’incident de l’avion russe Il-20 que les pilotes de F-16 israéliens ont utilisé comme bouclier pour éviter les missiles de la DCA syrienne. Une délégation qui n’a pas réussi à convaincre la Russie de la version israélienne des événements entourant l’incident qui a entraîné une crise diplomatique visiblement bien durable. La nouvelle délégation israélienne n'aurait pas plus de chance, vu que l'affaire de supposés tunnels du Hezbollah passe aux yeux de Moscou comme étant un nouveau coup de pub.

PressTV-S-300 : la Russie convoque Israël

Une délégation de militaires israéliens se rend à Moscou en vue de discuter "des mesures d’hostilité à l’encontre de l’Iran", dit la presse israélienne. Est-ce vrai?

En réalité, les envoyés de Netanyahu avaient pour mission de convaincre la Russie de Poutine du danger du groupe de résistance libanais dans le contexte de l’opération « Bouclier du Nord » pour détruire de supposés tunnels du Hezbollah. Mais ils ont échoué leur mission étant donné la violation quotidienne de l’espace aérien libanais par Tel-Aviv dont Moscou est conscient, car les systèmes anti-missiles russes S-300 déployés en Syrie couvrent également le ciel libanais.

Lire aussi: Israël accuse Moscou de couvrir les forces de la Résistance en Syrie

Répondant à une question sur la menace israélienne contre le Liban, au moment où Israël poursuit une opération à la frontière avec le Liban, le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri a dit le 13 décembre : « Vous avez entendu parler des tunnels (du Hezbollah entre le Liban et Israël). Mais avez-vous entendu parler des violations israéliennes contre notre territoire, nos espaces aérien et maritime? Cela est-il juste? »

Lire aussi: Le Premier ministre Hariri accuse Israël de violer la résolution 1701

« Est-ce que vous trouvez juste qu’Israël ait mené 150 sorties aériennes en violant l’espace aérien libanais durant le mois dernier? Est-ce que vous trouvez juste qu’Israël entre plus de 10 fois par mois dans nos eaux territoriales? » a-t-il-interrogé son public en ajoutant que les Libanais avaient également des terres occupées par Israël, les fameuses fermes de Chebaa.

Malgré la mise en garde de la Russie et de la communauté internationale contre Tel-Aviv de ne pas procéder à des mesures provocatrices, l’armée israélienne a violé ce lundi l’espace aérien du Liban.

« L’armée de l’air israélienne a effectué plusieurs passages au-dessus de la frontière libano-syrienne le dimanche 16 décembre, pour la première fois depuis l’éclatement de l’incident de l’avion russe Il-20 en septembre », ont rapporté des sources militaires à DEBKA.

Par ailleurs, il y a quelques jours, Israël se serait plaint lors de la visite de sa délégation militaire à Moscou auprès des autorités russes au sujet de l’usage de drapeaux russes par des convois militaires appartenant aux alliés de Moscou en Syrie (notamment le Hezbollah libanais).

L’ensemble des événements de ses dernières semaines montre bien que la Russie ne veut pas que le "fou de Tel-Aviv" ouvre un nouveau front Israël/Résistance.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/12/17/583209/Le-choix-russe-Isral-ou-Hezbollah


 

L'UE PROLONGE DE 6 MOIS LES SANCTIONS CONTRE LA RUSSIE

   

Donald Tusk: l’UE prolonge les sanctions contre Moscou pour six mois

folder_openEurope access_timedepuis 2 jours

 

 

L’Union européenne a pris la décision de prolonger les sanctions à l’égard de la Russie pour six mois, a déclaré sur Twitter le président du Conseil européen, Donald Tusk.

Lors du sommet à Bruxelles, les dirigeants des pays membres de l’UE ont approuvé la décision de prolonger les sanctions contre Moscou de six mois, a indiqué Donald Tusk ce jeudi sur son compte Twitter.

Le texte du tweet est le suivant : «Décision: l'UE proroge à l'unanimité les sanctions économiques à l'encontre de la Russie, aucun progrès dans la mise en œuvre des accords de Minsk.»

?Auparavant, l’Union européenne a rattaché la prolongation des mesures restrictives contre Moscou au processus de l’application des accords de Minsk. Avant de prendre une décision sur une telle prolongation pour six mois, les pays membres de l’UE assistent deux fois par an à la lecture d’un rapport rédigé par la France et de l’Allemagne.

Le 5 juillet, le Conseil de l’UE a prolongé les sanctions économiques à l’encontre de la Russie jusqu’au 31 janvier 2019. Ces mesures restrictives ont été imposées pour la première fois le 31 juillet 2014.

Source : sites web

https://french.alahednews.com.lb/29382/321#.XBbiRVxKhPY


 

LE GOOGLE RUSSE DEVOILE "PAR ERREUR" LES SITES MILITAIRES SECRETS SITUES EN ISRAËL ET EN TURQUIE

Le Google russe dévoile les sites militaires israéliens et turcs

 Depuis 10 heures  13 décembre 2018

sites_militaires

 Amérique et Europe - Russie

 

Yandex Map, le Google Map russe, a montré « par erreur » les sites militaires secrets qui se trouvent en Israël mais aussi en Turquie. S’agit-il d’un coup anti-israélien alors que le régime de Tel-Aviv et ses alliés travaillent d’arrache-pied à la localisation et à l’identification des S-300?

Le service russe de « Yandex Map » dit avoir révélé « par erreur » de nombreux sites et installations militaires en Israël et en Turquie appartenant pour certains à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), a rapporté Sputnik news. Le terme « par erreur » semble bien trompeur dans la mesure où la Russie est engagée dans un bras de fer « électronique » contre Israël et l’OTAN en Syrie.

Le site de la Fédération des scientifiques américains indique que les cartes du programme russe « Yandex Map» contiennent des images précises et nettes des lieux secrets en Israël et en Turquie, lieux non présents dans d’autres programmes tels que « Google Maps ».

L’expert américain Matt Korda a d’ailleurs comparé les cartes des deux programmes et a pu identifier et détecter plus de 300 sites militaires secrets, y compris des aéroports, des bunkers et des casernes qui ne figurent pas sur les autres cartes et qui pourront être visés dans le cadre d’une confrontation militaire. « Les programmes de conception américaine ont délibérément caché et camouflé l’existence de ces sites militaires, dit l’expert.

« Le programme russe a mis en relief des sites militaires secrets en Israël et en Turquie, dont le plus important est le centre de commandement de l’OTAN à Izmir et la base aérienne américaine à Incirlik, qui possède le plus grand arsenal nucléaire de la région», a déclaré Korda.

« Nous avons constaté que le programme russe ne révélait pas de sites militaires russes et qu’il publiait également des images inexactes ainsi qu’une carte de mauvaise qualité de la Syrie », a déclaré M. Korda en allusion au travail de renseignement secret qui sous-tend les publications d’images des sites sensibles israéliens par le programme russe.

Source: Parstoday.

https://french.almanar.com.lb/1168433


 

LA RUSSIE ET L'INDE SE MOBILISENT CONTRE LES USA

Le ministre russe de la Défense se rend en Inde pour renforcer la coopération militaire

Wed Dec 12, 2018 5:20PM

Le système de défense anti-missile russe S-400. ©AFP

Le système de défense anti-missile russe S-400. ©AFP

Depuis la fin de la guerre froide, la Russie et l'Inde ont entretenu des relations étroites dans les domaines économique, militaire et nucléaire, tout en renforçant leur coopération en tant que membres de BRICS. Moscou est également le partenaire militaire le plus important de l’Inde et son premier fournisseur d’armements.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgu se rend ce mercredi à New Delhi pour participer à la réunion de la Commission de coopération indo-russe dans le domaine technico-militaire qui aura lieu jeudi. Les parties russe et indienne discuteront de questions liées au développement d'un partenariat stratégique entre les deux pays.

Selon l'ambassadeur indien à Moscou, Datla Bala Venkatesh Varma, l'objectif de la dix-huitième réunion de cette commission est d'examiner les progrès réalisés dans ce domaine et de définir de nouvelles priorités. Il a cité le contrat d'achat du système de défense antimissile russe S-400 comme un exemple de la coopération réussie entre les deux pays.

L’Inde est un gros acheteur d’armements russes et, suite à l’effondrement de l’Union soviétique, l’Inde a poursuivi sa coopération militaire avec la Russie. Au cours des deux dernières décennies, la coopération militaire entre la Russie et l'Inde s'est accrue et Moscou a vendu des milliards de dollars d'armes à l'Inde; ce qui a poussé Washington, rival de Moscou sur le marché des armements à s’en prendre régulièrement à New Dehli.

Iran: l'Inde fait peur aux USA

L’Inde s’est procuré des S-400 russes tandis que la Chine, plus forte que les USA, se tourne vers l’Occident. Lequel de ces deux pays choisira Washington pour préserver ses intérêts aussi bien au Moyen-Orient qu’en Asie ?

Les États-Unis s'opposent fermement aux relations militaires entre Moscou et New Delhi. Ils se sont notamment opposés à l’achat par l’Inde des S-400 russes. En fait, les États-Unis cherchent à déterminer la politique de l'Inde en matière de la défense, de la sécurité et des armements. 

Lire aussi: La Russie et l’Inde ont signé un contrat pour la livraison de S-400

Ces dernières années, les États-Unis ont tenté d’établir des relations politiques et militaires plus privilégiées avec New Delhi. Washington considère l'Inde comme un pays important pour faire face à l'influence croissante de la Chine dans la région. Bien que l’Inde ait augmenté ses achats militaires aux États-Unis, elle reste un acheteur majeur d’équipement militaire russe.

Précédemment, l’Inde avait clairement indiqué que les sanctions imposées par les États-Unis ne l’empêcheraient pas de faire du commerce avec la Russie.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/12/12/582745/La-Russie-et-lInde-font-front-uni-c--les-USA


 

EN DIRECT, SORTIE DANS L'ESPACE DE DEUX COSMONAUTES RUSSES POUR INSPECTER LE TROU DECOUVERT DANS UN VAISSEAU SOYOUZ

L'ISS

Sortie dans l’espace de deux cosmonautes russes pour inspecter le trou découvert sur l'ISS

© Photo. NASA/Roscosmos

SCI-TECH

URL courte

5191

Deux cosmonautes russes vont réaliser une sortie extravéhiculaire pour inspecter le trou qui avait été découvert en août dans un vaisseau Soyouz arrimé à l’ISS et qui avait provoqué une légère dépressurisation à bord. Une sortie dans l’espace très compliquée et «sans précédent», selon le directeur général de Roscosmos.

Les cosmonautes russes Oleg Kononenko et Sergueï Prokopiev vont effectuer une sortie extravéhiculaire pour inspecter le trou découvert en août dernier dans un vaisseau Soyouz arrimé à la Station spatiale internationale (ISS). Le trou avait provoqué une légère dépressurisation à bord sans présenter de danger pour l'équipage.

Selon Dmitri Rogozine, directeur général de l'agence spatiale russe Roscosmos, cette sortie dans l'espace a été qualifiée de «sans précédent», car très compliquée.

L'objectif de leur mission, qui durera six heures, sera d'établir si le trou de deux millimètres de large, «petit mais dangereux», a été fait dans l'espace ou sur Terre.

«C'est un défi. Toutes les sorties spatiales sont intéressantes, mais celle-ci encore plus car elle est vraiment unique, complexe», a déclaré pour sa part Oleg Kononenko dans une vidéo publiée sur le site de l'agence spatiale russe Roscosmos.

Le cosmonaute coupera au couteau la protection du Soyouz et grattera sa surface pour envoyer les échantillons sur Terre, selon l'agence spatiale russe Roscosmos.

 

Oleg Artemiev, membre de l’équipage du vaisseau spatial Soyouz MS-08

© SPUTNIK . SERGUEÏ MAMONTOV

Trou dans le bordé d’un Soyouz: «C’était comme une piqûre de moustique pour un éléphant»

Les cosmonautes vont prélever des échantillons sur la coque et prendre des images numériques de la zone, a affirmé pour sa part la NASA dans un communiqué cité par l'AFP.

 

«Les échantillons et les images fourniront des informations supplémentaires qui faciliteront l'enquête sur la cause de la fuite de pression», a indiqué le communiqué.

Une situation d'urgence s'est produite dans la nuit du 29 au 30 août dans la Station spatiale internationale à la suite d'une fuite d'air entraînant une baisse de pression dans le vaisseau spatial russe Soyouz. Le soir même, les cosmonautes russes ont comblé le trou de l'intérieur avec un dispositif scellant sur le conseil du centre de contrôle de la mission.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201812111039262452-science-espace-sortie-extravehiculaire/


 

MANLIO DINUCCI: LES USA SE PREPARENT A L'AFFRONTEMENT AVEC LA RUSSIE ET LA CHINE

L’art de la guerre

 

Les USA se préparent à l’affrontement avec la Russie et la Chine

 

Manlio Dinucci

 

   À première vue on dirait la mise en scène d’un film catastrophe hollywoodien. C’est pourtant un des scénarios envisagés dans le rapport officiel 2018 de la Commission chargée par le Congrès des États-Unis d’étudier la stratégie de défense nationale : “En 2019, sur la base de fausses nouvelles annonçant des atrocités contre les populations russes en Lettonie, Lituanie et Estonie, la Russie envahit ces pays. Tandis que les forces USA et Otan se préparent à répondre, la Russie déclare qu’une attaque contre ses forces dans ces pays sera considérée comme une attaque contre la Russie même, envisageant une riposte nucléaire. Des sous-marins russes attaquent les câbles transatlantiques en fibre optique et des hackers russes coupent les réseaux électriques aux USA, pendant que les forces militaires russes détruisent les satellites militaires et commerciaux USA. Les plus grandes villes étasuniennes sont paralysées, Internet et les téléphones portables étant mis hors d’usage”.


  La Commission bi-partisan, composée de six républicains et six démocrates, envisage un scénario analogue en Asie : en 2024, la Chine effectue une attaque surprise contre Taiwan, en l’occupant, et les États-Unis ne sont pas en mesure d’intervenir à un coût acceptable parce que les capacités militaires chinoises ont continué à croître tandis que celles des USA stagnent à cause de l’insuffisante dépense militaire. 

 

  Ces scénarios -explique la Commission- exemplifient le fait que “la sécurité et le bien-être des États-Unis sont plus en danger qu’ils ne l’ont été pendant les dernières décennies”. Depuis la Seconde guerre mondiale les “États-Unis ont guidé  la construction d’un monde d’inusuelle prospérité, liberté et sécurité. Cette réalisation, dont ils ont énormément bénéficié, a été rendue possible par la puissance militaire étasunienne inégalée”. 

 

  À présent cependant leur puissance militaire -“colonne vertébrale de l’influence mondiale et sécurité nationale USA”- s’est érodée à un niveau périlleux. Cela est dû au fait que des “concurrents autoritaires -spécialement Chine et Russie- sont en train de chercher l’hégémonie régionale et les moyens de projeter leur puissance à l’échelle mondiale”. Ce sera une tragédie de dimension imprévisible mais peut-être terrible -prévient la Commission- si les États-Unis permettent que leurs propres intérêts nationaux soient compromis par un manque de volonté de faire “des choix durs et des investissements nécessaires”. Elle propose ainsi une augmentation ultérieure de la dépense militaire étasunienne (aujourd’hui déjà équivalente à un quart du budget fédéral) dans la mesure nette de 3-5 pour cent annuels : surtout pour augmenter le déploiement de forces étasuniennes (sous-marins, bombardiers stratégiques, missiles à longue portée) dans la Région Indo-Pacifique où “sont actifs quatre de nos cinq adversaires (le cinquième est l’Iran) : Chine, Corée du Nord, Russie et groupes terroristes”. 

 

  La vision stratégique qui émerge du rapport du Congrès -plus préoccupante encore quand on pense que la Commission est formée à parts égales de républicains et de démocrates- ne laisse pas de doutes. Les États-Unis -qui depuis 1945 ont provoqué par leurs guerres 20-30 millions de morts (plus des centaines de millions causés par les effets indirects des guerres) pour “construire un monde d’inusuelle prospérité, liberté et sécurité, dont ils ont énormément bénéficié”- sont prêts à tout afin de conserver leur “puissance militaire inégalée” sur laquelle se fonde leur empire, qui est en train de s’effriter avec l’émergence d’un monde multipolaire.
   

  La Commission du Congrès envisage à cet effet des scénarios d’agression contre les États-Unis, lesquels ne sont rien d’autre que l’image spéculaire de leur propre stratégie agressive, qui risque d’amener le monde à la catastrophe. 

 

Edition de mardi 11 décembre 2018 de il manifesto

https://ilmanifesto.it/gli-usa-si-preparano-allo-scontro-con-russia-e-cina/  

Traduite de l’italien par M-A P.

 

 

DES BOMBARDIERS LOURDS SUPERSONIQUES TU-160 RUSSES POUR PROTEGER L'OCEAN ARCTIQUE

L'entraînement militaire en Arctique

Des bombardiers lourds supersoniques Tu-160 pour protéger l’Arctique

© Sputnik . Valerii Melnikov

DÉFENSE

URL courte

6481

La Russie renforce la protection de l’Arctique à l’aide de bombardiers lourds supersoniques Tu-160, a déclaré le commandant de l’aviation à long rayon d’action des Forces aériennes russes, Sergueï Kobylach.

Mercredi dernier, Serguei Kobylach et Nikolaï Patrouchev, secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie, ont débattu du développement de l'infrastructure de la base aérienne de la ville d'Engels, dans l'Oblast de Saratov, des vols dans le cadre du projet de dissuasion stratégique dans les zones d'intérêt national particulier et de la lutte contre le terrorisme international, relatent les médias russes.

«Cette année, nous envisageons de commander des Tu-160 vers Anadyr (district autonome de Tchoukotka, ndlr). A présent, l'Arctique revêt pour nous un intérêt stratégique, si bien que nous mettons en place de nouvelles bases aériennes et de nouveaux moyens, permettant d'assurer la sécurité de notre pays du côté des frontières maritimes dans cette direction», a confié Kobylach dans une interview accordée au journal Krasnaya Zvezda.

 

Tu-95

SERVICE DE PRESSE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE

Les eaux neutres de l’océan Arctique survolées par des bombardiers stratégiques russes

D'après lui, des Tu-22M3 ont atterri pour la première fois à Anadyr et à Vorkouta en 2017.

 

Le 11 mai, des bombardiers stratégiques Tu-95MS des Forces aérospatiales et des avions antinavires Tu-142 de la Marine ont effectué avec succès un vol planifié au-dessus des eaux neutres de l'océan Arctique et des mers de Béring et d'Okhotsk.

Comme l'a fait savoir, le général Igor Konachenkov, «sur une partie du trajet, les avions russes ont été escortés pendant 40 minutes par deux chasseurs F-22 de l'Armée de l'air des États-Unis, qui ne se sont pas approchés à plus de 100 mètres».

https://fr.sputniknews.com/defense/201805181036424780-ministere-defense-arctique-protection/


 

IRAN: LA RUSSIE FAIT FI DES SANCTIONS US

Faisant fi des sanctions US, Moscou va faire encore plus de commerce avec l’Iran

Fri Nov 23, 2018 7:57PM

Le président iranien, Hassan Rohani (D), et le président russe, Vladimir Poutine. ©Reuters

Le président iranien, Hassan Rohani (D), et le président russe, Vladimir Poutine. ©Reuters

Le représentant permanent de la Russie auprès de l’ONU et de l’AIEA a déclaré clairement que Moscou allait étendre ses échanges avec l’Iran, faisant fi des sanctions nouvellement imposées par Washington.

Mikhaïl Olianov, le représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies et des organisations internationales situées à Vienne, dont l’AIEA, a déclaré : « La sortie du PGAC, l’imposition de sanctions économiques à l’Iran et les mesures visant à contrer le commerce de Téhéran avec des pays tiers ne peuvent nullement aller dans le sens d’un renforcement du régime de non-prolifération nucléaire. En dépit des sanctions illégales et destructrices des États-Unis contre l’Iran, nous fournirons tous nos efforts pour préserver et développer les coopérations économiques et financières avec l’Iran. »

Olianov a en outre rappelé : « Le haut niveau de coopération entre Téhéran et l’Agence internationale de l’énergie atomique est la preuve claire et convaincante du fait que l’accord sur le nucléaire est légitime et qu’il assure pleinement le caractère pacifique du programme nucléaire iranien. »

PressTV-L’Iran et la Russie dédolarisent leurs transactions

Le président de la Banque centrale iranienne a discuté avec son homologue russe de la suppression du dollar des transactions irano-russes.

« En invoquant à tout va la question de la non-prolifération nucléaire dans le sens de leurs intérêts politiques, les États-Unis ne font en réalité que remettre en cause l’accord TNP et le travail de l’Agence internationale de l’énergie atomique », a ajouté Olianov.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé jeudi pour la 14e fois que le comportement et les activités nucléaires de l’Iran étaient pleinement conformes au Plan global d’action conjointe (PGAC).

Lire aussi :

Pétrole iranien : Ankara rejette l’ultimatum US

La Turquie a rejeté l’ultimatum de six mois fixé par les États-Unis pour interrompre l’importation du pétrole iranien.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/11/23/580908/Iran-Moscou-fait-fi-des-sanctions-US


 

UNE VERSION INEDITE DES SYSTEMES DE MISSILES ISKANDER RUSSES FILMEE POUR LA PREMIERE FOIS

Déploiement d'un système de missiles Iskander

Une version inédite des systèmes de missiles Iskander filmée pour la première fois

© Sputnik . Pavel Lissitsyne

DÉFENSE

URL courte

1380

L’armée russe se dotera prochainement de systèmes de missiles Iskander d’une longueur inhabituelle qui sont déjà installés sur des plateformes ferroviaires, d’après un reportage tourné par une chaîne de télévision russe à l’entreprise Titan-Barrikady de Volgograd.

Une version inédite des systèmes de missiles tactiques russes Iskander a pour la première fois été dévoilée lundi par des journalistes de la chaîne de télévision Vesti qui se sont rendus à l’usine Titan-Barrikady de Volgograd qui fabrique ces missiles.

À la fin du reportage consacré au Jour des troupes balistiques et de l’artillerie, un journaliste s’approche des plateformes ferroviaires où sont installés des systèmes de missiles couverts de bâches.

 

Un Iskander-M

© SPUTNIK . ALEKSEI DANICHEV

Frappe d’Iskander: les manœuvres d’envergure Vostok 2018 en vidéo

Ces matériels devraient être livrés à la 448e brigade de missiles cantonnée non loin de la ville de Koursk, la seule unité militaire russe à ne pas être rééquipée. Onze brigades de missilesont reçu de nouveaux systèmes Iskander entre 2010 et 2017.

 

Les experts du site bmpd, un blog non officiel du Centre russe d’analyse des stratégies et des technologies (Centre AST), ont remarqué que les rampes de lancement sont plus longues que d’habitude. Selon eux, cela pourrait indiquer que les systèmes Iskander auraient été adaptés aux missiles de croisière 9M729 conçus par le bureau d’études Novator de Ekaterinbourg. Le 9M729 serait une version terrestre du missile 3M14 du système naval Kalibr-NK d’une portée de 5.000 km.

 

Test d'un missile, image d'illustration

SERVICE DE PRESSE DU MINISTÈRE RUSSE DE LA DÉFENSE

Une société américaine présente son analogue au missile Iskander (vidéo)

En octobre, Donald Trump avait annoncé que les États-Unis prévoyaient de sortir du Traité sur les armes nucléaires à portée intermédiaire (FNI), signé en 1987 entre Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan. Le document en question abolissait l'usage de toute une série de missiles d'une portée variant de 500 à 5.500 kilomètres.

 

Vladimir Poutine a promis le 10 novembre que le retrait des États-Unis du Traité FNI ne resterait pas sans réaction de la part de Moscou.

https://fr.sputniknews.com/defense/201811201038984437-iskander-missiles-version-video/