LA GHOUTA ORIENTALE DIVISEE EN TROIS PARTIES. DES NEGOCIATIONS SONT EN COURS

La Ghouta orientale divisée… c’est le temps des négociations

 Depuis 20 minutes  13 mars 2018

ghouta_carte_13mars

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

 

Etat de lieu dans la Ghouta orientale ce mardi 13 Mars : c’est en quelque sorte le repos du soldat.

Depuis lundi, l’armée syrienne contrôle la totalité des localités et des vergers situés à l’est des plus importants rassemblements : Douma et Harasta. Comme le montre bien la carte ci-dessus, elle sont désormais séparées du reste de la Ghouta. La dernière étant entièrement assiégée.

L’opération s’est achevée en très peu de temps relativement. Elle a été précédée et facilitée par la prise des deux localités Mesraba et Madira. En même temps, les forces régulières rencontraient leurs homologues stationnées dans l’administration de véhicules au sud-ouest de Harasta.

Désormais, les milices sont assiégées : La pro saoudienne Jaïsh al-Islam dans la localité de Douma, les Ahrar al-Cham à Harasta et le front al-Nosra et Faylak al-Rahmane à Arbine.

Des négociations ont été entamées avec elles, de la part du centre russe de réconciliation.

Les Faylak al-Rahmane sont sommés de se démarquer du front al-Nosra et d’évacuer ses miliciens vers la province d’Idleb

Jaïsh al-Islam est quant à elle sollicitée pour préparer la sortie d’un deuxième convoi des miliciens du Nosra.

Concernant les civils, une troisième opération d’évacuation est en cours de préparation et devrait englober 100 d’entre eux. Dans les deux autres opérations 52 puis 76 sont sortis successivement en direction d’Idleb. 49 enfants figurent parmi le dernier convoi.

C’est pour le nord de la Ghouta.

En ce qui concerne son sud, des négociations ont lieu entre des responsables syriens et ses notables pour lui épargner l’opération militaire. Une proposition est en cours d’étude : ceux parmi les civils et les miliciens qui veulent rester pourraient l’être, sauf que ces derniers devraient faire l’objet l’arrangement qui s’est fait dans les autres cas de réconciliations. Alors que ceux qui voudraient en sortir seraient évacués vers les zones encore occupées par les rebelles, l’instar d’Idleb et de Deraa.

Faute d’un accord, l’opération se poursuivra. Selon Al-Akhbar c’est Hamouriyat qui sera la prochaine cible.

https://french.almanar.com.lb/812370

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire