SELON UN EX-MINISTRE RUSSE LE RISQUE DE GUERRE ATOMIQUE EN EUROPE EST PLUS PROCHE QUE JAMAIS

 
 
 
 
 
  D’après un ex-ministre russe, le risque de guerre nucléaire en Europe augmente
 

Le bras de fer Est-Ouest au décours de la crise en Ukraine a apporté une menace de guerre nucléaire en Europe plus proche que jamais depuis les années 1980, un ancien ministre russe des Affaires étrangères a mis en garde samedi.

«Le risque de confrontation avec l’utilisation d’armes nucléaires en Europe est le plus élevé depuis les années 1980», a déclaré Igor Ivanov, ministre des Affaires étrangères de la Russie de 1998 à 2004, aujourd’hui à la tête d’un think-tank fondé par le gouvernement russe et basé à Moscou,

Alors que la Russie et les États-Unis ont réduit leurs arsenaux nucléaires, le rythme se ralentit. En Janvier 2015, ils avaient un peu plus de 7000 ogives nucléaires chacun, environ 90 pour cent des stocks mondiaux, selon l’International Peace Research Institute de Stockholm.

« Nous avons moins d’ogives nucléaires, mais le risque de les utiliser est de plus en plus élevé», a déclaré Ivanov lors d’un événement à Bruxelles avec les ministres des Affaires étrangères de l’Ukraine et de la Pologne et un législateur américain.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a mis en garde la Russie quand au fait d’intimider ses voisins avec des discours sur les armes nucléaires, exprimant publiquement des inquiétudes parmi les responsables occidentaux.

La défense antimissile

Ivanov a accusé un bouclier de défense antimissile que les Etats-Unis ont mis en place en Europe pour relever les enjeux.

Une partie de ce bouclier implique un site en Pologne qui doit être opérationnel en 2018. Cela s’avère particulièrement problématique pour Moscou car cela porte la capacité militaire américaine à proximité de la frontière russe.

Cependant, les États-Unis et l’OTAN disent que le bouclier est conçu pour protéger l’Europe contre les missiles balistiques iraniens et ne vise pas la Russie, et n’est pas capable d’abattre ses missiles. « On peut être sûr qu’une fois que les Etats-Unis auront déployé leur système de défense antimissile en Pologne, la Russie répondra en déployant son propre système de défense antimissile à Kaliningrad », a déclaré Ivanov, se référant au territoire de la Russie dans les pays baltes.

Dans les remarques qui sont susceptibles d’alarmer les diplomates européens et l’OTAN qui cherchent une solution politique au conflit séparatiste en Ukraine qui a tué plus de 9000 personnes depuis Avril 2014, Ivanov a également déclaré que l’Europe et la Russie ont peu de chances d’une réelle réconciliation.

    « Les chemins de l’Europe et la Russie sont sérieusement divergents et le resteront pendant longtemps … probablement pour les décennies à venir », a déclaré M. Ivanov, ajoutant que la Russie ne pouvait pas être le flanc Est d’une «grande Europe ayant échoué. »

«Ces beaux plans, nous devons les oublier», a-t-il dit, ajoutant que le destin de la Russie était désormais d’être le leader d’une plus grande Eurasie étendue de la Biélorussie à la frontière chinoise.


Sources: Business Insider ;Traduction: Fawkes News

 

 

Source: Sites web

03-04-2016 - 16:35 Dernière mise à jour 03-04-2016 - 16:35 | 838 vus
http://french.almanar.com.lb/adetails.php?fromval=1&cid=19&frid=19&eid=295491

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau