SYRIE

SYRIE

BANLIEUE DE RAS AIN : L’ARMEE TURQUE ET SES MERCENAIRES TERRORISTES ENLEVENT 25 JEUNES HOMMES DE LA POPULATION SYRIENNE

Les forces d’occupations turques enlèvent 25 jeunes hommes de la population de la banlieue de Ras Ain

Hassaké – SANA/ Les forces d’occupation turques et leurs mercenaires des groupes terroristes ont poursuivi leurs crimes contre les habitants de la banlieue de Hassaké, où ils ont enlevé un certain nombre d’habitants de la banlieue de Ras Ain.

Selon des sources locales, le correspondant de SANA, a fait noter qu’un groupe terroriste appartenant aux mercenaires de l’occupation turque avait enlevé 25 jeunes hommes des villages de Tal Attach, Kajo, Chirkeh, Tal Jama, Marandya, Challah, Tal Sanan et Safah dans la banlieue de Ras Ain, au nord-ouest de Hassaké.

Les sources ont indiqué que les forces d’occupation turques et leurs mercenaires avaient emmené les jeunes enlevés vers une destination inconnue.

D.H./ L.A.

https://sana.sy/fr/?p=169287&fbclid=IwAR3qDsku2oP8RREXebw9UksLBuxE5Zlv4QwIaSWmuk3COrTXd04Zo57_I9g


 

LE PRESIDENT ASSAD ENVISAGE L’OPTION MILITAIRE CONTRE LES USA POUR LES DÉLOGER DES ZONES PÉTROLIÈRES SYRIENNES

Assad envisage l’option militaire contre les Américains en Syrie.

 Depuis 5 heures  18 novembre 2019

assad3

 Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du site

Nouveaux éléments sur la dernière interview que le président syrien Bachar al-Assad a accordée à des médias russes, dont Russia 24 et Ria Novosti : il a laissé entendre qu’il envisage le scénario militaire contre les Etats-Unis afin de les déloger des zones pétrolifères syriennes.
Sur les relations avec les kurdes de Syrie, avec lesquels le pouvoir syrien devrait s’entendre sur la question de ces zones, il a accusé Washington de faire obstacle aux négociations.
« Nous disons toujours que la solution prioritaire, la solution la plus proche et la plus pacifique c’est que nous autres Syriens, nous nous unissons autour des principes et des concepts patriotiques. À ce moment-là les Américains partiront et ne pourront pas rester ici ni pour le pétrole, ni pour quelque chose d’autre », a-t-il répondu à une question sur la méthode à suivre pour libérer les gisements de pétrole du nord-est syrien désormais occupés par les troupes américaines.

Et d’enchainer que dans le cas échéant : « Mais si avec le temps les occupants restent, l’expérience de l’Irak, les Américains s’en souviennent toujours. Le résultat était inattendu pour eux, mais nous autres, en Syrie, nous l’avons anticipé. J’ai dit dans une interview à la suite de l’invasion de l’Irak en 2003 que l’occupation donnerait naissance à une résistance militaire. Ainsi, la présence américaine en Syrie donnera naissance à une résistance militaire qui aura pour conséquence des pertes parmi les Américains, et entraînera par la suite leur départ ».

Interrogé par les médias russes sur les négociations avec les Kurdes, le numéro un syrien a qualifié ces derniers comme étant dans leur majorité « des patriotes qui soutiennent leur pays et le peuple syrien ».
« Mais certains de ces groupes, qu’ils soient Kurdes, arabes ou peut-être autres, agissent conformément aux instructions des Américains », a-t-il toutefois tempéré.

Selon lui, «il y a des obstacles qui empêchent les progrès dans cette direction, notamment la pression exercée par les États-Unis sur des groupes armés en Syrie pour qu’ils adoptent une attitude négative vis-à-vis du gouvernement syrien».

M. Assad a aussi écarté la possibilité d’un affrontement entre forces américaines et russes car, a-t-il dit, «ce n’est évidemment ni dans notre intérêt ni dans celui de la Russie ni dans l’intérêt de la stabilité du monde, et c’est dangereux ».

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/1557734


 

LA SYRIE REPREND AUX TERRORISTES LA DEUXIÈME CENTRALE HYDROÉLECTRIQUE DU PAYS

La centrale hydroélectrique de Tichrine

Damas reprend la deuxième centrale hydroélectrique de Syrie

CC0

INTERNATIONAL

URL courte

1640

S'abonner

Capturée par les terroristes de Daech* il y a quelques années, la centrale hydroélectrique de Tichrine est revenue sous le contrôle des autorités syriennes et fournit désormais sans interruption de l'électricité dans les gouvernorats de Raqqa et d'Alep.

La centrale hydroélectrique de Tichrine, la deuxième de Syrie, dans le gouvernorat d’Alep, est désormais sous le contrôle des forces gouvernementales, a déclaré Boris Fomitchev, porte-parole des forces russes présentes dans le pays.

«Désormais, elle [la centrale de Tichrine, ndlr.] est libérée grâce aux efforts et au courage du peuple syrien. [...] Elle a commencé à fonctionner et fournit de l'électricité dans les gouvernorats d'Alep et de Raqqa. Les gens travaillent tranquillement, il n'y a pas de terrorisme ici», a-t-il déclaré.

Daech* perd des sites stratégiques

 

Des patrouilles en Syrie (photo d'archives)

© SPUTNIK . SERTAC KAYAR

Les forces américaines auraient occupé de nouveaux champs pétroliers en Syrie

À partir du lundi 18 novembre, la police militaire russe commence à patrouiller les environs de cette installation d'importance stratégique.

 

La centrale hydroélectrique de Tichrine a été construite sur l'Euphrate par des ingénieurs russes et syriens il y a 20 ans. Sa capacité est d'environ 630 mégawatts. Ces dernières années, elle a été sous le contrôle de Daech*.

À la mi-novembre, les forces gouvernementales ont également pris sous leur contrôle la plus grande centrale hydroélectrique du pays à Tabka, dans le gouvernorat de Raqqa.

*Organisation terroriste interdite en Russie

https://fr.sputniknews.com/international/201911181042446877-damas-reprend-la-deuxieme-centrale-hydroelectrique-de-syrie/


 

IDLIB : VERS UNE GUÉRILLA ANTI-TURQUE?

La deuxième étape de l’opération syrienne dans le sud d’Idlib a été lancée

Sun Nov 17, 2019 11:29AM

Les forces syriennes poursuivent leur progression vers la ville stratégique de Maarat al-Nouman. ©Reuters

Les forces syriennes poursuivent leur progression vers la ville stratégique de Maarat al-Nouman. ©Reuters

La tuerie qui a eu lieu samedi 16 novembre à al-Bab, région stratégique du nord syrien et occupée par l'armée turque depuis 2 ans, tire la sonnette d'alarme à l'adresse d'Ankara. L'attentat à la voiture piégée qui a frappé un garage, a fait selon un premier bilan 18 morts, bilan qui selon l'OSDH continue quelque 24 heures plus tard à s'alourdir. Les blessés sont au nombre de 33. Commentant cette attaque sans précédent depuis l'occupation turque de la ville, la Turquie a pointé évidemment de doigt les Kurdes, ce qui pourrait bien signifier que dans ses efforts de changement démographique des régions occupées, Ankara est parvenu à expulser une grande partie des Kurdes de la ville. Une guérilla est-elle entrain de se former pour mettre à la porte la Turquie du nord syrien? Toujours est-il que la Syrie et la Russie continuent à étendre leur champ d'action dans le sud-est d'Idlib comme pour rappeler à la Turquie qu'il est grand temps qu'elle quitte, comme l'a récemment confirmé le président Assad, la Syrie. 

Les forces de l’armée syrienne ont commencé il y a deux jours la deuxième étape de leur opération dans le sud-est de la province d’Idlib dans le nord-ouest de la Syrie. En effet, cette opération a été entamée par d’intenses frappes aériennes et de tirs d’artillerie.  

« Après d’intenses affrontements, l’armée syrienne a réussi à libérer le village de Luaibdeh Gharbyia au nord de la cité d’Abou Dali et Tal Khazna dans le rif sud-est d’Idlib. Or cette localité revêt une importance stratégique en raison du fait qu’elle surplombe des villages dont celui d’al-Machirafa, un bastion des terroristes d’Ajnad al-Kavkaz ( Les soldats du Caucase, NDLR). Avec une reprise par l’armée de Tal Khazna, la localité d’al-Machirafa tombera militairement », ajoute une source militaire.

Ajnad al-Kavkaz est un groupe terroriste tchétchène opérant essentiellement dans les zones montagneuses du nord de la Syrie. La province syrienne de Lattaquié est le fief de ce groupe terroriste d'où il lance des attaques fréquentes contre la base aérienne russe. 

Lattaquié: Les rats quittent le navire

Lattaquié: Les rats quittent le navire

Attaque terroriste au mortier au nord-ouest de la province de Hama pour sauver la région de Kabani.

« Cette opération a été appuyée par les avions de combat syriens et russes. Ceux-ci ont coupé la voie de ravitaillement dans le sud-est d’Idlib préparant ainsi le terrain à la progression des forces terrestres de l’armée syrienne vers le front sud de la ville de Maarat al-Nouman. L’objectif de l’armée syrienne en lançant cette opération est d’encercler de loin la ville stratégique de Maarat Nouman en vue de la séparer du rif est d’Idlib. À cet effet, il faut prendre le contrôle de localité notamment des hauteurs, dont Tal Khazna », a affirmé le colonel Haytham Hassoun.

« La libération de cette localité ne fait pas l’objet de l’opération militaire, elle permettrait plutôt de prendre le sud et le sud-est de Maarat Nouman et briser la ligne de défense des groupes terroristes entre le sud et le sud-est de Maarat Nouman », a ajouté le colonel Hassoun.

Idlib: l’ultime bataille s’approche

Idlib: l’ultime bataille s’approche

Une fois terminé le déminage de Khan Cheikhoun, l’armée syrienne passera à l’acte pour libérer Idlib. La Turquie sera-t-elle prête à accepter quelques 25 000 terroristes ?

Le général est d’avis que l’armée syrienne finira par achever son opération. Cette reprise n’est pas une fin en soi. Elle est plutôt un prélude à une opération encore plus importante. Dans cette étape de l’opération militaire, les terroristes seront chassés vers l’est et l’ouest d’Idlib. Par ailleurs, l’opération se poursuit vers la région de Kabani dans le rif de Lattaquié. Cette région est particulièrement stratégique pour un accès libre de l'armée syrienne à la région de la cote". 

http://french.presstv.com/Detail/2019/11/17/611388/Syrie-opration-Idlib-Maarat-alNouman-Ajnad-alKavkaz-Tal-Khazna-Luaibdeh-Gharbyia


 

SYRIE : ASSAD DECLARE LA GUERRE AUX USA

Les S-400 russes vont tonner contre les F-16 US en Syrie?

Sun Nov 17, 2019 2:4PM

La base américaine à al-Tanf n'est plus un lieu sûr. (Photo à titre d'illustration)

La base américaine à al-Tanf n'est plus un lieu sûr. (Photo à titre d'illustration)

Après ses récents entretiens à la Maison-Blanche avec son homologue turc, le président américain a affirmé sans honte que le redéploiement de troupes US à l’est de la Syrie s'explique par le pétrole. Ce qui veut dire que les USA ne veulent pas quitter la Syrie. Que faire pour les expulser?

Avec l’aide des Russes, les Syriens semblent avoir l’intention de changer leur tactique de guerre face aux Américains dans l’objectif de reprendre des zones pétrolifères aux forces d’occupation américaines. Peut-on lire à la première ligne de la note rédigée par Abdel Bari al-Atwan, pour l'édition du 15 novembre du journal en ligne Rai al-Youm.  

« Appuyé par la Russie voire par les combattants de la Résistance, les Syriens semblent vouloir changer de tactique de guerre face aux occupants américains en passant de la guerre classique à une guerre asymétrique visant à libérer leurs puits du pétrole qu'occupent les forces américaines. Le président syrien  Bachar al-Assad a d'ailleurs lancé sa campagne sur ce sujet en se faisant interviewer par une chaîne de télévision russes. Ce fut un message à l'adresse des parties qui sont illégalement en Syrie à savoir les États-Unis et la Turquie ».

Atwan fait allusion également à la longue conversation avec la radio RT anglophone du président Assad, moins d’une semaine avant son interview accordée à la télévision russophone Russia 24Certes, ses propos ont été diffusés en arabe sur l’antenne de RT et Sputnik arabe mais le « message en reste intact ».

Un champ pétrolier contrôlé par les forces démocratiques syriennes (FDS). ©AP

« Tout au long de l'entretien le président Assad n'a cessé de souligner deux points : le pétrole et l’occupation par les forces américaines des zones riches en pétrole et en gaz dans l'est de l'Euphrate et le nord-est de la Syrie. Le choix des médias russes pourrait refléter une feuille de route Russie-Syrie consistant à faire face au redéploiement des forces d’occupation US. Idem pour les forces turques qui occupent le nord-ouest de la Syrie. Cependant, le problème actuel consiste à déterminer les priorités et visiblement la question du pétrole est la priorité des priorités de Damas. »

Et Atwan d'ajouter : 

« Lors de sa première interview avec la chaîne anglophone de Russia Today, Assad a cherché à révéler un secret important : le complot anti-syrien de certains pays arabes et des États-Unis sur le plan sécuritaire et militaire est entré dans une phase délicate. Alors que le gouvernement de Damas a donné  son feu vert au transfert du pétrole et du gaz de l'Iran par le sol syrien vers la mer Méditerranée, ce qui signifie que les exportations iraniennes de pétrole ne passeront plus désormais via le détroit d'Hormuz Les nouvelles déclarations du président syrien prouvent qu'un nouveau front est sur le point de se former pour empêcher que ce vaste projet soit capoté.  Les Américains ne pourront pas éternellement détourner le pétrole syrien. Parallèlement, Assad  affirme que son gouvernement décide de déposer officiellement une plainte auprès du Conseil de sécurité des Nations unies, bien que ces plaintes restent, il le sait bien, lettre morte, puisque les États-Unis voient la Syrie comme un « pseudo-État » soumis à la règle de différents groupes présents et fondé sur le principe de la force,  et que ces groupuscules qui volent le pétrole syrien se battent tous pour leurs propres intérêts ou ceux de leur commanditaire en Syrie. »

Pour le rédacteur en chef de Rai al-Youm, ce qui confirme cette vision, c’est que de nombreuses déclarations officielles indiquent que 800 soldats américains ne se sont redéployées dans l’est de la province de Deir ez-Zor que « pour le pétrole », mais ils prétextent que s'ils sont là, c'est parce qu'ils veulent assurer la sécurité des gisements pétroliers syriens à l’est de Deir ez-Zor et empêcher les éléments de Daech de faire main basse sur les richesses pétrolifères de ces régions. 

 

Mais les Américains pourront-ils s'éterniser en Syrie? 

« Le président Assad a ouvertement parlé de la nouvelle stratégie de la Syrie consistant à une guerre de guérilla, bien entendu soutenue par la Russie. La guerre se déroulera sur deux fronts: premièrement dans le nord de la Syrie et contre la présence militaire turque qu’il a qualifiée d’ « occupation » afin de modifier le tissu démographique dans certaines zones septentrionales la Syrie, frontalières avec la Turquie, d’autant plus que les Syriens sont arabes et que les Kurdes de ces régions ne supporteront pas la présence des non-Kurdes dans la région.  Il s’agit des éléments armés stationnés à Idlib et de leurs familles dans cette province frontalière qui doivent y être réinstallés dans le cadre du plan turc.  Le deuxième front de guerre se situe donc à l'est de l'Euphrate, où l’armée syrienne lutte contre les forces d'occupation américaines et leurs alliés.»

Mais cette guerre asymétrique ne réussira sans l'appui des spécialistes en la matière ; et qui sont ces spécialistes et quelle est leur expérience ? les vaillants combattants de la Résistance. 

  •  la première expérience est celle du Hezbollah au Liban, qui a réussi à libérer la ceinture de sécurité dans le sud du Liban et à contraindre les forces israéliennes à s’en retirer de manière inconditionnelle et unilatérale.
  • La deuxième expérience appartient à  la Résistance irakienne, qui a d’une certaine façon poussé les troupes US vers une guerre d'usure et après avoir fatigué les forces américaines, les a obligées à quitter l’Irak pour éviter l’augmentation du bilan des pertes.

Et si l’axe de la Résistance en Syrie opte pour la guerre de guérilla face aux occupants, des jours stressants attendront les forces turques et américaines dans ce pays en guerre.

http://french.presstv.com/Detail/2019/11/17/611404/Syrieest-Damas-rsolu--une-guerre-de-gurilla


 

BANLIEUE D'ALEP : QUINZE MARTYRS ET DES BLESSES DANS UN ATTENTAT TERRORISTE A LA VOITURE PIÉGÉE

 

Quinze martyrs et des blessés dans un attentat à la voiture piégée dans la banlieue d’Alep

16/11/2019

Alep-SANA/  Quinze civils sont tombés en martyr, alors que d’autres ont été blessés dans un attentat à la voiture piégée dans la ville de Bab dans la banlieue nord-est d’Alep où se déploient des groupes terroristes soutenus par les forces d’occupation turques.

Des sources locales ont indiqué à SANA qu’une voiture piégée avait explosé dans la ville de Bab dans la banlieue nord-est d’Alep, ce qui a fait 15 martyrs et des blessés parmi les civils ainsi que des dégâts matériels considérables dans les propriétés et les maisons.

Par ailleurs, les sources ont fait savoir qu’une personne avait été blessée dans l’explosion d’un engin explosif planté dans une voiture au sud du village de Ra’i dans la ville de Bab dans la banlieue nord-est d’Alep.

R.F. / Razane

https://sana.sy/fr/?p=169145&fbclid=IwAR35V77XYBn8fCc2IQmrdHNLzNHD90I7gJcDSaTHl4f0JwIgzYfl_JO5cTg

 

 

Explosion (image d'illustration)

Un attentat à la bombe tue 10 personnes dans une ville syrienne au sud de la frontière turque

CC0 / WikiImages / Explosion

INTERNATIONAL

URL courte

5111

S'abonner

Une attaque à la bombe a tué au moins dix civils dans la ville syrienne d'Al-Bab, au sud de la frontière avec la Turquie, rapportent les médias turcs.

Au moins dix civils ont été tués dans une attaque à la bombe perpétrée dans la ville syrienne d'Al-Bab, au sud de la frontière avec la Turquie, rapportent les médias publics turcs.

La ville est située à environ 30 kilomètres au sud de la frontière turque et est sous contrôle d'Ankara depuis fin 2016.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme basé en Grande-Bretagne a rapporté que 14 personnes, dont neuf civils, avaient été tuées samedi dans la ville d’Al-Bab.

Personne n'a encore revendiqué la responsabilité de l'attaque.

https://fr.sputniknews.com/international/201911161042437271-un-attentat-a-la-bombe-tue-10-personnes-dans-une-ville-syrienne-au-sud-de-la-frontiere-turque/


 

LATTAQUIE : LES RATS TERRORISTES QUITTENT LE NAVIRE

Les groupes terroristes tentent d'échapper à la défaite dans la province de Lattaquié

Fri Nov 15, 2019 6:58PM

Les forces syriennes ont tué plusieurs terroristes à Idlib et à Hama. ©Mashregh News

Les forces syriennes ont tué plusieurs terroristes à Idlib et à Hama. ©Mashregh News

Des groupes terroristes ont lancé une attaque contre les zones résidentielles du nord-ouest de la province de Hama pour réduire la pression exercée par l'armée syrienne dans le nord-est de Lattaquié.

Ces derniers jours, les groupes terroristes ont pris pour cible de leurs obus de mortier des localités dans la plaine de Ghab, dans le nord-ouest de la province de Hama, tuant et blessant plusieurs civils.

Selon des sources sur le terrain, les groupes terroristes s'emploieraient à lancer des attaques au mortier dans le nord-ouest de la province de Hama pour réduire la pression exercée par les forces syriennes dans le nord-est de Lattaquié, ne voulant pas perdre la zone stratégique de Kabani.

Les forces de l'armée syrienne ont lancé une opération de grande envergure dans le nord-est de Lattaquié le mois dernier pour nettoyer Kabani. Les terroristes défendent leurs positions avec le soutien ouvert de la Turquie.

Si l’armée syrienne réussit à prendre le contrôle de Kabani, les positions des terroristes dans la plaine de Ghab chuteront militairement. La reprise de Kabani permettrait également aux forces syriennes d’avancer vers la ville stratégique de Jisr al-Choghour, bastion des terroristes dans la province d’Idlib.

Simultanément à leurs attaques aux obus de mortiers contre le nord-ouest de la province de Hama, ces groupes terroristes ont lancé des opérations dans le sud de la province d’Idlib. Ils ont envoyé un véhicule piégé en direction des positions des forces de l’armée syrienne.

Les terroristes, profitant du calme relatif instauré dans la région, ont cherché à perturber la concentration des forces syriennes et à réduire la pression sur la région de Kabani, mais ils ont échoué avec l’intervention des forces syriennes.

 

Idlib: l'armée passe à l'offensive

Idlib: l'armée passe à l'offensive

En Syrie, des sources locales ont annoncé le début de l'opération de l’armée sur l'axe sud-est d'Idlib, affirmant que les forces syriennes avaient pris le contrôle d'une ville de la région.

 

Les terroristes ont envoyé un véhicule piégé en direction de la ville de Khan Cheikhoun, près de l'autoroute internationale Alep-Damas qui traverse la province d'Idlib et Khan Cheikhoun, mais les forces de l'armée syrienne l’ont détruit avant qu’il n’atteigne ses cibles.

Simultanément à l’attaque des groupes terroristes dans le nord-ouest de la province de Hama et le sud de la province d'Idlib, l'artillerie et les combattants syriens ont pris pour cible les positions des terroristes situées dans le sud-ouest et le sud d'Idlib, a annoncé une source sur le terrain.

Les positions des terroristes dans les localités de Zizon et de Qastoun, dans le nord de Hama ne sont pas restées à l’abri des attaques de l’armée syrienne, ont indiqué les sources ajoutant que les positions terroristes dans les villes de Kfar Sanja, Kfar Nobol, Marat Harama, al-Najieh et les villages de Chanan et Sotouh ad-Deir dans le nord-ouest de la province de Hama ont aussi été prises pour cible des opérations de l'armée syrienne.

Dans les frappes aériennes et les attaques à l’obus de mortier, les terroristes ont subi de lourds dégâts matériels et des pertes en vie humaine dans les provinces syriennes d’Idlib et de Hama.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/11/15/611282/Syrie-Turquie-terroristes-Lattaqui-Kabani-Hama-arme-syrienne-Jisr-alChoghour-Khan-Cheikhoune


 

IDLIB : L’ARMÉE SYRIENNE PASSE A L'OFFENSIVE

Libération d’Idlib : Damas lance son offensive

Thu Nov 14, 2019 3:39PM

Des unités de l'armée syrienne déployées avec leurs armes lourdes dans la campagne de la ville d'al-Bab, dans le gouvernorat d'Alep, le 3 novembre 2019. ©AFP

Des unités de l'armée syrienne déployées avec leurs armes lourdes dans la campagne de la ville d'al-Bab, dans le gouvernorat d'Alep, le 3 novembre 2019. ©AFP

L'armée syrienne a lancé une nouvelle opération militaire sur l'axe sud-est d'Idlib, dernière base du groupe terroriste le Front al-Nosra et alliés dans le nord-ouest de la Syrie.

Selon Sputnik, l'opération a débuté par des attaques aériennes et à l’artillerie et les unités de l'armée syrienne ont réussi à dominer la ville de Lweibdeh, au nord d'Abou Dali, dans la banlieue sud-est d'Idlib.

Par la suite, les avions de combat syro-russes ont lancé des attaques contre les positions des terroristes afin d'empêcher le bombardement continu des villes libérées et d'étendre le rayon d'action de l'armée sur l'axe sud d'Idlib.

Le président syrien Bachar al-Assad avait précédemment déclaré que la libération d'Idlib ne serait pas longue mais que les civils auraient d'abord une chance de quitter la région.

Idlib est occupé depuis début 2015 après une coalition entre des groupes terroristes baptisée Jaysh al-Fatah, dont al-Nosra est la principale aile. Cette coalition qui était soutenue à l’époque par l’Arabie saoudite, la Turquie et le Qatar, s’est effondrée et elle n’existe plus en raison des discordes ayant divisé ces trois pays.

Il y a environ 10 jours, après que les forces de l’armée syrienne ont avancé dans le nord du pays et pris le contrôle de plusieurs régions, le président syrien a déclaré que si l'option politique consistant à expulser les terroristes d'Idlib ne fonctionnait pas, Damas opterait alors pour l’option militaire.

 

Offensive contre Idlib : Assad avertit

Offensive contre Idlib : Assad avertit

Le président syrien dit que si la diplomatie ne répond à Idlib, l'armée recourra à l'option militaire pour chasser les terroristes de cette province.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/11/14/611190/Idlib-larme-passe--loffensive


 

L’ARMÉE TURQUE D'OCCUPATION ET SES MERCENAIRES ATTAQUENT AUX ARMES LOURDES DES VILLAGES DE LA BANLIEUE DE HASSAKE

Les forces d’occupation turques et leurs mercenaires attaquent aux armes lourdes la banlieue de Hassaké

Hassaké-SANA / Les forces d’occupation turques et leurs mercenaires des terroristes ont poursuivi leurs attaques contre des villages et des localités dans la banlieue de Tell Tamer dans la banlieue de Hassaké.

Le correspondant de SANA à Hassaké a fait noter que les forces d’occupation turques et leurs mercenaires poursuivent pour le 2e jour consécutif leur agression aux armes lourdes contre les villages de Qassimya, Rachidya, Rihanya et Azizya dans la banlieue nord-est de Tell Tamer.

A.Ch.

https://sana.sy/fr/?p=168794&fbclid=IwAR3tPvgBMXfK9Ch3mosLZN9_0CuQu0bYwTMImkLFMr3KqZttNLFwRDX21pQ


 

 

SYRIE, BANLIEUE DE RAQQA : CINQ CIVILS MARTYRS ET 17 AUTRES BLESSES DANS UN ATTENTAT A LA VOITURE PIÉGÉE DANS LA LOCALITÉ DE SOULOUK

Cinq civils martyrs dans un attentat à la voiture piégée dans la localité de Soulouk dans la banlieue de Raqqa

10/11/2019

Raqqa -SANA / Cinq civils sont tombés en martyr alors que 17 autres ont été blessés dans un attentat à la voiture piégée dans la localité de Soulouk dans la banlieue nord de Raqqa où se déploient les forces d’occupation turques et les groupes terroristes qu’elles soutiennent.

Des sources locales ont affirmé à SANA qu’une voiture piégée d’une grande quantité d’explosifs avait explosé cet après-midi dans la rue principale de la localité de Soulouk dans la zone de Tell Abyadh dans la banlieue nord de Raqqa, ce qui a fait 5 martyrs et 17 blessés parmi les civils.

Razane

https://sana.sy/fr/?p=168594&fbclid=IwAR1ndmRU-yV7usU2ttXy5AMFH08fVe8tgVuHI8kP-fo0PjOdo7tdFakcAec