AMIE DU QATAR OU A L'ARABIE, LA fRANCE NE PEUT LUTTER CONTRE DAESH

 

Le président syrien indique, dans une interview accordée à «Valeurs actuelles», en quoi la politique étrangère de la France, alignée sur celle des États-Unis, l’a menée dans une impasse, y compris dans son combat contre les terroristes de «Daech». Selon lui, La France ne pourra pas lutter contre le terrorisme tant qu'elle sera alliée au Qatar ou à l'Arabie saoudite.

En riposte à des propos tenus par le président français selon lesquels «le président Assad est à l’origine du problème, il ne Assad : alliée au Qatar ou à l'Arabie, la France ne pourra pas lutter contre le terrorismepeut pas faire partie de la solution», le président syrien s’est interrogé si «le peuple syrien [a] désigné le président Hollande pour être son porte-parole».

Et de poursuivre : «Accepteriez-vous, en tant que citoyen français, qu’une remarque pareille vienne d’un homme politique étranger, quel qu’il soit ? Ne serait-ce pas une offense au peuple français ? Nous voyons les choses de manière identique. N’est-ce pas insulter le peuple syrien que de tenir de tels propos ? Cela ne veut-il pas dire qu’il ne reconnaît pas ce peuple ?»

Assad a ajouté que «la France a, par ailleurs, toujours été fière du patrimoine et des principes de la Révolution française, et peut-être aussi de la démocratie et des droits de l’homme. Or, le premier principe de la démocratie étant le droit des peuples à choisir leur président, c’est une honte qu’il dise, lui qui représente le peuple français, une chose qui va à l’encontre des principes de la République française et du peuple français. De même, il est honteux pour lui de tenter d’insulter un peuple civilisé riche d’une histoire de plusieurs milliers d’années comme le peuple syrien. Telle est ma réponse, mais je pense que cela ne changera rien à la réalité des choses en Syrie, car les faits ne seront pas altérés par de telles déclarations».

Concernant la question du départ du président syrien, demandée par certains, ce dernier a signalé que «la question de [son] départ n’a pas à être posée dans des conférences internationales. La question de [son] départ dépend uniquement de la volonté du peuple et du parlement syrien. Ceux qui veulent détruire la Syrie veulent surtout détruire le dernier état laïc de la région. La laïcité c’est [leur] identité. Elle est essentielle pour le Proche Orient».

Au sujet des attaques terroristes qui ont frappé la France, Bachar el-Assad a estimé que «ce qui se passe est terrible. La France ne pourra pas lutter contre le terrorisme tant qu'elle sera alliée au Qatar ou à l'Arabie saoudite».

A propos du rôle de la Turquie dans la guerre menée contre le terrorisme en Syrie, le président Assad a indiqué que l’Occident «est aveugle sur ce qui se passe en Turquie. Les Turcs soutiennent Al-Nosra et Daech et ils vous envoient des migrants par millions. Vous devriez vous interroger davantage sur les arrières pensées de M. Erdogan».

Le président syrien a d’ailleurs souligné que l’état actuel du monde lui montre que «Vladimir Poutine est le seul défenseur de la civilisation chrétienne, sur lequel on peut s’appuyer».

Source : valeursactuelles et rédaction

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau