LA RUSSIE ACCUSE L'AVIATION DE LA COALITION US D'ENTRAVER LES AVIONS RUSSES A AL-BOUKAMAL

Moscou accuse la Coalition d’entraver les avions russes à Al-Boukamal, et dénonce une « interaction » avec Daech

 Depuis 2 heures  14 novembre 2017

convoi_daech1

 Moyent-Orient - Non classé - Syrie

 

Rédaction du site

Le ministère russe de la Défense a accusé ce mardi l’aviation de la coalition de vouloir empêcher les frappes des avions de l’armée de l’air russe dans la région d’Al-Boukamal, afin d’assurer une sortie sécurisée des terroristes. Il l’a aussi accusé de laisser fuir Daech vers les zones qu’elle contrôle.

Selon le ministère, les avions de la coalition survolaient l’espace aérien sur 15 km au-dessus de la zone autour d’Al-Boukamal afin d’entraver le travail des avions russes.

«Pour assurer une sortie sécurisée aux combattants de Daech qui se retiraient d’Al-Boukamal sous le feu des frappes des troupes gouvernementales, l’aviation de la coalition tentait d’empêcher les avions militaires russes d’opérer dans la région. À cet effet, les avions de combat de la coalition entraient dans l’espace aérien sur 15 km au-dessus de la zone autour d’Abou Kamal pour entraver le travail des avions de l’armée de l’air russe», a indiqué le ministère russe.

Le ministèreau aussi présenté des photos montrant des détachements de Daech en train de fuir la ville syrienne d’Al-Boukamal en direction de la frontière irakienne pour échapper aux frappes russes, alors que la coalition sous commandement américain les laisse échapper et traverser les zones qui sont sous son contrôle.

Les États-Unis interagissent avec les combattants de Daech et leur apportent du soutien, affirme le ministère russe de la Défense, tout en ajoutant disposer de preuves qui en attestent.

«L’offensive de l’armée syrienne pour reprendre la ville d’Al-Boukamal, menée avec l’appui de l’aviation russe en fin de semaine dernière, a révélé des cas d’interaction directe et de soutien apporté par la coalition sous commandement américain à Daech», a indiqué le ministère russe de la Défense.

Pour appuyer ses affirmations, le ministère a fourni des clichés pris le 9 novembre par des drones russes. Les photos montrent des détachements de Daech fuir la ville syrienne d’Abou Kamal, considérée encore récemment comme son dernier fief en Syrie, et reprise la semaine dernière par les troupes gouvernementales.

Selon l’agence russe Sputnik, cherchant à échapper aux bombardements russes et syriens, les miliciens de Daech se retiraient d’Abou Kamal en direction du point de passage de Wadi al-Sawab, à la frontière irako-syrienne.
«Les Américains ont catégoriquement refusé de frapper les terroristes de Daech, affirmant que selon leurs informations, ils « se constituent prisonniers devant eux » et se voient appliquer la convention de Genève sur les prisonniers de guerre», a-t-on indiqué au ministère.

Interpellée par la Russie, désireuse de savoir pourquoi les combattants de Daech dotés d’armements lourds et de véhicules de combats se regroupaient sur le territoire contrôlé par la coalition afin d’effectuer par la suite de nouveaux assauts contre l’armée syrienne, les Américains se sont trouvés dans l’incapacité de répondre à cette question, a-t-on ajouté au ministère.

Cette complicité pourrait très bien être lié à l’octroi par Daech du champ pétrolier syrien d’Al-Tanak à la milice des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis.

Ce champ est le deuxième plus grand champ pétrolier syrien passé aux mains des Kurdes en vertu d’un accord avec ces derniers, a rapporté Média de Guerre . Le premier étant le gisement voisin d’Al-Omar, le plus important de Syrie.
Le champ pétrolier d’Al-Tanak se trouve dans la banlieue est de Deir ez-Zor, une province dans l’est de la Syrie.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/654762


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau