Sahara Occidental

NOUVELLE VAGUE DE REPRESSION CONTRE LE PEUPLE SAHRAOUI DANS LES TERRITOIRES OCCUPES PAR LE MAROC

 

Nouvelle vague de répression contre le peuple sahraoui dans les territoires occupés par le Maroc : ça suffit !
29 juillet 2019
La tension dans le territoire occupé du Sahara occidental, qui s'est exacerbée en raison de l'entrée en vigueur des accords de pêche signés entre l'Union européenne et le Maroc, s'est déchaînée avec violence vendredi 19 juillet dernier. Les Sahraouis sont descendus dans la rue pour célébrer pacifiquement la victoire de l'équipe algérienne de football dans la Coupe d'Afrique, ce qui a servi de prétexte aux forces répressives marocaines pour libérer leur plein potentiel répressif contre la population du territoire occupé illégalement il y a plus de 40 ans. En conséquence, une jeune fille sahraouie de 23 ans a été renversée par un véhicule de la police marocaine et deux autres jeunes ont été grièvement blessés, en plus d'être fouillés à domicile et arrêtés plusieurs fois.

La vie dans les territoires occupés ressemble de plus en plus à celle d'un camp de concentration. Outre le manque d'opportunités d'emploi, il y a une vigilance constante, une répression et une torture constantes, et le silence de tout média qui tente de témoigner de ce qui s'y passe. Les visites dans la région sont interdites à tous ceux qui peuvent être témoins des conditions de vie sur le territoire.

Dans le même temps, le gouvernement espagnol se félicite de l'application des accords de pêche illégaux, signés dans le dos du peuple sahraoui et de ses représentants légaux et en violation des traités des Nations unies et des jugements sur les ressources naturelles des territoires, rendus par la Cour de justice européenne elle-même. Et il s'agit de la pêche dans les eaux territoriales, mais aussi de l'exploitation des riches gisements de phosphate et des autres ressources naturelles qui s'y trouvent.

Le simple fait de l'occupation du territoire du Sahara Occidental et tout ce que cela implique est déjà une violation constante des Droits de l'Homme, une violation qui se perpétue depuis plus de 40 ans. L'État espagnol, fermant les yeux et les oreilles sur ce qui se passe là-bas, ignorant sa responsabilité dans la décolonisation en tant que puissance administrante du territoire, ignorant les droits de ses habitants, continue une fois de plus à se rendre complice du pillage de ses ressources naturelles. Mais en outre, l'État espagnol arme les forces répressives de la monarchie marocaine de matériel anti-émeute, devenant clairement complice de la répression et de la violence exercée contre tout un peuple qui résiste et défend ses droits.

Face à cette situation, le PCE demande au gouvernement espagnol d'abandonner ces pratiques qui font de nous un Etat pirate, complice et instigateur de la répression et de la violation des droits humains dans les territoires du Sahara occidental.

Il demande instamment que, dans le respect du droit international, tout accord sur les ressources du Sahara occidental soit conclu avec le peuple sahraoui et son seul représentant reconnu par les Nations Unies, le Front Polisario.

Il condamne la vente de toutes sortes d'armes répressives par le gouvernement espagnol au Maroc, qui les utilise pour exercer la violence contre son propre peuple et contre la population du territoire occupé illégalement.

Il condamne la permissivité complice de notre gouvernement qui ferme les yeux sur la violence exercée par le Maroc contre le peuple sahraoui, un peuple frère.

Enfin, nous voudrions rappeler au gouvernement espagnol que notre peuple a toujours été et continuera d'être du côté du peuple sahraoui dans sa longue lutte et que notre gouvernement ne peut continuer à ignorer ce fait, laissant de côté ses obligations en tant que puissance administrative.

Et, en ce qui nous concerne en tant que partie intégrante de notre société, nous demandons et exigeons l'implication active du gouvernement espagnol dans la cessation de la violence qui s'exerce dans le territoire du Sahara et qu'il donne une impulsion à la célébration d'un référendum d'autodétermination, comme le prévoient les nombreuses résolutions des Nations Unies.

SOURCE :  https://www.pce.es/nueva-oleada-de-represion-contra-el-pueblo-saharaui-en-los-territorios-ocupados-por-marruecos-basta-ya/