LA RUSSIE SE DOTE D'UN SUPER ORDINATEUR CAPABLE DE GUIDER 10 DRONES

Russie: un super ordinateur capable de guider 10 drones
 

Les ingénieurs russes ont conçu un superordinateur mobile destiné à commander des drones et des robots terrestres.

Le nouveau système informatique constituera le "cerveau" d'un module de commande de drones, a annoncé lundi à l'agence Sputnik un porte-parole du concepteur du module, le Consortium unifié de construction d'instruments de précision (OPK).

Baptisé Vologda, le module de commande est monté sur un châssis de tout-terrain et possède une autonomie de fonctionnement allant jusqu'à sept jours. Equipé de cinq postes d'opération, le Vologda est en mesure de contrôler simultanément jusqu'à 10 drones et robots terrestres.

"Afin de pouvoir traiter à bord du véhicule des flux importants d'informations, notamment des vidéos fournies par des drones, nos spécialistes ont développé un superordinateur mobile dont la vitesse atteint plusieurs dizaines de téraflops. La vitesse d'un ordinateur classique étant de 0,4 téraflop, celle du serveur mobile est 30 fois plus élevée", a déclaré l'interlocuteur de l'agence lors de l'exposition Journée des innovations du ministère de la Défense-2015.

Le Vologda est en mesure de traiter les informations provenant des drones de reconnaissance et de les transmettre sur n'importe quelle distance aux postes de commandement ou groupes de combat via des canaux de communication par satellite. Le nouveau module de commande est en mesure de guider différents types de drones fournis par différents fabricants. Il est opérationnel à la fois en marche et en stationnement.

Le superordinateur peut utiliser différents processeurs, y compris les processeurs russes Elbrous caractérisés par un haut degré de protection de l'information.

"Ce n'est pas un serveur comme les autres: il n'est pas refroidi par l'air comme c'est le cas des serveurs traditionnels, mais par un liquide. Il s'agit d'un liquide spécialement conçu et breveté à base de silicone. Les risques d'étincellement et de court-circuit sont exclus", a indiqué le responsable d'OPK.

Selon lui, le liquide de refroidissement gèle à la température de —80°C, ce qui permet d'utiliser le serveur en Arctique. Il entre en ébullition à +200°C.

 

 

Source: Sputnik

06-10-2015 - 16:48 Dernière mise à jour 06-10-2015 - 16:48 | 467 vus
http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=262524&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=33&s1=1
 
 
 
 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau