SYRIE

SYRIE

LA BATAILLE D’ALEP SERA TERMINEE AVANT LA DATE LIMITE FIXEE PAR LE GOUVERNEMENT

L’armée arrive à la citadelle : bientôt la fin de la bataille d’Alep

 Depuis 2 heures  7 décembre 2016

carte_evacuation_mercredi

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

Rédaction du site

Les destructions dans les vieux quartiers d'Alep
Les destructions dans les vieux quartiers d’Alep

Les choses sont allées très vite à Alep. Et il se peut très bien que la bataille d’Alep s’achève avant la fin de l’an, date limite fixée par le gouvernement syrien.

A l’heure actuelle ce sont près de 80% des quartiers est qui ont été repris depuis le lancement de la bataille d’Alep il y a trois semaines.

« Pour le moment, 47 quartiers d’Alep-Est, assiégés auparavant par les terroristes, sont passés sous le contrôle absolu des forces syriennes. Le 7 décembre, les troupes syriennes ont libéré des djihadistes encore deux quartiers dans la partie est d’Alep et ont également pralep_ancienne_destructionis une grande hauteur dans le village de Sheikh Lutfi », a annoncé pour sa part le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Ces dernières heures, ce sont les quartiers Bab al-Nayrab, al-Safsafah, Bab al-Hadid, Agyour, Karam al-Jabal et al-Farafirat qui ont été repris , mais les militaires ne les ont pas encore investis, en attendant l’arrivée des équipes de génie civile chargées de détecter les zones minées et piégées et de les nettoyer.

Dans l’après-midi, l’armée syrienne a arboré de nouveau le drapeau syrien sur le batiment du Palais de justice situé au sud de la citadelle, a indiqué Média de guerre.

Mardi, l’armée syrienne et ses alliés se trouvaient mardi à 800 mètres de la citadelle historique d’Alep.

Vieux quartiers d'Alep
Vieux quartiers d’Alep

Ce mercredi ils sont arrivés au nord-ouest de ce fort, bâti depuis l’époque romaine et qui est resté entre les mains des militaires réguliers, malgré les centaines d’attaques des rebelles qu’ils ont encaissées durant ces 5 dernières années.

Grande débandade des miliciens

Entretemps ce fut la grande débandade des rebelles : des centaines ont d’ores et déjà déposé les armes et se sont rendus.

D’autres ont pris la fuite durant la nuit, désertant entre autre les quartiers de la vielle ville d’Alep, et se retranchant davantage vtexte_capitulationers les quartiers qui leur

restent au sud.

Selon l’OSDH, les miliciens rebelles se sont retirés des parties de la Vieille ville qu’ils contrôlaient encore après la reconquête de l’armée des quartiers voisins de Bab al-Hadid and Aqyul, de « peur d’être assiégés ». Mais ils ne devraient pas rester longtemps dans cette partie. Selon les coordinations des rebelles, ces derniers ont finalement pris la décision de se retirer définitivement, notamment vers Idleb. Ils ont dit avoir mandaté des représentants en Turquie pour négocier avec l’armée syrienne leur sortie.
Selon Média de guerre, il est également question d’une demande de trêve de 5 jours faite par les rebelles pour évacuer les blessés et permettre aux civils qui le désirent de sortir.

Les quartiers qui leur restent étant Kallaseh, Boustane al-Kaser, al-Ansari, al-Machhad, al-Soukkkari, al-Salihine, et Karam al-Daadaa, en allant vers cheikh Said.

Des militaires à Bab al-Naïrab
Des militaires à Bab al-Naïrab

 

C’est-à-dire en tout et pour tout 11 km2, sur les 45 km2 initiaux. L’offensive contre ces quartiers se fait à l’heure actuelle à partir de 4 axes.

 

 

Ce mercredi soir, la nouvelle carte des quartiers est d’Alep encore sous le contrôle des rebelles, en bleu,  se présente comme ci-dessous.

 

 

carte_quartiers_rebelles_mercredi

 

Encore des tués à l’ouest d’Alep

Enfant tué mardi dans le pilonnage du quartier Seif al-Dawlé par les rebelles
Enfant tué mardi
Tué mardi à Halab al-Jadidat
Tué mardi
à Halab al-Jadidat

Selon les dernières informations de Média de guerre, les forces gouvernementales et leurs alliés ont conquis le quartier al-Salihine.

Entretemps, le bombardement des quartiers ouest ne connaissent pas de répit.

Selon l’agence syrienne Sana, 12 personnes, dont des enfants, ont été tuées et au moins 64 autres blessées dans un pilonnage mené ce mercredi contre cinq quartiers différents.

Mardi, 11 personnes avaient été tués par des tirs rebelles à l’ouest d’Alep, dont trois enfants.

 

Les retrouvailles 

corespondantert

evacuation_civils00
Se trouvant à Alep , la correspondante de la télévision russe RT a été témoin des retrouvailles des proches aleppins ayant vécu dans les deux parties de la ville.

 

Ce fut selon elle un moment empli d’émotions pour des gens qui ne  s’étaient vus depuis 2012.

 

 

 

Sources: Média de guerre, AFP, RT,

 

http://french.almanar.com.lb/133923

 


 

HOPITAL ATTAQUE PAR LES TERRORISTES : LA RUSSIE DENONCE LA REACTION CYNIQUE DE LA CROIX ROUGE

Hôpital attaqué à Alep : Moscou dénonce la réaction «cynique» de la Croix-Rouge

— 06 décembre 2016 

Crises Droit international Russie Syrie

 

alep-croix-rouge


Le ministère russe de la Défense a fustigé les commentaires émis par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) face au pilonnage d’un hôpital russe à Alep, qui a fait des morts parmi le personnel.

Deux médecins militaires russes sont décédés suite à des tirs d’artillerie réalisés le 5 décembre sur un hôpital situé à Alep-Est. Par la suite, le CICR a reporté la responsabilité de la mort des médecins sur toutes les parties impliquées dans le conflit syrien.

« Nous comptions sur le respect du CICR envers nos médecins à Alep et sur une condamnation des démarches des combattants de la dénommée opposition. Pourtant, nous avons entendu des commentaires cyniques qui ne sont pas dignes du statut du Comité et témoignent plutôt de son indifférence à l’égard du meurtre de médecins russes à Alep », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a auparavant affirmé que l’attaque contre l’hôpital était « planifiée » par « ceux qui cherchaient à tenir leurs positions à Alep » en agissant « sous la tutelle de leurs sponsors étrangers ».

06.12.2016

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201612061029031321-hopital-alep-croix-rouge-russie/


L’infirmière russe blessée lors d’un bombardement à Alep est décédée

L’infirmière russe blessée lundi lors d’un bombardement de l’hôpital mobile russe dans la ville syrienne d’Alep a succombé à ses blessures, a annoncé le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

« La femme médecin grièvement blessée lors des tirs d’artillerie de l’opposition qui visaient l’hôpital du ministère russe de la Défense à Alep, a succombé à ses blessures », a indiqué M. Konachenkov.

Selon lui, les médecins ont tout fait pour sauver la vie de l’infirmière, mais ses blessures étaient trop graves.

Cela porte à deux le nombre des victimes de l’attaque contre l’hôpital mobile russe effectuée par l’opposition syrienne à Alep.

L’autre médecin russe grièvement blessé pendant le bombardement est toujours aux soins intensifs.Le porte-parole du ministère de la Défense Igor Konachenkov a antérieurement annoncé qu’une femme médecin militaire russe a été tuée et deux autres médecins blessés dans une attaque contre un hôpital militaire à Alep.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201612051029017603-femme-medecin-russe-decedee-alep/

http://arretsurinfo.ch/hopital-attaque-a-alep-moscou-denonce-la-reaction-cynique-de-la-croix-rouge/


 

DAMAS : « ISRAËL » BOMBARDE L’AEROPORT DE MAZZE DEPUIS LE LIBAN

Damas : l'aéroport de Mazzeh bombardé par Israël

Wed Dec 7, 2016 8:6AM

Les avions de combat israéliens auraient frappé la base aérienne de Damas. (Photo d'archives)

Les avions de combat israéliens auraient frappé la base aérienne de Damas. (Photo d'archives)

Selon des sources d'information, le régime israélien a frappé l'aéroport militaire de Mazzeh dans la province syrienne de Damas.

Le site d'information Elnashra, citant les sources syriennes, affirme que les frappes ont atteint la piste et le quartier général de l'aéroport militaire de Damas.

Selon cette source, les raids israéliens ont provoqué des incendies dans l'aéroport. Aucune information n'est encore disponible sur le bilan d'éventuelles pertes ou dégâts. Les avions de combat israéliens ont frappé le quartier général de la 4e division de l'armée syrienne, déployée dans cette base aérienne.

Le gouvernement de Damas n'a pas encore réagi à cette information.

Il s'agit de la seconde fois en 10 jours que le régime israélien, en soutien flagrant aux terroristes takfiristes, bombarde la banlieue de Damas. Le raid d'il y a quelques jours n'avait causé ni victimes ni dégâts. Au Golan occupé, le régime israélien a procédé depuis le début de la guerre en Syrie à de multiples frappes contre les positions de l'armée syrienne, en soutien aux terroristes du Front al-Nosra. 

L'avancée fulgurante de l'armée syrienne dans la partie est d'Alep et la perspective de la libération imminente de cette ville ont provoqué une réelle panique au sein de l'état-major de l'armée israélienne. 

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/07/496818/Syrie-Isral-aurait-bombard-laroport-de-Damas

 

« Israël » bombarde l’aéroport de Mazzé depuis le Liban

 Depuis 23 minutes  7 décembre 2016

bombardement_mazze

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

Rédaction du site

Média de guerre, instance médiatique de la résistance en Syrie a révélé que des bombardiers israéliens ont bombardé ce mercredi l’aéroport militaire de Mazzé, situé à proximité de la capitale syrienne.

Le bombardement a eu à l’aube et à partir de l’espace aérien libanais, assure Média de guerre dans un communiqué.

« Les habitants de la capitale se sont réveillés vers 4h du matin a peu près par des détonations qui ont été suivies par des colonnes de feu et de fumée se dégageant de l’intérieur de l’aéroport militaire de Mazzé, près de Damas », a-t-il expliqué.

Et de conclure: « Il semble qu’il s’est agit d’un tir de missile sionistes vers des positions militaires présumées à l’intérieur de l’aéroport. Par la suite, plus explosions intermittentes ont eu lieu pendant une demi heure, et des ambulances et des véhicules de secours ont accouru vers le lieu ».

http://french.almanar.com.lb/133241


 

LA VIEILLE VILLE D’ALEP TOTALEMENT LIBEREE PAR L’ARMEE SYRIENNE

Syrie : l’armée a entièrement libéré la vieille ville d'Alep

Wed Dec 7, 2016 5:7AM

PressTv User

Poursuivant les opérations de nettoyage de divers quartiers d’Alep, l’armée syrienne est parvenue à libérer plus de 80 % de l'est de la ville.

Selon la chaîne Al-Alam citant Rai al-Youm, suite à la victoire et aux succès de l’armée dans les quartiers est d’Alep, dont al-Chaar, al-Maraja, al-Cheikh Lotfi et Tal al-Shorta, aux premières heures de ce mercredi 7 décembre 2016, les positions des terroristes dans la vieille ville d’Alep se sont effondrées et les terroristes se sont enfuis vers les quartiers sud tout en abandonnant leurs armes et munitions.

Des terroristes se rendent massivement à l’armée syrienne, qui a réussi à entrer sans affrontement dans les quartiers de la vieille ville d’Alep.

Les groupes armés quittent la ville d'Alep. ©Al-Alam

Selon une autre dépêche en provenance de Syrie, de grandes divergences ont éclaté au sein des groupes takfiristes, qui se sont retirés de divers quartiers d’Alep et se sont repliés au sud de la ville, notamment à Cheikh Saïd et à Boustan al-Qasr. Ils tentent d'obtenir des garanties de la part des forces de l’armée pour pouvoir quitter en toute sécurité ces zones. 

Selon certains rapports, des centaines d’individus armés ont déposé les armes et, accompagnés de leurs familles, ils ont quitté à bord de bus les quartiers de Bab al-Nasr, Bab al-Hadid, Qastal al-Harami et Oegior.

Les forces militaires syriennes ont concentré leurs assauts sur le quartier de Cheikh Saïd, au sud d’Alep, et de l’avis de sources bien informées, la libération de cette région marquerait la fin des affrontements à Alep et la totale libération de cette ville. 

Source des photos : Al-Alam

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/07/496793/Syrie-Alep-terroristes


 

L’ARMEE DE PLUS EN PLUS PRES DE LA CITADELLE D’ALEP. PLUS DE 70% DE L’EST RECONQUIS

 

Syrie : l’armée et ses alliés s’approchent de plus en plus de la citadelle d’Alep. plus de 70% de l’est reconquis.

 Depuis 1 heure  6 décembre 2016

Les quartiers conquis ces deux derniers jours (en mauve)
Les quartiers conquis ces deux derniers jours (en mauve)

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

Rédaction du site

L’armée syrienne et ses alliés ont pris le contrôle du plus grand quartier de l’est d’Alep, al-Chaar, et se trouvent désormais à 800 mètres de la citadelle historique de la ville, a indiqué la télévision panarabe al-Maydeen ce mardi, citant une source militaire.

« Cette avancée devrait permettre la rencontre, pour la première fois depuis 2012 entre les militaires syriens retranchés dans la citadelle et ceux qui avancent », a indiqué al-Mayadeen. Sachant que la citadelle d’Alep a résisté à des centaines d’attaques lancées par les rebelles et n’est jamais tombée entre leurs mains.

Selon le correspondant d’al-Mayadeen, l’armée est également parvenue à sécuriser l’autoroute de l’aéroport international d’Alep.

Hôpital des yeux à Kadi Aaskar
Hôpital des yeux à Kadi Aaskar

Avant cette progression, les militaires gouvernementaux et leurs alliés s’étaient emparés des quartiers Kadi-Aaskar et Tourbet Lala après de violents combats.

« Chaar, Dahret Awwad, Jouret Awwad, Karml al-Jabal et Karm al-Beik, qui se trouvent dans la partie centrale d’Alep-Est, « ont été pris par le régime qui accule de plus en plus en plus les rebelles », a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.

Cette instance médiatique de l’opposition soutenue par les puissances occidentales et les monarchies arabes a ausi précisé que désormais 70% des quartiers est d’Alep sont tombés entre les mains du régime.

Selon Média de guerre, instance médiatique de la résistance en Syrie, ce sont désormais 73% des quartiers qui sont reconquis.

Durant ces combats, indique al-Manar, 3 miliciens des Ahrar al-Sham ont été fait prisonniers. L’ancien hôpital des yeux de Kadi Aaskar, transformé en siège du front al-Nosra, (branche d’al-Qaïda en Syrie, rebaptisé front Fatah al-Sham)  et Cie a été totalement libéré.

Bataille sans merci

Depuis que les rebelles ont refusé de se retirer d’Alep pour se rendre là où ils veulent, les combats font rage. Alors qu’ils tentaient de fuir le quartier Bab al-Naïrab vers l’est, leurs voies d’évasion ont été bombardées par l’aviation syrienne. Il en a été de même alors qu’ils tentaient de fuir le quartier cheikh Saïd, où leurs positions ont été réduites en miettes dans les raids aériens intenses.

Dernière tentative contre Zahra?

quartier_zahra_bombardement00Ce mardi après-midi, les miliciens du front al-Nosra, (branche d’Al-Qaïda rebaptisé front Fatah al-Sham) ont tenté de venir en aide à leurs frères d’armes dans les quartiers est.

Ils ont une énième fois d’ouvrir une brèche en direction de quartier al-Zahra, mais ils ont été repoussés et le véhicule piégé qu’ils avaient été dépêché a été détruit avant qu’il ne parvienne a destination.

zahra_quartier

Bombardement à Zahra

Le quartier al-Zahra est le dernier des quartiers ouest de la ville en contact avec la province nord d’Alep, encore occupé par les rebelles. Cet axe a fait l’objet depuis 2012 de plusieurs centaines de tentatives d’infiltration qui se sont toutes soldées par un échec.

Bachar Samane et sa fille Malak tués dans le pilonnage des rebelles
Bachar Samane et sa fille Malak tués dans le pilonnage des rebelles à Alep de l’ouest

Lundi, en signe de revanche pour leurs pertes sur le front aleppin, les rebelles armés de la province d’Idleb se sont vengés en bombardant les cibles civiles dans les quartiers ouest loyalistes : Machargat, Mouhafazat, l’entourage du palais de la mairie, Saad allah Jabri, rue Barone, Jamiliyyet , Ismailiyyet, rue Iskandarune, Méridien, Fourkane (qui vient d’être libéré), Halab al-Jadidat ont tous essuyés des obus et des roquettes en provenance des régions occupées par les miliciens.

5 civils tués à Fouaa et Kfarya

fouaa_kfarya_victime100Les alliés de ses derniers dans la province d’Idleb, fief de Jaïsh al-Fateh située à l’ouest d’Alep ont bombardé à plusieurs reprises les deux localités loyalistes Fouaa et Kfarya, tuant 5 personnes, dont 2 femmes.

kfarya_fouaa_bombardement00Il y a eu également 9 blessés parmi la population a indiqué Média de guerre, instance de la résistance en Syrie.

 

100 mille civils libérés

En parallèle à la bataille qui bat son plein, l’évacuation des civils ne connait pas de répit.
Selon l’émissaire syrien à l’Onu, Bachar al-Jaafari, près de 100.000 civils ont fui les zones d’Alep lors de lancement de l’opération.

Se prononçant lors d’une réunion du Conseil de sécurité, il a affirmé que Damas était déterminé à expulser les terroristes, soutenus, selon lui, par la France, le Royaume-Uni, les États-Unis et leurs alliés dans la région.
Dans le même temps, Jaafari a de nouveau accusé ces membres permanents du Conseil de sécurité, les qualifiant « les trois mousquetaires qui protège le terrorisme ».

Selon l’émissaire syrien auprès de l’Onu, les pays qui se soucient du peuple syrien, « doivent frapper à la porte du gouvernement syrien » et lui accorder leur soutien. « Notre adresse est connue par tout le monde », a ajouté Bachar al-Jaafari.

Lundi a eu lieu une énième tentative au Conseil de sécurité et peut-être la dernière de la part des puissances occidentales qui soutiennent les rebelles terroristes de sauver la face. Mais leur tentative de faire passer une trêve de 7 jours a été catégoriquement rejetée par un double veto russo-chinois, le premier depuis 2014.

Moscou plus déterminée que jamais

Pour Moscou, pas question de laisser passer les terroristes
« Celui qui refuse de sortir de bon gré sera éliminé, à ce que je sache. Il n’y a pas d’autre option », a rapporté le ministre russe des Affaires étrangères à l’issue des négociations avec le secrétaire général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland.

En une semaine, plus de 2 500 combattants ont été déjà amnistiés dans différentes régions syriennes. Après la remise des armes, les terroristes sont autorisés à quitter librement la zone et se rendre avec leurs familles dans la province d’Idlib qui se trouve sous le contrôle du groupe Front Fatah al-Cham (ex Front al-Nosra).

Pour ce faire, les autorités leur ont alloué quelques dizaines d’autobus.

 

Sources: al-Mayadeen, Sputnik, al-Manar, Média de guerre, AFP

http://french.almanar.com.lb/132207


 

LA RUSSIE ACCUSE LES USA DE REFUSER DE DISCUTER SERIEUSEMENT SUR ALEP

La Russie accuse les Etats-Unis de refuser de parler «sérieusement» d’Alep

La Russie a accusé mardi les Etats-Unis d'avoir annulé des discussions sur Alep prévues à Genève et de refuser un dialogue «sérieux», notamment concernant le sort des «rebelles» syriens, afin de leur permettre de «gagner du temps».

La Russie accuse les Etats-Unis de refuser de parler «sérieusement» d'Alep

«Nous avons compris qu'il est impossible de discuter sérieusement avec nos partenaires américains», a affirmé Lavrov lors d'une conférence de presse avec le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn Jagland.

Le chef de la diplomatie russe a accusé Washington d'avoir annulé de fait des discussions sur la Syrie entre experts russes et américains prévues, selon lui, mercredi à Genève.

Lors de leur rencontre à Rome vendredi, Sergueï Lavrov et le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'étaient mis d'accord pour une rencontre à Genève sur la Syrie, a expliqué le ministre.

«M. Kerry m'a demandé de soutenir un document qui correspondait à la vision de la Russie», a-t-il déclaré.

«Mais hier (lundi), nous avons soudain reçu un message selon lequel ils ne peuvent malheureusement plus nous rencontrer demain parce qu'ils ont changé d'avis et ont retiré leur document», a-t-il regretté.

«Et maintenant, ils ont un nouveau document, qui remet tout à zéro», a-t-il dénoncé.

Au lendemain du veto russe sur une résolution de l'Onu visant à instaurer entre autres une trêve de sept jours à Alep, où l'armée syrienne mène depuis 22 jours une vaste offensive, Sergueï Lavrov accuse les Américains de chercher à «gagner du temps» pour que les «rebelles» (extrémistes) «reprennent leur souffle».

«Il est triste que les pays occidentaux qui se soucient quotidiennement des droits de l'Homme et de la situation humanitaire à Alep et en Syrie en général, continuent à soutenir les radicaux et les extrémistes», a-t-il déclaré.

Le ministre russe a estimé que les extrémistes devaient quitter Alep, sous peine de mourir. «Dans tous les cas, si quelqu'un refuse de partir volontairement, il sera détruit. Il n'y a pas d'autres options», a-t-il affirmé.

Il a aussi accusé les extrémistes d'avoir «planifié avec la bienveillance de (pays) étrangers» le bombardement contre un hôpital de campagne russe qui a causé la mort de deux médecins russes et blessés plusieurs infirmiers russes et civils syriens.

Source : agences et rédaction

06-12-2016 | 14:11

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=21165&cid=309#.WEbfYvnhA2w


 

 

ALEP : LE VETO SINO-RUSSE A L’ONU

Alep: le veto sino-russe

 Depuis 4 heures  6 décembre 2016

conseil

 Moyent-Orient - Syrie

Moscou a fait valoir qu’une cessation des hostilités permettrait aux rebelles de se regrouper, alors que les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés semblent sur le point de reprendre le contrôle de la totalité des quartiers d’Alep-Est.

« Les combattants ont déjà utilisé ce genre de pauses pour reconstituer leurs munitions et renforcer leurs positions, et cela ne ferait qu’aggraver les souffrances des civils », a déclaré le représentant permanent de la Russie à l’ONU, Vitali Tchourkine.

Le projet de résolution avait été rédigé par l’Égypte, l’Espagne et la Nouvelle-Zélande. Onze des 15 membres du Conseil de sécurité l’ont soutenu, tandis que le Venezuela a voté contre et que l’Angola s’est abstenu.

Tchourkine a noté que le projet de résolution du Conseil de sécurité n’avait pas évoqué le retrait des rebelles armés de l’Est d’Alep et qu’il était donc impossible pour Moscou de l’accepter car ce projet porterait préjudice à la situation humanitaire à Alep.

Les rapports témoignent de ce que d’important changements ont été introduits dans le projet de résolution onusienne qui ne comprenait plus des clauses sur la lutte contre Daech, le Front Fatah al-Cham et d’autres groupes armés que le Conseil de sécurité considérait comme « terroriste ».

Le diplomate russe n’a pas oublié de rappeler l’accord obtenu à Rome entre le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et le secrétaire d’État américain John Kerry sur un plan spécial pour Alep-Est envisageant surtout le départ des terroristes d’Alep.

L’initiative, proposée par John Kerry, doit être étudiée mardi ou mercredi par des experts russes et américains, a indiqué Tchourkine.

« Nous considérons qu’il faut attendre les résultats de cette rencontre d’experts pour que la résolution du Conseil de sécurité soit sérieuse », a déclaré Vitali Tchourkine, cité par Suptnik.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/131272


 

DEUX FEMMES MEDECINS RUSSES TUEES PAR UN BOMBARDEMENT TERRORISTE D’UN HOPITAL D’ALEP

Deux femmes médecins russes trouvent la mort dans un bombardement terroriste d’un hôpital à Alep

hopitql

05/12/2016

Alep /Deux femmes médecins russes sont mortes alors qu’un certain nombre de civils ont été blessés dans une attaque terroriste à une roquette contre un hôpital mobile russe dans le quartier de Fourqane dans la ville d’Alep.

Dans une déclaration qu’il a donnée aujourd’hui, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, a affirmé qu’une femme médecin avait trouvé la mort alors que deux infirmiers avaient été grièvement blessées dans cette attaque terroriste.

Ultérieurement, Konachenkov a fait savoir qu’une autre femme médecin avait succombé à ses blessures en raison de l’attaque menée par les « hommes armés de l’opposition » contre l’hôpital.

Il a imputé la responsabilité du bombardement de l’hôpital mobile russe aux parrains du terrorisme aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en France.

Il a assuré que Moscou sait bien la source de l’obtention par « l’opposition syrienne » des coordonnées de l’hôpital visé.

De même, Konachenkov a assuré que les terroristes du « Front Nosra » sont actuellement assiégés dans la partie sud de l’est d’Alep, affirmant qu’ils sont incapables de mener de telles frappes de qualité contre l’hôpital russe.

Il a fait noter que cette attaque avait également fait des blessés parmi les civils qui étaient en visite des médecins russes dans l’hôpital mobile.

A noter que le journaliste Somar Abou Diyab, qui travaille comme traducteur dans l’équipe de « RT » avait été blessé dans la reprise du bombardement du même hôpital.

Razane / A. Chatta

http://sana.sy/fr/?p=76334


 

LA RESOLUTION SUR UN CESSEZ-LE-FEU DE 7 JOURS A ALEP EST UNE PROVOCATION A LAQUELLE LA RUSSIE S’OPPOSE

Projet de résolution sur un cessez-le-feu à Alep: provocation, selon Moscou

 Depuis 3 heures  5 décembre 2016

lavrov

 Moyent-Orient - Syrie

Par la voix de son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, la Russie s’est prononcée contre l’idée de décréter un nouveau cessez-le-feu de sept jours dans la ville syrienne d’Alep.

Le projet de résolution sur un cessez-le-feu à Alep est une provocation visant à saper les contacts entre Moscou et Washington sur la situation dans cette ville syrienne, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« Une telle pause ne ferait que permettre aux combattants de se regrouper et de rétablir leurs forces », a estimé le chef de la diplomatie russe.

Le document mis au point par l’Espagne, l’Égypte et la Nouvelle-Zélande propose notamment d’introduire à Alep un régime de cessez-le-feu pour un délai de sept jours en vue de dépêcher de l’aide humanitaire dans la ville, théâtre d’intenses combats entre forces gouvernementales et groupes radicaux.

Toujours selon le ministre, les combattants armés qui ne quitteront pas Alep seront traités par la Russie comme des terroristes.

Discussions à Genève avec les US sur le départ des rebelles

Sur un autre plan, Lavrov a fait état des discussions entre Russes et Américains sur le départ de « tous les rebelles » d’Alep, qui auront lieu à Genève mardi ou mercredi.

« Nous étions prêts à nous réunir à Genève dès aujourd’hui, mais les Américains ont demandé de reporter les consultations (…). Il est très probable qu’elles commenceront demain soir ou mercredi matin » afin de « mettre en place tous les moyens pour faire partir tous les rebelles d’Alep-est », a déclaré le chef de la diplomatie russe.

Sputnik + AFP

http://french.almanar.com.lb/129721


 

BANLIEUE DE DAMAS : L’ARMEE REPREND LA VILLE D’AL-TALL

 

L'armée syrienne a repris la ville d'Al-Tall, située dans la banlieue de Damas

Sun Dec 4, 2016 5:56PM

Nouvelle victoire de l'armée syrienne dans la banlieue de Damas, le 3 décembre 2016. ©IRNA

Nouvelle victoire de l'armée syrienne dans la banlieue de Damas, le 3 décembre 2016. ©IRNA

La ville d'Al-Tall, située dans la province syrienne de Damas et dont la population était de 60.000 habitants avant le conflit, est complètement repassée sous le contrôle du gouvernement, a annoncé aujourd'hui le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, cité par Sputnik.  

« Avant de quitter la ville, les groupes armés ont remis à l'armée gouvernementale toutes les armes lourdes à leur disposition ainsi que plus de 200 unités d'armes d'infanterie et des munitions », a-t-on précisé au Centre.

Les autorités syriennes ont, quant à elles, mis à leur disposition 44 bus. Ces derniers jours, plus de 500 terroristes du Front al-Nosra et plus de 1.500 membres de leurs familles ont été transportés d'Al-Tall pour Idlib. « En une semaine, plus de 2.500 individus armés ont été amnistiés dans différentes régions syriennes », ont conclu les responsables du Centre.

La guerre en Syrie a débuté en 2011, faisant des centaines de milliers de victimes. Les groupes terroristes y bénéficient du soutien financier et militaire de l’Occident et de certains pays de la région. 

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/04/496461/Syrie-AlTall-Damas-alNosra