ARTIQUE : LES USA DEVANCES MILITAIREMENT PAR LA RUSSIE ET D'AUTRES PAYS

 
Brise-glace Iamal en Arctique

Présence militaire dans l’Arctique: Washington devancé

© Sputnik
International
URL courte
01003210

Les Etats-Unis ne disposent que de deux brise-glaces, et n’ont pas assez de ports en eau profonde pour permettre la circulation des bateaux dans la région.

 

Les Etats-Unis sont devancés par d'autres Etats, notamment la Russie, en ce qui concerne la présence militaire en Arctique ainsi que l'exploration de ce territoire sur fond de réchauffement climatique, estiment plusieurs experts cités par le quotidien américain New York Times.

 

Selon le journal, plusieurs Etats commencent à manifester de l'intérêt envers l'Arctique, le réchauffement des mers créant de nouvelles possibilités dans la région. A cet égard, certains spécialistes commencent même à évoquer l'émergence d'une nouvelle "guerre froide". Les pays sont surtout intéressés par l'utilisation de nouveaux itinéraires de transit et par l'exploitation des ressources naturelles.

 

"Le président Obama, qui se rendra en Alaska ce lundi, sera ainsi le premier président américain à visiter le territoire du cercle polaire arctique", a souligné le New York Times.

Le président US espère attirer l'attention au problème des changements de la région sous l'influence du réchauffement climatique — certains législateurs au Congrès ainsi que des haut fonctionnaires estiment que les Etats-Unis sont devancés par d'autres Etats, notamment la Russie, en ce qui concerne la capacité à faire face aux nouvelles conditions écologiques, économiques et géopolitiques en Arctique, a fait savoir le quotidien.

"Depuis un certain temps nous insistons sur le fait que notre pays n'a pas les capacités suffisantes afin de maintenir une présence plus ou moins importante en Arctique", a fait remarquer Paul F. Zukunft, commandant de l'United States Coast Guard (garde-côte, ndlr), cité par le journal.

 

"Les Etats-Unis ne sont même pas entrés dans ce jeu", renchérit Robert Papp, représentant spécial des États-Unis pour l'Arctique.

 

Le New York Times indique que Washington ne dispose que de deux brise-glaces qui sont déjà vieux. En outre, il n'y a pas beaucoup de ports en eau profonde au nord de l'Alaska afin de permettre la circulation des bateaux.

"Afin de résoudre ces problèmes, il faut réaliser des investissements, qui n'ont pas été effectués auparavant à cause de l'incapacité des hommes politiques à trouver un consensus, ou à cause des réductions budgétaires et des procédures bureaucratiques inefficaces", souligne le journal.

Contrairement à Washington, Moscou est en train de construire dix nouvelles stations de recherche dans la région. La Russie a également augmenté sa présence militaire, fait remarquer le quotidien tout en rappelant que Moscou récemment a déposé une demande d'extension de son plateau continental dans l'Arctique à l'Onu.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau