POURQUOI LA RUSSIE NE RENONCERA PAS A LA SYRIE?

La Syrie, incontournable pour la Russie

IRIB- Plus de quatre ans après le début de la guerre contre la Syrie, la Russie continue à camper sur son soutien à Assad, au risque, parfois, de susciter des doutes et des suspicions. Moscou a-t-il d'autres choix que de soutenir Assad?

Ce qui rend la Syrie, doublement, incontournable, pour la Russie, est ceci : le maintien de la présence russe, en Méditerranée, et, surtout, le maintien de la base navale de Tartous. mais les Russes veulent, aussi, ne pas perdre le soutien de l'axe de la Résistance, seule force capable de contrer l'afflux des terroristes takfiris vers les régions frontalières, à majorité musulmane, de la Russie. La mort de l'URSS n'a pas empêché les stratèges russes de penser à étendre l'influence politique et économique de la Russie, dans la région de l'Asie de l'Ouest , surtout que les Etats Unis ont pris d'assaut cette région, via une double guerre contre l'Irak et l'Afghanistan. Une seconde raison aura été la richesses pétro-gazières de l'Asie de l'Ouest , une richesse, qui ne peut laisser indifférent le géant gazier qu'est la Russie. Sans le vouloir, les Américains ont, largement, contribué à l'extension de la présence russe, dans cette région : le fiasco irako afghan, les ressentiments anti américains qui s'en sont suivis, ont favorisé le terrain à ce que Moscou trouve une plus large assisse. La tragédie libyenne a appris aux stratèges russes où pourra mener l'ineptie, en temps de guerre. La Russie n'entend, absolument, pas commettre, en Syrie, la même erreur qu'elle a commise, en Libye. La guerre turco-arabo- occidentale a eveillé chez les Russes un aspect jusqu'ici non exploité de leur diplomatie : l'intérêt, pour des organisations non étatiques, caractérisées par leur hostilité contre l'impérialisme US. En Syrie, les Russes ont re- découvert le Hezbollah, le Jihad islamique, soit des groupes de résistance, capables de combattre, réellement, les terroristes. Cette "redécouverte" a rapproché davantage la Russie de l'Iran. En effet, la Russie ne peut renoncer à la Syrie : d'abord, pour des raisons de stratégie de longue durée. En l'absence d'une Egypte à 100% fidèle à Moscou, la Russie a, quasiment, perdu sa base, en Afrique du Nord. Dans ce contexte, la Mediterranée revêt, pour elle, une importance vitale. Sur ses frontières avec les Balkans, les choses ne vont pas, non plus, dans le bon sens, avec la menace takfirie, qui s'amplifie de jour en jour. La Syrie s'est transformé, de surcroît, pour la Russie, en une arène où combattre les velléités expansionistes . La Russie a toutes les raisons du monde de craindre les 2 millions musulmans russes bombardés en ce moment par la campagne de manipulation wahhabite et salafiste qui leur est adressée en provenance de l'Arabie saoudite et d'autres régime s arabes du Golfe persique. La Syrie est aussi un terrain d'investissements où la Russie a jusqu'ici investi 2 milliards de dollars. La Syrie est aussi un marché d'armements et une voie de transit petro gazière vers le nord de l'Afrique et la Méditerranée.  la Russie ne veut perdre Damas puisqu'il est en outre un maillon de jonction avec l'axd dd la Résistance.   ....

http://francophone.sahartv.ir/infos/article-i3361-pourquoi_poutine_ne_renoncera_t_il_pas_%C3%A0_la_syrie


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau