LA RUSSIE FIDELE AUX PRINCIPES D'HELSINKI

 

Siège de l'OSCE à Vienne

 

Moscou fidèle aux principes d'Helsinki

© Photo. OSCE/Mikhail Evstafiev
 
International
 
URL courte
 
222743413

Il y a 40 ans, les chefs d'Etat et de gouvernement de 35 pays ont signé les Accords d'Helsinki qui définissaient les principes de la sécurité en Europe.

 

La Russie appelle à renforcer le rôle de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), car les principes adoptés il y a 40 ans dans la capitale finlandaise constituent un élément fondamental de la mise en place d'une sécurité indivisible sur le continent européen, indique le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué consacré au 40e anniversaire de l'Acte final d'Helsinki.

"La Russie demeure attachée sans réserve au décalogue des principes qui déterminent les relations entre Etats dans toute leur interdépendance et à tous les engagements politique de la CSCE/OSCE. Nous appelons tous les pays de la communauté euro-atlantique à respecter l'esprit et la lettre de ces engagements et principes", lit-on dans le communiqué.

Le 1er août 1975, les dirigeants de 33 pays européens, des Etats-Unis et du Canada ont signé dans la capitale finlandaise l'Acte final de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE). Ce document, actuellement connu comme Accords d'Helsinki, a défini les fondements de l'architecture européenne de sécurité. En 1995, la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe a été rebaptisée Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe et dotée de structures permanentes telles que le secrétariat, le Conseil permanent et l'Assemblée parlementaire.

 

 
"La Russie appelle à renforcer le rôle et l'autorité de l'OSCE dans les affaires internationales et à consolider cette organisation en tant que forum de dialogue politique et de prise de décisions sur les questions les plus importantes de la sécurité et de la coopération", indique le communiqué.

 

Moscou souligne cependant que "la politique de deux poids deux mesures, l'application sélective des principes d'Helsinki et les tentatives de renforcement de sa propre sécurité au détriment d'autrui et d'ingérence dans les affaires intérieures d'autres Etats engendrent des risques graves pour la stabilité en Europe".


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau