SYRIE : L'OTAN PIEGEE PAR LA RUSSIE !!

Info

 

Oct 11, 2015 18:00 UTC  

IRIB-LA Russie a visé le talon d'Achille de l'état en Syrie

National Interest estime que la Russie, en visant les points faibles de l’Otan dans la région Sud-est et la région dite Chaamat, a lancé un défi à l’Otan quitte à exploiter l’instabilité qui sévit au sein de cette organisation militaire.
Selon cette revue, la Russie a placé la coalition de l’Occident en Syrie dans une position fragile. Ces dernières années, l’Otan avait commis des erreurs multiples dans ce qu’elle qualifie de processus de consolidation de ses frontières. Et la Russie en menant des frappes aériennes contre la Syrie, a fait paraître les points faibles de l’Otan, en mettant au défi  l’Occident. Moscou a fait plier l’Occident en lui faisant accepter le maintien d’Assad au poste du président, une fois les combats finis. ..En outre,  les chasseurs russes traversent régulièrement la zone d’exclusion aérienne que s’est définit la Turquie, ce qui constitue un message géopolitique direct Poutine aux membres de l’Otan. Mais que cherche à faire comprendre l’homme fort de Moscou ?
Primo, la Russie s’efforce de faire la démonstration de sa force et de ses capacités à mener des combats simultanément sur plusieurs fronts. Kremlin a visé d’une manière intelligente, via des dépenses colossales , la cohésion et l’intégrité de l’Otan dans la région des Baltiques. Mais l’Otan sait bien se défendre dans cette région. En ce sens l’Otan accorde une importance toute particulière au renforcement de ses positions dans les pays Baltique, processus qui s’avère nécessaire lors des prochaines opérations en Estonie et en Lituanie. l’Otan veut honorer ses engagements sécuritaires dans cette région. Ce qui explique la nécessite de multiplier des manœuvres et des patrouilles de l’Otan  dans la région Baltique.

Mais le défi sérieux lancé par la Russie à l’Otan depuis Chaamat en Syrie lequel vise  les frontières sud de la Turquie, a surpris l’Otan. Ceci dit  le front du Sud-est de l’Otan serait l'aile  la plus vulnérable de l'Alliance. N'empêche que la région du Sud-est présente pour les anciens et nouveaux membres le moins d’intérêts.
Ankara se rappelle bien en effet le doute  qu'a suscité sa demande dans les années 2002 et 2003 censé discuter de ses positions défensives.

Est-ce que la Russie est disposée à mettre en péril ses relations économiques avec la Turquie, c’est cela la question qui devrait se poser.la réponse est plus ou moins claire :la Russie est prête à renoncer à ses intérêts économiques en contrepartie de ses intérêts géopolitiques.
Mais le risque de la confrontation pour les 2 parties n'est désormais plus à renier. Rien d'étonnant donc si Poutine et son gouvernement et l’armée russe ont visé à exercer plus de pressions sur la Turquie afin de rappeler son instabilité à l’Otan.
En raison de la crise en Ukraine, l'Otan est divisée l. La Turquie n'est pas en mesure en effet de soudoyer le soutien  de l’Otan a sa cause face à une Russie qui possède les plus grandes réservés gazières du monde.

Les avions de combats russes ont violé le ciel  de la Turquie, et tout porte à croire que Poutine est disposée à agir d’une manière offensive, quitte à patrouiller et à contrôler l’espace aérien de la Syrie.

Ce processus a mis la coalition anti-daech de l’Occident dans une position fragile.
En plus, compte tenu des frappes aériennes menées par la Russie contre le groupe terroriste de Daech, ce pays a mis en garde la coalition de l’Occident, contre toutes frappes aériennes dans l’espace aérien de la Syrie qui , selo  Moscou, devront s’effectuer avec l’autorisation et le consentement de la Syrie.
Quant au régime syrien il a plus de capacité pour contrôler l’espace aérien par rapport au Passé.
L'attitude russe met en doute la possibilité de créer la Zone d’exclusion aérienne sur les régions Nord de la Syrie car c’est de la Russie qui dépend sa création car une telle zone d’exclusion aérienne ne pourrait se former sans que les Etats-Unis et leurs alliés aient à faire face aux chasseurs du système de la défense aérienne russe.

Poutine et les russes ne pensent qu’à une chose, c’est de dissiper le conflit en Syrie, et de restaurer Bachar Assad au pouvoir dans toutes les parties de ce pays ou bien, de garder Bachar Assad, comme le principal acteur de la scène Syrienne.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau