BILAN MILITAIRE DE LA RUSSIE EN SYRIE

Présence militaire russe en Syrie: un an plus tard, Quel bilan ?

Thu Sep 29, 2016 1:5PM

Les frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie ont commencé le 30 septembre 2015. ©Sputnik

Les frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie ont commencé le 30 septembre 2015. ©Sputnik

Le 30 septembre marquera le premier anniversaire de l’opération antiterroriste des forces aériennes russes en Syrie.  

Depuis un an (le 30 septembre 2015), la Russie mène, à la demande du gouvernement de Damas, une opération de raids aériens contre les groupes terroristes en Syrie.

C'est la première fois depuis la retraite des troupes soviétiques d'Afghanistan (1989) que la Russie mène des opérations militaires d'envergure hors de ses frontières.

Dans une interview à l'agence Sputnik, le général Dominique Trinquand, expert français en matière de gestion des crises et d'opérations de maintien de la paix, a déclaré que la Russie a atteint les objectifs qu'elle s'était fixées.

"Dresser le bilan, c'est un petit peu tôt parce que la crise n'est pas terminée en Syrie", a déclaré à le général Dominique Trinquand, assurant que l'effet de l'opération russe en Syrie est bien réel.

Les forces russes ont soutenu le gouvernement syrien, "le seul qui existe actuellement dans le pays, et qui était capable d'empêcher l'effondrement de la Syrie », a-t-il ajouté.

Les présidents russe et syrien se sont rencontrés à Moscou le 20 octobre 2015. ©Reuters

 

Voici quelques dates-clés de l'intervention militaire russe en Syrie depuis un an :

Le 30 septembre 2015, l'aviation russe mène ses premiers bombardements contre des cibles de Daech. Le président russe, Vladimir Poutine affirme qu'il faut frapper les terroristes sur les territoires sous leur contrôle "avant qu'ils n'arrivent chez nous".

Le 7 octobre 2015, le ministère russe de la Défense indique que des bâtiments de guerre en mer Caspienne ont lancé 26 missiles de croisière contre des cibles en Syrie.

Le 20 octobre 2015, le président syrien, Bachar al-Assad se rend à Moscou, pour sa première sortie officielle du pays depuis le début du conflit en mars 2011.

En novembre 2015, les grandes puissances dont la Russie, les États-Unis, la France et pour la première fois l'Iran, s'entendent sur une feuille de route pour une transition mais l'avenir politique du président Assad n'est toujours pas réglé.

Les relations entre Moscou et Ankara se dégradent après la destruction d'un bombardier russe par l'aviation turque au-dessus du territoire syrien.

Le 1er février 2016, les forces de l'armée syrienne, épaulées par les combattants de la Résistance, lancent une offensive dans la province d'Alep (nord), avec le soutien de l'aviation russes. Les terroristes vont perdre bastion après bastion.

Fin mars 2016, les troupes syrienne, appuyées par les frappes russes, reprennent la cité antique de Palmyre, aux mains de Daech depuis mai 2015.

Le 9 août 2016, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, dont le pays soutient certains groupes armés en Syrie, rencontre son homologue russe à Saint-Pétersbourg pour sceller la réconciliation entre les deux pays.

Le 16 août, l'aviation russe frappe, pour la première fois, des cibles en Syrie en faisant décoller ses bombardiers depuis l'aéroport militaire de Hamadan, dans le nord-ouest de l'Iran.

Le 9 septembre, Moscou et Washington organisent une trêve en Syrie, qui vole en éclat une semaine plus tard en raison de son non respect par les groupes soutenus par les États-Unis.  

Source: Sputnik, AFP

http://presstv.com/DetailFr/2016/09/29/486912/Bilan-militaire-de-Moscou-en-Syrie


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau