LA SYRIE POURSUIT LA LUTTE CONTRE LES TERRORISTES

 

 

Le dernier discours du président syrien Bachar al-Assad constitue un projet national fondé sur l’importance des visions sur l’avenir avec pour objectif la formation d’une opinion publique syrienne qui inciterait à la lutte contre l’offensive. Al-Assad a assuré que la guerre contre le terrorisme est la guerre contre l’ennemi sioniste, mais à l’aide de nouveaux outils.

Un colloque intellectuel politique a été organisé hier dans la Librairie Nationale d’al-Assad à Damas. Le colloque est inspiré du discours du président syrien et est intitulé «le rôle du citoyen dans la lutte contre l’offensive visant la Syrie». Des personnalités et des dirigeants de partis politiques y ont assisté, à leur tête le vice-ministre des affaires étrangères Faysal al-Moqdad.

Dans une déclaration exclusive au site d’Alahed, al-Moqdad a affirmé que son pays, confronté à la guerre depuis cinq ans, a survécu face aux meurtres et aux attaques commis par les groupes terroristes armés, «ennemis de la liberté et de l’humanité», et soutenus par des pays régionaux et mondiaux.

Le diplomate a signalé que «le dernier discours du président Bachar al-Assad représente une expression réelle et honnête de l’avis du peuple qui adore la liberté et l’humanité. Le citoyen syrien est le membre principal capable de jouer un rôle effectif dans l’équation de la résistance, grâce à la mobilisation et la connaissance de la réalité. Ce qui favorise la réalisation des exploits et des victoires».

Khalaf al-Moftah, membre de la direction centrale du parti arabe socialiste le Baath, a par ailleurs déclaré à Alahed que les colloques et les activités actuels visent à former une conscience publique compatible avec la vision du président envers la crise. Le travail nécessite des forums intellectuels, culturels et médiatiques qui insistent sur le rôle du citoyen syrien comme étant un partenaire principal dans la guerre contre la pensée wahhabite terroriste. En plus du renforcement de l’idée du citoyen résistant, qui ne se limite pas à la géographie syrienne, mais s'étend vers toute la géographie de la Résistance.

Al-Moftah a félicité la Résistance libanaise et le secrétaire général du Hezbollah à l’occasion de la grande victoire de 2006, assurant que les ennemis qui ont attaqué le Liban sont les mêmes qui attaquent la Syrie. Ils usent du  terrorisme et de la criminalité pour réaliser le projet sioniste. Il a par ailleurs souligné que les médias de résistance nous permettront de former une opinion publique consciente qui contribuera à soutenir les forces armées.

Pour sa part, le ministre de la culture, Isam Khalil, a estimé que le dernier discours du président al-Assad se distingue par sa franchise, sa clarté et sa précision, puisqu’il traduit la réalité des faits, et des défis que confrontent la Syrie. Selon lui, le ministère de la culture est considéré parmi les ministères de grande importance à cette époque, surtout que le projet takfiriste vise la structure de la pensée. Et d’appeler à mobiliser toutes les capacités et les ressources dans la lutte contre ce projet qui attaque l’humanité.

Le colloque intellectuel politique tenu lundi a débattu de plusieurs thèmes dont entre autre : «le rôle des organisations populaires dans le soutien des forces armées», «la Syrie, unité de la diversité, de l’interaction et du destin», «les priorités du terrain et de la mobilisation et les ingrédients de la victoire» et «la philosophie du nationalisme».

Source : Al-Ahednews

19-08-2015 | 14:20
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau