DES PRODUITS COSMETIQUES « 100% NATURELS » EPINGLES

60 millions de consommateurs épingle des produits cosmétiques « 100 % naturel »

PUBLIÉ LE 08/07/2016 - MIS À JOUR LE 09/07/2016 À 01:54

Nord Eclair

 

http://lvdn.rosselcdn.net/sites/default/files/articles/ophotos/20160708/744739716_B979166438Z.1_20160708192659_000_GHB76FHQ5.1-0.jpg

 

Mieux se repérer parmi les pelles de produits cosmétiques qui vantent « le tout naturel » et qui cachent une réalité peu reluisante. Voici ce que dit la nouvelle étude de 60 millions de consommateurs, qui a passé au crible 170 produits d’usage courant.

 

Un vade-mecum salvateur pour se débarrasser des crèmes, gels douches et autres savons truffés de substances chimiques peu recommandables. Voilà le propos du nouveau hors-série de 60 millions de consommateurs, sorti le 7 juillet.

Après la traque aux produits toxiques dans les cosmétiques cet hiver, et les mensonges de l’industrie agro-alimentaire au mois de juin, l’association a cherché ce qui se cachait réellement derrière les arguments marketing avancés par les fabricants de cosmétique.

« 100 % naturel », « ingrédients naturels », produits nobles invoqués… Mais sur les 170 produits, seulement 59 sont déclarés satisfaisants.Comprendre sans substance chimique/toxique dangereuse pour la santé. D’où la question que pose l’enquête : comment repérer les substances désirables  ?

 

Repérer les pièges marketing

La tromperie la plus courante consiste à mettre en avant un ingrédient réputé noble(comme l’huile d’argan ou le beurre de karité) et d’en incorporer une infime dose dans le produit fini. Le hors-série prend l’exemple des produits « exfoliants » aux pépins de framboise ou sucre roux, mais qui contiennent par exemple des billes de plastique à très haute dose. Billes de plastique néfastes pour la peau, mais aussi pour l’environnement.

Le secret pour éviter de s’enduire contre son plein gré d’huiles pétrochimiques réside alors dans l’épluchage minutieux et systématique de chaque liste d’ingrédients. La composition des étiquettes se lit ainsi par ordre décroissant d’importance, les premiers ingrédients déterminant à 90 % la formule du produit.

 

Se méfier des produits « sans » et des termes anglais

L’autre astuce est de traquer les appellations latines suivies de mot anglais des ingrédients, qui indiquent la présence du produit à l’état pur (par exemple, Butyrospermum parkii butter pour le beurre de karité). En revanche, les substances végétales écrites en anglais dans les listes d’ingrédients indiquent une transformation notable du produit, à éviter donc.

Les produits « sans » parabènes (une substance cancérigène) ont aussi le vent en poupe. Mais l’étude révèle que c’est pour mieux dissimuler des substances encore moins recommandables. En conclusion, avant d’acheter des produits, mieux vaut prendre son temps et lire attentivement. C’est une perte de temps pour un gain de santé.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau