MEDIATOR : LE MANIFESTE DES 30 PREND DE L'AMPLEUR

Mediator

Boycott de Servier : le "manifeste des 30" prend de l'ampleur

 
Lancé mercredi, le « Manifeste des 30 » met en cause le laboratoire Servier dans l'indemnisation des victimes du Mediator. A ce jour, plus de 3 500 personnes ont signé le manifeste.
 
Boycott de Servier : le \ ESCHER/JDD/SIPA
 
Publié le
 
 
 

« J’interviendrai pour protéger les personnes si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité ». C'est avec cette citation extraite du serment d’Hippocrate que commence le manifeste de 30 médecins, philosophes et personnalités engagés pour une médecine éthique. Dans ce texte, ils rappellent au laboratoire Servier, qui a commercialisé le Mediator, et à la profession médicale, leurs obligations légales et morales.

3 500 signatures en trois jours

Publié mercredi soir, le manifeste, initié par le Dr Irène Frachon, pneumologue au CHU de Brest à l’origine des révélations dans l’affaire Mediator, compte plus de 3 500 signataires à ce jour, moins de trois jours après le lancement de la pétition.

« Si les représentants du laboratoire Servier déclarent devant les micros vouloir indemniser les victimes du médicament Mediator [atteintes, notamment, de valvulopathie cardiaque], leurs avocats sont engagés dans une guérilla juridique qui désespère les malades, dont certains sont mourants », dénoncent les auteurs.

Servier dénonce une polémique « infondée »

Une accusation réfutée par Servier, qui explique, dans un communiqué publié jeudi, que sur les 1300 dossiers retenus par les experts de l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux, « seuls 8 cas n’ont pas reçu pour le moment d’offre d’indemnisation », pour des raisons administratives (retard de traitement, avis précédent de rejet de l’Oniam, demande d’expertise).

Le laboratoire pharmaceutique déplore par ailleurs une polémique « infondée » et s’engage à rendre compte régulièrement de l’avancée du processus d’indemnisation sur son site.

En attendant, les auteurs du manifeste appellent les médecins à boycotter le laboratoire. « Nous, signataires de ce manifeste, exhortons les professionnels de santé à reconsidérer leurs liens avec le groupe pharmaceutique Servier, laboratoire mis en examen pour des comportements d’une extrême gravité à l’origine de milliers de maladies cardiaques graves et de décès », peut-on lire sur le site.

Un généreux donateur

En effet, comme le rappelle Le Figaro, Servier est toujours un « généreux » donateur de la communauté médicale. Les 17 et 18 septembre 2014, la ville de Nancy a, par exemple, accueilli un colloque de la Société française de cardiologie. L'industriel y organisait un symposium intitulé « Notre rôle clé dans la période vulnérable du patient insuffisant cardiaque ».

Fin octobre de la même année, le 27e congrès du collège des cardiologues français qui se tenait à Marseille a accepté comme l'un de ses principaux sponsors les mêmes laboratoires Servier. Enfin, les chiffres du site public Transparence Santé montrent qu'entre janvier 2012 et juin 2014, Servier (4 milliards d'euros de chiffres d’affaires) a versé 13,22 millions d'euros de cadeaux et de contrats aux praticiens.

Des signataires prestigieux

Parmi les signataires du manifeste figurent des nombreuses personnalités du monde de la santé : Rony Brauman, ancien président de Médecins Sans Frontières ; Axel Kahn, médecin généticien et ancien président de l’université Paris-Descartes ; Israël Nisand, professeur en gynécologie-obstétrique et président du Forum Européen de Bioéthique ; ou encore Didier Sicard, professeur de médecine et président d’honneur du Comité Consultatif National d’Ethique. La pétition a également reçu le soutien de la revue Prescrire, en pointe dans l’affaire du Mediator.

 
 
LIENS SUR LE MÊME THÈME
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau