CAMPAGNE DE DESINFORMATION DE L'OTAN QUI VEUT LA GUERRE A TOUS PRIX

 
 
 

L’Otan utilise la violation accidentelle de l’espace aérien turc par un avion russe pour relancer une campagne médiatique contre l’opération anti-terroristes menée en Syrie par la Russie, rapporte l’émissaire russe au sein de l’Alliance atlantique.

«On a l’impression que l’incident dans l’espace aérien turc a été utilisé pour inclure l’Otan en tant qu’organisation dans une campagne de désinformation déployée dans les médias occidentaux qui ont perverti et déformé les objectifs de l’opération menée par les forces aériennes russes en Syrie», a déclaré mardi le représentant permanent de la Russie au sein de l’Otan, AlexandreViolation russe de l’espace aérien turc: l’Otan orchestre une campagne de désinformation. Grouchko.

Le représentant russe estime en outre que l’Otan a ignoré les clarifications qui lui ont été fournies par la Russie concernant l’incident aérien qui s’est produit à la frontière turco-syrienne.

«Toutes les tentatives d’expliquer les raisons qui sont à l’origine de cette violation accidentelle de l’espace aérien turc semblent être tombées dans l’oreille d’un sourd», a-t-il encore souligné, en réponse aux propos de Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Alliance atlantique, pour qui cet incident constitue une «violation inacceptable de l’espace aérien turc», et par conséquent de celui de l’Otan.

«Le fait que les clarifications de Moscou ont été ignorées fait ressortir les vraies intentions des organisateurs de la réunion du Conseil de l’Otan (ce dimanche, ndlr)», a estimé Alexandre Grouchko.

Lundi, la Russie a reconnu que la violation de l’espace aérien turc par l’un de ses appareils était bien «une erreur», due aux «mauvaises conditions météorologiques», selon le ministère russe de la Défense.

«Perdre l'amitié d’Ankara»

La Turquie a convoqué à deux reprises l'ambassadeur de Russie à Ankara pour lui faire part de sa «ferme protestation» au sujet de ces violations.

Malgré les explications de Moscou, le président turc Recep Tayyip a exhorté mardi la Russie à ne pas «perdre l'amitié de la Turquie» après cet incident.

«Nos relations avec la Russie sont connues de tous mais si la Russie perd un ami comme la Turquie avec laquelle elle a nombre de coopérations, alors elle perdra beaucoup. La Russie doit le savoir», a martelé Erdogan lors d'un point de presse télévisé en Belgique où il est en déplacement avec à ses côtés son homologue belge, Charles Michel. «Nous ne pouvons nous asseoir et regarder, tolérer ça», a-t-il ajouté.

Son Premier ministre, Ahmet Davutoglu, a pour sa part prévenu lundi que son pays agirait conformément à ses règles d'engagement militaire si son espace aérien était violé.

Source: agences et rédaction

06-10-2015 | 16:16
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau