VENEZUELA : LE PRESIDENT POUTINE SOUTIENT LE PRESIDENT MADURO

Venezuela: Poutine apporte son soutien au président Maduro

 Depuis 7 heures  19 mai 2017

poutinetelephone

 Amérique et Europe - Venezuela

Le président russe Vladimir Poutine a apporté jeudi son soutien à son homologue vénézuélien Nicolas Maduro, confronté à une vague de manifestations pro-américaines appelant à sa démission, a annoncé le ministère des Affaires étrangères du pays sud-américain.

Au cours d’un entretien téléphonique, M. Poutine « a souligné le droit du peuple vénézuélien à choisir son destin sans intervention extérieure, face aux forces radicales qui peuvent compter avec le soutien de l’extérieur », selon un communiqué de la diplomatie vénézuélienne.

Nicolas Maduro fait face depuis le 1er avril à une vague de manifestations qui font partie, affirme-t-il, d’une campagne orchestrée par les Etats-Unis pour semer le chaos et favoriser une intervention étrangère au Venezuela, qui compte les plus importantes réserves de pétrole de la planète.

Le président russe a qualifié cette campagne « d’illégitime et inadmissible », selon le ministère.

Washington sanctionne 8 membres de la Cour suprême, dont son président

Dans ce contexte, les Etats-Unis ont placé jeudi sur leur liste noire financière huit membres de la Cour suprême vénézuélienne, dont son président, sous prétexte d’avoir aggravé la crise politique du pays en affaiblissant l’autorité du Parlement.

Selon le Trésor américain, le président de la Cour suprême Maikel José Moreno Pérez et les sept principaux membres de cette instance sont responsables de plusieurs décisions de justice qui ont « empiété » sur les pouvoirs du Parlement, contrôlé par l’opposition, et ont permis à l’exécutif de gouverner par des décrets d’urgence.

Aux termes des sanctions, les huit juges voient leurs éventuels actifs aux Etats-Unis gelés et ils ne peuvent entrer en relation d’affaires avec des Américains.

Le président Donald Trump a par ailleurs qualifié jeudi de « honte pour l’humanité » la crise politique au Venezuela, affirmant que le pays n’avait pas connu pareille situation depuis plusieurs « décennies ».

« Les gens ne mangent pas à leur faim. Les gens n’ont pas de nourriture. Il y a une grande violence. Et nous ferons tout ce qui est nécessaire et travaillerons ensemble pour faire tout ce qui est nécessaire pour aider à régler cela (…). Ce qui se passe est vraiment une honte pour l’humanité », a déploré le président américain lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue colombien Juan Manuel Santos.

Source: Avec AFP

http://french.almanar.com.lb/407548


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau