LES VICTOIRES DE L'ARMEE : UN SOUTIEN POLITIQUE DIRECT AU DIALOGUE

Jaafari : Les victoires de l’armée ont apporté un soutien politique direct à la délégation de la République arabe syrienne au dialogue


28/03/2016

Damas/ Le chef de la délégation de la République arabe syrienne au dialogue inter-syrien à Genève, Dr Bachar Jaafari, a affirmé que la délégation avait œuvré pour faire réussir le dialogue et préserver la Syrie, au contraire des autres délégations.

Dans une interview accordée la nuit dernière à la TV arabe syrienne, Jaafari a fait noter que les victoires de l’armée arabe syrienne avait apporté un soutien politique et diplomatique direct à la délégation de la République arabe syrienne dans ses pourparlers.

Jaafari a expliqué qu’avant chaque round de dialogue, il y avait des tentatives désespérées menées par certaines parties pour minimiser l’importance des victoires de l’armée arabe syrienne contre les terroristes.

Jaafari a souligné que beaucoup de pays occidentaux avaient été persuadés de la gravité de l’envoi de milliers de terroristes étrangers vers la Syrie via les frontières avec la Turquie et la Jordanie, et sous la supervision des services de renseignement de plusieurs pays.

”La Syrie est la porte de la lutte contre le terrorisme, tout le monde a réalisé qu’elle était dès le début sur le bon chemin”, a expliqué Jaafari.

Sur un autre plan, Jaafari a qualifié d’«utile et importante» sa rencontre avec Federica Mogherini, haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères.

Jaafari a indiqué qu’il y a un consensus et un rapprochement réels entre la Russie et les Etats-Unis, en dépit de quelques différends sur certaines questions. ”La Russie a une clairvoyance politique et elle est capable de nouer un dialogue avec tout le monde, tandis que Washington se base sur des rapports émis par l’Arabie saoudite, la Jordanie, Israël, la Turquie et l’Otan”, a-t-il précisé.

Sur la date du prochain round du dialogue inter-syrien, Jaafari a révélé qu’elle sera fixée via les canaux diplomatiques.

Jaafari a critiqué la diplomatie saoudienne, turque et qatariote qui veut torpiller le dialogue inter-syrien car elle ne veut pas une solution pacifique et politique en Syrie.

Quant à l’échéance constitutionnelle prévue en Syrie, Jaafari a souligné que la direction syrienne a tenu à organiser les élections parlementaires à sa date butoir, le 13 avril prochain, partant de son souci d’éviter un vide constitutionnel.

D.H./ L.A.

 
Photo de L'Agence Arabe Syrienne d'Informations / Sana/.

 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau