L’ASL QUI REFUSE LES TREVES MENACE DE REPRENDRE LES COMBATS

 

L'Armée syrienne libre (ASL) a refusé de reconnaître les trêves partielles affirmant que si le cessez-le-feu soutenu par l'ONU n'était pas pleinement mis en œuvre, le groupe se réservait le droit de se retirer des pourparlers de Genève.

Syrie : l’ASL menace de reprendre les combats, refuse de reconnaître les trêves

La coalition de groupes d'opposition armés, l'Armée syrienne libre (ASL), a publié une déclaration officielle ce dimanche 1er mai, dans laquelle elle affirme que toute attaque à l'encontre de l'une de ses entités sera interprétée comme une attaque contre l'ASL dans son ensemble.

«Nous, les groupes armés à travers la Syrie, allons former un seul bloc. Toute offensive qui a lieu dans une zone où nos unités sont présentes sera considérée comme une attaque contre toutes les unités à travers le territoire syrien, et nous nous réservons le droit d'y répondre», a déclaré l'ASL, dans un communiqué approuvé par 37 unités militaires.

Un accord global ou rien pour l'ASL

L'ASL a également rejeté l'idée d'un cessez-le feu partiel, précisant qu'elle n'accepterait qu'une trêve générale, concernant toutes les régions. «La cessation des hostilités dont nous avons convenu est d'abord un accord global qui comprend l'ensemble du territoire de la Syrie, à l'exception du territoire sous [le] contrôle de Daech», indique le communiqué, sans mentionner Jabhat al Nosra, la seconde organisation terroriste internationalement reconnue et également exclue du cessez-le-feu par l'ONU.

Pendant ce temps, le Centre russe pour la réconciliation en Syrie, qui travaille sur la mise en œuvre de la feuille de route pour la paix en Syrie, soutenue par l'ONU, a déclaré que des négociations actives avaient eu lieu concernant la province d'Alep et que, récemment, un accord avait été conclu avec deux agglomérations de la province. A compter du 1er mai, le nombre de villages qui ont adhéré à la trêve a atteint 85, selon le centre.

En parallèle des négociations, environ 3,5 tonnes d'aide humanitaire ont été acheminées dans les provinces de Damas et d'Alep, a indiqué le ministère russe de la Défense, ajoutant que des convois similaires devaient mis en route vers les provinces de Homs et Hama.

Source: agences

02-05-2016 | 12:36

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=18424&cid=309#.Vyd7cFLp08E


 

 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau