600 TERRORISTES ALGERIENS AVEC LES MOUVANCES TERRORISTES EN SYRIE

ALORS QUE PLUSIEURS CANDIDATS AU VOYAGE ONT ÉTÉ ARRÊTÉS

600 terroristes d'origine algérienne activent en Syrie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Des chiffres qui donnent le frissonDes chiffres qui donnent le frisson

Des centaines de terroristes de nationalité algérienne sont partis en renfort soutenir les groupes armés en Syrie.

Une liste portant les noms de 600 terroristes a été remise aux différents corps de sécurité dans ce sens a-t-on annoncé lors de la journée parlementaire organisée au Club de l'ANP à Alger, portant sur la lutte antiterroriste.
Le chiffre donne des frissons, ce qui n'a pas laissé les services de sécurité tous corps confondus indifférents, appelant à prendre des mesures supplémentaires, notamment pour développer de nouveaux mécanismes pour freiner le départ d'Algériens vers d'autres pays où les groupes armés prétendent faire le djihad. Les réseaux de recrutement chargés d'enrôler de nouveaux candidats, activent avec d'autres réseaux implantés en Jordanie, en Egypte, en Libye et à l'évidence en Turquie. C'est au niveau de ces pays que les recrues sont envoyées avant de rejoindre les groupes terroristes. La donne a fait réagir les officiels en Algérie, dont le Premier ministre Abdelmalek Sellal qui a demandé dans un message au ministère de la Justice de s'intéresser à l'élaboration d'un nouvel amendement devant condamner de potentiels candidats au «djihad» en Syrie et en Irak. Dans son intervention à ce sujet lors de cette journée, Salhi Chaâbane, un haut gradé de la police souligne que «l'Algérie possède une importante banque de données sur la situation qui prévaut au niveau de certains pays en crise et notamment sur l'identité de terroristes qui y activent».
L'officier est intervenu, non sans avoir exposé un tableau sur d'éventuelles mesures à prendre pour couper l'herbe sous les pieds des réseaux de recrutement.
Le conférencier ne manquera pas d'affirmer que plusieurs candidats ont été arrêtés avant leur départ grâce à l'exploitation du renseignement. Par ailleurs, un autres intervenant de l'Armée nationale populaire, tout en confirmant la détermination et l'engagement de l'Algérie à combattre ce phénomène transnational indique que le degré de collaboration avec la Tunisie qui partage sa frontière avec l'Algérie, a atteint un très haut niveau, confirmant que «l'Algérie assistera sans conditions son voisin dans sa lutte contre le terrorisme», mais affirme néanmoins que «l'Algérie n'interviendra aucunement et sous aucun prétexte au-delà de ses frontières», un principe incontournable pour l'Algérie qui refuse catégoriquement d'intervenir directement autrement que sur son sol.
Elle dont ses soldats protègent 6500 km de frontières a réussi à garder sa paix intérieure malgré toutes les menaces en provenance des pays voisins. Un autre défi auquel font face les forces de sécurité sera également abordé lors de cette journée: il s'agit du trafic de drogue depuis le Maroc.
C'est dire que les services de sécurité agissent sur plusieurs fronts pour maintenir la sécurité et sauvegarder l'intégrité territoriale. Pour tous les intervenants, l'Algérie a pu se prémunir des risques grâce à son expérience, ses performances et ses compétences sur le terrain. L'opération de Tiguentourine en est la meilleure preuve.

Djanet
5 contrebandiers arrêtés par l'ANP

Cinq contrebandiers ont été arrêtés mardi dernier à Djanet par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP), a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la contrebande et le crime organisé, un détachement de l'Armée nationale populaire relevant du secteur opérationnel de Djanet/4ème Région militaire a arrêté cinq contrebandiers et a saisi un véhicule tout-terrain, récupérant un détecteur de métaux et six téléphones portables», précise la même source. De même, un autre détachement relevant du secteur opérationnel d'El Oued a saisi une quantité de 1400 litres de carburant, destinée à la contrebande, selon le communiqué du MDN.
Par ailleurs et au niveau de la 2ème Région militaire, des éléments des gardes-frontières de Bab El-Assa, relevant du secteur opérationnel de Tlemcen, ont mis en échec une tentative de contrebande de 5 199 litres de carburant.

 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau