LA RUSSIE MENACE DE QUITTER LE TRAITE SUR LES FORCES NUCLEAIRES

 

Les Russes ont confiance dans leur Iskander, face aux menaces balistiques des Américains

Les Russes ont confiance dans leur Iskander, face aux menaces balistiques des Américains

Sep 28, 2015 17:50 UTC  

IRIB- La Russie a menacé d'examiner le retrait du Traité sur les forces nucléaires, à portée intermédiaire, si la décision américaine d’installer des bombes tactiques, en Allemagne, était mise à exécution.

Selon le président de la Commission de la défense et de la sécurité de la fédération de Russie, Viktor Ozerov, la Russie reste engagée, selon les termes du Traité sur les forces nucléaires, à portée intermédiaire, (INF, selon son acronyme anglais), mais un retrait de la Russie pourrait être considéré comme une réaction réciproque. Pour sa part, l’ambassadeur d’Allemagne, en Russie, Rüdiger von Fritsch, a précisé, lundi, dans un discours, que les Etats-Unis n’avaient fait que déplacer leurs anciennes armes nucléaires, dans une base aérienne allemande. "Aucune nouvelle arme n’y a été transférée", a ajouté l’ambassadeur allemand, à Moscou. La Russie avait annoncé, auparavant, qu’elle abandonnerait le traité INF, au cas où les Etats-Unis déploieraient des systèmes anti-missiles, en Europe de l’Est, et les braqueraient en direction de la Russie. Mais c’est la première fois que les responsables russes disent que le déploiement de la bombe atomique B-61 serait une mesure qui les conduirait à se retirer de ce traité. Malgré les efforts internationaux, dans le sens du désarmement nucléaire, et, notamment, le Traité de non-prolifération, (TNP), Washington est, toujours, déterminé à garder son arsenal atomique. Pour ce faire, les Etats-Unis ont déployé une partie de leurs armes tactiques, parmi lesquelles, environ, 200 bombes atomiques B-61, dans 6 bases militaires, dispersées dans 5 pays d’Europe, membres de l’OTAN, à savoir, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie et la Turquie, et, en outre, envisagent de renouveler leurs arsenaux nucléaires. Tenu en mai 2012, à Chicago, le Sommet de l’OTAN a donné son aval au plan américain de modernisation et de substitution des bombes atomiques, en territoire européen. La poursuite de cette approche a donné lieu à la réaction réciproque de Moscou. Le ton alarmant des Russes concernant leur probable retrait du traité sur les forces nucléaires, à portée intermédiaire, s’inscrit dans le même cadre. Mais les Russes ne se sont pas contentés de menaces verbales, et ont installé les missiles nucléaires "Iskander", dans la région de Kaliningrad, tout près de la frontière polonaise.

http://francophone.sahartv.ir/infos/commentaire-i5351-la_russie_menace_de_quitter_le_trait%C3%A9_sur_les_forces_nucl%C3%A9aires_%C3%A0_port%C3%A9e_interm%C3%A9diaire


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau