ALEP : LES BERETS VERTS IRANIENS DEBARQUENT.

 
 
Bataille du sud d’Alep: les bérets verts iraniens débarquent.
L’équipe du site

Des médias iraniens ont fait état qu’une force spéciale iranienne est arrivée mardi soir dans la localité de Hader dans la province sud d’Alep, où s’amoncellent les forces gouvernementales syriennes et les  forces alliées en préparation à une offensive décisive qui devrait mettre fin à la présence de la branche d’Al-Qaïda le front al-Nosra et Cie dans cette région.

Selon le site électronique de l'agence « Machrek » proche des Gardiens de la Révolution de la République islamique d’Iran, les bérets verts du contingent-65 des forces terrestres de l’armée iranienne ont été dépêchés en Syrie, à la demande du président syrien Bachar al-Assad .

Ils doivent faire part à l’assaut qui se prépare pour s’emparer des régions qui séparent les frontières de la province d’Alep de celle d’Idleb.


Dans une déclaration accordée à l’agence iranienne Tasnim, le vice-commandant du commandement de coordination des forces terrestres iraniennes le général Ali Arasteh a indiqué : « l’armée iranienne a dépêché des consultants et des experts militaires des forces terrestres du la brigade-65 ».   

Les avions russes en action

Toujours sur ce front, où il est également question de l’arrivée de nouveaux renforts des milices, les avions russes sont entrés en action, en bombardant les positions du Front al-Nosra, a rapporté le Centre russe pour la réconciliation en Syrie qui opère sur la base aérienne de Hmeimim, dans la province de Lattaquié.

Comprenant 61 officiers russes, ce centre a pour mission de superviser les accords de cessez-le-feu avec les chefs des groupuscules armés syriens,  de veiller au respect de la trêve et d’assurer le transfert de l'aide humanitaire à la population civile syrienne.

Dans l’un de ses rapports il a rendu compte qu’un groupe de plus de 90 personnes appartenant au Front al-Nosra est arrivé dans le quartier d'Achrafia (Alep) depuis le village de Bchantara. "Ce qui se passe illustre la préparation éventuelle d'une attaque terroriste à grande échelle", communique le Centre russe.

Les raids russes ont permis de briser une offensive qui était sur le point d'être lancée, a indiqué Sputnik.


Bombardement des quartiers

Entre-temps, le Nosra a intensifié ses bombardements contre des positions militaires et des régions résidentielles. Selon Sputnik, les localités Braïj-er-Rikh et Handarat ont été violemment touchées. Au cours des dernières 24 heures, les miliciens ont tiré cinq coups de mortiers depuis la ville occupée de Mukheim Handrat.



Soutenus par trois chars et 20 véhicules dotés de mitrailleuses lourdes, lils ont attaqué depuis les districts d'Achrafia et d'Ash-Chababi de la ville d'Alep les positions des Unités kurdes de protection du peuple (YPG) dans le quartier aleppin de Cheikh Maksoud.

En résultat, 18 civils (y compris des enfants) ainsi que 11 membres des YPG ont été tués et 36 hommes ont été blessés, rapporte le centre russe pour la réconciliation.

Le pilote de l’avion abattu

Retour à l’avion militaire syrien abattu mardi dernier dans la région al-Eis à cheval entre les deux provinces Alep et Idleb, c’est finalement Ahrar al-Cham, la milice alliée du front al-Nosra qui l’a revendiqué. La milice wahhabite a également rendu publique les aveux du pilote syrien qui conduisait l’appareil et qui a été enlevé, lorsqu’il est arrivé en parachute dans la région où ils se trouvent. Il a indiqué entre autre avoir exécuté deux attaques avant que son avion ne soit touché par un missile.

Selon l’agence syrienne Sana, qui a reconnu que l’armée a perdu un avion, des efforts sont déployés pour obtenir la libération du pilote, qui serait le commandant de l’escadrille 677 de la brigade-50 de l’armée syrienne.

Disparition de 300 employés

Dans la province de Damas, 300 employés d'une cimenterie sont portés disparus depuis lundi après une attaque de la milice wahhabite takfiriste Daesh (Etat islamique-EI) à al-Dmeir, une localité à 40 km au nord-est de Damas, ont affirmé des habitants.

"Nous avons perdu contact avec 300 ouvriers de la cimenterie Badia depuis lundi et nous ne savons pas où ils sont", a affirmé un cadre administratif de l'entreprise à l'AFP, tandis que des familles ont indiqué craindre leur enlèvement par Daesh.

Selon une source de sécurité citée par l’agence Sputnik, les miliciens takfiristes ont échoué cette semaine à s'emparer de l'aéroport militaire et de la centrale électrique Techrine lors d'une offensive contre al-Dmeir qui se trouve à 40 km au nord-est de Damas. Après avoir subi d'importantes pertes, ils se sont retirés vers la montagne Tel-Dakoua.

Ce jeudi, il est question de  violents combats qui opposent l’armée à Daesh dans cette zone, située dans le Qalamoune oriental.  


 

 

Source: Divers

07-04-2016 - 17:55 Dernière mise à jour 07-04-2016 - 18:19 | 254 vus
http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=296305&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau