ALEP : PILONNAGE DE CIVILS A L’ARME LOURDE PAR LES TERRORISTES. 20 MORTS

Le pilonnage d’Alep par les terroristes continue, 20 morts et 40 blessés

Les combats continuent de faire rage dans le nord de la Syrie. La ville d'Alep est depuis plusieurs jours sous le feu nourri des terroristes, qui utilisent des armes lourdes contre les civils.

Le pilonnage d’Alep par les terroristes continue malgré le début du Ramadan

Les terroristes des groupes «Front al-Nosra» et «Ahrar al-Sham» ont tiré au mortier contre les quartiers de Meydan et d'al-Mouhafaza, rapporte mercredi 8 juin le porte-parole du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Selon lui, les terroristes ont pilonné plusieurs immeubles résidentiels et bâtiments administratifs, détruisant un centre commercial et une galerie marchande. Plus de 20 civils ont été tués et environ 40 blessés dans ces bombardements.

Ces derniers jours, la province d'Alep s'est retrouvée au centre des hostilités. Samedi dernier, le groupe Front al-Nosra a lancé une offensive contre des milices kurdes et ont tenté dimanche de s'emparer de la localité d'Al-Hamr. L'armée gouvernementale a réussi à repousser l'attaque après quoi les terroristes ont commencé à bombarder des quartiers civils.

D’après la Défense russe, les terroristes auraient profité du cessez-le-feu pour réorganiser leurs forces avant d’entamer des bombardements.

Mardi, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a rapporté dans un bulletin que les terroristes d'«Al-Nosra», branche syrienne d'«Al-Qaïda», continuent de torpiller le cessez-le-feu en vigueur en Syrie depuis le 27 février même avec l'avènement du Ramadan.

«Bien que le mois de ramadan ait débuté lundi, les groupuscules terroristes continuent de pilonner les quartiers résidentiels ainsi que les positions de l'Armée syrienne et des milices kurdes. Le nombre de victimes parmi les civiles continue de croître», indique le centre.

Le bulletin informe en outre qu'au cours de ces dernières 24 heures, le régime de cessez-le-feu a été violé à trois reprises à Damas.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie opère sur la base aérienne de Hmeimim, dans la province de Lattaquié. Il comprend 61 officiers russes. Ce centre a pour mission de signer des accords de cessez-le-feu avec les chefs des formations armées syriennes, veiller au respect de la trêve et assurer le transfert de l'aide humanitaire à la population civile syrienne.

Source : agences et rédaction

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=18858&cid=309#.V1gE-_mLQ2w


 

08-06-2016 | 10:11

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau