JAAFARI A L'ONU DES MEDIAS ATTIRENT DES TERRORISTES ETRANGERS EN SYRIE

  Jaafari: Des médias mobilisés pour attirer des terroristes étrangers en Syrie
L’équipe du site

Le délégué permanent de la Syrie auprès de l’ONU, Bachar Jaafari, a affirmé que la machine médiatique reste mobilisée pour la 5ème année consécutive en vue de propager le terrorisme et la violence, semer la sédition et inventer des mensonges à propos des événements en Syrie.

Dans un communiqué lu jeudi devant le conseil de sécurité, Jaafari a fait état de la mobilisation d’un nombre de chaînes médiatiques et de sites électroniques pour propager le terrorisme et attirer les combattants terroristes étrangers venant des différentes parties du monde.

Jaafari a dans ce contexte évoqué l’entretien de la chaîne qatarie Al-Jazeera avec Abou Mohammad al-Jolani, chef de l’organisation terroriste du Front Nosra.

« Une telle rencontre constitue une violation flagrante des résolutions du Conseil de Sécurité relatives à la lutte contre le terrorisme, surtout celle N° /1624/ interdisant l’incitation au terrorisme », a-t-il expliqué.

Jaafari a en outre fait état des tentatives déployées pour faire taire l’information syrienne à travers le ciblage de ses institutions, l’enlèvement et l’assassinat de ses cadres.

Il a indiqué que ces actes ont fait 33 martyrs parmi les journalistes et les travailleurs dans les institutions médiatiques syriennes.

L’armée combat 2.000 éléments terroristes sur 400 fronts

Et puis, dans un entretien avec «Russia Today», Jaafari a affirmé que «les pays arabes et occidentaux, dont les mains sont maculés du sang du peuple syrien entravent les démarches onusiennes pour le règlement de la crise syrienne.

Il a affirmé que dans certains pays, notamment en Suisse, au Kazakhstan, en Russie et en Egypte, des efforts politiques pour trouver une issue à la crise syrienne étaient en cours, et que les négociations de Moscou avaient été couronnées d’acquis importants.

Et d’ajouter : des groupes terroristes tels que le Front Al-Nosra et Daesh ne pourraient pas faire partie des négociations politiques.

En allusion à la coalition internationale anti-Daesh, commanditée par les Etats-Unis, Jaafari a expliqué qu’elle n’était pas du tout sérieuse dans la lutte contre les terroristes syriens.

Il a tenu à faire allusion au rôle de la Turquie dans le soutien aux terroristes syriens, avant de souligner qu’il revenait à la communauté internationale de faire pression sur Ankara  en vue d’empêcher l’infiltration d’éléments terroristes, en Syrie.

«La résistance du peuple et du gouvernement syriens a donné des leçons au monde entier. L’armée syrienne est en train de combattre 2.000 éléments terroristes sur 400 fronts», a-t-il indiqué.

 

Avec SANA et Irib

 

Source: Agences

29-05-2015 - 11:03 Dernière mise à jour 29-05-2015 - 11:03
http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=239281&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau