L'ARMEE CHASSE DEFINITIVEMENT LES TERRORISTES DE PALMYRE

L’armée syrienne reprend la totalité de Palmyre
L’équipe du site

L'armée syrienne a repris dimanche le contrôle total de Palmyre après en avoir chassé les takfiristes du groupe wahhabite-salafiste Daech ou État islamique qui tenaient cette ville antique du centre de la Syrie depuis près d'un an.

Selon le correspondant de notre chaine alManar, les forces syriennes ont pénétré la ville aprés de violents affrontements à l'entrée de la ville et surtout aprés avoir désamorcé des dizaines de mines et d'engins explosifs que Daech avait planté dans la zone en question.

En effet, les unités du génie de l'armée syrienne ont procédé au déminage des bâtiments et des rues de Palmyre, rapporte une source militaire à Palmyre.

"Les spécialistes ont commencé le déminage des rues et des bâtiments de Palmyre. Les terroristes ont installé de nombreux pièges explosifs, mines et bombes artisanales dans les endroits les plus inattendus", a précisé la source.

Tout d'abord, il a fallu désamorcer les ceintures d'explosifs sur les  corps des terroristes tués qui protégeaient le retrait de Palmyre des takfiristes.

Selon le correspondant de notre chaine alManar, tous les sites militaires de Daech ont été détruits et surtout  le fort de Palmyre qui surplomb toute la ville a été libéré des terroristes. Il a précisé que l'armée syrienne a effectué une opération de libération en frappant par des missiles les positions de Daech , soutenu par l'aviation et l'artillerie syriennes puis en s'infiltrant dans la ville selon trois axes: la ville antique, l'aéroport de Palmyre et la route internationale de Deir Zour.

Une source militaire à Palmyre a confirmé qu'"après de violents combats nocturnes, l'armée contrôle entièrement la ville de Palmyre, y compris le site antique et la partie résidentielle. Ils (les takfiristes) se sont retirés". D'après cette source, les combattants de Daech"se sont repliés vers Sokhné, Raqa et Deir Ezzor", leurs fiefs dans le nord et l'est de la Syrie.

La ville de Palmyre, dont les vestiges sont classés au patrimoine mondial par l'Unesco, a une importance aussi bien historique que stratégique. Un désert s'étend au nord et au nord-ouest de Palmyre. La reprise de la ville a privé Daech du contrôle de 20% des territoires occupés. Le commandement des forces armées syriennes pourrait ainsi entamer une progression vers la ville de Raqqa, "capitale" de Daech, et procéder au déblocage de Deir ez-Zor, assiégée par les terroristes.

Il s'agit donc , incontestablement d'une victoire symbolique et stratégique pour  Bachar al-Assad.
   
Le secteur des ruines antiques était totalement désert la veille car personne n'ose s'y aventurer à cause des mines posées par lestakfiriste  et
parce que le terrain est totalement à découvert et donc exposé à des tirs de snipers, selon le journaliste de l'AFP.
   
D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "au moins 400 takfiristes de l'EI ont été tués depuis le début de l'offensive".
   
"Il s'agit du bilan le plus lourd pour l'EI dans une seule bataille depuis son émergence" en plein conflit syrien en 2013, a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire qui dispose d'un large réseau de sources à travers le pays.
   
"C'est une défaite symbolique pour l'EI semblable à celle de Kobané", la ville kurde d'où les takfiristes ont été chassés par les forces kurdes appuyées par l'aviation de la coalition menée par Washington.
   
 
Perdre le grand désert
   
 
Selon M. Abdel Rahmane, en perdant Palmyre, "l'EI perd automatiquement le grand désert syrien", et l'armée syriene pourra avancer vers la frontière syro-irakienne, coupant ainsi une porte de sortie de Daech vers l'Irak.
   
En Irak, Daech  est aussi la cible d'une large offensive de l'armée irakienne qui cherche à reprendre son fief de Mossoul, la deuxième ville du pays située
dans le Nord.
   
Responsable en outre d'atrocités dans les région sous son contrôle et de vastes destructions du patrimoine, Daech a amputé Palmyre de ses plus beaux temples, ceux de Bêl et Baalshamin, détruits à coups d'explosifs. Et en septembre, il a détruit plusieurs des tours funéraires de la cité, avant de réduire en poussière le célèbre Arc de triomphe, symbole de l'essor de cette ville vieille de plus de 2.000 ans.

 

Avec AFP , Sputnik, alManar TV  

 

Source: Médias

27-03-2016 - 10:21 Dernière mise à jour 27-03-2016 - 11:41 | 323 vus
 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau