LA STRATEGIE US UNIT RUSSIE ET CHINE DANS LE DOMAINE DES ANTIMISSILES

THAAD

La stratégie US rapproche Moscou et Pékin dans le domaine antimissile

© REUTERS/ U.S. Department of Defense

INTERNATIONAL

URL courte

112544461

La décision de Séoul d’accueillir une batterie antimissile américaine THAAD provoque le mécontentement non seulement de ses résidents préoccupés par les conséquences indésirables des radiations émises, mais aussi de la Russie et de la Chine qui y voient une menace à leur encontre.

 

Se raser la tête, une forme de protestation contre le THAAD en Corée du Sud

© REUTERS/ KIM JUN-BEOM

En Corée du Sud, on se rase la tête pour protester contre un complexe antimissile US

La Russie s'est prononcée à plusieurs reprises contre le déploiement du système antimissile américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defence) en Corée du Sud au prétexte de contrer la menace émanant de la Corée du Nord. Les radars de ces systèmes sont capables d'observer des cibles balistiques et aérodynamiques à une distance pouvant aller jusqu'à 1.500 kilomètres. Autrement dit, la Corée du Sud sera en mesure de surveiller la Russie et la Chine.

 

Dans le contexte actuel, la création d'un système conjoint russo-chinois de défense antimissile pourrait constituer une réponse appropriée aux actions de Washington, estime l'expert militaire Vladimir Evseev.

"Les Etats-Unis résolvent des problèmes tactiques, mais ils perdent dans le domaine stratégique, car le déploiement du bouclier antimissile américain en Corée du Sud provoquerait un rapprochement entre Moscou et Pékin", a déclaré l'expert dans une interview à Sputnik.

Selon l'expert, le premier pas dans ce contexte serait la création d'un centre d'échange d'informations entre les deux pays.

 

THAAD

© FLICKR/ MARK HOLLOWAY

Le premier ministre sud-coréen canardé d'œufs à cause du bouclier antimissile US

Selon Vladimir Evseev, "des exercices conjoints de défense antimissile organisés sur la base russe d'Achuluk pourraient constituer l'étape suivante. La Chine, à son tour, a des lasers de combat capables d'influer sur les objets dans l'espace (…). En outre, la Chine est en train de créer un analogue du système Aegis, un système de défense antimissile basé en mer. Quant à la Russie, elle possède également un système de défense antimissile autour de Moscou capable de réaliser des interceptions à des altitudes allant jusqu'à 60 kilomètres".

 

Les premiers exercices antimissiles russo-chinois avec l'utilisation de la modélisation informatique ont déjà eu lieu ce printemps à Moscou. La prochaine étape, selon Vladimir Evseev, pourrait être un véritable partage d'expériences sur l'interception des cibles balistiques, si la diplomatie et les protestations des Sud-Coréens ne sont pas en mesure d'arrêter le déploiement du système de défense antimissile américain sur la péninsule coréenne.

Moscou et Pékin peuvent établir un système conjoint de défense antimissile

© SPUTNIK.

Moscou et Pékin peuvent établir un système conjoint de défense antimissile


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau