PARTI COMMUNISTE DE LA FEDERATION DE RUSSIE : LE NAZISME – LA MALADIE MORTELLE DE L’UKRAINE

tourtaux-jacques Par Le 29/03/2022 0

Dans RUSSIE

28 Mars 2022

 

Parti communiste de la Fédération de Russie : Le nazisme - la maladie mortelle de l'Ukraine
3/28/22 5:31 PM

Par Vyacheslav Tetekin, Dr.Sc. (Histoire),

Membre du CC PCFR

Journal "Soviet Russia", 26 mars 2022

 

Aujourd'hui, alors que l'opération militaire en Ukraine se poursuit, il devient de plus en plus évident que la base idéologique du gouvernement ukrainien actuel est un nationalisme extrême, ou plutôt un néonazisme déclaré. Il s'agit de la continuation du mouvement pro-fasciste Bandera qui a pris le parti de l'Allemagne hitlérienne lors de son invasion de l'URSS en 1941-19445. Après la défaite du mouvement Bandera en 1953, le nazisme s'est replié sur lui-même. Cependant, avec l'effondrement de l'Union soviétique et l'indépendance de l'Ukraine, le néonazisme de Bandera a refait surface.

La nazification rampante de l'Ukraine a été grandement aidée par les États-Unis qui, après 1991, ont fortement encouragé les éléments nationalistes extrêmes en Ukraine occidentale. En fait, la CIA a été le sponsor le plus actif des groupes terroristes Bandera en Ukraine occidentale entre 1945 et 1953. Il n'est pas surprenant que les néonazis banderistes, bien organisés et bien entraînés idéologiquement et physiquement, aient perpétré le coup d'État de février 2014. Après le coup d'État, Mme Victoria Nuland, l'actuelle sous-secrétaire d'État américaine, a admis que les États-Unis avaient dépensé 5 milliards de dollars pour préparer le coup d'État.

Depuis lors, l'influence des néonazis sur la vie politique de l'Ukraine n'a cessé de croître. Même le Congrès américain en a pris acte. Le 24 novembre 2019, quarante membres du Congrès américain ont signé une lettre adressée au Département d'État américain, exigeant que le Régiment Azov, qui fait partie de la Garde nationale ukrainienne, soit déclaré organisation terroriste. Auparavant, en 2015 et à nouveau en 2018, le Congrès américain a officiellement interdit au département de la défense américain de rendre toute forme d'aide au régiment Azov en raison de son caractère nazi.

En outre, la lettre, citant des données du FBI, note que le régiment Azov et l'Ukraine dans son ensemble se sont transformés en un centre du mouvement néonazi mondial. Les terrains d'entraînement d'Azov permettaient aux néo-nazis du monde entier de s'exercer à l'utilisation de diverses armes pour devenir le noyau des unités néo-nazies de leur pays.

Les hostilités en Ukraine ont apporté de plus en plus de preuves que les néo-nazis sont la base du régime actuel. Ainsi, comme le groupe dirigeant de Kiev et ses maîtres américains n'étaient pas tout à fait sûrs de la fiabilité des forces armées ukrainiennes, ils ont pris la précaution d'intégrer les unités et les "commissaires" des bataillons nazis dans l'armée ukrainienne. L'objectif était à peine déguisé : si les troupes ukrainiennes tentaient de battre en retraite ou si des soldats individuels se rendaient, ils devaient être abattus. De tels incidents ont déjà été enregistrés. En d'autres termes, les bataillons nazis agissent comme des "escadrons de barrage" qui terrifient les troupes ukrainiennes pour qu'elles résistent. Exactement comme les troupes SS étaient utilisées dans l'Allemagne nazie pour contrôler les unités de la Werhmacht (armée).

Lorsque les hostilités ont commencé, le président Zelensky a libéré des extrémistes nazis purgeant des peines de prison pour des crimes graves, notamment des meurtres et des vols, afin qu'ils puissent prendre les armes et rejoindre les bataillons nazis. L'enlèvement, la torture, l'humiliation et le meurtre d'opposants politiques au régime en place sont devenus quotidiens.

Après la libération de l'aéroport de Mariupol, des chambres de torture ont été découvertes à l'endroit où le régiment Azov était stationné. Avec le plus grand cynisme, le centre de torture a été appelé la "bibliothèque" et les victimes de torture des "livres". Les enquêteurs de la République populaire de Donetsk établissent actuellement le nombre de victimes de la terreur et les circonstances de l'enlèvement, de la torture et du meurtre de personnes par les membres du régiment nazi Azov. La représentante américaine Marjorie Taylor Greene, de Géorgie, a récemment déclaré que l'Amérique ne devrait pas dépenser des milliards de dollars de l'argent des contribuables américains pour fournir des armes létales à d'éventuels groupes nazis qui torturent des innocents, en particulier des femmes et des enfants.

Les atrocités ne sont pas des cas isolés, mais le résultat d'une propagande néo-nazie sophistiquée. Le monde a été choqué par la déclaration publique d'un médecin de Bandera qui a déclaré à la chaîne de télévision Ukraine24 qu'il avait donné l'ordre à ses subordonnés de castrer les militaires russes capturés. 

source : http://www.solidnet.org/article/CP-of-the-Russian-Federation-Nazism-Ukraines-Deadly-Disease/

Tag(s) : #Russie#Communiste#PCFR#Ukraine

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire