PARTI COMMUNISTE DE LA FEDERATION DE RUSSIE : LA REPONSE AUX PRESSIONS EXTERIEURES DOIT ETRE UN CHANGEMENT RADICAL DE POLITIQUE INTERIEURE

tourtaux-jacques Par Le 01/03/2022 0

Dans RUSSIE

28 Février 2022

Parti communiste de la Fédération de Russie : La réponse aux pressions extérieures doit être un changement radical de politique intérieure
2/28/22 2:12 PM
 "La réponse à la pression extérieure doit être un changement radical de politique intérieure".

 

Déclaration du président du CC PCFR Gennady Zyuganov

Le 24 février, le président Poutine a pris la décision de mener une opération spéciale en Ukraine. Son objectif déclaré est la démilitarisation et la dénazification de ce pays et la protection des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk.

Le coup d'État gouvernemental de 2014 en Ukraine a été mené avec le soutien des États-Unis et de l'Union européenne. Il a porté au pouvoir des forces extrêmement réactionnaires saturées du poison du nazisme de Bandera et de la russophobie. Le fait de brûler vifs des gens à la Maison des syndicats d'Odessa était un symbole sinistre des intentions anti-peuple de ceux qui avaient pris le pouvoir. Ils se sont engagés dans la voie de la rupture des liens avec la Russie et de la ségrégation de la population russe. Les habitants de Crimée et de Sébastopol ont répondu en retournant dans leur port d'attache. Les populations des oblasts de Donetsk et de Lugansk ont choisi la voie de l'indépendance. Les tentatives des partisans de Bandera pour "pacifier" la RPD et la RPL ont fait des milliers de victimes.

Pour mettre fin aux hostilités dans le Donbass, un compromis a été trouvé sous la forme des accords de Minsk, selon lesquels la RPD et la RPL pouvaient continuer à faire partie de l'Ukraine en bénéficiant d'une large autonomie. Toutefois, les tentatives de la Russie pour obtenir le respect de ces accords ont échoué. D'autres mesures étaient nécessaires de toute urgence pour protéger 800 000 citoyens russes et empêcher un génocide de civils dans le Donbass.

Le fait que le gouvernement Bandera de Kiev cherche de plus en plus activement à faire adhérer l'Ukraine à l'OTAN ajoute au drame de la situation. Le territoire du pays devenait une tête de pont pour le déploiement des armements des États-Unis et de leurs alliés. La présence de l'OTAN en Ukraine offrait des possibilités fondamentalement nouvelles de lancer une frappe de missiles nucléaires sur notre pays. Ces actions hostiles étaient soutenues par un barrage de propagande sans précédent sur le peuple ukrainien, nos frères et sœurs. La préparation de l'Occident à une guerre majeure en Europe menaçait de mort et de destruction les populations de Russie et d'Ukraine.

Pendant toutes ces années, le PCFR a été guidé par les idées de l'amitié historique et de la fraternité de nos peuples, en exposant la nature fasciste de l'idéologie de Bandera et en démontrant le caractère antidémocratique du régime de Kiev. Nous avons défendu le droit du peuple du Donbass à la vie et à la dignité, à la langue et à la culture russes et à la reconnaissance de son statut d'État nouveau-né. Les volontaires communistes combattaient dans les tranchées sur la ligne de feu et mouraient sous les bombardements des unités nazies. Le PCFR a envoyé 93 convois d'aide humanitaire en RPD et en RPL et a mis en œuvre pendant des années le programme "Enfants de Russie pour les enfants du Donbass".

Conscient des raisons de l'opération spéciale en Ukraine, le PCFR appelle les autorités russes à prendre scrupuleusement toutes les mesures pour protéger la population civile, y compris contre les éventuelles provocations des bandes nazies. Nous estimons qu'il est très important de réaliser les plans de démilitarisation de l'Ukraine en évitant les pertes parmi les militaires ukrainiens et en apportant toute forme d'assistance à ceux qui déposent les armes. Nous appelons toutes les forces politiques de Russie à mettre en œuvre les mécanismes de la diplomatie des peuples pour le bien de l'amitié séculaire entre Russes et Ukrainiens. Les peuples de nos deux pays doivent être profondément conscients que la population de l'Ukraine a été prise en otage par l'expansion de l'OTAN et qu'elle est la cible de la propagande effrénée de Bandera.

Le PCFR est convaincu que la défense des intérêts nationaux de la Russie ne se limite pas à des mesures diplomatiques et militaro-politiques. Il y a un besoin croissant de changements majeurs dans la vie de notre pays. Un pivot décisif vers la protection des intérêts des larges masses du peuple devient une question de survie historique de la Russie.

Un modèle de vie économique et sociale fondamentalement nouveau est nécessaire pour surmonter les clivages socio-classiques et unir la société face aux diverses menaces. Ce modèle doit servir non pas à l'enrichissement des spéculateurs financiers, mais à la relance de l'industrie et de l'agriculture, au développement de la science et de l'éducation, au soutien des soins de santé et de la culture. Face aux sanctions occidentales, nous avons besoin d'un remplacement efficace des importations, d'une dédollarisation de l'économie et de la fin de la fuite des capitaux hors du pays. Ces mesures ne peuvent être réellement efficaces qu'en conjonction avec la nationalisation des sphères stratégiques de l'économie, l'utilisation des vastes ressources naturelles dans l'intérêt de tous les citoyens et la planification étatique de l'économie. Ce n'est que de cette manière, en se souvenant de la grande expérience de l'Union soviétique, en étudiant l'expérience des succès modernes de la Chine et d'autres pays, que la Russie pourra être autosuffisante, protégée et confiante en son avenir.

Le meilleur moyen pour les autorités d'adopter un nouveau cap est de mettre en œuvre de toute urgence un ensemble de mesures comprenant le retour au barème soviétique des retraites, la préservation et le renforcement de l'autonomie locale, le renoncement à la vaccination forcée et au camp de concentration électronique, la fin des représailles politiques contre les communistes et autres représentants de la gauche patriotique.

La confiance des citoyens dans les procédures électorales doit être renforcée afin de rendre le système politique plus stable et démocratique. À cette fin, il est nécessaire d'arrêter une fois pour toutes les tentatives d'introduction du vote électronique à distance et du vote sur trois jours, de promouvoir et de mettre en œuvre une refonte complète du système électoral.

Le PCFR s'attend à ce que, dans le contexte des menaces extérieures croissantes, les dirigeants de la Fédération de Russie suivent la voie de la garantie d'une sécurité nationale totale et authentique. Nous sommes convaincus que cela ne peut être garanti que par un changement radical du cours socio-économique et par la mise en œuvre de mesures qui constituent la base de notre programme "Dix étapes vers le pouvoir du peuple".

 
source : http://www.solidnet.org/article/CP-of-the-Russian-Federation-The-Response-to-External-Pressure-Must-Be-a-Radical-Change-of-Internal-Policy/

Tag(s) : #PCFR#Ukraine

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire