SYRIE

SYRIE

CE DIMANCHE L'ARMEE A REPRIS LA VILLE DE TADEF AU SUD D'AL BAB

Syrie/al-Bab: l’armée a repris Tadef aux terroristes

Sun Feb 26, 2017 2:5PM

Un soldat de l'armée syrienne monte sur un char à Deraa, dans le sud de la Syrie, le 4 février 2017. ©AFP

Un soldat de l'armée syrienne monte sur un char à Deraa, dans le sud de la Syrie, le 4 février 2017. ©AFP

En Syrie, l’armée régulière a repris, dimanche 26 février, le contrôle de la ville de Tadef, située dans le sud d’al-Bab.

À l’issue de quelques heures d’affrontements avec les terroristes, les militaires syriens ont réussi à libérer la ville de Tadef qui se trouve dans le sud de la ville stratégique d’al-Bab.

Aucun conflit n’a été signalé jusqu’ici entre les forces syriennes et turques, mais des affrontements sporadiques opposant les militaires de l’armée aux terroristes de Daech sont en cours en banlieue de Tadef.

Il est à noter que la ville d’al-Bab est contrôlée, depuis quelques jours, par l’armée turque et les éléments armés qu’elle soutient.

http://presstv.com/DetailFr/2017/02/26/512163/Syrie-Turquie-alBab-Tadef-arme-militaires-conflit-affrontements-Daech


 

DAMAS : LES COMBATS SE CONCENTRENT SUR LE QUARTIER DE QABOUM POUR LE NETTOYER

Syrie : les combats se concentrent sur Qaboun

Sun Feb 26, 2017 7:19PM

La garde présidentielle à Deir ez-Zor. (Photo à titre d’illustration)

La garde présidentielle à Deir ez-Zor. (Photo à titre d’illustration)

En Syrie, la garde présidentielle, conjuguant ses forces à celles de l’armée, a depuis ce dimanche après-midi lancé une série d’opérations de nettoyage visant spécifiquement le quartier de Qaboun, dans l’est de Damas.

Grâce à ces vastes opérations, les forces ont pu libérer des mains des éléments du Front al-Nosra 90 % des champs d’agriculture situés aux environs de ce district, tuant au passage des dizaines de terroristes.

Simultanément, l’unité d’artillerie de l’armée syrienne a soumis à un feu nourri les positions des terroristes, anéantissant ainsi leurs bases. Les terroristes ont de leur côté riposté en prenant pour cible le quartier résidentiel de Dahiyat al-Assad faisant des morts et des blessés parmi les civils.

Les terroristes, retranchés dans le quartier de Jobar, ont mené eux aussi des attaques de diversion contre les positions des soldats syriens, histoire de détourner leur attention de leurs camarades piégés dans le quartier de Qaboun, une contre-attaque qui a par ailleurs été aussitôt contrecarrée.

Il faut ajouter qu’au cours des derniers jours, les terroristes ont, au mépris du cessez-le-feu auquel ils s’étaient engagés, gravement endommagé les quartiers périphériques de la ville et ont tué plusieurs des citadins qui s’y trouvaient. C’est ce qui a décidé les forces syriennes à nettoyer les quartiers de Tishreen, Barzeh et Qaboun, ce dernier étant leur cible prioritaire.

http://presstv.com/DetailFr/2017/02/26/512207/Syrie-Ghaboun-sous-le-feu


 

DAMAS : TIRS TERRORISTES SUR LE QUARTIER ABRITANT L'AMBASSADE DE RUSSIE

Urgent:

L'ambassade de Russie à Damas

Tirs terroristes sur le quartier de Damas abritant l'ambassade de Russie

© Sputnik. Mikhail Alaeddin

INTERNATIONAL

URL courte

3438010

Des terroristes ont tiré au mortier sur le quartier de Damas abritant l'ambassade de Russie en Syrie, rapporte un correspondant de Sputnik.

Le quartier de Mazraa a essuyé ce dimanche des obus de mortier tirés par des terroristes.

Deux projectiles ont explosé près de la représentation diplomatique russe sans faire de blessés.

Selon des représentants de l'armée syrienne, le tir a été effectué depuis le quartier de Jobar, occupé par les organisations terroristes Ahrar al-Cham et le Front Fatah al-Cham (autrefois Front al-Nosra).

 

Le siège des Nations unies à New York

© FLICKR/ ASHITAKA SAN

Une déclaration sur les tirs contre l’ambassade russe à Damas bloquée à l’Onu

Rappelons que la représentation diplomatique russe à Damas est régulièrement la cible des terroristes. Ainsi, elle a été visée les 2 et 3 février. Un projectile avait alors explosé sur le territoire de la mission diplomatique, entre un bâtiment administratif et plusieurs blocs d'habitation, l'autre était tombé à 20 mètres de l'entrée principale de l'ambassade. Moscou a alors soumis à l'examen du Conseil de sécurité de l'Onu un projet de déclaration condamnant les tirs contre l'ambassade russe à Damas. Toutefois, il a été bloqué.

https://fr.sputniknews.com/international/201702261030238886-damas-ambassade-russie-terrorsites/


 

DEPUIS DEBUT JANVIER L'ARMEE A REPRIS 63 LOCALITES AUX TERRORISTES DE DAECH

Soldats syriens

L'armée syrienne a arraché à Daech 63 localités depuis le début de l'année

© Sputnik. Mikhail Voskresensky

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

L'Etat islamique (EI) (1125)

9891260

L'armée syrienne continue de combattre les groupes terroristes qui ne sont pas concernés par la trêve entrée en vigueur le 30 décembre. Depuis le début de l'année, ses troupes ont réussi à déloger Daech de 63 communes du pays.

Les forces armées syriennes ont expulsé l'organisation terroriste Daech de plus de 60 communes depuis le début de l'année en cours, a annoncé le Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie du ministère russe de la Défense.

« La quantité des localités libérées des bandes armées de l'organisation terroriste internationale Daech par les troupes gouvernementales syriennes depuis le 1er janvier 2017 s'élève à 63 », a indiqué la source dans son bulletin d'information.

28,5 km carrés du territoire syrien ont été libérés en une seule journée et 200,6 km carrés depuis le début de l'année en cours, a ajouté la source.

« Au cours de ces dernières 24h, un accord de trêve a été conclu avec Dahiyat al-Assad, dans la province de Damas », précise la source, soulignant que le nombre des localités ayant rejoint la trêve s'élevait désormais à 1 276.

 

Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan

© SPUTNIK. SERGEY GUNEEV

La Turquie et la Russie s'entendent sur un cessez-le-feu pour toute la Syrie

Le nombre de groupes armés ayant rejoint la trêve reste pourtant inchangé — 64, explicite le communiqué.

 

Onze cas de violation du régime de cessez-le-feu ont été enregistrés dans le pays en une journée, dont trois à Damas, trois à Lattaquié, quatre à Hama et un à Homs.

https://fr.sputniknews.com/international/201702261030237894-syrie-armee-terroristes/


 

PROVINCE D'ALEP : L'ARMEE EJECTE DAECH DE 15 COMMUNES ENFIN LIBEREES

Soldat syrien

L'armée syrienne expulse Daech de 15 communes de la province d'Alep

© Photo. Vanessa Beeley

INTERNATIONAL

URL courte

41451210

Les forces armées syriennes poursuivent leur offensive libérant localité après localité dans la province d'Alep. L'organisation terroriste Daech y vient d'être expulsée de 15 communes.

Les troupes gouvernementales ont libéré du joug terroriste 15 localités de l'est de la province syrienne d'Alep, rapporte la chaîne de télévision Al Mayadeen.

En outre, l'armée a réussi à rétablir son contrôle sur la hauteur stratégique de Djebel Salim.

Pour sa part, l'agence SANA précise que les batailles féroces contre les djihadistes de Daech ont permis aux unités de l'armée de libérer une superficie totale de 500 km2. Lors de l'offensive, plusieurs terroristes de Daech, dont des mercenaires étrangers, ont été blessés ou tués. Huit véhicules piégés ont été désamorcés.

Les forces gouvernementales poursuivent leur offensive dans la zone de la base aérienne de Kuweires et de la route reliant Alep à Raqqa, fief syrien de Daech. Le 18 février, huit communes de la province ont été libérées ce qui a permis à l'armée syrienne de rétablir son contrôle sur un tronçon de la route et de repousser les terroristes de la base de Kuweires.

 

Deraa

© SPUTNIK. MICHAEL ALAEDDIN

L'armée syrienne repousse une tentative de percée d'al-Nosra à Deraa

Des experts syriens estiment qu'en expulsant les djihadistes de petits villages situés dans la zone s'étendant entre Al-Bab (frontalière avec la Turquie), la route vers Raqqa et la base de Kuweires, l'armée gouvernementale privera les terroristes de leur capacité à rejoindre Raqqa.

https://fr.sputniknews.com/international/201702251030228843-alep-syrie-daech-armee/


 

BATAILLE DE CABOUNE-BARZE : LES TERRORISTES SOUTENUS PAR L'ARABIE ET LA TURQUIE S'ALLIENT AVEC AL NOSRA

Bataille de Qaboune-Barzé : les milices soutenues par l’Arabie et la Turquie s’allient au front al-Nosra

 Depuis 3 heures  25 février 2017

cellule_operation_qaboune

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

Rédaction du site

communique_cellule_operation_terroristeA peine le front al-Nosra a-t-il changé de nom, une deuxième fois faut-il le rappeler, que les autres milices se sont remises à combattre à ses côtés, comme au bon vieux temps.

C’est le cas dans les deux quartiers de Qaboune et de Barzé, situés dans la banlieue Est de la capitale syrienne, aux portes de la Ghouta orientale.

Les chefs de plusieurs factions ont signé le 20 février dernier un communiqué écrit qu’ils ont publié sur la Toile et dans lequel ils assurent former une cellule d’opérations commune qui compte dans son commandement leurs chefs militaires dans la Ghouta.

En plus du Corps de libération d’al-Cham, (Hay-at Tahrir al-Sham) la nouvelle appellation de la branche d’Al-Qaïda en Syrie, figurent la milice soutenue par l’Arabie saoudite, Jaïsh al-Islam, ainsi que celle soutenue par la Turquie Ahrar al-Sham, sans oublier Faïlak al-Rahmane, Fajr al-Oumma al-Askari et Liwa Awwal.

Elles ont toutes désigné à la tête de cette cellule un certain Cheikh Abou Al-Abed.

Inscrit sur la liste onusienne des organisations terroristes, et pressé par ses alliés, le front al-Nosra avait esquivé un premier changement d’identité en prétendant vouloir s’écarter d’Al-Qaïda, en juillet 2016 .Il s’est alors fait appeler Jabhat Fateh al-Sham (front Fateh al-Cham)

Mais sa démarche a été compromise car il avait au préalable pris l’autorisation du numéro un d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahari qui lui a donné satisfaction sans hésitation, avec médiatisation à l’appui. Ce qui bien dévoilé la manipulation.

carte_qaboune_barzeAprès la défaite cuisante qu’il a subi dans la bataille d’Alep, où il formait le gros lot des rebelles qui occupaient sa partie Est, le front al-Nosra s’est trouvé à couteaux tirés avec ses alliés dans la province d’Idleb, notamment les Ahrar al-Sham.

Au bout de combat fratricides, et de raids réalisés par la coalition internationale contre ses sièges et ses dirigeants dans la province d’Idleb, il s’est finalement résigné à se fondre dans une nouvelle coalition, Corps de libération de Cham. Son appellation de front Fateh al-Cham s’étant trouvée totalement éclipsée depuis. Il en est de même pour les autres milices qui ont rejoint cette coalition et ont aussi un répertoire aussi noir que le sien, dont le mouvement Noureddine al-Zenki qui s’est fait remarquer en 2016 en décapitant un jeune palestinien du camp de Handarate.

Cette tentative se veut une fois de plus camoufler l’appartenance à Al-Qaïda, mais surtout les atrocités commises. Depuis son entrée en scène en Syrie, dès 2012, le front al-Nosra s’est spécialisée dans les attentats perpétrés entre autre contre les quartiers et les régions qui ont refusé de rejoindre l’insurrection : fauchant la vie de milliers de civils.

tunnel_qaboune1Depuis cette nouvelle métamorphose, les autres milices ne trouvent plus aucun embarras à combattre à ses côtés.

Contre Daesh, dans le sud syrien, et aussi dans la Ghouta orientale de Damas où l’armée syrienne a lancée depuis quelques jours la bataille pour libérer sa porte, en l’occurrence les quartiers Qaboune et Barzé.

tunnel_qabouneUne bataille qui s’annonce difficile, selon une source sur le terrain qui s’est confiée pour le site d’informations syrien Syria al-Haddath, en raison selon lui de la présence d’un grand réseau de tunnels aussi longs que compliqués, et qui constitue la voie d’approvisionnement des miliciens du quartier, malgré un siège qui leur est imposé sur terre depuis trois années.

En plus du fait que ces deux quartiers se trouvent à proximité de Damas, leur position est stratégique du fait qu’ils mènent à l’autoroute reliant Damas à Homs

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/270345


 

POUR TORPILLER GENEVE 2 ATTENTATS SUICIDES FONT AU MOINS 42 MORTS

Syrie : une série d'attaques suicide contre les renseignements à Homs fait au moins 42 morts

Deux attentats suicide ont frappé samedi des sièges de la sécurité dans la ville syrienne de Homs contrôlée par le régime, faisant au moins 42 morts. 

L\'entrée d\'un quartier central de Homs (Syrie), le 19 septembre 2016. 

L'entrée d'un quartier central de Homs (Syrie), le 19 septembre 2016.  (OMAR SANADIKI / REUTERS)

avatar

franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Plusieurs kamikazes se sont fait exploser, samedi 25 février, devant deux sièges de la sécurité à Homs, en Syrie, faisant 42 morts dont le chef du renseignement militaire, dans une attaque contre des services généralement bien défendus. L'ex-branche d'Al-Qaïda en Syrie a revendiqué ces attentats. 

Les médias officiels syriens et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) ont fait état de cette série d'attaques suicide ainsi que d'affrontements entre les assaillants et les membres de la sécurité qui ont duré quelque deux heures. Les attaques ont visé le siège du service de la sécurité de l'Etat et celui des renseignements militaires dans deux quartiers différents du centre de Homs, troisième ville de Syrie sous contrôle des troupes du régime de Bachar Al-Assad. L'OSDH a fait état de 42 morts, tandis que le gouverneur de la province centrale de Homs, Talal Barazi a évoqué un bilan de 30 morts et 24 blessés.

Parmi les morts figurent le chef des renseignements militaires de Homs, Hassan Daaboul, un proche du président Bachar Al-Assad et l'une des personnalités les plus connues des milieux des renseignements syriens, a annoncé la télévision d'Etat. Celle-ci a précisé que les attaques avaient été menées par "six kamikazes", trois contre la sécurité d'Etat et trois autres contre les renseignements : "Un des kamikazes a spécifiquement visé le général martyr." 

Des affrontements pendant les attaques

"Ces attaques sont les plus audacieuses perpétrées à Homs", a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. "Aux renseignements militaires, il y a eu des tirs contre les gardes. Des officiers ont accouru pour voir ce qui se passait et un premier kamikaze s'est fait exploser", a-t-il précisé. "D'autres membres des renseignements se sont précipités et un deuxième puis un troisième kamikaze se sont fait exploser l'un après l'autre", a-t-il dit. "Des affrontements se sont déroulés pendant deux heures tout au long des attaques", a ajouté le directeur de l'OSDH La télévision d'Etat a également évoqué des "heurts" durant les attentats.

Les branches des redoutables services de la sûreté de l'Etat et des renseignements militaires se situent respectivement dans les quartiers sécurisés de Ghouta et de Mahatta. Ces attentats visant l'appareil sécuritaire du pouvoir intervient au moment où un quatrième round de négociations se tient à Genève sous l'égide de l'ONU entre régime et opposition.

Plusieurs attentats suicide meurtriers ont frappé la ville de Homs ces dernières années, en majorité revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Il y a un an, un double attentat dans la ville avait fait 64 morts, en grande majorité des civils.

http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/syrie-une-serie-d-attaques-suicide-contre-les-renseignements-a-homs-fait-au-moins-42-morts_2072087.html


L'ARMEE REPREND UNE HAUTEUR STRATEGIQUE PRES DE DEIR EZZOR

L’armée syrienne reprend le contrôle d’une hauteur stratégique près de Deir ez-Zor

L’armée syrienne, avec l’appui de ses alliés, a repris le contrôle d’une hauteur stratégique dans le quartier d’al-Maqaber au sud de la ville de Deir ez-Zor.

L’armée syrienne reprend le contrôle d’une hauteur stratégique près de Deir ez-Zor.

Des combats acharnés entre les troupes gouvernementales et les extrémistes de «Daech» ont débuté mercredi dans le quartier d'al-Maqaber, au sud de la ville de Deir ez-Zor. Quelques heures après le début des affrontements, les militaires de l'armée syrienne ont entrepris un assaut sur une hauteur stratégique, la colline de Shua'ib, éliminant ou blessant des dizaines de terroristes. Les autres extrémistes ont dû quitter le champ de bataille.

Selon l'agence SANA, la reprise du contrôle de la hauteur stratégique, la colline de Shua'ib, constitue une étape importante dans la libération d'al-Maqaber, ainsi que dans la levée du blocus de l'aérodrome militaire et des quartiers de l'est de Deir ez-Zor, où habitent environ 1 300 familles.

Suite à des attaques systématiques de la part des terroristes, ces familles sont privées d'électricité depuis plus de 40 jours.

Deir ez-Zor a une grande importance militaro-stratégique et économique pour «Daech». La ville se trouve à mi-chemin entre Raqqa et Mossoul, elle est cruciale en cas de retrait des terroristes de ces deux dernières villes. Elle est aussi le principal centre d'extraction de pétrole en Syrie. Les terroristes de «Daech» contrôlent presque toute la province de Deir ez-Zor et une partie de sa capitale homonyme.

La distribution de vivres et d'armements aux défenseurs de la ville est réalisée par avions. Pour l'instant, toutes les routes terrestres d'accès à la ville sont bloquées par les extrémistes.

Les quartiers contrôlés par les soldats syriens sont encerclés depuis trois ans. Des avions transportent des vivres et des munitions aux habitants et aux défenseurs de la ville. La base aérienne de Deir ez-Zor constitue la dernière ligne de défense de l'armée syrienne dans cette région. La garnison de la base résiste aux attaques des kamikazes et essaie de contrattaquer les terroristes équipés de blindés lourds.

Source: agences et rédaction

24-02-2017 | 08:54

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=22153&cid=309#.WLCGDfnhA2w


 

PROVINCE D'ALEP : UN ATTENTAT TERRORISTE AU CAMION PIEGE FAIT AU MOINS 45 MORTS

Syrie: au moins 45 morts dans un attentat suicide à l'est d'Alep

Fri Feb 24, 2017 9:26AM

Des dizaines de morts dans un attentat suicide à Al-Bab, fief de Daesh rendu la veille aux terrorsites soutenus par la Turquie. ©Farsnews

Des dizaines de morts dans un attentat suicide à Al-Bab, fief de Daesh rendu la veille aux terrorsites soutenus par la Turquie. ©Farsnews

Un attentat suicide à l’est de la province à Alep a fait plus de 45 morts, selon Enab Baladi, un site proche de "l'opposition" syrienne.

L’attentat a été mené à l’aide d’un camion piégé dans la ville d’Al-Bab, en banlieue est d’Alep.

L’explosion du camion rempli d’explosifs a eu lieu dans la localité de Soussiane, au nord-est d'Al-Bab située dans le nord de la Syrie occupé par le groupuscule de la soi-disant  Armée syrienne libre (ASL).  

Le bilan des morts reste toujours provisoire, selon le site Enab. Selon certaines sources, dont la chaîne Al-Jazeera, le bilan des victimes pourrait s’alourdir à 45. L’attentat a également fait de nombreux blessés graves.

La déflagration a eu lieu, près d’une institution de sécurité où étaient rassemblés, selon les opposants, « des civils » prêt à regagner leur ville, à savoir Al-Bab, ville rendue la veille par Daech à la Turquie.

Aucun groupe n’a revendiqué jusqu’à présent l’attentat.

http://presstv.com/DetailFr/2017/02/24/511871/Syrie-attentat-suicide-Camion-AlBab-45-tus-Alep-opposition-Daech


 

HECATOMBE CHEZ LES TERRORISTES QUI S'ENTRETUENT DE PLUS BELLE : PLUS DE 130 TUES

Syrie/affrontements: plus de 130 terroristes tués

Thu Feb 23, 2017 4:46AM

Les terroristes s'entretuent à Deraa, en Syrie. (Photo d'illustration)

Les terroristes s'entretuent à Deraa, en Syrie. (Photo d'illustration)

Selon l’AFP, citant une ONG, plus de 130 personnes ont été tuées en trois jours de combats entre un groupe terroriste proche de Daech et des groupes armés takfiristes dans le sud de la Syrie.

Les  affrontements ont eu lieu dans la province de Deraa, à la frontière entre la Jordanie et  la zone démilitarisée qui sépare le Golan syrien de la partie du plateau annexée par le régime israélien.  

À en croire l’Observatoire syrien des droits de l'Homme, ces accrochages qui se sont soldés par la mort d’au moins 132 personnes depuis lundi 20 février, ont éclaté entre le groupe « Khaled Ben al-Walid », un groupuscule qui a prêté allégeance au groupe terroriste Daech en mai 2016, et une dizaine de groupes armés extrémistes, dont le plus influent est Ahrar al-Cham.

Ces affrontements ont commencé par une attaque surprise de ce groupuscule takfiriste contre les positions des groupes armés à l’ouest de la province de Deraa.

Ce groupuscule pro-Daech a occupé trois régions, en particulier la région de Sahem al-Joulane à proximité de la Jordanie. Il s’est emparé également d’une colline stratégique donnant sur Nawa, l’une des plus importantes villes contrôlées par les groupes armés dans la province syrienne de Deraa.

Cette province a été partagée entre divers groupes armés, le gouvernement syrien et Daech. La majeure partie est sous le contrôle des groupes armés et son chef-lieu Deraa est divisé entre l’armée syrienne et les groupes armés. 

http://presstv.com/DetailFr/2017/02/23/511725/Syrie-Deraa-Daech-groupes-arms-Ahrar-al-Cham