HONTE A LA LETTONIE ET A L'ESTONIE QUI DEMANTELENT LES MONUMENTS COMMEMORATIFS DE L'ARMEE ROUGE

tourtaux-jacques Par Le 25/08/2022 0

Dans RUSSIE

24 Août 2022

Mercredi 24 août 2022
La honte des pays baltes : La Lettonie et l'Estonie démantèlent les monuments commémoratifs de l'Armée rouge


Après le renversement du socialisme au début des années 1990, les gouvernements bourgeois des anciennes républiques soviétiques de la région balte (à savoir la Lettonie, l'Estonie et la Lituanie) se sont engagés dans des campagnes anticommunistes et antisoviétiques de longue durée. L'activité des partis communistes a été interdite, les symboles communistes ont été bannis et les monuments de l'ère socialiste ont été détruits.

Dans un épisode récent de cette hystérie anticommuniste, les autorités lettones ont décidé de procéder au démantèlement d'un mémorial de 1985 dédié à l'Armée rouge. Comme prétexte pour cet acte honteux, le gouvernement letton a utilisé l'invasion russe en Ukraine ! La première question qui nous vient à l'esprit est la suivante : quel est le rapport entre la guerre actuelle en Ukraine et l'Armée rouge soviétique ? Quel type de relation la Russie capitaliste entretient-elle avec l'Union soviétique ?
 
Le directeur exécutif de Riga va un peu plus loin en affirmant que "pour les Lettons, ce monument symbolise l'occupation de la Lettonie après la Seconde Guerre mondiale et après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, nous ne pouvons plus le tolérer". De quelle occupation parle-t-il ? Sans l'Armée rouge, la Lettonie et le reste des pays baltes seraient dans les griffes de l'Allemagne nazie.

Heureusement, tout le monde n'a pas subi le lavage de cerveau de la propagande anticommuniste en Lettonie. Un groupe important de Russes ethniques vit en Lettonie. Lors de la fête annuelle de la Victoire en Russie, en mai, ils se rassemblent toujours devant le monument pour déposer des fleurs et organiser des concerts à la mémoire des soldats morts dans la lutte contre l'Allemagne nazie.

La démolition du monument a bouleversé de nombreuses personnes, dont Dmitry Prokopenko, coprésident d'un groupe de soutien au monument. "Je pense que la Lettonie est un pays où les Lettons et les Russes vivent ensemble", a déclaré Dmitry. "Riga est à moitié lettonne, à moitié russe, et je pense qu'une partie de l'État, une partie du pays devrait également respecter les droits de l'autre partie."
Pendant ce temps, en Estonie...


L'Estonie voisine rivalise avec la Lettonie sur les actes méprisables d'anticommunisme. La semaine dernière, un monument de l'ère soviétique a été démantelé à Narva, une ville frontalière de l'Est. Il s'agit de la réplique en pneu d'un char soviétique T-34 commémorant les soldats soviétiques qui ont donné leur vie pour libérer l'Estonie de l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dans un commentaire plus que honteux sur Twitter, le Premier ministre Kaja Kallas a déclaré que la décision avait été prise en raison d'un risque de troubles publics suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. "En tant que symboles des répressions et de l'occupation soviétique, ils sont devenus une source de tensions sociales croissantes", a écrit Kallas sur Twitter. Au total, sept monuments de l'ère soviétique à Narva seront retirés, a indiqué le gouvernement.

Environ 57 500 habitants de Narva sont principalement russophones. La décision du conseil municipal, lundi, de déplacer le monument a déjà suscité des protestations.

source : https://www.idcommunism.com/2022/08/the-shame-of-baltics-latvia-estonia-dismantle-red-army-memorials.html

Tag(s) : #URSS

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire