LA 3ème TENTATIVE DES TERRORISTES POUR BRISER LE SIEGE D’ALEP ECHOUE

La troisième tentative de briser le siège d’Alep avortée
L’équipe du site

Dernières évolutions sur les deux fronts ouest et sud d’Alep enflammés par les milices takfiristes et celles de l’Armée syrienne libre : l’armée syrienne et ses alliés ont fait avorter leur troisième tentative  menée pour briser le siège imposé par les forces gouvernementales aux quartiers est d’Alep.

Baptisée "Grande épopée d’Alep", cette bataille a été lancée le 31 juillet dernier, après la prise de l’axe routier Castello et du quartier Bani Zeid, dans la province nord d'Alep.

C'est l'opération la plus importante menée par les rebelles d'Alep depuis celle de 2012, estime l'AFP.

A Ramousseh

Cette troisième tentative a été menée sur le front du quartier loyaliste de Ramoussah, situé à la périphérie sud-ouest de cette ville. Elle a été enclenchée par l’explosion de deux tunnels souterrains, et elle s’est finalement soldée par un échec retentissant. Les miliciens ont du rebrousser chemin et se sont retirés des positions qu’ils avaient conquises.

Selon le site progouvernemental almasdarnews, rapporte l'AFP, "les terroristes ont réussi à entrer à Ramoussah en faisant exploser un tunnel qu'ils avaient foré mais ils ont ensuite été bloqués et ont dû se retirer après une féroce bataille et l'armée contrôle complètement le quartier".

« Cette contre-offensive a réduit presque à néant les gains engrangés par les rebelles lors de leur offensive lancée dimanche pour briser le siège », indique l’AFP .
   
Toujours selon l’AFP, citant l’OSDH, les miliciens ont perdu plusieurs positions au profit des forces régulières qui se sont emparé de deux collines et de deux petits villages au sud-ouest d'Alep dans la nuit de mardi à mercredi. 
   
Selon le quotidien pro-gouvernemental al-Watan, les forces du régime "avancent de nouveau au sud et sud-ouest d'Alep après les importants revers subis" par les groupes rebelles.

Grand nombre de tués

Le nombre des tués dans les rangs des miliciens est certes important : 250 selon Media de guerre, l’instance de la Resistance en Syrie, depuis le début des hostilités le 31 juillet dernier.

Alors que les insurgés n’en reconnaissent que 120, chiffre qui n’englobe pas ceux essuyés par la milice du Hezb al-islami al-Turkestani, laquelle compte des miliciens étrangers et qui s’est abstenu de donner son décompte. 

Les Russes quant à eux font état de plus de 800 tués depuis le début de la bataille.

Des chefs militaires font partie des tuées : dont le chef-adjoint militaires des Ahrar al-Sham, Abou Bakr al-Shami, le chef militaire du 5eme bataillon de la Jabhat al-Shamiyyat, Abou Hamzé al-Shami, celui de Faylak al-Sham, connu sous le patronyme alZir ainsi que son assistant Haytham al-Darwiche, …

Le front al-Nosra a pour sa part indiqué la mort de son chef de terrain Sami Rahmoune, connu sous le sobriquet Abou-Alalamaïne.

22 milices dans la bataille, 6.000 miliciens 

Selon Media de guerre, participent à cette bataille 22 milices dont la branche d’Al-Qaïda en Syrie, le front al-Nosra (rebaptisé front de conquête du Levant). 


Parmi elles figurent, Ahrar al-Sham (allié du front al-Nosra), Faylak al-Sham, le mouvement Noureddine al-Zenki (qui a dernièrement décapité une petit palestinien de 12 ans), Jaïsh al-Islam (qui est soutenu par l ‘Arabie saoudite) , et ce aux côtés de 12 milices combattant dans le cadre de l’Armée syrienne libre, dont Bataillon-13, Brigades des révolutionnaires du Sham, Jaïsh al-Nasr, Liwa Sokour al-Shan et autres…

Quelques 6.000 miliciens ont été investis dans la bataille sur un front de 20 km. Selon l’agence iranienne Pars Today, une centaine de voitures transportant des rebelles en provenance de la Turquie ont été vus traversant la frontière et se sont rendus sur les lieux du combat. 

La correspondante d’al-Mayadeen en Syrie a confirmé l’arrivée d’un grand nombre de miliciens en provenance de la Turquie, assurant que le revirement de la Turquie dont il est question dans les medias n’a pas eu lieu dans bataille d’Alep.


 

Pertes matérielles

S’agissant de pertes matérielles, les sites de coordination de rebelles précisent que ces dernières heures:

Ont été détruits 14 véhicules équipés de mitrailleuses, 5 véhicules de type BMB dont deux étaient conduits par des kamikazes, 4 chars, 4 artillerie de type 122 et 130, deux artilleries lourdes de type 57, et 4 drones destinés à prendre des photos.

Trois convois de plusieurs dizaines de véhicules transportant des miliciens en provenance de la Turquie ont été pris pour cibles par les raids aériens et les pilonnages de l’artillerie.

Un siège d’opérations situé à Saraqeb (Idleb) et deux cellules d’opérations dont une se trouvait dans le quartier Rachidine à l’ouest d’Alep et l’autre dans la localité de Khalsat, ont été totalement réduits en miettes.

Tentative de diversion et campagne médiatique

Une tentative de diversion de l’armée syrienne a été réalisée par des milices combattant sous la bannière de la cellule d’opération du nord de Homs ont annoncé une nouvelle bataille, baptisée « c’est ton jour Alep ». Affichant comme objectif de contrôler une centrale située dans la province sud de Hama, elle a été avortée quelques heures après son déclenchement.

Or les milices tentent de pallier à leur échec sur le champ médiatique.
La chaine pro saoudienne al-Arabiyat a propagé une rumeur selon laquelle 23 combattants du Hezbollah ont été fait prisonniers . Elle a été directement démentie. 
 

 

Source: Divers

03-08-2016 - 16:13 Dernière mise à jour 03-08-2016 - 16:26 | 1813 vus

 

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=318371&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau