MOSCOU : OUVERTURE D'UN DES PLUS GRANDS FORUMS NUCLEAIRES

 
 

Gueorgui Tikhomirov

L'avenir du nucléaire s'écrit à Moscou

© Sputnik
 

Sci-tech

 

URL courte
 
0794140
 
L'un des plus grands forums nucléaires internationaux, Atomexpo 2015, vient d'ouvrir ses portes à Moscou.
 

Des représentants d'organisations internationales, gouvernementales et publiques, des compagnies russes et étrangères et les meilleurs experts de l'industrie nucléaire sont à Moscou pour une exposition spécialisée et un congrès sur le thème de "L'énergie nucléaire — une impulsion pour le développement socioéconomique".

 

"L'énergie nucléaire a aujourd'hui deux problèmes: les cadres et l'élaboration des technologies d'enfouissement des déchets radioactifs ayant une période de demi-vie supérieure à cent ans", constate Gueorgui Tikhomirov, doyen de la faculté physico-technique affiliée à l'Université nationale de recherche nucléaire de l'Institut d'ingénierie physique de Moscou.

 

"L'argent occupe aujourd'hui une place centrale dans nos vies. Les individus intelligents peuvent gagner de l'argent de beaucoup de manières. Un informaticien peut travailler dans une banque, mais aussi pour la compagnie Rosatom. Et si dans une banque on le paie deux fois plus et qu'il n'éprouve pas la responsabilité qu'implique le travail avec les technologies nucléaires, alors il préférera forcément aller dans une banque. C'est pourquoi dans beaucoup de pays, le problème du remplacement des spécialistes sur les sites utilisant des technologies nucléaires est bien réel.

L'autre défi est celui des déchets radioactifs. Dans certains pays on choisit des projets, on creuse des galeries, on construit des dispositifs expérimentaux pour la transmutation des déchets — leur transformation vers un état de vie courte afin que l'activité et la toxicité radioactive de ces matériaux se réduise à cent ans maximum. Nous savons stocker avec garantie durant cette période. Autrement dit, à terme, soit nous développerons l'énergie rapide, brûlerons ces déchets et de facto réglerons le problème de leur accumulation, soit nous les enterrerons dans des galeries profondes qui garantiront leur isolement", explique Gueorgui Tikhomirov.

 

L'industrie nucléaire ne concerne pas seulement l'énergie, mais aussi la médecine. "Aujourd'hui, la médecine nucléaire est largement utilisée dans tous les pays développés. Par exemple, en Allemagne, qui a décidé d'abandonner l'énergie nucléaire sur le long terme. Des milliers d'accélérateurs sont installés dans les sous-sols des cliniques européennes et américaines. Ils produisent des médicaments radioactifs à courte durée de vie pour la thérapie et les diagnostics", déclare l'expert.

 

Selon Gueorgui Tikhomirov, les technologies nucléaires, y compris l'énergie nucléaire, ont de l'avenir pour les 100-200 prochaines années au moins: "Peut-être que dans 100 ans nous trouverons quelque chose de plus unique, mais je suis persuadé que nous ne pourrons pas nous passer de la radiation. Même le Soleil — c'est de la radiation. Quant à l'énergie nucléaire, je voudrais croire qu'à terme, hormis les réacteurs thermiques qui représentent aujourd'hui la base du parc de réacteurs, fonctionneront également des réacteurs rapides. Leur utilisation multiplie par cent les réserves de combustible nucléaire sur Terre".



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/sci_tech/20150603/1016373217.html#ixzz3byx6iJK9


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau