POUTINE VEUT ÉLARGIR LES BASES RUSSES EN SYRIE. LA RUSSIE LORGNE-T-ELLE L'EST SYRIEN COMME LE FONT LES USA?

Par Le 31/05/2020 0

Dans SYRIE

Elargir ses bases en Syrie : la Russie lorgne-t-elle l’Est syrien ?

 Depuis 11 heures  30 mai 2020

La base russe de Hmeïmim

La base russe de Hmeïmim

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

Rédacton du site

La Russie compte élargir ses bases en Syrie et prépare une demande officielle auprès de Damas.
Selon l’agence russe Sputnik, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret à l’ordre des ministres russes de la Défense et des Affaires étrangères pour mener des négociations avec la Syrie concernant le transfert de biens immobiliers et de plans d’eau supplémentaires pour élargir les basses russes en Syrie.

La Russie possède deux bases militaires en Syrie. Une aérienne, située à Hmeïmim -en 2017, un contrat mentionnant un bail renouvelable pour une durée de 49 ans a été signé- et une base logistique à Tartous, depuis l’époque soviétique.

Elle déploie aussi une présence militaire à Qamichli, juste sur les frontières avec la Turquie et l’Irak, laquelle abrite les S-400 et leurs puissants radars qui surveillent 24 heures sur 24 les agissements des troupes US à la fois au Kurdistan irakien mais aussi au sud de la Turquie, indique Press Tv.

Des sources anonymes proches de l’armée syrienne ont annoncé que la Russie prévoyait de déployer une nouvelle installation militaire dans l’Est de la Syrie. Les patrouilles de l’armée russe se sont multipliés ces derniers temps dans cette zone où  les Américains ont commencé à armer, depuis début mars, des milices à Deir Ezzor et Hassaké tout en réactivant des cellules daechistes plus au centre à Homs.

« Aussi bien pour la Syrie que pour ses alliés, la confrontation paraît inévitable : maintenant que le président russe a décidé de demander à la Syrie son feu vert à une extension de la présence militaire russe, il se pourrait qu’il y ait surtout les yeux tournés vers l’est de l’Euphrate avec en toile de fond un possible déploiement des S-400 sur les frontières avec l’Irak.», a indiqué un expert sous le couvert de l’anonymat à Press Tv. Selon lui, Damas aurait sans doute ses conditions « la fin de l’impunité d’Israël dans le ciel syrien et celle de la Turquie à Idleb et à Alep».

Selon Press Tv, après être passées tout près de la base militaire américaine de Tel-Kochek, les troupes russes sont arrivées, le 27 mai, à la frontière syro-irakienne afin d’examiner l’endroit où construite la nouvelle installation militaire russe.

Les USA qui possèdent une dizaine de bases à l’Est de l’Euphrate, dont certaines situées à proximité des principaux champs pétroliers son accusés par la Russie de vouloir piller le pétrole syrien.

« Puisque les Américains justifient l’extension de leurs bases illégales à Deir Ezzor par leur intention de « préserver » le pétrole syrien volé, pourquoi la Russie n’en ferait pas autant justement pour empêcher cette contrebande? Au fait, Moscou ne peut rester les bras croisés à suivre le déploiement des Patriot à Deir Ezzor, à quelques kilomètres de l’aéroport de T4 et de ses batteries de missiles S-400 », estime l’expert .

Le 27 mai, deux chasseurs russes Sukhoï Su-35 ont intercepté un P-8A au large du littoral syrien en Méditerranée orientale. L’appareil américain est déployé à la station aéronavale (NAS) de Sigonella (Sicile, Italie) et fait partie d’un programme de reconnaissance ultra-secret visant la base militaire russe de Hmeimim en Syrie occidentale

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1769121


 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire