LA RUSSIE INVITE LA CHINE A INVESTIR DANS L'ARTIQUE

 

La Russie invite la Chine à investir dans l’Arctique
 

La Russie appuie les investissements chinois dans des projets en Arctique, a déclaré le 19 novembre le ministre des Ressources naturelles et de l'Ecologie Sergueï Donskoï.

Le ministre a souligné que la coopération entre les deux pays dans une région aussi prometteuse que l'Arctique était appelée à réaliser au premier chef des projets d'infrastructure dans l'extraction minière.

A l'heure actuelle, l'Arctique a besoin de finances. Pourtant, les projets en arctique ne seront réalisés que dans les années 2030, voire plus tard. Privée d'investissements occidentaux en raison des sanctions, la Russie doit profiter d'une possibilité alternative et recourir à des investisseurs chinois et, plus généralement, asiatiques. C'est pourquoi la Russie donne son aval à l'arrivée d'investissements dans les technologies en Arctique provenant des partenaires chinois, a noté Sergueï Donskoï.

Des équipements pétrogaziers chinois sont déjà utilisés sur le plateau continental russe, en Arctique. Mais, dans le contexte des sanctions, cela ne suffit pas pour remédier à la pénurie de technologies modernes d'extraction et de transport de pétrole et de gaz. D'où l'invitation de la Chine sur le plateau continental russe, en Arctique, qui est non seulement une grande chance pour ce pays, mais aussi un défi de taille. L'expert de l'Institut d'énergie et des finances Sergueï Aguibalov relève:

"La Chine pourrait intervenir en tant que donneur de crédit à des conditions impliquant l'utilisation d'équipements et d'ouvriers chinois. Outre les capitaux, l'intérêt de la Russie est dans l'accès aux technologies. A cet égard, il serait plus utile d'élaborer de nouveaux projets de concert avec des entreprises occidentales. Car à long terme, l'exploration de l'Arctique doit être envisagée en partenariat avec des entreprises occidentales en formant une large coalition avec la participation de grandes sociétés indiennes aussi".

Rosneft discute déjà avec des partenaires chinois de leur participation à différents projets sur le plateau continental arctique.
L'intérêt de la Chine pour cette coopération avec la Russie est ainsi évoqué par Jian Yi, expert du Centre d'études de la Russie et de l'Europe de l'Est à l'Académie chinoise des sciences sociales:

"La coopération en Arctique intéresse la Chine pour deux raisons. La première consiste à subvenir à ses besoins en ressources énergétiques. La coopération des sociétés énergétiques chinoises dans les conditions arctiques contribuera à leur développement et sera d'une utilité pratique. D'autre part, la coopération en Arctique encouragera les développements dans le domaine des sciences et des technologies et la production des équipements pour le travail sur le plateau continental. Il s'agit là d'une nouveauté pour les sociétés énergétiques chinoises. De plus, la coopération avec la Russie rehaussera le potentiel arctique de la Chine dans ces domaines".

D'ici 2035, la Russie se propose de tripler l'extraction de pétrole sur le plateau continental, essentiellement en Arctique, et de la porter à 50 millions de tonnes par an.

 

 

Source: Sputnik

20-11-2015 - 16:48 Dernière mise à jour 20-11-2015 - 16:48 | 148 vus

 

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=269246&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=33&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau