ENIEME PROVOCATION US SUR LA SYRIE ?

Nouvelle provocation américaine sur la Syrie ?


Le 6 janvier 2015 – Source Moon of Alabama

Moon of Alabama
Moon of Alabama

Ces dernières années la Maison Blanche n’a pas été avare de fausses nouvelles et autres mensonges éhontés. Ce qui pourrait expliquer la fuite de cette feuille de route officielle sur un changement de régime en Syrie.

Une feuille de route interne mise au point pour les officiels américains qui travaillent sur la crise syrienne avance une date non précisée en mars 2017 pour que Assad renonce à la présidence et pour que ses proches partent.
[…]

Le document que l’agence Associated Press a pu consulter annonce le lancement d’un nouveau processus politique en Syrie pour le mois prochain [janvier 2015, NdT]. Une période de transition de 18 mois serait lancée, conformément au plan approuvé par le Conseil de Sécurité de l’ONU le mois dernier. L’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a fixé la date du 25 janvier pour le début des pourparlers de paix entre le gouvernement et l’opposition à Genève.

La feuille de route américaine prévoit que le Conseil de sécurité aboutisse à un accord-cadre pour des négociations entre les représentants d’Assad et l’opposition, menant à la formation d’un comité de sécurité en avril. Il serait accompagné par une amnistie pour certains membres du gouvernement, certains militaires, ainsi que pour certains leaders de l’opposition modérée et des combattants. L’organe directeur transitoire serait alors créé.

En mai, le parlement syrien serait dissout, selon la feuille de route. Le Conseil de sécurité reconnaîtrait la nouvelle autorité transitoire et mettrait en place les étapes suivantes. Celles-ci comprendraient des réformes politiques majeures, la nomination d’un Parlement intérimaire et une conférence internationale des donateurs pour financer la transition en Syrie et sa reconstruction.

Les six mois suivants, jusqu’en novembre 2016 – au moment où sera élu le successeur d’Obama – devraient être consacrés à la rédaction, par les deux parties, d’une nouvelle Constitution. Le peuple syrien aurait l’occasion de voter sur ce document lors d’un référendum populaire qui aurait lieu en janvier 2017, toujours selon cette feuille de route.

[…]

Pour mars 2017, ce document stipule : «Assad renonce à la présidence, ses proches partent

[…]

Le nouveau gouvernement syrien recevrait les pleins pouvoirs de l’autorité de transition après des élections présidentielles et législatives en août.

Tout cela laisse imaginer que des employés à la Maison-Blanche ont abusé de substances hallucinogènes et ont écrit une liste de courses pour des professionnels de regime change. Mais il y a plus de questions que d’avancées :

  • Qui est l’opposition ?
  • Qui est le comité de sécurité et qui déciderait de sa composition ?
  • Qui rédigerait une amnistie, et sous quelle autorité légale ?
  • Quel est le corps gouvernemental de transition et qui déciderait de sa composition ?
  • Sur quelle base un tel organisme, probablement non élu, pourrait avoir l’autorité nécessaire pour instituer des réformes légales majeures ?
  • Pourquoi Assad renoncerait-il à la présidence ?
  • Pourquoi son premier cercle, qui inclut probablement les responsables militaires syriens, accepterait-il de partir ?
  • Qu’en serait-il d’État islamique et d’al-Qaïda en Syrie ?

Suivre cette feuille de route fantasmatique serait une reddition sans condition pour l’actuel gouvernement syrien et ses alliés. Alors que l’armée syrienne progresse sur tous les fronts, les actuels dirigeants syriens n’ont aucune raison de l’accepter.

Ceux qui ont organisé la fuite de ce document délirant doivent savoir qu’il est totalement irréaliste. Alors, pourquoi l’ont-ils fait ?

Mon pressentiment est que la fuite provient de quelqu’un qui est très impatient d’étendre encore plus le chaos au Moyen-Orient. L’histoire rapportée par Associated Press est conçue comme «Assad survivrait à la présidence d’Obama». Elle doit inciter les faucons comme Hillary Clinton à exiger une solution plus rapide, sinon immédiate. Une solution qui exigerait une guerre ouverte, y compris avec la Russie.

Nous pouvons nous attendre à ce que cette fuite soit suivie par de nouveaux appels à l’établissement d’une no-fly zone et d’autres stratagèmes pour lancer une guerre.

Traduit par Ludovic, relu par Literato pour le Saker francophone

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau