ROYAUME–UNI : LA MORTALITE DES PERSONNES VACCINEES CONTRE LE COVID-19 DE 10-59 ANS EST EN MOYENNE DEUX FOIS PLUS ELEVEE QUE CELLE DES NON VACCINES

tourtaux-jacques Par Le 27/12/2021 0

Dans SANTE

Royaume‑Uni:  Doublement du taux de mortalité globale des vaccinés covid 10-59 ans vs les non-vaccinés 

Par Jean-Luc Guilmot

Mondialisation.ca, 27 décembre 2021

Région : 

Thème: 

Analyses: 

 2   0  0  2

Si vous arrêtez de vous focaliser uniquement sur le goulot d’étranglement des soins intensifs (et ses taux de mortalité Covid-19) et que vous adoptez plutôt une vue d’ensemble (taux de mortalité toutes causes), vous remarquerez que selon l’Office of National Statistics du Royaume-Uni – qui de façon assez unique fournit des données transparentes par statut vaccinal – le taux de mortalité toutes causes des personnes vaccinées contre le covid-19 dans le groupe d’âge standardisé 10-59 ans est en moyenne DEUX FOIS PLUS ELEVE que le taux de mortalité des non-vaccinés. Vous avez bien lu.

 

 

TOUTES CAUSES CONFONDUES

pour les 10-59 ans, en fonction du statut vaccinal au Royaume-Uni.

Source: Table 4 of dataset (xlsx file) https://www.ons.gov.uk/peoplepopulationandcommunity/birthsdeathsandmarriages/deaths/datasets/deathsbyvaccinationstatusengland 

Franchement, y a-t-il un argument plus MASSUE à l’encontre de cette expérimentation de vaccination de masse à l’échelle mondiale? 

N’est-ce pas l’argument le plus percutant et le plus incontournable qui soit ? 

On parle ici d’une (1) augmentation (2) importante (3) du taux de mortalité (4) toutes causes des (5) doubles (6) « vaccinés » Covid-19 (7) versus les « non-vaccinés » (8) sur un grand échantillon de population (9) randomisé (10) sur période de temps prolongée. 

Chaque mot est significatif. 

Chaque mot est significatif.

(1)  Augmentation : oui, les personnes « vaccinées » finissent par mourir plus que les « non-vaccinées ».

(2)  Importante : cela veut dire dans ce cas en moyenne 100 % de plus, un chiffre très, très significatif, n’est-ce pas ?

(3)  Taux de mortalité : oui bien-sur, vous pouvez avoir plus de personnes « vaccinées » que de personnes « non vaccinées » dans une population donnée, mais nous parlons bien ici de taux de mortalité, c’est-à-dire de chiffres relatifs ; les chiffres sont donc opposables.

(4)  Toutes causes : cela signifie qu’ils peuvent être décédés d’une chute d’échelle ou d’un cancer ou de nombreuses autres causes (y compris du Covid-19).

(5)  Doubles : oui, les « vaccinés » 1 dose ne sont pas inclus dans ces données, seulement les « vaccinés » 2 doses (x jours après l’injection).

(6)  « Vaccinés » : eh bien, tout le monde n’est pas d’accord avec ce terme pour ces injections expérimentales principalement à base d’ARNm, d’où les guillemets.

(7)  « Non vaccinés » : désigne ceux du même groupe d’âge standardisé (10-59 ans) qui n’ont pas été injectés (et d’ailleurs constituent un groupe témoin, et devraient certainement le rester). Bien qu’il s’agisse d’un groupe d’âge important, les chiffres disponibles sur la base de données du NHS britannique [1] montrent que les jeunes adultes ont été vaccinés tout autant que les adultes plus âgés, en correspondance avec la pyramide des âges.

(8)  Grand échantillon de population : il ne s’agit pas d’une étude limitée sur une petite zone géographique. Ce sont les chiffres officiels pour l’ensemble de la population du Royaume-Uni, l’un des premiers pays avec Israël à avoir initié l’expérience de la « vaccination » de masse début 2021.

(9)  Randomisé : le terme est discutable, la liberté de choix de se faire ou non injecter une solution expérimentale de contenu non divulgué peut en effet différencier les deux groupes, bien que beaucoup de personnes aient également été contraintes à différents niveaux.

(10) Période longue : les données portent sur une période de 6 mois (mai à septembre 2021) ; pour l’instant la forme de la courbe apparaît assez stable dans le temps

Nous savons qu’il y a BEAUCOUP d’autres signes d’inquiétude, y compris le nombre considérables d’effets secondaires indésirables et de décès attribués aux vaccins Covid-19, publiquement disponibles dans les bases de données VAERS, EUDRAVIGILANCE et Yellow Card. 

Cependant, nous sautons par-dessus cette éternelle pierre d’achoppement qu’est la détermination exacte et toujours discutable de la cause du décès. On n’a pas de temps à perdre. 

Aussi, la question demeure. 

Pourquoi ces données incontestables ne sont-elles toujours pas plus largement utilisées comme ARGUMENT N°1 pour mettre un terme immédiat à cette expérience de « vaccination » de masse si controversée ? Avec une attention toute particulière et bienveillante pour les enfants.

Soit dit en passant, rappelez-vous que le Covid-19 présente un taux de mortalité mondial ne dépassant pas 0,15% – et encore moins en cas de traitement précoce – et qu’il est désormais largement établi et démontré qu’il peut être soigné, d’autant mieux qu’il est pris précocement, avec une vaste gamme de traitements largement disponibles et principalement génériques, sans effets secondaires indésirables notoires. 

Vos commentaires documentés et constructifs sont les bienvenus. Merci.

Jean-Luc Guilmot

Références

[1] https://www.england.nhs.uk/statistics/statistical-work-areas/covid-19-vaccinations/

[2] Ioannidis John P. A. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/eci.13554

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Jean-Luc Guilmot, Mondialisation.ca, 2021

https://www.mondialisation.ca/royaume%e2%80%91uni-doublement-du-taux-de-mortalite-globale-des-vaccines-covid-10-59-ans-vs-les-non-vaccines/5663511

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire