EN CAS DE GUERRE CONTRE LA RUSSIE LA TERRORISTE OTAN NE FERA PAS LE POIDS

 
En cas de guerre, l’Otan a peu de chances de vaincre la Russie
 

Les responsables militaires américains craignent particulièrement une agression russe contre les pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie), affirme Loren Thompson, éditorialiste du magazine Forbes.

Dans ce cas, l'Alliance serait obligée de défendre ces petits pays riverains de la mer Baltique. Or, l'Otan ne dispose pas de moyens suffisants pour opposer une riposte efficace à la Russie, estime l'analyste.

"Tout le flanc Est de l'Otan est vulnérable à l'invasion, vu la proximité des forces russes et l'absence d'obstacles naturels susceptibles de ralentir leur avance", indique Loren Thompson.

Selon lui, les responsables militaires occidentaux ne peuvent pas prédire le comportement de Moscou après la fin du conflit en Ukraine. L'expert estime que Vladimir Poutine pourrait même "vaincre les forces de l'Alliance et bouleverser l'ordre fragile qui s'est établi en Europe après la chute de l'Union soviétique".

La présence militaire de l'Otan en Europe a été réduite à deux brigades légères qui sont évidemment incapables d'endiguer une avance russe, affirme Loren Thompson.

D'après lui, l'armée américaine n'est entraînée à se battre que dans des conditions où elle pourra bénéficier en permanence d'un appui aérien. Or, dans le cas de la Russie, ce scénario est impossible, car les systèmes de DCA russes sont en mesure d'abattre tout avion non doté de furtivité ou d'autres technologies de ce genre.

"Non seulement l'armée russe est devenue plus professionnelle, mais elle a aussi mis en place un arsenal d'armes conventionnelles sophistiquées, tandis que les Etats-Unis et leurs alliés n'ont pas investi suffisamment de ressources dans les nouvelles technologies", constate l'analyste.

Même les militaires américains reconnaissent que l'armée russe surpasse celle des Etats-Unis dans les domaines tels que les frappes à grandes distances, l'utilisation des systèmes électroniques, la cyberguerre et les guerres hybrides. Les armes antichars russes constituent également une menace majeure pour les blindés américains, affirme l'expert.

Selon lui, il ne faut pas oublier non plus les armes nucléaires russes. Vladimir Poutine lui-même a reconnu avoir songé à mettre ses forces nucléaires en état d'alerte lors du conflit en Ukraine.

Il est donc à craindre qu'une guerre, qui pourrait débuter comme un conflit visant les pays baltes, ne dégénère en un échange de frappes nucléaires, conclut l'analyste.

 

 

Source: Sputnik

13-12-2015 - 16:33 Dernière mise à jour 13-12-2015 - 16:33 | 129 vus

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau