LA RUSSIE REINE DE LA GLACE EN ARTIQUE

Une course aux brise-glaces se dessine en Arctique
 

Le brise-glace diesel-électrique Ilia Mouromets, conçu pour les forces militaires russes et mis à l’eau à Saint-Pétersbourg, n’a pas d’équivalent parmi ses confrères non-atomiques. Néanmoins, nos compétiteurs en Arctique préparent leur réponse et envisagent de construire un nouveau modèle de brise-glace.

Le brise-glace Ilia Mouromets nommé en l'honneur d'un personnage des poèmes épiques slaves, est un brise-glace polyvalent. On peut mettre sur son pont une installation de tir type AK-230. Il est capable de briser une glace d'une épaisseur de 1,5 mètre, de s'y avancer, d'accompagner des navires à travers un champ de glaces monolithique et transporter des cargaisons dans des containers.

"Ce navire est construit selon les technologies les plus modernes. Nous ne pouvons pas tout raconter mais il incarne la technique numérique dans sa totalité. Ses capacités sont aussi assez larges. Il n'a pas d'équivalent parmi les brise-glaces non-atomiques", a déclaré le responsable du Département russe des commandes d'Etat pour la Défense Andreï Vernigora.

Son tirant d'eau est de 6.000 tonnes, sa longueur est de 20 mètres, et son affaissement est de 6,8. Le navire est doté de deux propulseurs de 3,5 MVt chacun. Grâce à leur capacité de rotation à 360 degrés, le navire possède une maniabilité surprenante.

La vitesse de marche du brise-glace atteint 15 nœuds, sa portée est de 9-12.000 milles, et il a une autonomie de deux mois. Il est doté d'une grue de hissage de 26 tonnes. La plate-forme d'hélicoptères qui se trouve dans sa proue est capable d'accepter des Ka-32 et des Ka-27.

Le gouvernement russe envisage de construire encore deux navires pour l'Arctique. Ce sont des navires patrouilleurs universels qui seront dotés de canons A-190, de systèmes de défense aérienne "Club-K" et d'hélicoptères placés dans des hangars.


Les garde-côtes des Etats-Unis et du Canada qui prétendent eux-aussi à la conquête de l'Arctique, n'ont pas pour le moment de flotte importante de brise-glaces, mais dans un proche avenir Washington et Ottawa envisagent de changer la situation.

Dans les années 2017-2020, les Etats-Unis planifient de construire un nouveau brise-glace qui ouvrira à Washington l'accès à l'Arctique pendant toute l'année. Les Canadiens pensent eux aussi signer un contrat de construction de six à huit brise-glaces de patrouille, rapporte PolitRussia.

 

Source: Sputnik

20-07-2016 - 11:46 Dernière mise à jour 20-07-2016 - 14:01 | 176 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=315621&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=33&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau