LA QUATRIEME LEGION DE L'ARMEE SYRIENNE

 

Au début du printemps dernier, le général Ali Mamlouk s’est rendu à Moscou afin d’y débattre des détails exécutifs et logistiques de l’intervention militaire russe en Syrie et ce à la suite de la décision du Kremlin d’agir pour soutenir l’armée syrienne dans son combat contre les organisations terroristes.

La décision  russe d’intervenir en Syrie a été prise à la suite de la prise pour cible d’un avion de chasse Soukhoï 5, dans l’aéroport Khalkhali dans le sud de la Syrie, par un missile Stinger. L’enquête technique russe a plus tard démontré que cette arme sol-air a été vendue au Qatar qui l’a livrée à son tour aux milices du «front Al-Nosra» dans le sud syrien.Quatrième légion de l’armée syrienne…l’histoire complète.

Durant cette visite, ont été jetés les fondements de l’intervention russe. Un brigadier russe s’est rendu en Syrie en compagnie d’un groupe de hauts officiers. Cette équipe  a examiné les besoins de la base militaire russe et évalué la condition de l’armée  syrienne aux fronts, notamment dans le nord. Les constats de la délégation ont été envoyés au commandement militaire russe qui a mis en œuvre les recommandations des officiers, comme ont indiqué des sources bien informées au site électronique Al-Ahednews.

Selon les sources, la question  principale dans les 45 recommandations de la délégation, consistait à mettre sur place une force syrienne spéciale formée à partir des forces déployées dans Sahel el-Ghab et sur la côte syrienne. Cette force a été baptisée «la quatrième légion». La Russie a entrepris d’équiper cette force pour qu’elle devienne plus tard la force terrestre complémentaire à la force aérienne russe dans les combats de la libération du nord syrien, à Idlib et son rif, et à Alep arrivant à la frontière syro-turque dans le rif nord d’Alep.

Toujours selon les mêmes sources, la Russie a dit avoir équipé  la quatrième légion d’armes modernes, y compris des canons 152 mm digital, liés directement au satellite russe. On précise  que l’armée russe a réservé à chaque contingent de la légion deux drones, connectés au satellite militaire russe. Ainsi, les avions de reconnaissance envoient les renseignements et les images au satellite qui les renvoie au canon digital doté d’une grande précision, lui donnant les ordres de débuter  le pilonnage.

De même, l’armée russe a livré à la force syrienne, des lance-roquettes pouvant lancer 200 obus simultanément. Des armes contrôlées par les drones au satellite militaire russe. Les unités techniques russes ont aussi entrainé la légion sur l’utilisation des engins de communication sophistiqués et des armes modernes, dont des hélicoptères chasseurs.

La légion est soutenue durant les combats par les avions de chasse Soukhoï, des hélicoptères militaires de type MI 28n , efficaces dans toutes les conditions climatiques. De même, sont utilisés des hélicoptères modernes KA 52 et MI26, ces avions sont capables de transporter les blindés.

En conclusion, les sources affirment que la quatrième légion de l’armée  a été chargée de libérer la totalité de la province d’Idlib et d’avancer en premier lieu dans les montagnes de la côte syrienne jusqu’à la frontière  turque, et puis de sécuriser  les régions du rif de Hama, ces zones à partir desquelles les groupes takfiristes pilonnaient des régions du rif de Lattaquié  et l’entourage de la base militaire russe. De même, les opérations de cette force s’étendront vers le rif nord d’Alep, où l’on œuvre pour former d’autres forces similaires à la quatrième légion, tout comme dans le rif de Damas et dans le sud syrien.

Source: Al-Ahednews, traduit par l'équipe du site

17-10-2015 | 15:52
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau