167 TERRORISTES TUES EN PROVINCE D’ALEP. LE RUSSE CHOÏGOU A VU ASSAD

Plus de 167 miliciens tués dans la province d’Alep. Choïgou rencontre Assad
L’équipe du site

La bataille bat son plein depuis quelques jours dans les deux provinces nord et sud d’Alep, où s’affrontent l’armée syrienne et ses alliés contre la coalition Jaïch al-Fath qui regroupent plusieurs milices takfiristes, dont le front al-Nosra, branche d’Al-Qaïda en Syrie, ainsi que les milices soutenues par les Etats-Unis.

Dans la province sud, 167 miliciens ont péri dans les combats, indiquent la chaine satellitaire arabophone al-Manar, citant les sources des rebelles des comités de coordination, dont 24 chefs militaires, logistiques et opérationnels. Le chiffre pourrait très bien être supérieur car ces sources sont généralement enclines à alléger leurs pertes.

Parmi les tués figurent Ammar Khaled et Abou Yahia Taqad, qui sont respectivement un chef d’attaque et un responsable logistique du front al-Nosra Nosra.

Ont été détruits selon Média de guerre, une instance médiatique de la Résistance œuvrant en Syrie dans les zones de combats, 34  véhicules militaires de Jaïsh al-Fateh équipés de mitrailleuses, et 5 chars. Ainsi que plusieurs sièges d’opérations dont celui des Ahrar al-Sham situé à Kfar-Joum.

Dans les images diffusées par Média de Guerre, les miliciens ont été vus en train de prendre la fuite.

8 milices takfiristes ont participé à la bataille, ainsi que des factions soutenues par les Etats-Unis.

En plus du front al-Nosra, figurent dans le cadre de Jaïsh al-Fateh, Ahrar al-Sham, Faylaq al-Sham, Ajnad al-Sham, al-hizb alTurkestani, Liwa al-Haq, et Jund al-Aqsa qui avait pourtant fait défection de Jaïsh al-Fateh, indique al-Manar.

Sans oublier l’Armée Syrienne libre, dont le bataillon-13 soutenu par les Etats-Unis

Il y est question de quelques 10 mille miliciens ayant fait part à la bataille, dont des officiers turcs, precise la chaine satellitaire arabophone al-Mayadeen.

Les résultats contestés

Les combats ont éclaté dans la province sud d’Alep depuis une dizaine de jours lorsque les miliciens de Jaïsh al-Fateh ont ouvert la bataille en direction de deux localités Khalsat et Hamirat, en y expédiant des dizaines de suicidaires ainsi que des voitures piégées qui ont formé l’essentiel de l’assaut.

Selon al-Mayadeen, les assaillants sont parvenus à s’emparer de ces villages.

ais la version du Centre russe pour la Réconciliation est différente. Il a écrit dans son rapport selon Sputnik : «  L'armée syrienne a réussi à contrer l'offensive du Front al-Nosra au nord de la province d'Alep, près de la frontière turque, ainsi qu'à empêcher les djihadistes de reprendre le contrôle sur les hauteurs stratégiques surplombant la localité de Khalas, située au sud-ouest de la province d'Alep".

Justement dans la province nord, les combats ont eu lieu du côté de Castello et des fermes Mallah, non loin de la frontière avec la Turquie. Les milices qui ont participé à la bataille sont le front al-Nosra, Noureddine al-Zanki, Faylak al-Sham, ainsi que des factions de l’ASL. 

Les gardes turcs tuent 8 civils syriens, dont 4 enfants

Sur la frontière avec la Turquie, des gardes turcs ont ouvert avant l’aube le feu sur des Syriens qui fuyaient leur pays, tuant 8 d’entre eux, selon l’OSDH, et 11 selon l’opposition en exil en Turquie. 4 enfants figurent parmi les victimes, dont 6 appartiennent à la même famille.

Des rapports de Human Rights Watch (HRW) ont plusieurs fois fait état de tirs meurtriers de gardes turcs contre des civils syriens tentant de passer en Turquie, ce qu’Ankara a démenti à plusieurs reprises. L'armée affirme que les gardes tirent uniquement sur des passeurs armés et non sur des civils.

Dans son communiqué, la Coalition de l'opposition a exprimé sa "surprise et condamnation après cette horrible tragédie contre nos frères fuyant le régime (du président Bachar al-) Assad", estimant que "la mort de Syriennes et Syrien sans défense est en contradiction avec l'hospitalité du gouvernement et du peuple frère turc".

Qamichli: attentat suicide

Ailleurs en Syrie, trois personnes sont mortes ce dimanche et cinq autres ont été blessées dans une explosion à Qamishli, fief des Kurdes située au nord-est de la Syrie.

Le kamikaze a actionné une ceinture explosive devant l'entrée du jardin Al-Kindi, en plein cœur de la ville, a indiqué à Sputnik une source locale. 

Selon l’AFP, l’attentat a eu lieu lors de la commémoration du massacre des Assyriens par les Ottomans qui a eu lieu en 1915.

Choïgou en Syrie

Samedi, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou se trouvait en Syrie, où il a rencontré le président syrien, après s'être rendu à la base militaire de Hmeymim dans la province de Lattaquié.

Selon Russia Today, c'est le président russe, Vladimir Poutine, qui a envoyé Sergueï Choïgou à Lattaquié. 

Dans ce contexte, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, a précisé que M. Choïgou avait visité le centre du commandement de l’unité des forces aériennes russes ainsi que les plateformes lance-missiles S-400 déployées dans la base aérienne de Hmeymim, à Lattaquié.
 

 

Source: Divers

19-06-2016 - 17:28 Dernière mise à jour 19-06-2016 - 17:33 | 795 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=309967&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau