ALEP : L’ARMEE SYRIENNE REPREND LA BRECHE. LOURDES PERTES TERRORISTES

Alep : l’armée syrienne reprend la brèche. Jaïsh al-Fateh continue de saigner
L’équipe du site

Evolution importante sur le front sud-ouest d’Alep : l’armée syrienne a repris le contrôle de la colline Tal Um al-Qara, ont révélé ce lundi plusieurs médias, dont al-Manar, le site d'information Masdar News et la chaine de télévision panarabe al-Maydeen.

Ce qui lui permet désormais de contrôler réellement la brèche que les miliciens avaient ouverte vers les quartiers est rebelles de la ville, et non seulement par une couverture de feu. 
Plusieurs sites de l’opposition ont indiqué que la route d’approvisionnements des miliciens entre Khan-Toumane et Ramousseh est toujours fermée, car elle est sous le contrôle de feu de l’armée syrienne laquelle peut facilement viser les véhicules qui la traversent.

Cette évolution intervient après deux semaines de combats violents, sans changement majeur sur le terrain.

Or, ces deux derniers jours,  indique le journal libanais al-Akhbar, le front d’Oum al-Qarea a fait l’objet d’une importante escalade militaire entre l’armée syrienne et ses alliés d’un côté et les milices de la coalition Jaïsh al-Fateh de l’autre.

Selon l'agence iranienne Tasnim News, l'aviation syrienne a effectué 35 vols au cours desquels une usine pour la fabrication des engins explosifs a été réduite en miettes 

Dans son effort pour restituer les sites des académies militaires, l’armée était parvenue à reprendre la totalité du projet-1070. Après la colline Tal Um al-Qara, elle devrait reprendre la colline Tal Sanoubarate, puis celle des Mahroukate. 

Jaïsh al-Fateh saigne

Entretemps, la coalition Jaïsh al-Fateh continue de saigner, affectant sérieusement ses effectifs. 

De l’aveu des sites de coordination de la rébellion, 60 de ses miliciens ont péri ces derniers jours, dont plusieurs chefs : 

Est cité le responsable du Groupe Ansar al-Islam, proche d’Al-Qaïda, connu sous le pseudonyme Abou Layth al-Tounouci . Un tunisien comme l’indique son pseudonyme.

Le deuxième tué est le responsable des snipers du front al-Nosra (branche d’Al-Qaïda), le dénommé Abou-l-Mekdad al-Turki. Comme son sobriquet l’indique, il est turc d’origine. De sa véritable identité Omit Yashar Tobarak, il était célèbre comme le 6ème sniper du monde. Il a combattu les forces américaines en Afghanistan, entre 2009 et 2012.   

Le troisième chef tué est le chef du bataillon « cheikh Ali » du front al-Nosra, Fayçal al-Halabi, un syrien.

« Rejoins Jaïsh al-Fateh »

Ces tués s’ajoutent à près de 1000 miliciens qui avaient péri dans la bataille menée pour briser le blocus des quartiers est de la ville. Une situation plutôt grave pour la coalition d’autant que ce saignement des effectifs n’arrive pas à se remédier.

En témoignent ces derniers temps, les déclarations incessantes lancées par son guide religieux, le saoudien Abdallah al-Mohaycini , (qui est aussi le chef juridique du front al-Nosra), en appelant les miliciens des autres groupes à rejoindre les rangs de cette coalition. 

Lançant une campagne avec pour slogan « Rejoins les rangs de Jaïsh al-Fateh », il a tenu à rappeler que « les obstacles qui empêchaient l’unité des factions avaient été levés dont celui de sa liaison avec Al-Qaïda ». 

Au début de l’offensive contre Alep, le front al-Nosra qui est la colonne vertébrale de Jaïsh al-Fateh a annoncé avoir rompu ses liens organisationnels avec sa matrice Al-Qaïda, non sans avoir pris l’autorisation de son chef Ayman al-Zawahiri, et a changé de nom, se faisant appeler front Fateh al-Cham.
 

 

Source: Divers

22-08-2016 - 20:38 Dernière mise à jour 22-08-2016 - 20:38 | 1078 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=321836&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau