RAQQA : LE COUP DE BLUFF US

Raqqa et le coup de bluff américain

Sun May 29, 2016 2:36AM

  1. Accueil
  2. Moyen Orient

Raqqa, au centre de la Syrie. (Archives)

Raqqa, au centre de la Syrie. (Archives)

Au cours des derniers jours, des nouvelles sensationnelles sont propagées à travers le monde, selon lesquelles des mercenaires américains, des Kurdes, et même des Marines américains sont en train de mener une soi-disant offensive contre la « capitale » de Daech, et prépareraient un assaut décisif sur Raqqa.

Le Pentagone est clairement l’auteur de ce scoop. Il a été rapporté, spécialement pour donner du corps à cette gigantesque attaque à grande l’échelle, que le 21 mai, le chef du Commandement central des forces armées des Etats-Unis, le général Joseph Votel, a secrètement visité la Syrie et a discuté des plans pour la libération de Raqqa des terroristes avec les « Forces Démocratiques Syriennes » (SDF). Il s’en est suivi une déclaration disant que l’offensive de la milice serait activement soutenue par les frappes aériennes de la coalition menée par les USA.

Hier, il a été rapporté que les Kurdes avaient déjà libérées « jusqu’à » 3 villages, et que les terroristes de l’EI seraient en retraite sous les assauts des combattants de l’YPG dans le nord de la province de Raqqa.

Une source au sein de l’état-major général syrien a dit au correspondant de guerre en Syrie de Russian Spring que les informations obtenues par des agents de renseignement et les drones indiquent clairement que nous avons affaire à rien de plus qu’un grand bluff, puisque aucune «force énorme», telle que la décrivent  les médias, n’a été déployée sur ce front.

« En dépit de la lourde campagne de communication, il n’y a aucune offensive d’une telle envergure à Raqqa. Les regroupements des SDF ont en effet augmenté et les combats se sont intensifiés, mais il n’y a rien d’inhabituel dans ce domaine. Depuis des mois déjà, les Kurdes se battent contre l’EI dans la province de Raqqa, en essayant lentement d’avancer. Mais il n’y a aucune indication qu’ils se rapprochent, ou se rapprocheront sous peu, du centre administratif de la Muhafazah. À ce rythme, cela pourrait durer des années », dit l’officier de l’armée arabe syrienne.

La source trouve qu’il est difficile de répondre à la question de savoir pourquoi une telle agitation a été créée, et suggère que cela pourrait avoir quelque chose à voir avec les élections présidentielles américaines, ou le désir de cacher une autre opération, ou de masquer l’inaction.

L’officier a également ajouté que le « Front démocratique syrien» ne possède pas de forces suffisantes pour une offensive à grande échelle contre la «capitale» de l’EI, et, en dépit des rapports des médias qui disent que les Marines américains sont déployés près de Raqqa, il est évident que les Etats-Unis ne vont pas laisser des centaines de ses soldats mourir dans un assaut contre une ville bien fortifiée.

Guerre de l’information, communication, et vidéos provenant des champs de bataille

Il y a une semaine, les médias internationaux ont volontiers repris la grande nouvelle du début de l’opération pour libérer la capitale de l’EI, et naturellement, tous les jours ont contribué à cette agitation médiatique qui entoure cette prétendue offensive à grande échelle.

Il convient de rappeler comment, après l’arrivée du chef du Commandement central des forces armées américaines, même le SDF a continué un formidable assaut de l’Internet, créant un canal Youtube appelé « centre de presse » qui, apparemment, a été fait dans le but de prouver le «sérieux» de leurs intentions et l’ampleur des événements.

Une vidéo a été publiée, qui devait convaincre tout le monde qu’une force importante avait été envoyée à Raqqa. Mais il n’y avait pas de force d’une telle envergure dans la vidéo – il n’y avait que quelques vieux chars soviétiques, des camionnettes avec des mitrailleuses, et des dizaines de Kurdes mal équipés hurlant de colère dans leur langue.

Dans les vidéos ci-dessous, que les médias ont bruyamment appelées « les premières images des combats dans la banlieue de Raqqa », encore une fois il n’y a aucune de ces opérations de combat « à grande échelle » qui soit évidente. Tout ce que l’on voit, ce sont les mêmes vieux chars, les mêmes camionnettes, et quelques dizaines de combattants criant encore des slogans.

La réalité

A une certaine époque, il était en effet connu que, dans le Nord de la province de Raqqa, près du village d’Ayn Isa, il y avait des échanges de tirs entre les unités de défense kurdes et Daesh (l’EI). Il a été rapporté que hier, des militants de l’EI ont fait sauter 3 voitures remplies d’explosifs, causant des pertes chez les Kurdes.

Pendant ce temps, les forces aériennes de la coalition américaine continuent de bombarder les positions du groupement terroriste dans la banlieue de la «capitale» de l’EI.

Selon des sources médiatiques arabes, les frappes de la coalition ont touché un hôpital national, un stade municipal, et un hôpital de campagne à Raqqa.

Il a également été rapporté que les combattants du « Front démocratique syrien » continuent de bombarder les positions des terroristes, et quelques militants ont été faits prisonniers.

karta_rakka

Traduction – Avic – Réseau International

http://www.presstv.ir/DetailFr/2016/05/29/467887/Raqqa-et-le-coup-de-bluff-amricain-    


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau