Dr J. LACAZE : MERCI Pr JOYEUX DE POSER LES BONNES QUESTIONS

31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 10:16

 UNE PETITION DANGEREUSE, POUR QUI?

 

Sous le titre : une pétition dangereuse, une revue médicale  en ligne, publie l’article que vous trouverez ci-dessous. Dans le sillage, de la triste et transparente, ministre de la santé, manifestement plus à l’aise, comme tous ses prédécesseurs, avec les intérêts de l’industrie pharmaceutique qu’avec la santé publique, la revue en question met en cause une pétition lancée par le Professeur Henri Joyeux.

En plus de l’article, je publie les réactions des médecins. Elles me paraissent d’un très grand intérêt en ce que, on constate qu’il existe deux type de réactions. Celles de ceux qui, contre vents et marées, propagent le discours officiel sans état d’âme, une sorte de catéchisme républicain (c’est très tendance, ces jours-ci !), et celle des praticiens qui possèdent un vrai esprit critique.

Pour moi, c’est une réelle bouffée d’oxygène, car la faculté de médecine et le fonctionnement de la profession médicale abreuvée par l’industrie pharmaceutique, ne conduit pas du tout à même comprendre ce que réfléchir veut dire et donc se poser des questions sur ce qu’on nous oblige à apprendre. Un étudiant peut être recalé à un examen à cause du fait qu’il n’a pas régurgité une notion qui quelques années après sera considérée comme obsolète, voire erronée. Des notions très importantes en biologie sont carrément cachées aux médecins.

Une vérité officielle tient lieu de formation scientifique. Il est donc salutaire que de plus en plus de médecins réagissent, se posent des questions, critiques  et regardent ailleurs. C’est un des grands aspects des médecines dite parallèles, la mise en cause d’un enseignement dogmatique et traduire ainsi  le fait que ceux qui s’y intéressent découvrent qu’on leur a caché des vérités importantes.

Merci, Professeur Henri Joyeux de poser les bonnes questions. Même si je ne suis pas toujours d’accord avec vous – et je ne suis pas le seul – votre irremplaçable  mérite est de pousser à s’interroger sur nos pratiques, les conceptions mise en œuvre.  

Cette déconstruction chère au philosophe Jacques Derrida doit être dans tous les domaines un acte essentiel.

Docteur jacques Lacaze

 

L'article:

"Paris, le mercredi 27 mai 2015 – Les groupes anti-vaccination se rangent régulièrement derrière des "sommités médicales", brandies comme des arguments d’autorité, pour diffuser leurs thèses plus que contestables. Le professeur Henri Joyeux, cancérologue, ancien président de l’association Familles de France est à cet égard un candidat idéal. Depuis plusieurs années, le praticien multiplie les "contributions" aux discours contre la vaccination. Pour ce faire, il n’hésite pas à s’associer à l’Institut belge pour la protection de la santé naturelle, dont la scientificité a été contestée plus d’une fois.

"Pénurie et système D

"Dans son dernier coup d’éclat, le professeur Henri Joyeux apparaît, bonhomme et rassurant, dans une vidéo hébergée par le site du fameux Institut, où il explique les dangers actuels concernant la vaccination contre la polio, la diphtérie et le tétanos. On le sait, ces trois vaccinations sont obligatoires. On assiste cependant aujourd’hui à une pénurie des vaccins tétravalent (+ coqueluche) et pentavalent (+ coqueluche et Hib). Cette situation laisse les parents face à deux possibilités : utiliser le vaccin hexavalent (même composition que le pentavalent auquel s’ajoute l’hépatite B) ou commander gratuitement un kit DT-vax + imovax polio. Par ailleurs, certaines PMI conservent quelques doses de vaccins tétravalent et pentavalent.

"Danger imminent

En dépit des multiples options qui s’offrent aux parents (qu’il semble ignorer), le docteur Henri Joyeux n’hésite pas à crier au scandale, jurant que le vaccin hexavalent représente une menace importante pour les jeunes enfants. Il affirme tout d’abord que la vaccination concomitante contre six maladies ne relève pas du bon sens, il évoque la présence d’aluminium et de formaldéhyde dans le vaccin et affirme une nouvelle fois que la protection contre l’hépatite B favorise le développement de sclérose en plaques. Il ajoute même que celle-ci semble inutile chez les nourrissons s’agissant d’une maladie sexuellement transmissible.

"Les premiers bénéficiaires sont les enfants

"Ces arguments répétés à l’envi par les détracteurs des vaccins mais qui pourraient gagner une dimension différente en raison de la personnalité d’Henri Joyeux ont de fait séduit près de 400 000 personnes qui ont signé une pétition appelant à une réponse des autorités afin que les familles ne soient plus "contraintes" d’user d’un produit si "dangereux". Heureusement, certains scientifiques sont montés au créneau pour répondre à ces inepties, qui on le voit connaissent un assez large écho. Anonymement, deux scientifiques animant le blog « Rougeole Epidémiologie » répondent point par point au docteur Henri Joyeux. Elles rappellent ainsi tout d’abord que la qualité de cancérologue du praticien ne lui confère aucune expertise particulière en immunologie ou épidémiologie. Elles balaient les arguments concernant l’aluminium indiquant une énième fois que le lien entre cette substance présente dans les vaccins et la myofascite à macrophage n’a jamais été prouvée. De même, elle rappelle que le risque de SEP après vaccination contre l’hépatite B n’a jamais été confirmé. Elles concluent encore que les premiers bénéficiaires de l’Infantrix hexavalent sont les enfants, quand Henri Lejoyeux soupçonne des intérêts financiers.

"A armes égales ?

"La réponse, exhaustive, a le mérite d’exister mais il est probable que le texte des deux scientifiques aient connu une visibilité bien moins large auprès du grand public. En outre, l’anonymat des deux praticiens (qui confirme s’il en était besoin la violence des débats avec les groupes anti vaccination) amoindrit la portée du discours. La bataille est loin d’être terminée.

 

_______________________________________________________________________________________

LES REACTION DE NOMBREUX MEDECINS A CET ARTICLE

 - Une contestation. Je suis médecin,sensibilisé aux questions d'immunologie depuis plus de 15 ans. Je ne suis ni pour, ni contre les vaccins...mais un peu de bon sens !A quoi sert l'aluminium dans les vaccins, à créer une réponse inflammatoire comme support à la réponse immunitaire. Trouve t-on de l'aluminium en temps normal, à ces doses là, dans l'organisme, réponse non. Que sait-on de la réponse immune lorsqu'il y a 6 ou 7 valences d'antigènes dans un vaccin, pas grand chose à long terme.A t-on pris en compte le groupe HLA des personnes avant de les vacciner ? Non. Alors comment peut-on prédire les risques sanitaires à long terme ? On ne cherche pas au bon endroit .Ce que dit le Pr Joyeux mérite que l'on se pose de vrais questions, plutot que de polémiquer.Je constate que Mme  X n'a pas parlé du formaldehyde, elle trouvera sans difficultés que cette substance est bien cancérogène. Ce professeur souligne à juste titre que 3 vaccins sur les 6 sont obligatoires, mais les 3 autres ne le sont pas...doit on éthiquement parlant obliger des citoyens à vacciner leur enfant avec ceux qui ne sont pas obligatoires lorsque ceux-ci ne le désirent pas ? Est on encore en démocratie ? Ou bien les choses auraient changées sans que je m'en aperçoive. Reprenons notre calme et discutons ensemble.

- Trop d’erreur commises. Il est bon de rappeler simplement quelles sont les vaccinations obligatoires. Trop d'erreurs commises et parfois par le pouvoir en place recul insuffisant pour les "nouveaux" vaccins (Hépatite B chez les nourrissons !); Vaccination H1N1 abusive et dommageable pour les médecins réquisitionnés d'office, vaccins anti-grippe incomplet l'an dernier !).

- Bravo ...au professeur Joyeux pour son courage face aux labos.

http://petition.ipsn.eu/papillomavirus/?utm_source=VIDEO&utm_medium=Newsletter-gratuite&utm_campaign=201409-29-HPV_VdT

- Tais toi et fais comme je veux.  Il est malheureux que les vaccins DTP ou DTP+ coq ne soient plus disponibles en France, depuis plusieurs mois selon ma pharmacienne.

Ce qui force à rendre obligatoire des vaccins qui ne le sont pas. Même si ils sont " recommandés".  On a déjà eu le tour avec les feuilles de soin non disponibles quand la SS veut imposer la carte vitale ou le tiers payant. Liberté tu as quitté la France. Les béliers sont castrés et bêlent comme des moutons. Alors pourquoi s'étonner de réactions "saines?" de gens qui ne sentent pas entendus ni écoutés en haut lieu? Les règnes des "enarques " finiront un 14 juillet de l'an... L'apprentissage sur le terrain, au contact réel des patients, devrait clore les études des "mandarins" pour que la vanité scientifique laisse le pas à l'homme et ses valeurs, vraies ou non.

- Quel choc ! Non à la désinformation médicale. Le professeur Henry Joyeux n'est pas contre la vaccination, il défend le choix de chacun d'administrer simplement le DT Polio ? Avez vous la possibilité de préciser comment obtenir un kit gratuit ? Votre article est incomplet !

- 2 scientifiques anonymes ?  Je ne suis pas anti vaccination mais le ton nettement partial et orienté de l'article me laisse quelques doutes sur l'objectivité: "En outre, l’anonymat des deux praticiens (qui confirme s’il en était besoin la violence des débats avec les groupes anti vaccination)". L'auteur de l'article laisse entendre que ces grands scientifiques craignent des représailles de la part des anti vaccination, mais autre hypothèse possible c'est que leurs noms apparaissent sur les listes d'émargement des labos, ce qui les rendraient encore moins crédibles.

- Consentement éclairé Les parents avec le Pr Joyeux demandent d'avoir le choix et de donner un consentement éclairé en ce qui concerne les vaccinations non obligatoires mais imposées...  

- Prudence est mère de sûreté Les interventions des experts français et internationaux en mai 2014 à l'Assemblée Nationale sur les adjuvants vaccinaux et en particulier sur l'hydroxyde d'aluminium, qui plus est toujours consultable sur son site, sont suffisamment éloquentes pour se poser les vraies questions. Seuls celles et ceux qui sont juges et parties ne peuvent pas être crédibles. En tout cas, une vaccination raisonnée devient urgente!

- Obligation, recommandation...  Il est obligatoire d'installer un détecteur de fumée chez soi. Il est recommandé de ne pas se lancer dans le vide du haut d'une falaise.  A choisir, je préfère respecter la recommandation à l'obligation.  Si on veut rester dans la logique, il est plus nécessaire en France de protéger ses enfants contre l'hémophilus, la coqueluche et l'hépatite B que contre la polio qui n'y existe plus (grâce à la vaccination de masse... obligatoire). La rupture de stock n'est pas "française", ni "organisée" ; c'est fatigant ces théories du complot.  Et dire que nous sommes sur un site médical !Y aurait-il un complot pour que les petits des pays riches meurent à nouveau de la coqueluche, des épiglottites de la méningite à haemophilius ? Je suis fière de protéger des enfants directement en les vaccinant ou indirectement par ma propre vaccination. Je suis diplômée en vaccinologie et je sais de quoi je parle, contrairement à beaucoup d'entre-vous il me semble (mais bien sûr, vous allez penser que je suis manipulée (donc idiote) ou inféodée à un labo ...) Et bien non. Je me suis seulement intéressée à la question, scientifiquement. Et je ne vends pas de bouquin avec mes idées, ou des conférences, comme le triste sire Joyeux. Il faut dire bravo pour son courage, à l’auteur de l’article.

- Le blog rougeole épidémiologie est un bon blog, factuel, scientifique.  Merci à leurs auteurs.  Je ne parle pas de la vidéo du professeur Joyeux, tant elle est affligeante.

- Excellent article Félicitations à l’auteur de l’article, qui fait une excellente synthèse de la question. Pour compléter on peut lire l'article de l'Obs tres complet et référencé. Excellent article sur les antivax. Ou les liens d'intérêt ne sont pas toujours ou l'on croit... http://m.rue89.nouvelobs.com/node/259353   

- Vente forcée. L'article constate d'abord l'obligation d'acheter un vaccin beaucoup plus cher que le nécessaire.  Il dénonce une pénurie organisée pour motif mercantile. On attend une réponse des labos ? Je n'ai rien contre les vaccins en général, mais il a raison de penser que le risque hépatite B est très faible chez le nourrisson, sauf cause iatrogène bien sûr... Le formaldehyde est maintenant interdit partout, sauf dans ce produit injectable... Finalement ce tissu d'inepties, qui vise surtout l'industrie pharmaceutique, mérite d'être lu.

- Un faisceau d'arguments cliniques considérables. Je pense en effet que rajouter le vaccin de l'hépatite B est évidemment dangereux car responsable de nombreuses SEP, par précaution il convient de l'enlever et en rester au vaccin du DT Polio. D'autre part ce vaccin hexavalent est trop cher, raison de plus pour l'éradiquer. Le professeur Joyeux a raison sur la SEP produite par le vaccin de l'hépatite B. Personnellement j'en compte 7 déclenchées entre 6 mois à un an après le vaccin. Le professeur Lyon-Caen est tout à fait de mon avis, cessons de répéter des bêtises "qu'il n'y a pas de preuves" car il y a un faisceau d'arguments cliniques considérables pour limiter au maximum l'administration de ce vaccin de l'hépatite B qui contient un peptide antigènique dangereux, quant au problème de l'aluminium et de la réaction macrophagique, c'est accessoire. Une SEP commune est immune et semble déclenchée par des antigènes issus de l'intestin(bactéries pathogènes ou commensales, alimentation) et donc traitable (alimentation particulière, minocycline, copaxone etc...) mais la SEP déclenchée par le vaccin n'est pas traitable de la même façon. Ce que l'on ne sait pas: est-ce que le vaccin de l'hépatite B est aussi toxique lorsqu'il est effectué dans l'enfance.

- Merci pour ces réactions courageuses. Bravo pour ces réactions courageuses à l'article ci-dessus ! Elles apportent des réponses très explicites sur les raisons des doutes vis-à-vis de ces vaccins dont certains qui ne sont que recommandés sont rendus obligatoires par cette "pénurie" de vaccins ...  Le rappel des composants aluminium et formaldéhyde, indésirables pour beaucoup de personnes, et présents inutilement dans les vaccins (ou utiles pour raisons économiques de fabrication ?) démontre bien que ce ne sont pas forcément les vaccins qui sont suspectés ou rejetés, mais plus souvent leurs adjuvants ...  Pourquoi donc ces deux scientifiques du blog « Rougeole Epidémiologie » ne signent-ils pas leur article ? Conflit d'intérêt éventuel ?

- L'irrationalité déferle. Dans toute part l'irrationalité déferle, malheureusement utilisée à usage externe. Pire encore, ses sectateurs ne sont pas seulement poussés par le désir de notoriété (syndrome d'Erostrate) mais aussi, souvent et tristement sincères. Il n'y a jamais eu de risque de SEP avec le vaccin VHB (merci Kouchner), a fortiori avant la myélinisation. Le formaldéhyde est toxique mais sans conséquence à cette dose. Il en est vraisemblablement de même pour l'aluminium qui nous entoure de toute part. En revanche l'absence de vaccination est non seulement dangereuse pour celui qui n'est pas protégé mais aussi pour les autres en favorisant la transmission. On verrait même des médecins qui refuseraient de se vacciner contre la grippe, au risque de la transmettre à leur patients qui n'ont pas besoin de ces misères supplémentaires. Décadence, quand tu nous tiens !

- Pour en savoir plus sur le Pr Joyeux. https://www.psiram.com/fr/index.php/Henri_Joyeux

Et pour savoir qui est psiram (!), auquel je ne collabore pas :  Psiram témoigne sur les thèmes des systèmes de croyances irrationnelles, de l'ésotérisme, des médecines alternatives et des méthodes de soins pseudo-scientifiques d'un point de vue critique. Le contenu de Psiram est soumis à la licence Creative Commons ShareAlike, et peut être utilisé sur d'autres sites dans certaines conditions.

- Quel intérêt réel ? Au delà du débat Pour/Contre, quel est l’intérêt de vacciner des enfants/nourrissons contre le HBV alors que c'est une maladie transmissible sexuellement ou par voie sanguine chez les toxicomanes... Deux pratiques assez rare à l'age pédiatrique... Sinon quelques réponses qui me font tiquer : "Le formaldéhyde est toxique mais sans conséquence à cette dose" Il n'existe aucune étude toxicologique sur l'exposition à long terme à ce produit comment pourrait on affirmer qu'il est sans danger ..? "A choisir, je préfère respecter la recommandation à l'obligation" je répéterai ça aux gendarmes si jamais je me faisais pincer pour un feu orange, seront contents de l'entendre... "La rupture de stock n'est pas "française", ni "organisée" ; c'est fatigant ces théories du complot.  Et dire que nous sommes sur un site médical !"Non bien évidemment les labos pharmaceutiques après avoir délocalisé a perpette pour raisons financières travaillent d'arrache pied afin que le vaccin hexavalent x fois plus cher que le tétravalent soit de retour sur le marché le plus rapidement possible ! "A fortiori avant la myélinisation" L’antigène des vaccins qui déclenche la réponse immune reste reconnu par les lymphocytes à terme ce qui assure l'efficacité des vaccins, que la myélinisation soit achevée ou non à l'heure de la vaccination ne change rien à la réponse immunitaire des anticorps qui la visera lorsque ce sera le cas si il y à mimétisme moléculaire...

- Pour un libre choix. Marre de se faire balader par les labos qui ne savent plus quoi faire pour sortir des nouveautés à tour de bras et à grands frais pour la sécurité sociale! Mais enfin pourquoi vouloir nous vacciner d'office contre des maladies et en cocktail en plus !

Autre exemple avec la vitamine D (remboursée par la CPAM) dont certaines présentations contiennent du butylhydroxytoluène (hautement cancérigène même à faible dose) ou du propyleneglycol (antigel...) alors que les produits naturels eux ne le sont pas (dossiers AMM oblige). Bien sûr, tous les produits ne contiennent pas ces substances mais alors pourquoi alors autoriser ces compositions "farfelues"?

- Un débat pour enfants gâtés. Hiver 2014-2015: 10300 décès dus à la grippe (chute de la vaccination). Polio : Eradication dans tous les pays ayant eu une politique vaccinale. Variole: Eradication mondiale grâce au vaccin. Hémophilus : Diminution considérable des cas de méningite chez les nourrissons vaccinés. Hépatite B : Recrudescence de nouveaux cas chez les ados après le relâchement de la vaccination. Coqueluche: Retour de l'épidémie pour les mêmes cause. J'arrête là, je crois que la messe est dite, non? Il s'agit d'un débat pour enfants gâtés mais qui n'est pas sans risque pour la collectivité ! (Personnellement, après une longue carrière de MG, je n'ai jamais connu de problème avec quelque vaccin que ce soit, je suis un vacciné de la première heure contre l'hépatite B et j'ai vacciné mes enfants contre la grippe dès leur plus jeune âge et l'hépatite B quand ils étaient ados (ils ont la quarantaine actuellement)

- L'hépatite B tue 1500 personnes par an en France. Peut-on alors exiger aux personnes qui ne veulent pas se faire vacciner de ne pas demander à la collectivité de prendre en charge les frais de soins et autres si elles contractaient les maladies contre lesquelles elles ne se seraient pas vaccinées. En Guyane une épidémie de coqueluche a tué 3 nourrissons car aucune vaccination n'avait été proposée dans leur village pendant 2 ans. C'était il y a 15 ans. Ici, je vois encore des personnes qui ont été atteintes pas la polio handicapées, il y a 50/60 ans, qui ont besoin d'aide. Certaines maladies ont disparu de notre paysage grâce à la vaccination, mais elles sévissent encore dans d'autres pays: qui peut empêcher des personnes malades de venir en France? L'hépatite B tue 1500 personnes par an en France: combien la vaccination contre cette maladie tue-elle de personnes de façon certaine? On peut très bien vivre sans vaccination, en France, mais il ne faut pas être trop nombreux dans ce cas et éviter de voyager dans beaucoup de pays.

- Restons terre à terre. "Hiver 2014-2015: 10300 décès dus à la grippe (chute de la vaccination)." : Aucune preuve, la surmortalité peut tout aussi bien être du a un manque de prise en charge dans les hôpitaux surchargés durant l’épidémie ou d'autres facteurs, ce genre d'affirmation n'a aucune valeur surtout quand on sait que le vaccin ne conférait que 20% de protection maximum en gros qu'il n'avait aucune efficacité réelle cette année... "Polio : Eradication dans tous les pays ayant eu une politique vaccinale." Variole : Eradication mondiale grâce au vaccin. Hémophilus : Diminution considérable des cas de méningite chez les nourrissons vaccinés.  Triple vrai; ce qui prouve que oui la vaccination est utile, ce qui je le rappelle n'est pas le débat qu'a lancé le Pr mais bien celui sur lequel veulent nous lancer les labos et les anti-vaccins... « Hépatite B : Recrudescence de nouveaux cas chez les ados après le relâchement de la vaccination ». Je demande à voir une étude le montrant (à ma connaissance il n'y en a pas...). L'essentiel de l'infection par le VHB en France concerne, tout comme le VIH, les migrants en situation difficile venu d'Afrique principalement et les homosexuels dont les pratiques à risque sont monnaie courante ainsi que les toxicomanes. "Coqueluche: Retour de l'épidémie pour les mêmes cause" Pas seulement tout indique que le vaccin n'a pas l'efficacité à long terme de son prédécesseur ce qui rend les cas de coqueluche entre deux vaccinations plus fréquent malgré la vaccination en plus d'une baisse de confiance des parents dans cet acte qui entraîne sans surprise une baisse des vaccinations: http://www.medscape.fr/voirarticle/3601511 Bref, le débat a une nouvelle fois été déplacé dans la catégorie Pour/Contre alors que celui qui l'a lancé se basait d'abord sur les pratiques et l'utilité douteuse du vaccin hexavalent dans la petite enfance...

- L'hépatite B tue 1500 personnes par an en France. Peut-on alors exiger aux personnes qui ne veulent pas se faire vacciner de ne pas demander à la collectivité de prendre en charge les frais de soins et autres si elles contractaient les maladies contre lesquelles elles ne se seraient pas vaccinées. En Guyane une épidémie de coqueluche a tué 3 nourrissons car aucune vaccination n'avait été proposée dans leur village pendant 2 ans. C'était il y a 15 ans. Ici, je vois encore des personnes qui ont été atteintes pas la polio handicapées, il y a 50/60 ans, qui ont besoin d'aide. Certaines maladies ont disparu de notre paysage grâce à la vaccination, mais elles sévissent encore dans d'autres pays: qui peut empêcher des personnes malades de venir en France? L'hépatite B tue 1500 personnes par an en France: combien la vaccination contre cette maladie tue-elle de personnes de façon certaine? On peut très bien vivre sans vaccination, en France, mais il ne faut pas être trop nombreux dans ce cas et éviter de voyager dans beaucoup de pays.

- Courage, signons ! Quel est le poids scientifique de deux scientifiques de renom dont on ignore le nom, de même quelle est la valeur d'un avis signé d'initiales ? Conflits d'intérêt ou peur de représailles médiatiques ? Quant aux problèmes des vaccinations obligatoires refusées par certains, voire par beaucoup, c'est uniquement grâce à ceux plus nombreux qui sont vaccinés et donc les protègent qu'ils peuvent continuer à promouvoir leur forme de négationisme sans trop de risque. La composition des vaccins dépasse un peu trop mes compétences critiques, je m'abstiens donc, ce que j'aurais pu conseiller à certains que je viens de lire.

- Prise en charge des cancers des fumeurs ? Une petite question au Dr X: Etes vous prêt à demander à tous les fumeurs de ne pas avoir de prise en charge de leur pathologie (cancer entre autre) parce qu'ils ont décidé de fumer?

- Cette polémique sera utile. 1) Pourquoi n'a-t-on pas fait une information plus sérieuse des médecins, sur le fait qu'il y a bien toujours des vaccins DT polio disponibles ; Apparemment, jusqu'à l'intervention du professeur Joyeux, ces vaccins n'étaient pas très disponibles et l'information des médecins à leur sujet encore moins disponible.  2) Mais pourquoi il manquerait donc d'antigène coquelucheux pour le tetravalent et pas pour l'hexavalent ?  3) Si les experts n'ont pas trouvé de syndrome myélopathique en coïncidence avec la vaccination pour l'hépatite B, c'est vraiment surprenant, car la coïncidence est souvent troublante.  4) Bien sûr le mérite des vaccinations est indiscutable; j'ai soigné la diphtérie, le tétanos et la polio dans les années 50, mais à trop pousser les vaccinations comme pour la grippe en 2009, on aboutit à un rejet et à la mortalité grippale de cet hiver.  5)  La petite dose de formol n'est sans doute pas bien dangereuse, mais la petite dose d'aluminium, si elle n'est pas responsable du syndrome musculaire, reste bien stockée dans l'organisme et en particulier dans le cerveau qui n'en a guère besoin. Alors là oui, le professeur Joyeux a raison. Pourquoi en 2015, les laboratoires n'ont-ils pas proposé une autre solution ? Lorsqu'un traitement ou une vaccination est imposée il faut s'entourer de toutes les précautions et ne pas hésiter à prendre la solution au-dessus de tout soupçon.  6) Si les scientifiques et les médias étaient si surs de leurs arguments, ils n'auraient pas besoin de l'invective, mais pourraient se limiter à publier les références bibliographiques

- Et les adultes? Quoi qu'il en soit pour les enfants, je me suis retrouvée confrontée au problème du rappel chez l'adulte plus de Revaxis ni de Repevax d'après mon pharmacien... on leur refait un Infanrix hexa

- La démocratie des crédules. Il faut lire ce livre de Gerald Bronner, qui explique bien comment les pseudo-"lanceurs d'alerte" montent leur argumentaire et affinent leurs talents polémiques pour discréditer ceux qui connaissent le sujet. Plus précisément, il faut rappeler que H.Joyeux était chirurgien cancérologue. Il a toujours fait preuve d'une grande curiosité d'esprit, mais cela ne lui donne aucun droit d'utiliser son titre universitaire de chirurgien pour valider ses options personnelles dans un domaine fort éloigné de ses compétences initiales! Le Conseil de l'Ordre ne pourrait-il intervenir pour le ramener à plus de prudence et de lucidité?

- Un argument pour la vaccination précoce contre l'hépatite B. 90% des enfants qui contractent le virus de l'hépatite B vont devenir porteurs chroniques versus 10% à l'âge adulte. Le virus est transmissible par voie sanguine, sexuelle mais aussi par voie "non déterminée" telles que milieu familial, hospitalier, salivaire probable. Alors, oui il faut vacciner le plus tôt possible. Pour nos enfants mais aussi pour la société (évitons les porteurs chroniques). 

Merci à Jenner et au professeur Joyeux ! le débat reste toujours le même : la vaccination est-elle indispensable et sans danger ou bien est-ce le contraire? La protection vaccinale obtenue est-elle prioritaire par rapport au risques d'effets secondaires, mêmes létaux, qui peuvent survenir après vaccination. Exemple récent, paru dans la presse:un bébé décédé après vaccination, en réaction hyperthermique. Et c'est le médecin régulateur du SAMU qui est considéré comme responsable pour n'avoir pas fait hospitaliser l'enfant! Ce n'est pas le laboratoire ni le médecin vaccinateur. En fait c'est la manière de vacciner, en SC ou en IM, dans des tissus peu immunogènes par rapport à la peau, premier organe de défense immunitaire, qui doit-être mise en cause. D'où nécessité de forcer sur les doses et d'ajouter des adjuvants plus ou moins toxiques. Les labos connaissent bien l’intérêt de la voie intradermique, mini dosée, plus efficace et moins réactogène. Un timide essai de ce mode de vaccination avec "Intenza", reconnu comme très performant pour protéger les personnes âgées contre la grippe, n'a pas eu beaucoup d'échos. Les producteurs travaillent actuellement, sur la voie intranasale. Donc, oui à la vaccination, mais en demandant à nos grands savants d'arrêter de nous raconter des salades. Merci à Jenner et au professeur Joyeux qui permet de soulever le débat!

Horreur et consternation !   Je viens de lire les messages ci-dessus.  Je serais attristé s'ils venaient d'une association de débiles mentaux (tout à fait respectables mais pas remarquables par leur discernement) mais alors là ! Issus de médecins ou de professionnels de santé, je suis atterré.  On croirait le discours de jihadistes, mutatis mutandis. 

- Les idées fausses tuent. Les "professeurs" à la retraite experts en d'autres matières que la leur, commencent à être trop connus.  Récemment, un d'eux s'exprimait à la télé sur les antidépresseurs, en tant qu'urologue, mais une tribune signée par tous les chefs de service de CHU a répondu dans le FIGARO de façon scientifique.  Il faut arrêter l'obscurantisme! Si nous sommes là, à bénéficier de cette longévité et de cette qualité de vie de nos enfants aussi, c'est aussi grâce aux progrès de la vaccination et de l'industrie du médicament!  On nous a appris à lire des articles scientifiques. Donc, lisons-les avant d'aller dans le sens de ces "professeurs" à la retraite!

http://www.jacques-lacaze.com/2015/05/merci-pr-joyeux-de-poser-les-bonnes-questions.html


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau