SYRIE

SYRIE

LE PRESIDENT AL-ASSAD ACCEPTE LES LETTRES DE CREANCE DES DEUX AMBASSADEURS DE CHINE ET DE CUBA AUPRES DE LA SYRIE

Le président al-Assad accepte les lettres de créance des deux ambassadeurs de Chine et de Cuba auprès de la Syrie

12/11/2018

Damas / Le président Bachar al-Assad a accepté aujourd’hui les lettres de créance de Feng Biao, comme ambassadeur de Chine, et Miguel Porto, comme ambassadeur de Cuba, en République arabe syrienne.

Le président al-Assad a reçu les deux ambassadeurs dans deux audiences séparées, leur souhaitant le succès dans leurs missions.

A. Chatta

https://sana.sy/fr/?p=136009&fbclid=IwAR010Qd9Oo9oQIXNBkIJAvq-Bm_7XJTWFm_SCEI4kaDnqR8o5xFaPpvXtio


 

SYRIE: UN NOUVEAU MASSACRE DE L'AVIATION DE LA COALITION US VIENT DE TUER OU BLESSER PLUS DE 60 PERSONNES DU VILLAGE DE CHAAFA

Plus de 60 martyrs et blessés dans une agression menée par la « Coalition internationale » contre Chaafa

Deir Ezzor / L’aviation de la « Coalition internationale » a commis un massacre dans le village de Chaafa dans la banlieue est de Deir Ezzor, y faisant de nombreux martyrs et blessés parmi les civils.

Des sources civiles ont indiqué à SANA que plus de 60 martyrs et blessés parmi les civils étaient tombés dans une agression menée par la « Coalition internationale » contre le village de Chaafa dans la banlieue est de Deir Ezzor.

A. Chatta

https://sana.sy/fr/?p=136032&fbclid=IwAR3mVgJ2QK5WjhmDhjfVyJ9Q0n-rtOroo5nRRYOO695QNg6j-pRTbmQDOgg

 

LE PASSAGE FRONTALIER SYRIE/JORDANIE DE NASSIB ROUVERT, LA VIE REPREND DANS LE SUD SYRIEN

D'anciens rebelles devenus marchands ambulants

Mon Nov 12, 2018 7:41PM

Un homme présente des pâtisseries qu'il vend aux Jordaniens au poste-frontière de Nassib récemment rouvert dans la province de Deraa dans le sud syrien. ©AFP

Un homme présente des pâtisseries qu'il vend aux Jordaniens au poste-frontière de Nassib récemment rouvert dans la province de Deraa dans le sud syrien. ©AFP

Voici enfin qu'après un blocus paralysant et plus de sept années d'une guerre financée par les États arabes et appuyée par les armes américaines et européennes, la Syrie peut se sentir fière de sa fabrication locale. D’après l’éditorialiste du journal Rai al-Youm, cela prouve que les problèmes n’ont pas retiré la joie de vivre aux Syriens et que malgré tout, le gouvernement syrien a su préserver ses capacités en matière de gestion des affaires intérieures.

Des milliers de Jordaniens se déplacent ces jours-ci vers le passage frontalier de Nassib pour aller retrouver leurs proches en Syrie, et peut-être pour faire le tour des petits marchés qui offrent toutes sortes de produits en passant par les aliments aux combustibles. Et il faut le dire, le tout se vend à des prix beaucoup moins chers qu’en Jordanie, constate Abdel Bari Atwan.  

« Des deux côtés du passage de Nassib, une nouvelle vie semble avoir ranimé le commerce ; parmi les vendeurs de produits locaux, l’on remarque même d’anciens rebelles. Le drapeau des rebelles qui était hissé au poste-frontière a donné sa place au drapeau national syrien. Cela montre à quel point la situation a changé depuis que les forces syriennes, soutenues par l’armée russe, ont libéré de vastes zones dans le sud du pays, leur dernier acquis étant la libération de plus d’une quinzaine d’otages de Soueïda, détenus par Daech. »

D’après l’éditorialiste de Rai al-Youm, comme beaucoup d’autres arabes en Orient aussi bien qu’en Occident, les Jordaniens éprouvent un sentiment d’amour et de sympathie particulier envers la Syrie. Non seulement parce qu’ils y voient leur mère patrie de l’avant-Sykes-Picot, mais aussi parce que la Syrie représente une forteresse ayant résisté et résistant toujours face aux complots américano-israéliens en vue d’un démembrement de la région. Symbole de résistance et d’arabité, la Syrie reste, selon Abdel Bari Atwan, le seul pays limitrophe avec la Palestine occupée à n’avoir pas signé les accords de paix avec le régime israélien ni normalisé ses relations avec ce régime.

PressTV-La Jordanie s'approche de la Résistance?

Après trois ans de fermeture, Damas et Amman ont coopéré pour rouvrir le passage de Nassib afin de permettre la circulation de marchandises entre les deux pays.

Bien que la Syrie et la Jordanie n’aient pas encore envoyé de représentant dans leurs ambassades respectives, les relations entre les deux peuples voisins sont à leur meilleur état et les va-et-vient des deux côtés de la frontière, malgré les routines sécuritaires, le confirment, ajoute Rai al-Youm.

Un grand nombre d'étudiants sont annuellement diplômés des universités syriennes qui ont préservé un niveau éducatif élevé. 

Un célèbre médecin irakien effectuant régulièrement des visites à Damas a déclaré au journal Rai al-Youm que les hôpitaux syriens offrent des services de très bonne qualité et qu’il leur arrive même d’offrir des services de santé gratuits aux patients venus de pays arabes voisins.

Une délégation jordanienne en Syrie

Après la réouverture du point de passage frontalier de Nassib, une délégation du syndicat des avocats jordaniens est arrivée en Syrie.

La joie des Jordaniens de redécouvrir la Syrie de l’après-guerre est un signe positif prouvant les profonds liens de bon-voisinage. Le pas suivant consisterait sans doute dans le retour de plus d’un million de réfugiés syriens qu’a accueillis la Jordanie, conclut l’auteur de l’article.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/11/12/579851/Nassib-Syrie-Jordanie-frontire-vie-normale-Soueda


 

POURQUOI FAUT-IL EXPULSER LES USA DE SYRIE ?

Les États-Unis contrôlent 2% du territoire syrien d'où ils œuvrent à la pérennisation du conflit

Mon Nov 12, 2018 10:22AM

Les militaires syriens à Alep. ©AFP/Archives

Les militaires syriens à Alep. ©AFP/Archives

Sept ans après le début de la guerre "mondiale" lancée contre l'État syrien, où en est l’armée syrienne ? Depuis l'engagement militaire de l'Iran et de la Russie en Syrie et ce, à la demande de l'État syrien, de l'eau a coulé sous les ponts et la donne a littéralement changé. À cette nouvelle donne qui assure la victoire de l'État syrien, le camp atlantiste a du mal à s'adapter : les plans B américains se succèdent sans avoir pour résultat autre chose que la prolongation des combats. 

À l’heure actuelle, plus de 95 % des frontières terrestres et maritimes de la province de Lattaquié sont sous le contrôle des forces syriennes. Les lignes frontalières des provinces de Homs et de Damas communes avec le Liban et les frontières entre Quneïtra et les hauteurs du Golan ont également été libérées des mains des terroristes.

L’armée syrienne contrôle aussi les frontières entre la province de Deraa, le Golan occupé et la Jordanie ainsi que les frontières entre la province de Soueïda et la Jordanie, tout comme les frontières de l’est de la province de Homs avec l’Irak (à l’exception des frontières d’al-Tanf) et des pans entiers de la ligne frontalière de la province de Deir ez-Zor avec l’Irak.

Ainsi, les forces de l’armée syrienne et les combattants de la Résistance qui ont participé à diverses opérations au cours de ces quatre dernières années ont-elles réussi à récupérer 773 km² de frontières terrestres et maritimes. En somme, 1.108 km de lignes frontalières ont été sécurisés par les effectifs de l’armée syrienne.

Au stade actuel, les terroristes ne contrôlent qu’environ 140 km des frontières communes avec la Turquie situées respectivement à Idlib et dans les secteurs du nord de la province de Lattaquié. Et au nord d'Alep, les terroristes pro-Ankara et les troupes turques n'occupent qu’environ 230 km de lignes frontalières communes avec la Turquie (entre Jarablus et Afrin).

Syrie: la Turquie devra partir !

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères accorde une interview à Al-Watan et fustige la Turquie.

À l’heure actuelle, environ 128 km de lignes frontalières irako-syriennes situées au sud de Homs (région d’al-Tanf) sont sous l’occupation des groupes terroristes et des troupes américaines.

Environ 840 km de lignes frontalières dans l’est de la province de Deir-ez-Zor (frontière avec l’Irak), au nord et à l’est de la province de Hassaké (située sur les frontières turco-irakiennes), le nord de la province de Raqqa (frontalière avec la Turquie) et au nord-est de la province d’Alep (frontière avec la Turquie) sont entre les mains des Forces démocratiques syriennes, « FDS » aussi soutenues par les États-Unis.

Sur un total de 2.446 km, les groupes terroristes, les FDS et les troupes turques contrôlent environ 1.338 km.

Bien que de grandes parties des lignes frontalières soient entre les mains des milices kurdes et que le risque de démembrement plane sur la Syrie, il ne faut toutefois pas oublier que les points clés sont sous le contrôle des forces armées syriennes qui y ont maîtrisé les terroristes. Ainsi, les groupes terroristes n’ont aucune présence sur les frontières communes avec le Liban, la Jordanie ou encore sur les hauteurs du Golan. Aucun danger ne menace non plus les provinces stratégiques syriennes. Cependant l’armée syrienne s’est engagée à reprendre aux Kurdes des zones frontalières de force ou de gré par voie négociée.

Mais que faire pour libérer rapidement le reste de la Syrie? 

Pour libérer le reste du territoire, il faut tout simplement chasser les Américains de la Syrie, soit des bases qu'ils occupent illégalement. Actuellement, l’armée syrienne et ses alliés de la Résistance contrôlent 48 % des lignes frontalières terrestres et maritimes du pays tandis que les FDS n'en contrôlent qu’environ 40 %. Sans la présence US, ces 40% reviendraient à l'État tout comme les 2% restant situés au sud de la province de Homs soit à Al-Tanf qui se trouvent sous l'occupation US. Si l'Amérique est expulsée de la Syrie, la Turquie non plus ne sera trop résister aux pressions conjuguées syro-russes. 

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/11/12/579794/Syrie--quels-son-les-acquis-de-larme-


ENVIRON 400 ENTREPRISES ETRANGERES DEJA A PIED D'OEUVRE POUR RECONSTRUIRE LA SYRIE

Reconstruction de la Syrie: environ 400 entreprises étrangères déjà à pied d’œuvre

 Depuis 6 heures  11 novembre 2018

syrie_reconstruction

 Moyent-Orient - Syrie

 

Le redressement de l’infrastructure syrienne sera prochainement engagé par quelque 400 entreprises étrangères, a annoncé le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Ayman Soussan.

Dans une interview accordée au journal al-Iqtisad, le diplomate a fait savoir que conformément aux instructions du gouvernement syrien, les entreprises syriennes seraient privilégiées et les hommes d’affaires sont appelés à revenir au pays.
Il a révélé que plusieurs délégations d’hommes d’affaires syriens s’étaient rendues en Syrie, notamment depuis l’Égypte, et s’étaient déclarées prêtes à investir dans le redressement du pays.

M. Soussan a informé que le bureau en charge du redressement économique, créé auprès du ministère des Affaires étrangères, avait reçu plusieurs milliers d’offres dont 400 avaient déjà été étudiées.

«Il s’agit d’au moins 400 entreprises de par le monde, notamment de Russie, de Chine et d’Inde ainsi que des sociétés appartenant à des émigrés syriens qui ont exprimé leur détermination à travailler pour redresser la Syrie. Ce travail commencera dans un proche avenir», a affirmé le diplomate.

Il a souligné que les pays occidentaux hostiles n’auraient pas la possibilité d’investir dans le redressement de la Syrie ajoutant que les offres adressées par des sociétés espagnoles et italiennes témoignaient de divergences sur la Syrie au sein de l’UE.

Le conseiller au Conseil des ministres Abdel Qader Azuz avait précédemment confié à Sputnik que la contribution à la reconstruction de la Syrie de la part de certains pays qui avaient par le passé accordé leur aide aux terroristes ne serait pas acceptée par Damas.

Des spécialistes ont calculé que la rénovation des infrastructures exigerait entre 260 et 1.000 milliards d’euros, les destructions étant très importantes. D’après les estimations actuelles, la reconstruction nécessitera entre 10 et 15 ans.

Vladimir Poutine estime pour sa part que l’Occident devrait financer la reconstruction de la Syrie. Angela Merkel a, par exemple, insisté sur la création de fonds appropriés et sur la levée des sanctions frappant Damas, ceci n’étant possible qu’après la mise en place d’un «gouvernement légitime».
Selon certains médias allemands, le Président russe espère toutefois que les Européens feront des concessions, puisqu’ils ont intérêt à ce que les réfugiés syriens rentrent le plus vite possible chez eux.

 

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/1120110


 

SIX SOLDATS SYRIENS TUES ET CINQ AUTRES BLESSES LORS D'UN PILONNAGE DES TERRORISTES

Syrie : 6 militaires syriens tués

 Depuis 7 heures  11 novembre 2018

hama

 Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du site

Au cours de ces dernières 24 heures, six militaires syriens ont trouvé la mort et cinq autres ont été blessés dans un pilonnage du gouvernorat syrien de Hama, a fait savoir le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, rapporte l‘agence russe Sputnik.

«En une journée, ont été enregistrés des pilonnages des agglomérations de Tell-Marak, Tell-Bazzam, Koubeibat Abou Al-Houda et Khalfiya du gouvernorat de Hama. […] Lors de tirs sur Tell-Marak, deux militaires syriens ont été blessés. Dans le pilonnage de Khalfiya, six militaires ont péri et trois autres ont été blessés», indique la source dans un communiqué.

Et d’ajouter que des pilonnages ont également en outre visé les gouvernorats de Lattaquié et d’Alep.

Le centre ne précise pas l’origine de ces tirs meurtriers, mais ils devraient provenir des zones occupées par les milices dans la province d’Idleb où l’accord russo-turc sur l’établissement d’une zone démilitarisée semble achopper.

Le vendredi 9 novembre dernier, l’armée syrienne a riposté à des attaques similaires, en menant une incursion cursive dans la province de Hama contre plusieurs repères appartenant à la milice Jaïch Izza, un groupe qui avait été soutenu par les Etats-Unis et a rejoint les rangs de la coalition de milices jihadistes takfiristes Hayat Tahrir al-Cham. Ella a tué au moins 23 d’entre eux.

https://french.almanar.com.lb/1119648



 

IDLIB: TROIS PERSONNES TUEES PAR L'EXPLOSION D'UNE MINE LAISSEE PAR LES TERRORISTES

11/11/2018

Idleb/ Trois personnes sont tombées en martyr dans la banlieue sud-est d’Idleb.

Le correspondant de Sana à Hama a déclaré que trois personnes étaient tombées en martyr dans le village d’Om Tartakiya dans la banlieue sud-est d’Idleb, à la suite de l’explosion d’une mine abandonnée par les réseaux terroristes.

D.H./ R.B.

https://sana.sy/fr/?p=135886&fbclid=IwAR23Dhs9Nh_oTwt-GSvQPnC-gVht3hsi4PGBb-2m-4m-DYUR8RAa235LQ0Y


 

SYRIE: PREMIERE OPERATION COMMANDO DE L'ARMEE SYRIENNE CONTRE L'OCCUPANT US ET SES SUPPLETIFS

Syrie: 1ère opération commando anti-US

 Depuis 7 heures  10 novembre 2018

tanf2

 Moyent-Orient - Syrie

 

L’offensive ayant conduit à la libération des otages de Soueïda est la première opération commando de l’armée syrienne contre l’occupant américain et ses supplétifs dans les zones frontalières entre la Syrie et l’Irak.

Alors qu’aucune victime n’est à déplorer du côté de l’armée syrienne, l’opération s’est soldée par la mort de huit terroristes, dont des ressortissants étrangers, l’arrestation d’un autre et la destruction de trois véhicules leur appartenant.

Lors des opérations, l’armée syrienne a libéré au total 19 femmes et enfants druzes qui avaient été enlevés cet été par le groupe terroriste Daech dans la province de Soueïda, dans le sud de la Syrie, a rapporté hier l’agence syrienne SANA, qui a livré un rapport détaillé sur l’opération contre les positions des terroristes à Humaymah, au nord-est de Palmyre.

Frustrés par l’assaut de l’armée syrienne, les terroristes de Daech y ont tout d’abord résisté, mais ont fini par tirer sur deux enfants sortis de leurs véhicules. L’un des deux avait 8 ans et est mort sur le coup, tandis que l’autre en avait 13 et a succombé à ses blessures en dépit des soins médicaux.

Les tirs des snipers de l’armée syrienne sur les éléments terroristes ont en grande partie contribué à mettre fin aux affrontements.

Selon un commandant sur le terrain à Humaymah, des renseignements détaillés sur les agissements des terroristes dans les zones entre l’Irak et la Syrie ainsi que sur les lieux où ils avaient dissimulé les femmes et les enfants, ont montré que les individus libérés étaient bien les habitants de Soueïda pris en otage par le groupe takfiriste qui voulaient les transférer de Tulul al-Safa vers un endroit inconnu.

Le commandant a souligné aux journalistes que l’armée syrienne n’avait rien laissé au hasard pour mener à bien cette opération minutieusement préparée dans la région de Humaymah.

Alors qu’aucune victime n’est à déplorer du côté de l’armée syrienne, l’opération s’est soldée par la mort de huit terroristes, dont des ressortissants étrangers, l’arrestation d’un autre et la destruction de trois véhicules qui leur appartenaient, a confié le responsable militaire à SANA.

Transférés hier soir à Soueïda, les otages libérés ont chaleureusement remercié l’armée syrienne, affirmant que leur confiance en armée n’avait jamais été ébranlée et qu’ils étaient sûrs que celle-ci leur viendrait en aide.

Les terroristes de Daech ont libéré le 20 octobre deux femmes et quatre enfants parmi une trentaine d’individus qu’ils avaient enlevés le 25 juillet suite à une série d’attentats suicides et d’assauts visant les positions de l’armée syrienne à Soueïda. Les attaques lancées depuis la région d’al-Tanf, occupée par Washington, ont fait plus de 250 morts.

Entre-temps, Daech avait décapité en août un étudiant, tué une femme de 25 ans début octobre et annoncé le décès d’une femme de 65 ans.

 

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/1119076


 

UNE FRAPPE DE LA COALITION US CONTRE LA VILLE SYRIENNE DE HAJIN TUE 26 CIVILS DONT DES FEMMES ET DES ENFANTS

Urgent

Syrie: 26 civils tués dans une frappe de la coalition sur Hajin, selon Sana

© Sputnik .

INTERNATIONAL

URL courte

109

Une frappe de la coalition internationale sur la ville syrienne de Hajin, dans l'est du pays, a provoqué la mort de 26 civils, rapporte ce vendredi l'agence Sana.

26 personnes, dont des femmes et des enfants, ont péri dans une frappe de la coalition internationale, conduite par les États-Unis, sur la ville de Hajin, dans le gouvernorat syrien de Deir ez-Zor, annonce l'agence Sana. 

 

Alep

© SPUTNIK .

En Syrie, plus de 120 civils tués en 1 mois par des frappes non ciblées de la coalition US

Se référant aux autorités locales, l'agence précise que le raid a visé le quartier de Hawama.

 

Les médias syriens ont à plusieurs reprises rapporté que des frappes de la coalition emportaient des vies civiles syriennes. En outre, certains médias d’État ont fait état d’utilisation de phosphore blanc lors de raids. Les autorités syriennes ont appelé à plusieurs reprises l’Onu à mettre fin à la présence illégale de cette coalition sur le sol syrien. Au Pentagone, il a alors été déclaré que les munitions employées en Syrie étaient conformes au droit international, sans pour autant préciser leur nature.

https://fr.sputniknews.com/international/201811091038834103-syrie-victimes-frappe-coalition/


 

REPRISE DES VOLS ENTRE LA SYRIE ET LA RUSSIE

Reprise des vols entre la Syrie et la Russie, annonce le Moscow Times

folder_openSyrie access_timedepuis 8 heures

 

Six ans après l'interruption de la liaison Damas-Moscou en raison de la guerre en Syrie, des vols hebdomadaires de passagers ont repris entre la Russie et Damas, à bord d'appareils affrétés par la compagnie syrienne Cham Wings, a annoncé jeudi l'aéroport de Moscou-Cheremetievo, cité par le Moscow Times.

Cette annonce a été faite juste après l'atterrissage du premier de ces vols, mercredi, sans que le nombre de passagers à bord de l'Airbus A320 qui s'est posé à Moscou ne soit dévoilé. Trois semaines plus tôt, le président Bachar el-Assad avait annoncé son intention de se rendre en Crimée en avril 2019, afin de négocier la reprise de vols passagers réguliers entre cette région et la Syrie, rappelle le quotidien russe. La péninsule de Crimée est un territoire ukrainien annexé en 2014 par la Russie.

En plus de Moscou, Cham Wings offre des vols vers Istanbul et les Émirats arabes unis, précise le Moscow Times. Sur son site, la compagnie aérienne annonce des vols à destination de Beyrouth. Toutefois, Cham Wings ne fait pas partie des compagnies reprises sur le site de l'Aéroport international de Beyrouth.

En 2012, Aeroflot, la seule compagnie aérienne russe qui assurait des vols directs vers la Syrie, avait suspendu ses liaisons vers Damas en raison du conflit opposant les terroristes au gouvernement syrien. La Russie avait toutefois gardé une base militaire aérienne en Syrie, à Hmeimim, dans l'ouest du pays, afin d'y soutenir les forces de Bachar el-Assad. Depuis l'intervention russe en septembre 2015, le régime syrien a pu reprendre le contrôle d'une grande partie de son territoire.

Source : agence

http://www.jacques-tourtaux.com/blog/usa/trump-veut-durcir-les-conditions-d-entree-des-migrants-aux-usa.html