SYRIE

SYRIE

CONFIRMATION DU SOUTIEN TURC AUX TERRORISTES DU FRONT NOSRA A IDLEB

De nouveaux faits confirment le soutien turc au « Front Nosra » à Idleb

25/05/2019

 

Damas-SANA / Jour après jour des preuves se succèdent sur l’implication du régime turc, présidé par Recep Tayyip Erdogan, dans le soutien en armes, en entraînement et en financement, aux réseaux terroristes en Syrie.

La dernière preuve sur le lien entre les terroristes et le régime turc était ce que l’agence Reuters avait rapporté sur l’envoi du régime turc d’une nouvelle partie d’armes et de munitions aux terroristes du Front Nosra et aux groupes qui leur sont affiliés à Idleb et dans la banlieue nord de Hama.

Citées par Reuters, des sources proches des réseaux terroristes ont affirmé que le régime turc avait envoyé de nouveaux renforts d’armes aux terroristes en vue de les aider à cesser leurs détérioration et leurs pertes successives dans les deux banlieues de Hama et d’Idleb.

Les sources ont fait noter qu’un convoi militaire turc était arrivé il y a quelques jours aux réseaux terroristes à proximité du mont de Zawya dans la banlieue d’Idleb, soulignant que le convoi contient des dizaines de véhicules blindés, des lance-roquettes « Grad » et des missiles « TOW » antichars.

A.Ch.

https://www.facebook.com/Sana.bulletin.francais/


 

20 ROQUETTES TIREES PAR DES TERRORISTES SUR HAMA TUENT ET BLESSENT DES CIVILS

urgent

20 roquettes tirées par des terroristes sur Hama, des morts et des blessés

© Sputnik .

INTERNATIONAL

URL courte

 0 06

20 roquettes ont été tirées par des djihadistes du groupe Hayat Tahrir al-Cham* sur Hama, il y a des morts et des blessés parmi les civils, a annoncé le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Au moins quatre civils ont été tués et sept autres blessés ce samedi 25 mai par les tirs des terroristes dans le nord du gouvernorat syrien de Hama, a annoncé le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie Victor Kouptchichine.

Le gouvernorat de Hama

© SPUTNIK .

Des kamikazes djihadistes équipent des véhicules pour attaquer l'armée syrienne, selon la Défense russe

 

 «Le 25 mai au matin, les membres du groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham* [Front al-Nosra*, ndlr] ont ouvert le feu depuis la zone de désescalade d'Idlib en utilisant des lance-roquettes multiples. Ils ont pris pour cible les localités d'Aïn-el-Krum et de Skalbia dans le nord du gouvernorat de Hama. Les terroristes ont tiré au moins 20 roquettes. Au moins quatre civils ont été tués et sept autres blessés», a indiqué M.Koutchichine lors d’un point presse.

Selon lui, ces dernières 24 heures les radicaux ont également tiré sur de nombreuses autres localités dans les gouvernorats de Hama et de Lattaquié, dont certaines ont été attaquées à plusieurs reprises.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Détails à suivre

https://fr.sputniknews.com/international/201905251041237238-20-roquettes-radicaux-hama-morts-blesses/


 

JAVAD ZARIF, MINISTRE IRANIEN DES AE : "LES RENFORTS US AU MOYEN ORIENT, UNE MENACE POUR LA PAIX".

Zarif : Les renforts US une menace pour la paix. ‘Une arme secrète pour faire couler les navires US’

 Depuis 5 heures  25 mai 2019

uss-golfe

 Iran - Monde islamique

 

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a dénoncé samedi l’envoi de renforts américains au Moyen-Orient, qualifiés de « menace » pour la paix internationale, selon l’agence de presse officielle Irna.

Vendredi, le président américain Donald Trump a annoncé l’envoi de 1.500 soldats américains supplémentaires dans la région, le Pentagone prétendant la présence « des menaces persistantes de la part de l’Iran, y compris des Gardiens de la Révolution (l’armée idéologique iranienne) et de leurs soutiens ».

« L’accroissement de la présence américaine dans notre région est très dangereux et constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales à laquelle il faut faire face », a affirmé M. Zarif avant son départ du Pakistan où il effectuait une visite.

Zarif a ajouté, en allusion aux affirmations américaines mentionnant des « menaces iraniennes » pour expliquer les renforts: « les Américains affirment ce genre de choses pour justifier leurs politiques hostiles et créer des tensions dans le Golfe persique ».

Les Iraniens capables de faire couler les navires US

Entre-temps, un haut gradé militaire iranien a affirmé que son pays est « capable de faire couler les navires US dépêchés dans la région du Golfe par des missiles et des armes secrètes », a rapporté l’agence d’informations iranienne Mizane.

Le général Mortada Qerbani a affirmé que « si les deux navires militaires US envoyés dans la région commettent la moindre faute, nous les ferons noyer avec leurs équipes et avions à bord, en utilisant deux missiles voire deux nouvelles armes secrètes ».

Source: AFP + AlQuds al-Arabi

http://french.almanar.com.lb/1376135


 

DES KAMIKAZES EQUIPENT ET BOURRENT D'EXPLOSIFS DES VEHICULES POUR PERCER LA DEFENSE SYRIENNE

Des kamikazes équipent des véhicules pour attaquer l’armée syrienne, selon la Défense russe

 Depuis 2 heures  25 mai 2019

armee_syrienne

 Moyent-Orient - Syrie

 

Des kamikazes takfiristes équipent jusqu’à quatre véhicules bourrés d’explosifs pour briser la ligne des troupes gouvernementales syriennes dans le gouvernorat de Hama, a annoncé ce vendredi 24 mai le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Victor Kouptchichine.

«Nous avons appris que les chefs de groupes terroristes préparaient de 2 à 4 véhicules bourrés d’explosifs pilotés par des kamikazes pour percer la défense des troupes syriennes», a-t-il indiqué.

Le général Kouptchichine a ajouté qu’il y avait toujours un risque élevé de mise en scène d’attaques chimiques contre les civils, que les radicaux comptent imputer à l’armée gouvernementale.

Selon lui, les radicaux transfèrent des renforts, des armements et du matériel dans la région de Kafr Nabuda, dans le gouvernorat de Hama.

En deux jours, plus de 800 takfiristes, au moins sept chars, trois véhicules blindés de combat d’infanterie et 15 pick-ups équipés de mitrailleuses de gros calibre sont arrivés dans le sud-ouest de la zone de désescalade d’Idlib.

Les forces syriennes continuent de repousser les attaques des radicaux du groupe Hayat Tahrir al-Cham dans le sud-ouest de la zone de désescalade d’Idlib.

Ces dernières 24 heures, elles ont éliminé 350 takfiristes et détruit six chars et véhicules blindés de combat d’infanterie, trois lance-roquettes multiples et d’autres équipements utilisé par les radicaux.

Source: Avec Sputnik

http://french.almanar.com.lb/1376311


 

L'ARMEE US SAIGNE EN SYRIE

Syrie : les opposants à l'armée US à Hassaké passent à l'offensive

Wed May 22, 2019 6:58AM

Deux soldats américains tués dans la province de Hassaké au nord-est de la Syrie, le 21 mai 2019. (Photo d'illustration)

Deux soldats américains tués dans la province de Hassaké au nord-est de la Syrie, le 21 mai 2019. (Photo d'illustration)

Cela fait des semaines que les Syriens de Hassaké, de Raqqa et de Deir ez-Zor, révoltés contre les occupants US, ne cessent de mettre en garde ces derniers et exigent leur retrait. Après l'imposture US du mois de décembre qui a consisté à annoncer le départ des forces américaines, celles-ci se sont livrés à un jeu avec en toile de fond changer leurs emplacements au nord-est et à l'est de la Syrie, céder place à leurs supplétifs français, traverser la frontière avec l'Irak, y grossir leur présence puis revenir en Syrie quand cela bon leur semblait. Et bien cette liberté de circulation n'est peut-être plus garantie, les manifestations et les attaques anti-américaines allant croissant. Certes Washington parle de Daech qui en voudrait à ses représentations militaires en Syrie et tout le monde sait qu'il n'en est rien. Une attaque-éclair s'est produite mardi 21 mai à Hassaké au nord-est de la Syrie, faisant huit morts et blessés dans les rangs des forces spéciales américaines. En février une attaque similaire avait visé le QG du renseignement des soldats français, là aussi, une attaque bien mortelle.  

PressTV-Escadrons de la mort US en Syrie

PressTV-Escadrons de la mort US en Syrie

Par FDS interposés, les Etats-Unis tentent de faire régner la terreur dans des régions qu'ils occupent au nord est et à l'est de la Syrie.

L'opération anti-américaine que CentCom a aussitôt mis sur le compte de Daech par crainte à avoir à reconnaître que son armée est désormais bien ciblée, a laissé un bilan de 8 morts et blessés. Des sources locales ont confirmé au journal al-Watan la mort d'au moins de deux soldats américains. Dans la foulée de cette attaque, les habitants en colère de Hassaké s’en sont pris aux sièges des alliés kurdes de Washington, membres de l’Union démocratique (PYD), lesquels ont mis sur place depuis quelques semaines et avec l'aide des Américains, des "escadrons de la mort", chargés d'arrêter les habitants, de les dépouiller de leurs biens, de les torturer et de les éliminer. 

Les habitants de Hassaké ont mis le feu aux sièges des miliciens de YPG. Depuis le mois de mai, des manifestations de colères se multiplient à Hassaké où siègent outre les forces spéciales américaines, celles de la France et de l'OTAN. Les habitants réclament le retrait des forces d'occupation, ni plus ni moins. Les manœuvres des supplétifs kurdes et arabes de Washington répartis au sein des FDS ne font qu'irriter davantage des Syriens. Certaines sources n'écartent pas une vaste opération de renseignement de l'armée syrienne qui aurait sous-tendu l'opération-éclair de mardi. 

Hassaké est l'une des 14 provinces syriennes et la plus grande province de la région du Kurdistan occidental dans le nord-est du pays. Elle est la capitale de la province du même nom. Qamshili, al-Malikiyah, Ras el Ain et Amouda sont ses villes les plus importantes.

Hassaké: l'étau se resserre sur les USA

Hassaké: l'étau se resserre sur les USA

Lors d’un rassemblement populaire auquel un certain nombre de personnalités et de cheikhs étaient présents, les habitants de Hassaké ont réclamé le retrait des troupes américaines de leur pays.

Lors d’un rassemblement populaire le 2 mai auquel un certain nombre de personnalités et de cheikhs étaient présents, les habitants de Hassaké ont réclamé le retrait des troupes américaines de la Syrie. Les manifestants brandissaient le drapeau syrien et des photos du président Bachar al-Assad.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/05/22/596583/Syrie--les-opposants--larme-US-passent--loffensive


 

LA BASE AERIENNE RUSSE DE HMEIMIM REPOUSSE UNE ATTAQUE AUX LANCE-ROQUETTES MULTIPLES. 180 TERRORISTES ELIMINES

urgent

La base russe Hmeimim repousse une attaque aux lance-roquettes multiples, 180 djihadistes éliminés

© Sputnik .

INTERNATIONAL

URL courte

1120

La base russe Hmeimim a repoussé une attaque aux lance-roquettes multiples, 180 djihadistes ont été éliminés, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Les radicaux ont pris pour cible la base aérienne russe de Hmeimim, dans le gouvernorat syrien de Lattaquié, mercredi 22 mai vers 19h00, effectuant quatre tirs de lance-roquettes multiples, a annoncé le ministère russe de la Défense.

«Toutes les roquettes ont été détectées et abattues par les moyens russes de défense antiaérienne. Une frappe de précision menée par les Forces aérospatiales russes a permis de détruire un lance-roquettes multiple que les radicaux avaient installé dans la zone de désescalade d'Idlib», a indiqué le ministère.

 

Gouvernorat d'Idlib

© SPUTNIK . BASEL SHARTOOH

Jusqu’à 500 djihadistes ont participé à trois attaques contre l'armée syrienne à Idlib en une matinée

Selon le communiqué, les troupes gouvernementales syriennes appuyées par les Forces aérospatiales russes continuent de repousser les attaques des djihadistes du Front al-Nosra* dans les régions sud de la zone de désescalade d'Idlib. Plus de 180 terroristes ont été éliminés depuis le 22 mai.

 

«Les djihadistes cherchent depuis le soir du 22 mai à s'emparer de Kafr Nabuda depuis l'est. A l'heure actuelle, leurs pertes se chiffrent à deux chars, trois lance-roquettes multiples et à plus de 140 hommes. Les combats acharnés pour Kafr Nabuda continuent», a ajouté le ministère.

Par ailleurs, quelque 200 radicaux armés de deux blindés de combat d'infanterie et de neufs pick-ups équipés de mitrailleuses de gros calibre ont deux fois essayé de percer les positions des troupes gouvernementales près des localités de Medan et d'Al-Khaush.

«Les terroristes ont battu en retraite à la tombée de la nuit, après avoir perdu 40 hommes, un blindé de combat d'infanterie et deux pick-ups», note le ministère.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Détails à suivre

https://fr.sputniknews.com/international/201905231041213514-base-russe-hmeimim-attaque-lance-roquettes-multiples-djihadistes-aneantis/


 

ACCUSATION US D'ATTAQUE CHIMIQUE NON FIABLE CONTRE LA SYRIE, DEMENTIE PAR L'OSDH ET LES CASQUES BLANCS, LEURS FEAUX COLLABORATEURS

Syrie : Washington accuse Damas d'attaque chimique... même l'OSDH et les Casques blancs démentent

Syrie : Washington accuse Damas d'attaque chimique... même l'OSDH et les Casques blancs démentent

© REUTERS/Omar Sanadiki

Un soldat de l'armée syrienne à Deraa, le 10 juillet 2018 (image d'illustration).

 

Alors que Damas a décrété un cessez-le-feu après avoir fait reculer les groupes terroristes, Washington menace «le régime de Bachar el-Assad», assurant qu'il a mené une attaque chimique... tout en reconnaissant manquer d'informations fiables.

Les Etats-Unis prennent-ils comme source d'information en Syrie, les djihadistes du Front al-Nosra ? Tout porte à le croire. Le 21 mai, le département d'Etat américain a en effet assuré que Washington disposait d'«indications» selon lesquelles «le régime de Bachar el-Assad» serait responsable d'une «attaque présumée au chlore dans le nord-ouest de la Syrie au matin du 19 mai».

Menaces et informations bancales

Lire aussi

Le journaliste de Fox News Tucker Carlson

Seul contre tous : un journaliste américain dénonce la propagande sur l'attaque chimique en Syrie

Ce communiqué est concomitant avec celui, cité par l'AFP, qui a été diffusé par l'organe de propagande du groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham (HTS) (dominé par le Front al-Nosra, ex-branche syrienne d'al-Qaïda), qui a également accusé le 19 mai les forces gouvernementales syriennes d'avoir lancé une attaque au chlore contre ses combattants dans le nord de la province côtière de Lattaquié, au nord-ouest du pays.

Les Etats-Unis n'ont pas hésité à employer un ton menaçant... tout en reconnaissant eux-mêmes que ces informations étaient bancales. «Nous sommes encore en train de recueillir des informations sur cet incident mais nous réitérons notre avertissement, si le régime Assad utilise des armes chimiques, les Etats-Unis et nos alliés répondront rapidement et de manière appropriée», a ainsi déclaré Morgan Ortagus, porte-parole de la diplomatie américaine.

L'armée syrienne a démenti dès le 19 mai l'information, affirmant qu'il s'agissait d'une affaire «fabriquée», selon une source militaire citée par le quotidien syrien al-Watan

Ces accusations de Washington interviennent au moment même où l'armée russe a annoncé dans un communiqué le 19 mai, que les forces gouvernementales syriennes avaient décrété un cessez-le-feu unilatéral dans la province d'Idleb. Damas, appuyé par l'armée russe a, ces dernières semaines, lancé une offensive d'envergure afin de repousser les groupes djihadistes, après que ces derniers ont multiplié les attaques dans la région. En outre, plusieurs villages de la province de Hama, contrôlés par des groupes terroristes, ont été repris début mai par les troupes de Bachar el-Assad.

Quand les protégés des Etats-Unis démentent l'information

Problème pour l'administration américaine : les accusations qu'elle profère sont démenties... par les principales sources d'information qu'elle utilise.

Lire aussi

Rami Abdulrahman

L’Observatoire syrien des droits de l'homme est-il une source d’information fiable ?

En effet, même l'autoproclamé groupe de secouristes Casques Blancs (qui opère exclusivement dans des zones contrôlées par des djihadistes et est accusé par Damas et Moscou de collaborer avec les terroristes et de mettre en scène des attaques chimiques), a affirmé à l'AFP ne disposer «pour l'instant d'aucune information sur cette attaque».

Principale source utilisée par les agences occidentales sur le conflit syrien, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), habituellement prompt à pointer la responsabilité de Damas, a affirmé de son côté ce 22 mai n'avoir aucune information sur ces prétendues attaques. «Nous n'avons documenté aucune attaque chimique dans les montagnes de Lattaquié», a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. Selon lui, seuls les djihadistes étaient présents dans le secteur de l'attaque présumée. «Il n'y avait pas de civils dans la région», a-t-il assuré.

L'OSDH est une ONG basée à Londres dont le seul membre connu est son directeur, Rami Abdel Rahmane. Il publie depuis la capitale britannique des actualités sur la situation en Syrie en s'appuyant sur un «réseau d’informateurs» anonymes auxquels il «fait confiance». Rami Abdel Rahmane n’a pourtant pas voyagé en Syrie depuis 15 ans, selon ses propres dires. En outre, il ne cite pas ses sources lorsqu'il diffuse des informations, largement reprises. 

Lire aussi

Une photo montre un enfant lavé à Douma après avoir subi, selon les Casques blancs, une attaque à l'arme chimique. Pour l'armée russe, les photos sont des mises en scène.

Aucune trace d'armes chimiques sur le site de l'attaque présumée à Douma, selon l'armée russe

L'utilisation (réelle ou supposée) d'armes chimiques est considérée par l'administration Trump comme une ligne rouge. Les Etats-Unis ont déjà ordonné à deux reprises des frappes contre des cibles de l'armée syrienne, qu'elles ont justifiées en accusant Damas, avant toute enquête, d'être responsable d'attaques chimiques.

Ce fut le cas en avril 2017, mais également un an plus tard. Des accusations d'attaque chimique à Douma avaient alors été formulées par les Casques blancs, puis reprises par plusieurs gouvernements occidentaux, Etats-Unis en tête, au moment même où Damas reprenait la main sur ce territoire, où étaient reclus des groupes islamistes, à la fin de la bataille de la Ghouta orientale.

Sans attendre l'ouverture d'une enquête, Washington, Paris et Londres avaient mené des frappes sur des infrastructures syriennes dans la nuit du 13 au 14 avril entraînant un pic de tension diplomatique.

Lire aussi : Attaque chimique présumée à Douma : la version de l'OIAC fragilisée par de nouveaux éléments ?

https://francais.rt.com/international/62308-syrie-washington-accuse-damas-attaque-chimique-meme-osdh-casques-blancs-dementent


 

LATTAQUIE : LES TERRORISTES D'AL-NOSRA ONT LANCE 17 ROQUETTES SUR LA BAS AERIENNE RUSSE DE HMEIMIM

Syrie : les terroristes ont lancé 17 roquettes sur la base russe de Hmeimim

Wed May 22, 2019 6:1PM

La base aérienne russe de Hmeimim en Syrie. (Photo d'archives)

La base aérienne russe de Hmeimim en Syrie. (Photo d'archives)

Le ministère russe de la Défense a annoncé, mercredi 22 mai que les terroristes du Front al-Nosra avaient tiré 17 roquettes en direction de la base aérienne russe de Hmeimim, à Lattaquié.

Le ministère a ajouté que quelques-unes de ces roquettes avaient été interceptées et que les autres n’avaient pas réussi non plus à atteindre leurs cibles.  

L’armée régulière syrienne est engagée dans une lutte intensive contre les terroristes opérant dans la province d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie. Plus de 150 terroristes du Front al-Nosra ont été jusqu’ici tués dans le sud d’Idlib. Toujours dans le même coin, l’armée a détruit trois chars et 24 véhicules militaires appartenant aux terroristes.

PressTV-Hmeimim: la CIA harcèle la Russie

PressTV-Hmeimim: la CIA harcèle la Russie

Quatre tentatives d'attaque au drone ont été neutralisées cette semaine contre la base aérienne russe, à Hmeimim. Qui vise la base russe réellement?

Mardi 21 mai, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Verchinine a déclaré que la Russie ne saurait tolérer une présence terroriste prolongée sur le sol syrien.

Verchinine a ajouté que Moscou allait continuer à appliquer les accords trouvés avec ses partenaires sur la paix en Syrie.

Sergueï Verchinine a rassuré aussi que Moscou allait poursuivre son appui aux forces gouvernementales syriennes pour concrétiser la paix en Syrie.

Il a insisté aussi sur la volonté de Moscou de riposter aux attaques consécutives des terroristes contre la base russe de Hmeimim située à Lattaquié.

Et justement à Lattaquié, les assauts d'al-Nosra se multiplient contre les positions de l'armée syrienne qui poursuit son offensive dirigée par le général Souheil al-Hassan, surnommé « le Tigre ».

Quatre tentatives d'attaque au drone ont été neutralisées cette semaine contre la base aérienne russe de Hmeimim située dans la province syrienne de Lattaquié.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/05/22/596631/Syrie-Hmeimim-terroristes-missile-Russie-attaque-Front-al-Nosra


 

IDLIB : JUSQU'A 500 TERRORISTES D'AL-NOSRA LOURDEMENT ARMES ONT PARTICIPE A TROIS ATTAQUES CONTRE L'ARMEE SYRIENNE EN UNE MATINEE

Gouvernorat d'Idlib

Jusqu’à 500 djihadistes ont participé à trois attaques contre l'armée syrienne à Idlib en une matinée

© Sputnik . Basel Shartooh

INTERNATIONAL

URL courte

13435

Jusqu'à 500 djihadistes du Front al-Nosra* ont participé à trois attaques contre l'armée syrienne à Idlib en une matinée, a annoncé le ministère russe de la Défense. Les radicaux ont en outre mené 17 tirs de lance-roquettes multiples contre la base aérienne de Hmeimim.

L’armée syrienne a repoussé ce mercredi 22 mai trois attaques massives du Front al-Nosra* qui ont engagé près de 500 djihadistes et 30 pick-ups armés de mitrailleuses à Idlib, a déclaré le ministère russe de la Défense.

Idlib (archive photo)

© AP PHOTO /

Faut-il s'attendre à une provocation aux armes chimiques à Idlib?

 

«Rien que le matin du 22 mai, les troupes gouvernementales ont repoussé trois attaques massives de radicaux du Front al-Nosra* contre Kafr Nabuda. Jusqu'à 500 djihadistes, sept chars, quatre blindés de combat d'infanterie, une trentaine de pick-ups armés de mitrailleuses de gros calibre et deux véhicules bourrés d'explosifs conduits par des terroristes-kamikazes ont participé à ces attaques», a indiqué le ministère.

Selon le ministère, les radicaux se trouvant dans la zone de désescalade d'Idlib ont effectué 17 tirs de lance-roquettes multiples contre la base aérienne russe de Hmeimim, dans le gouvernorat de Lattaquié.

«Sept roquettes n'ont pas atteint la base, les neuf autres ont été abattues par les moyens de défense antiaérienne», a précisé le ministère.

 

Idlib city, Syria

© REUTERS / AMMAR ABDULLAH

L’armée syrienne a décrété un cessez-le-feu unilatéral à Idlib

Les radicaux de Sahariyah ont aussi deux fois essayé de percer les positions des troupes gouvernementales près de la ville d’Al-Hayrat, toujours dans le gouvernorat d'Idlib.

 

«Plus de 200 djihadistes, quatre blindés de combat d’infanterie et quatre pick-ups avec des armes lourdes ont participé à ces attaques qui ont été repoussées», indique le communiqué.

Le Front al-Nosra* mène depuis le soir du 21 mai des attaques massives contre les positions des forces syriennes près d’Idlib en utilisant des blindés, des lance-roquettes multiples et des véhicules bourrés d’explosifs, a noté le ministère. Les troupes gouvernementales ont éliminé plus de 150 radicaux, trois chars, 24 pick-ups près d'Idlib et deux véhicules bourrés d’explosifs.

*Organisation terroriste interdite en Russie

https://fr.sputniknews.com/international/201905221041203481-500-djihadistes-participe-trois-attaques-contre-armee-syrienne-idlib/


 

PROVINCE D'IDLEB : L'ARMEE SYRIENNE DECRETE UN CESSEZ-LE-FEU UNILATERAL. REGAIN DE VIOLENCES TERRORISTES DANS DES REGIONS LIMITROPHES

L'armée syrienne décrète un cessez-le-feu «unilatéral» dans la province d'Idleb

L'armée syrienne décrète un cessez-le-feu «unilatéral» dans la province d'Idleb

© STRINGER Source: AFP

Un soldat de l'armée syrienne observe un panache de fumée s'élevant vers le ciel dans la province de Hama, le 1er avril 2017 (image d'illustration).

 

Dans un communiqué publié le 19 mai, l'armée russe a annoncé que les forces gouvernementales syriennes avaient décrété un cessez-le-feu dans la province d'idleb. Selon SANA, des attaques terroristes ont été recensées dans des provinces limitrophes.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a annoncé le 19 mai dans un communiqué que les forces gouvernementales syriennes avaient cessé le feu «de manière unilatérale» dans la province d'Idleb (nord-ouest).

Effectif depuis le 18 mai, à minuit, le cessez-le-feu n’a pour autant pas empêché un regain de violences dans d'autres provinces. Selon cette même source, «des tirs visant les positions des forces gouvernementales et les civils dans les provinces de Hama, de Lattaquié et d'Alep» ont eu lieu depuis. 

Lire aussi

Sergueï Choïgou et Bashar al-Assad à Damas le 19 mars.

La Syrie et la Russie se félicitent du succès de leur lutte commune contre le terrorisme

De son côté, l’agence de presse syrienne SANA a affirmé que des terroristes avaient tiré des obus de mortiers et des roquettes sur le nord de la province de Hama, située au sud de la province d’Idlib. La même source a en outre ajouté que l'armée syrienne avait riposté avec des tirs détruisant des positions de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda).

Le 12 mai, au moins cinq civils, dont quatre enfants, avaient été tués à la suite de tirs de missiles menés par des terroristes sur la localité de Sqalbieh, située dans la province syrienne de Hama (nord-ouest) selon l’agence gouvernementale syrienne Sana. La même source précisait en outre que ces tirs, opérés depuis des villages du nord des provinces de Hama et d’Idleb, avaient blessé six enfants et détruit plusieurs habitations.

Début mai, plusieurs villages de la province de Hama, contrôlés par des groupes terroristes, ont été repris début mai par les troupes de Bachar el-Assad à la faveur d’une offensive appuyée par l’armée russe. Néanmoins, certaines poches demeurent encore sous la coupe du groupe terroriste HTS.

Lire aussi : Pour Moscou, les renseignements français prépareraient une provocation à l'arme chimique en Syrie

https://francais.rt.com/international/62235-armee-syrienne-decrete-cessez-feu-idleb