SYRIE

SYRIE

EN SYRIE, LA COALITION AMERICAINE N'A OBTENU QU'UN "RESULTAT" : ELLE A REUSSI A DETRUIRE RAQQA

Russie : la coalition américaine a seulement réussi à détruire Raqqa

Sun Dec 10, 2017 6:40PM

Emblème du ministère russe de la Défense. ©Sputnik

Emblème du ministère russe de la Défense. ©Sputnik

En trois ans d’existence, la coalition internationale dirigée par les États-Unis n’a obtenu qu’assez récemment son premier « résultat » dans la lutte contre Daech, ayant détruit par des bombardements massifs Raqqa et ses habitants civils, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Sur fond d’accusations du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, annonçant que Moscou s’était approprié la victoire sur Daech en Syrie, le ministère russe de la Défense a présenté sa vision des choses sur les opérations, menées par la coalition internationale. 

« En trois ans d’existence, la coalition n’a obtenu que récemment son premier “résultat” dans la lutte contre Daech en Syrie, ayant détruit par des bombardements massifs Raqqa et ses habitants civils », a fustigé le ministère, selon Sputnik.

« S’il existe un rôle positif de la “coalition internationale” dans la défaite de Daech en Syrie, il réside dans le fait qu’elle n’a pas eu le temps de détruire avec ses tapis de bombes comme […] à Raqqa, les autres villes syriennes », a également relaté le ministère.

Moscou a à maintes reprises condamné les frappes aériennes des avions de la coalition américaine en Syrie, car elles ne sont autorisées ni par l’ONU, ni par le gouvernement syrien. La coalition n’a fait qu’entraver l’avancée de l’armée syrienne en bombardant ses positions, ajoute le ministère.

Par le passé, ce dernier avait aussi accusé la coalition américaine d’entraver les opérations de l’aviation russe contre les bases de Daech dans l’est de la Syrie.

« Le Pentagone doit se rendre compte que la Syrie est un pays membre de l’ONU et que les États-Unis ne peuvent pas s’arroger une partie du ciel syrien », dit le ministère russe de la Défense qui rappelle que la coopération entre le Centre russe pour la réconciliation et les administrations de plusieurs régions syriennes continue pour faciliter le retour des réfugiés. En 24 heures, 57 réfugiés ont retrouvé leur foyer, dont 29 à Alep et 28 à Homs. Les médecins militaires russes ont également fourni des soins à 27 d’entre eux.

Par ailleurs, grâce à la coopération entre le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie et le Comité de réconciliation nationale d’Alep, le village de Burj al-Azawi, dans la banlieue d’Alep, a rejoint les zones de désescalade.

Les aides humanitaires russes se poursuivent toujours en Syrie. Le Centre russe de réconciliation a accepté d’apporter de l’aide dans la zone de désescalade de la Ghouta orientale. En collaboration avec les autorités de Deir ez-Zor, il a aussi élaboré une liste des installations endommagées dans les bombardements.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/10/545154/Premier-rsultat-de-la-coalition-US-dans-la-lutte-contre-Daech


 

LA RUSSIE A DEPLUME "ISRAËL" QUI N'EST PLUS UNE PUISSANCE AERIENNE

Israël n’est plus une puissance aérienne

Sun Dec 10, 2017 5:17PM

Missile S-200. (Photo d’archives)

Missile S-200. (Photo d’archives)

Il a fallu trois ans à l’armée syrienne pour qu’elle puisse remettre en état ses unités de défense aérienne, premières cibles des terroristes takfiristes qui, aussitôt après le début de la guerre en 2011, s’en sont pris aux principaux sites situés dans le Sud syrien.

Orientés par les services secrets israéliens, les terroristes ont détruit ces unités avant de les dépecer et en remettre les pièces aux services de renseignement israéliens. L’un de ses sites, le plus important sans doute, situé près des frontières israéliennes, se trouvait quelque part entre Deraa et Quneitra, au sud de la Syrie. Les attaques terroristes contre le site de Tal al-Hara ainsi que contre la tour de surveillance de Saidnaya ou encore contre le centre de commandement aérien situé entre Jermana et al-Maliha ont largement miné la défense aérienne syrienne. Mais cette époque est déjà révolue et les récents ratés de l’aviation israélienne en apportent la preuve. L’analyste libanais Omar Maarabouni y revient dans un article repris par le site de la chaîne de télévision al-Mayadeen. 

L’auteur évoque la libération de Saidnaya et de Marj al-Sultan par l’armée syrienne et ses alliés, libération qui a permis à la DCA syrienne de reprendre du poil de la bête, « de se chercher des sites de surveillance et des radars nouveaux », de remettre en état des batteries de défense endommagées. L’une des conséquences de cette remise en état aura été l’abattage par la DCA syrienne, il y a presque un an et demi, d’un avion de combat israélien au-dessus du Golan. Les Israéliens ont été pris de panique, mais ils n’en étaient pas à leur dernière surprise. Il y a deux mois, un F-35 israélien a été pris pour cible par un S-200 syrien optimisé, batterie de missiles de fabrication russe sur laquelle la Russie a d’ailleurs fondé sa défense antimissile.

Ces deux événements ont secoué l’état-major de l’armée israélienne : le crash du F-16 israélien au Golan, dans une zone frontalière entre la Syrie, la Jordanie et Israël a poussé ce dernier à changer de tactique sans toutefois aller jusqu’à innover : l’armée de l’air israélienne a déterré sa tactique des années 80 quand elle frappait les batteries de missiles Sam-6 de la Syrie depuis le ciel libanais.

Le crash du F-35 fut le second choc, contraignant Israël à changer une deuxième fois de tactique et à augmenter l’altitude de vol de ses avions de chasse qui, avant cet incident, survolaient le Liban à une très basse altitude pour distraire les radars syriens. 

Israël a-t-il pour autant réussi à retrouver sa pleine capacité de frappe aérienne en Syrie, pays qui commence à voir le bout du tunnel ? 

Rien n’est moins sûr. Par malheur pour Tel-Aviv, les deux dernières frappes aériennes israéliennes contre la banlieue de Damas (al-Kiswa et Jamariya) ont révélé une autre capacité retrouvée de la DCA syrienne : les batteries de missiles de la Syrie ont réussi à intercepter pas moins de six missiles de croisière sophistiqués d’Israël : Ariha-1 et LORA. 

Au QG de l’armée israélienne règne la confusion la plus totale : l’heure est au bilan, à la révision, et surtout à se demander : que faire ? 

Force est de constater qu’Israël est en train de chercher une solution. Dans les années 70, Israël a fait la même chose : il multipliait les attaques limitées et sporadiques pour savoir comment détruire la flotte syrienne. Mais l’enjeu n’est pas le même. La flotte syrienne des années 70 n’a rien de la DCA que possède actuellement l’armée syrienne. L’aviation israélienne aura du mal à s’engager dans de vastes combats aériens vu la dispersion des unités de la DCA syriennes à travers toute la Syrie et surtout la nette amélioration de la qualité des systèmes d’interception. Les S-200 ou les Sam-5, avec une portée de 150 kilomètres près d’al-Zamir et de Homs, couvrent la quasi-totalité du ciel syrien. Mais il y a aussi les BUK-M2, d’une portée de 50 kilomètres, ou encore les PANTSIR-S1, qui disposent eux aussi d’une portée identique. Ce sont là des batteries capables d’intercepter les missiles de croisière israéliens. La Russie a-t-elle définitivement nui aux intérêts d’Israël ? 

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/10/545138/Syrie-la-Russie-a-dplum-Isral


 

MINISTERE RUSSE DE LA DEFENSE : "AUCUN CIEL" N'APPARTIENT AUX USA EN SYRIE, ILS AGISSENT ILLEGALEMENT

Moscou : «aucun ciel» n’appartient aux USA en Syrie, ils agissent illégalement

Le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il n'y avait jamais eu et qu'il n'y aura jamais «aucun ciel» appartenant aux États-Unis en Syrie.

L'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis agit en Syrie de manière illégale, selon le ministère russe de la Défense.

«Les déclarations des représentants de l'armée américaine, selon lesquelles en Syrie existe une partie de l'espace aérien appartenant aux États-Unis, suscitent la perplexité,» a déclaré le porte-parole de la Défense russe Igor Konachenkov.

Il a d'ailleurs fait remarquer que les actions de la coalition internationale dirigée par les États-Unis en Syrie étaient illégales.

«Contrairement aux Forces aérospatiales de la Fédération de Russie, l'aviation de la "coalition internationale" dirigée par les États-Unis agit en Syrie de manière illégale. Les représentants du Pentagone devraient se rappeler que la Syrie est un État souverain et un membre de l'Onu, c'est pourquoi il n'y a jamais eu aucun ciel "appartenant" aux États-Unis et ne peut pas en avoir», a souligné Igor Konachenkov.

Source : Sputnik

09-12-2017 | 15:43

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=25473&cid=309#.WixB2kriZPY


 

INCIDENT RUSSO-US DANS L'ESPACE AERIEN SYRIEN

Confrontation russo-américaine dans le ciel syrien

Sat Dec 9, 2017 6:13PM

Un avion Su-34 russe frappe une position de Daech en Syrie, en octobre 2015. ©Sputnik

Un avion Su-34 russe frappe une position de Daech en Syrie, en octobre 2015. ©Sputnik

Le ministère russe de la Défense a réagi aux accusations du Pentagone qui affirmait dans les colonnes du New York Times que des avions russes se seraient dangereusement approchés d’appareils américains dans le ciel syrien.

La plupart des rapprochements qui ont eu lieu entre des avions russes et américains au-dessus de la vallée de l’Euphrate sont liés aux « tentatives de l’aviation américaine d’empêcher l’élimination de Daech », a déclaré ce samedi le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Ce commentaire intervient en réaction aux propos tenus par des responsables du Pentagone, qui dans un entretien au New York Timeset CNN ont accusé les forces russes de s’approcher dangereusement des appareils américains, violant ainsi « leur espace aérien à l’est de l’Euphrate ».

Revenant dans son discours sur un incident qui a eu lieu au-dessus de la rive occidentale de l’Euphrate le 23 novembre, M. Konachenkov a expliqué qu’un avion américain était alors en train d’« empêcher activement deux chasseurs russes Su-25 de remplir leur mission, qui consistaient à détruire un poste d’appui de Daech près de Mayadin ».

« Le F-22 tirait des leurres et avait recours à l’aérofrein tout en effectuant des manœuvres imitant un combat aérien », a déclaré le responsable.

Il a ajouté qu’après le rapprochement d’un russe Su-35, l’appareil américain a cessé de manœuvrer et « s’est dépêché de s’éloigner dans l’espace aérien irakien ».

« Notons que la partie américaine n’a pas trouvé de réponse pour expliquer au commandement russe à Hmeimim cet incident, ainsi que de nombreux autres survenus dans le ciel syrien », a conclu M. Konachenkov.

Avec Sputnik

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/09/545042/Syrie-Russie-Daech-Euphrate-USA


 

LA SYRIE "TOTALEMENT" LIBEREE DE DAECH MAIS ENVIRON 500 TERRORISTES FRANCAIS SONT ENCORE EN SYRIE ET EN IRAK

La Syrie « totalement libérée » de Daesh, encore 500 takfiristes français sur le théâtre syro-irakien

 Depuis 9 heures  9 décembre 2017

Soldats syriens

Soldats syriens

 Moyent-Orient - Syrie

 

La mission de l’armée russe en Syrie « est accomplie » et le territoire syrien est « totalement libéré » du groupe takfiro-wahhabite Daesh, a annoncé jeudi le ministère russe de la Défense au cours d’un point de presse.

Et d’affirmer : aujourd’hui «il n’y a aucune localité ni région de Syrie sous le contrôle de» Daesh.

La Syrie «est totalement libérée des combattants de cette organisation terroriste», a pour sa part assuré le général Sergueï Roudskoï, membre de l’état-major russe.

Selon lui, des frappes aériennes russes «sans précédent» ont été menées ces derniers jours dans la région de Boukamal, située sur le fleuve Euphrate près de la frontière avec l’Irak, avec plus de 100 sorties aériennes et 250 frappes quotidiennes.

Les forces spéciales russes, qui ont guidé les frappes aériennes, ont aidé à «détruire les plus odieux dirigeants des groupes de combattants derrière les lignes ennemies», a déclaré le général Roudskoï.

«Des bandes de saboteurs de Daesh» sont encore susceptibles d’opérer mais seront combattus par les troupes syriennes, a-t-il ajouté.

Encore 500 takfiristes français sur le théâtre syro-irakien, affirme Le Drian

Parallèlement, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a estimé qu’environ 500 takfiristes français se trouvent encore sur le théâtre syro-irakien, d’où ils auront du mal à revenir vers la France.

« Il y a un chiffre qui tourne autour de 500 (takfiristes) qui sont là et qui seront faits prisonniers ou s’éparpilleront ailleurs », a-t-il déclaré sur la chaîne d’information en continu BFMTV.

« Le retour en France par leurs propres moyens est extrêmement difficile », a-t-il en revanche noté, sans plus de précisions.

La ministre des Armées Florence Parly avait jugé en octobre qu’il fallait « neutraliser un maximum de takfiristes » et que s’ils « périssent dans les combats (…) c’est tant mieux ».

Daesh a perdu la quasi-totalité de son emprise territoriale et ne contrôle plus que quelques poches à la frontière entre la Syrie et l’Irak, grâce aux combats menée par les armées syrienne et irakienne et leurs alliés dans l’axe de la résistance.

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/688763


 

ALEP ET LATTAQUIE : MANIFESTATIONS MASSIVES POUR CONDAMNER LA DECISION DE TRUMP SUR AL-QODS

Manifestations imposantes à Alep et Lattaquié en condamnation de la décision du président américain sur al-Qods

08/12/2017

 

Lattaquié /  Des manifestations imposantes ont eu lieu aujourd’hui à Alep et Lattaquié en condamnation de la décision du président américain, Donald Trump, sur la reconnaissance d’al-Qods comme capitale de l’occupant israélien.

Dans la zone de Nayrab à l’est de la ville d’Alep, des centaines de citoyens syriens et de réfugiés palestiniens ont défilé sur la place principale en hissant les drapeaux, syriens et palestiniens, et les photos de la mosquée d’al-Aqsa et de la ville d’al-Qods et en scandant des slogans dénonçant la décision de Trump qui reflète la position américaine hostile au droit palestinien.

Pendant la manifestation, plusieurs personnalités syriennes et palestiniennes ont prononcé des allocutions, dans lesquelles elles ont affirmé que cette décision constitue une violation flagrante du droit des Palestiniens et des lieux saints musulmans et chrétiens.

En outre, une autre manifestation a été organisée dans le camp de Raml à Lattaquié en condamnation de la décision de Trump sur al-Qods, laquelle met l’avenir d’al-Qods et la cause palestinienne en danger.

Dans des déclarations à SANA, un certain nombre de participants ont affirmé que la décision de Trump sert le projet sioniste qui vise à liquider la cause palestinienne, la qualifiant de “nouvelle Déclaration de Balfour”.

Les participants ont également considéré la décision de Trump comme « déclaration d’une guerre » aux droits du peuple palestinien et aux lieux saints musulmans et chrétiens.

Les participants ont publié un communiqué dans lequel ils ont affirmé que l’avenir d’al-Qods ne peut pas être défini par un Etat ou un président, mais par l’histoire de cette ville et la détermination de son peuple à la lutte.

Ils ont assuré que la ville d’al-Qods restera arabe et islamique et la capitale éternelle de l’Etat palestinien.

R.F. / A. Chatta

http://sana.sy/fr/?p=104780


 

DESERT DE DEIR EZZOR : DES MILLIERS DE DAECHISTES EN FUITE ENCERCLES DANS UNE ZONE DE 7200 KM2

Les daechistes sont encerclés dans le désert de Deir ez-Zor

Fri Dec 8, 2017 1:49PM

L’aviation syrienne prend pour cible les position de Daech dans la province de Deir ez-Zor. (Photo d’illustration)

L’aviation syrienne prend pour cible les position de Daech dans la province de Deir ez-Zor. (Photo d’illustration)

Citant des sources militaires, le site d’information Al-Masdar a fait savoir que des milliers de daechistes, après avoir fui en traversant la rive occidentale de l’Euphrate, se sont retrouvés encerclés dans les régions désertiques de la province de Deir ez-Zor.

Selon ce rapport, à la suite de la reprise par l’armée syrienne de la plupart des villes de la province de Deir ez-Zor et de la rive ouest de l’Euphrate, les résidus de Daech se sont enfuis dans les zones désertiques de cette province.

Actuellement, ces terroristes sont encerclés dans une zone vaste de 7 200 km². Toutes leurs voies de communication ont été coupées et ils essuient les frappes des chasseurs de l’armée syrienne.

Le ministère syrien de la Défense a annoncé hier, jeudi 7 décembre, dans un communiqué qu’avec la coopération des forces alliées, toutes les rives de l’Euphrate avaient été nettoyées de la présence des daechistes.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/08/544893/Deir-ezZor-Daech-pige-Euphrate-arme-syrienne-avions-de-combat


 

L'EUPHRATE NETTOYEE PAR L'ARMEE SYRIENNE ET SES ALLIES DES TERRORISTES DE DAECH

Syrie : les rives de l'Euphrate nettoyées des daéchistes

Fri Dec 8, 2017 11:15AM

Les forces de l'armée syrienne franchissent l'Euphrate. ©Sputnik

Les forces de l'armée syrienne franchissent l'Euphrate. ©Sputnik

L’armée syrienne appuyée par les forces alliées a nettoyé toute la rive de l’Euphrate de la présence de Daech.

L’armée syrienne vient de reprendre les derniers villages occupés par Daech situés sur les rives l'Euphrate. Il s'agit d'al-Jala, al-Qosur, Saba, Safsaf, al-Ashayer, al-Sayal. La sécurité a donc littéralement été rétablie sur les routes de Deir ez-Zor, d'al-Mayadin et d'Abou kamal à l’est de la Syrie, a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Les opérations de l’armée syrienne et ses alliés se sont soldées par la mort d’un grand nombre de terroristes de Daech et la destruction de plusieurs dizaines de véhicules blindés, de chars et de fusils.

Une grande quantité de munitions et d’armes lourdes a été découverte et saisie. Les terroristes sont à présent encerclés par les combattants de la Résistance dans la région désertique de l’ouest de l’Euphrate et l’éradication à part entière de Daech dans l’est de la Syrie sera bientôt annoncée, indique le communiqué.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/08/544886/Syrie-la-guerre-touche--sa-fin


 

L'IRAN AIDE LA SYRIE A SE RECONSTRUIRE

Iran : le combat antiterroriste en Syrie se poursuit tandis que commence la reconstruction

Thu Dec 7, 2017 5:18PM

Le ministre iranien de la Défense, le général de brigade Amir Hatami. (Photo d’archives)

Le ministre iranien de la Défense, le général de brigade Amir Hatami. (Photo d’archives)

La lutte antiterroriste en Syrie passe dorénavant par la restauration de la Syrie, a estimé le ministre iranien de la Défense, en ajoutant : « Nous aiderons l’armée et l’industrie de la défense syriennes à se reconstituer. »

Lors de son entretien avec le journal numérique iranien khabaronline.ir, le général de brigade Amir Hatami a répondu à deux questions posées par les journalistes.

Primo : « Est-ce que Bachar al-Assad a déjà fait une demande d’aide à l’Iran et à la Russie pour la reconstruction de la Syrie ? » Secundo : « Est-ce que l’Iran a élaboré un plan pour reconstituer la puissance défensive de la Syrie ? »

« Le combat antiterroriste se poursuivra désormais sous la forme de la reconstruction et concernera tous les domaines, en particulier le secteur défensif, » a répondu le ministre iranien de la Défense, avant d’expliquer :

« Il nous faut contribuer à la reconstitution de l’industrie de la défense et de l’armée syriennes pour que la Syrie retrouve sa capacité à défendre sa souveraineté territoriale. Cette question fait partie de l’agenda du ministère iranien de la Défense et si Dieu le veut, ces aides verront le jour. »

Répondant à la question de savoir quelles seront les différences entre le budget de la Défense de 1396, l’année courante du calendrier iranien (allant du 21 mars 2017 au 20 mars 2018), et celui de 1397 (2018-2019), il a tenu à préciser que la question de la détermination du budget militaire pour l’année iranienne 1397 était toujours en discussion et que rien n’avait encore été décidé.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/07/544800/Iran-aide-la-Syrie--Se-reconstruire


 

MINISTERE RUSSE DE LA DEFENSE : L'ERADICATION DE DAECH EN SYRIE RENDUE POSSIBLE GRACE A L'OPERATION MILITAIRE RUSSE

le ministère russe de la Défense

Défense: l’éradication de Daech en Syrie rendue possible grâce à l'opération russe

© Sputnik. Natalia Seliverstova

INTERNATIONAL

URL courte

4230

La situation en Syrie a été stabilisée et Daech complètement éliminé précisément grâce à l'opération militaire russe lancée le 30 septembre 2015, selon le ministère russe de la Défense.

Le ministère russe de la Défense dément les déclarations du Pentagone qui a mis en doute l'éradiction de Daech en Syrie par les troupes gouvernementales syriennes soutenue par la Russie.

«Les informations selon lesquelles Daech n'a prétendument pas été éradiqué en Syrie est un prétexte artificiel et un motif pour le Pentagone de justifier la présence illégale des troupes américaines en Syrie», a déclaré le porte-parole de la Défense russe Igor Konachenkov.

Et de poursuivre que ce n'était qu'en Irak, dans la zone sous contrôle américain, que les terroristes de Daech n'avaient pas encore été défaits.

«Par conséquent, si Daech, comme l'indique le porte-parole du Pentagone, n'est pas encore vaincu quelque part, c'est bien uniquement dans la zone contrôlée directement par les États-Unis en Irak. Cependant, pour une raison inexpliquée, pendant des années, les États-Unis n'ont pas vue cette «poutre» dans leur œil», a déclaré le général.

Plus tôt dans la journée de mercredi, Vladimir Poutine a déclaré que les terroristes de Daech avaient été complètement éradiqués sur les deux rives de l'Euphrate en Syrie.

Eric Pahon, porte-parole de la Défense américaine, a par la suite déclaré que «avec tout le respect» qu'il devait au Président russe, il n'était pas d'accord.

«En ce qui concerne le "respect", nous recommandons de le mettre en pratique, en premier lieu, envers la souveraineté de la République arabe syrienne et envers le droit international», a conclu Igor Konachenkov.

https://fr.sputniknews.com/international/201712061034207047-syrie-russie-operation-elimination-daech/