DEUX NOUVEAUX MISSILES RUSSES SUPERPUISSANTS TESTES AU PRINTEMPS

Le missile RS-24 Yars, sur sa plate-forme mobile - transporteur Kamaz

Deux nouveaux missiles russes superpuissants bientôt essayés

© Sputnik. Sergey Pyatakov
Défense
URL courte
72649291

Les Forces russes des fusées stratégiques pourraient essayer de nouveaux missiles balistiques intercontinentaux au printemps.

Le ministère de la Défense a annoncé aux médias russes qu'au printemps auraient lieu les tests de lancement des deux nouveaux missiles balistiques intercontinentaux. Un, en silo, pour remplacer

Le RS-26 Roubéj est un engin puissant qui est prévu pour remplacer les missiles Topol (code Otan: SS-25 Sickle) qui sont actuellement en service. Ce missile, conçu sur la base du missile précédent RS-24 Iars (code Otan: SS-27 Mod 2), est une arme d'une nouvelle génération. Il est beaucoup plus léger que le Yars — 80 contre 120 tonnes — et est équipé des systèmes MIRV (Multiple Independently targeted Reentry Vehicle) et MARV (Maneuverable Re-entry Vehicle).Voyevoda (code Otan: SS-18 Satan), le deuxième est une version pour plate-forme mobile qui va succéder au missile actuel SS-25 Sickle.

MIRV signifie que la tête de ce missile comprend plusieurs ogives guidées (nucléaires ou conventionnelles) qui suivent chacune leur trajectoire lors de l'entrée dans l'atmosphère. Ce système permet d'utiliser un missile pour couvrir une zone élargie en atteignant plusieurs cibles.

MARV est un système visant à éviter le bouclier anti-missile de l'ennemi. Les ogives des missiles, dotées de MARV poursuivent une trajectoire évasive jusqu'à leur objectif en évitant les tirs anti-missiles.

Une pluie d'ogives nucléaires guidées à trajectoire imprévisible est une force à respecter. Mais ce n'est pas tout. Entre autres choses, après la séparation de la tête, ces ogives se dirigent vers la cible à une vitesse supersonique, ce qui les rend presque invulnérables pour les armements anti-missiles.

Système de missiles russe RS-24 Yars
© Photo. Ministère de la Défense de la Russie
 
 
 
Cet engin à combustible solide, à trois étages, peut être équipé de quatre ogives chacune de 150 à 300 kilotonnes de puissance, son autonomie de vol s'élevant jusqu'à 11.000 km. Mais le missile peut également atteindre des cibles à courte portée de 2.000 à 6.000 km, ce qui, selon les Etats-Unis, viole le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF).

 

En outre, la vraie raison pour laquelle Washington proteste autant contre la mise en service du Roubéj est son impuissance face à cette arme dissuasive. Selon les experts, pour détruire une seule ogive hypersonique manœuvrable de RS-26, il faut tirer au minimum 50 missiles-intercepteurs SM-3, ce qui rend le bouclier américain presque inapte à le contrer.

Le RS-26 Roubéj a déjà subi cinq lancements d'essai et après le sixième, qui aura lieu au printemps, il sera mis en service opérationnel.
Le deuxième nouveau missile est celui en silo renforcé, le RS-28 Sarmate (code Otan: SS-X-30). Il est destiné à remplacer son prédécesseur redoutable, mais déjà relativement désuet, le SS-18 Satan.

Le Sarmate est un armement de cinquième génération tout nouveau. Contrairement aux engins précédents, le SS-X-30 est conçu par le bureau d'étude Makeïev. Les ingénieurs de ce bureau ont pu profiter de leur expérience unique dans la construction de missiles mer-sol balistiques stratégiques (SMBS) et le résultat est impressionnant.

Le RS-28 Sarmate a une puissance accrue tandis que sa masse est 20% inférieure au Satan. Cela est devenu possible grâce aux moteurs-fusée à ergols liquides sur lesquels sont spécialisés les ingénieurs russes. Ils permettent à cet engin d'emporter jusqu'à 10 ogives lourdes ou 15 plus légères, ou une combinaison d'ogives de combat et de contre-mesures visant à éviter les systèmes anti-missiles. Les ogives principales, U-71, de 750 kilotonnes de puissance sont supersoniques avec la vitesse hallucinante de mach 20.

SS-19 Stiletto
© Sputnik. Sergei Kazak
 
 

Comme son "frère" mobile, les ogives du Sarmate sont équipées des systèmes MIRV et MARV. De plus, ayant la même portée maximale de 11.000 km grâce à des moteurs plus efficaces, il est capable d'atteindre une trajectoire suborbitale.

En manœuvrant dans l'espace, le missile peut suivre une trajectoire non prévue en frappant une cible dans une direction inattendue, en contournant les régions qui abondent d'installations de défense antimissile.

La précision du guidage de l'U-71 a été également augmentée à deux fois par rapport à celle du Satan. Son écart circulaire probable (ECP) peut varier de 5 à 10 mètres, ce qui rend le missile assez précis pour être doté d'ogives cinétiques qui peuvent éliminer des objectifs stratégiques de l'ennemi par impact mécanique sans explosion nucléaire.
Cette année le ministère russe de la Défense a l'intention d'effectuer deux essais différents de RS-28 Sarmate pour examiner leur performance de vol et comment il sortira du silo.

Missile intercontinental Voevoda. INFOgraphie
© RIA Novosti.
Missile intercontinental Voevoda. INFOgraphie

 

http://fr.sputniknews.com/defense/20160225/1022081152/nouveaux-missiles-nuclaires-russes.html


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau