BACHAR AL-ASSAD, LE PRESIDENT LE PLUS ANTI-TERRORISTE DU MONDE

vendredi, 31 juillet 2015 05:37

Le président le plus anti-terroriste au monde?

 
 
 
 
IRIB- «La priorité des priorités du gouvernement syrien
est de faire face aux terroristes et mercenaires et de ramener la stabilité, en Syrie», a affirmé, Bachar al-Jaafari, le représentant syrien permanent, auprès des Nation Unies. Ce qui, dans la donne actuelle, et avant même de répondre aux propositions du secrétaire général de l'ONU et de son émissaire, pour ce qui est du processus des négociations de paix, en Syrie, prime sur toute autre chose, pour Damas, est de lutter contre les mercenaires étrangers et groupes terroristes et de ramener la stabilité et la sérénité, dans ce pays», a souligné Al-Jaafari, devant les journalistes, à l’issue de la session du Conseil de sécurité.

«Les récents raids aériens, menés par les avions de combat turcs contre les positions du groupe terroriste takfiri Daech, dans le Nord de la Syrie, sont à l’origine de l’aggravation de l’insécurité, dans le pays», a précisé Al-Jaafari, dont l’avis est partagé par Staffan de Mistura, émissaire des Nations Unies, pour la Syrie.
Et ce, alors que, Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, a, pour sa part, considéré la crise syrienne, comme un signe de l’échec et des dissensions de la communauté mondiale.

En exprimant ses regrets, quant à l’échec des résolutions du Conseil de sécurité, Ban Ki-moon a considéré la poursuite, depuis 4 ans, d'une guerre interne, du massacre des Syriens et de la destruction des infrastructures, en Syrie, comme le signe de l’échec et des dissensions, au sein de la communauté mondiale, dans le règlement de la crise syrienne.

Lors d’un discours, prononcé mercredi, à l’adresse des membres du Conseil de sécurité des Nations Unies, Ban Ki-moon a exprimé ses inquiétudes, quant au fait que les résolutions de ce Conseil n’avaient pas pu mettre fin aux violences, ni réduire les souffrances du peuple de ce pays et empêcher la propagation du terrorisme.

«La poursuite, sans relâche, des violences et cruautés, en Syrie, s’explique par l’inattention portée par le monde à la violation, durant ces 4 dernières années, des droits de l’Homme», a-t-il ajouté, avant d’indiquer que la poursuite de l’anarchie et des violences, dans ce pays, a favorisé le terrain à l’apparition des groupes terroristes, comme le Front Al-Nosra et Daech, et l’exacerbation de l’extrémisme et du sectarisme, au Moyen-Orient, voire, dans le monde.

Ban Ki-moon a regretté le non-attachement des parties aux résolutions du Conseil de sécurité relatives aux conditions humanitaires, au règlement politique et à la lutte contre le terrorisme, appelant la communauté mondiale à soutenir les propositions de Staffan de Mistura.

Mercredi, l’émissaire des Nations Unies a présenté, au Conseil de sécurité et au secrétaire général de cette organisation, un rapport, sur les derniers acquis de ses efforts diplomatiques, déployés pour la reprise des pourparlers de paix, en Syrie.

http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/377036-r%C3%A9agir-contre-le-terrorisme,-la-priorit%C3%A9-du-gouvernement-syrien


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau