RUSSIE : LE REFERENDUM BRITANNIQUE DEVOILE LES DIVERGENCES DE L’UE

Maria Zakharova

Zakharova: le référendum britannique a dévoilé les divergences au sein de l’UE

© Sputnik. Maxim Blinov

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

Brexit (109)

442851630

Selon la déclaration de Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, les résultats du référendum britannique ont dévoilé les divergences qui règnent au sein de l’Union européenne.

Maria Zakharova s'est exprimée au sujet du référendum britannique sur le maintien ou non du pays au sein de l'Union européenne dans un commentaire publié ce vendredi sur le site officiel du ministère russe. Selon la porte-parole, les résultats du référendum ont clairement dévoilé des divergences importantes au sein de l'UE.

 

Google

© FLICKR/ MJMONTY

Brexit: dis-nous, Google, de quoi sortons-nous au juste?

Selon Mme Zakharova, les divergences dévoilées devraient encore être précisées, mais dans le même temps, mais elles concernent la base du fonctionnement de l'UE et en particulier la question du niveau d'intégration au sein de l'Union.

 

La porte-parole souligne que la situation dépend de la décision finale du parlement et du gouvernement britanniques suite au référendum.

Mme Zakharova a également évoqué le référendum britannique et ses conséquences dans son commentaire sur Facebook. Elle estime que la politique du refus de la souveraineté pour adopter des décisions indépendantes pratiquée par l'UE pourrait se traduire par de nouveaux référendums du type britannique. Plutôt que de "Grexit" et de "Brexit", elle préfère parler de "Whoexit?", tant la crise est profonde au sein de l'UE.

Le 23 juin, les Britanniques ont participé au référendum sur le maintien ou non de leur pays dans l'Union européenne. Les premiers résultats annoncés quelques minutes après la fermeture des bureaux de vote montraient que les partisans de maintien du pays dans l'UE étaient en tête. Mais selon les résultats définitifs, 51,9% des Britanniques ont choisi de quitter l'UE.

 

https://fr.sputniknews.com/international/201606241026135474-zakharova-referendum-britannique-commentaires/


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Benzekri
  • 1. Benzekri | 25/06/2016

Le peuple doit avoir le dernier mot…
Malgré les aboiements et les manipulations pour faire peur et les sondages préfabriqués menés à grande échelle par « nos » médias aux ordres, le peuple de la Grande-Bretagne a dit non…
Pas à l’Europe solidaire de peuples libres qui décident par eux-mêmes et pour eux-mêmes ;
Pas à une Europe socialement avancée qui devrait améliorer le bien-être des citoyens, qui pourrait contribuer à un monde d’échanges équitables, viable et respectueux de la nature, un monde de paix qui garantirait un avenir à nos enfants ;
Le peuple du Royaume-Uni a dit non à ces mafieux de l’Europe qui ont tout fait pour renverser la tendance et maintenir le fait accompli, en vain… Tout a été tenté, même l’esclave volontaire OBAMA a été missionné pour essayer d’influencer le vote mais le résultat est là. 75% des votants pour le Brexit sont salariés, employés ou chômeurs…
Les mafieux vont tenter de faire payer le peuple pour son choix et menacent déjà "Le Royaume-Uni devra accepter d'être considéré comme un Etat tiers, que l'on ne caressera pas dans le sens du poil" dixit J. Claude Juncker.
Ici en France nous vivons une situation avec plus de raisons de vomir cette Europe et de rejeter ces défenseurs/profiteurs (voir notes).
Nos « représentants », chiots de l’oligarchie mafieuse de l’Europe, eux, sont allés trop loin; ils se sont assis sur le vote massif (55%) contre ce fameux traité européen pour imposer des directives qui précarisent les vies humaines afin de maximiser les rentes -des retraités allemands entre-autres- et les profits.
Cette loi dite EL Khomri, qui n’est qu’un aperçu de ce qui nous attend si on laisse faire, a été concoctée par la commission européenne et le président/roitelet et sa cour comptent sur les compromissions de certains syndicats et sur l’opportunisme de quelques responsables politiques pour affaiblir la combativité des foyers de résistance. La combativité est la seule capable d’arracher des acquis et de faire plier ces briseurs de vies.
Ce n’est pas seulement la « loi travail » qu’il faut combattre, les hors-la-loi et leurs collabos sont à faire dégager sans tarder. Le peuple britannique a fait le premier pas…
Le combat que nous avons à mener et que nous devons à nos enfants est un combat pour mettre un terme aux injustices, aux trafics en tout genre, au grand banditisme en col blanc et à la fin des privilèges d’un autre âge.
Sur l’Europe, la contribution de la France est à peu près 20 milliards d’euros/an et la France reçoit en « subventions » autour de 13 milliards, solde 7 milliards et pour quel résultat ?
Continuer à payer le confort des bandits de l’Europe qui pondent des directives pour enrichir les riches aux dépens des classes moyennes et pauvres et nous livrent, pieds et poings liés, aux multinationales et à la domination américaine… ? Sommes-nous, à ce point, masochistes ?
Qu’attendons-nous pour prendre l’Elysée et siffler la fin des privilèges et des abus de pouvoir et prendre les médias pour mettre un terme aux mensonges ?
Nous pourrions mieux utiliser les moyens d’information libérés pour expliquer la marche à suivre pour sortir définitivement de ce système capitaliste qui se nourrit de la sueur et du sang des travailleurs, des crises et des guerres…
Notre liberté et notre souveraineté dans un monde paisible, juste et humain sont à prendre…
Pouvons-nous avoir l’audace de léguer ce bel héritage à nos enfants et petits-enfants ?
Notes : 1) Comment expliquer qu’en Norvège un professeur des écoles gagne 48 360 euros/an et qu’en France 24 724 euros seulement ? Et la bonne/fausse nouvelle annonçant des augmentations pour janvier 2017 et 2019 dans le but de désolidariser les enseignants des mouvements sociaux en cour ne tardera pas à laisser un goût amer chez les intéressés dès qu’ils vont jeter un coup d’œil sur leur bulletin de paie ; pour se rendre compte de cette mascarade.

2) Comment expliquer qu’un Ministre des pays du Nord se déplace seul sans motard ni fanfare avec son véhicule personnel pour aller chercher ses enfants à l’école alors que notre premier ministre s’offre un avion -à nos frais- pour aller voir un match de foot ?

3) Comment expliquer que les écarts de revenus se situent dans une fourchette de 1 à 8 en moyenne dans les pays du Nord alors qu’en France un patron (Renault par exemple) ou un footeux touche 45000 euros et plus par jour alors que des salariés sont condamnés à survivre avec un SMIC/mois ?

4) Comment expliquer que les présidents et ministres en Islande par exemple retrouvent, après leur fonction, une vie semblable au citoyen lambda alors que les nôtres partent avec une retraite de 35800 euros/mois c’est ce que touchera au minimum Hollande ? Et que dire de ce que nous coûte l’entretien de chaque ancien président, plus de 1.200.000 euros en moyenne par an?

L’Europe des bandits et des lobbies ça suffit…

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau